Contenu | Menu | Recherche

Recommandé par les éleveurs de rôlistes

Grande Aventure du Jeu de Rôle (La)

.

Références

  • Gamme : Documentation & Etudes
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Ynnis Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : octobre 2020
  • EAN/ISBN : 978-2-37697-165-8
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 208 pages couleur à couverture souple au format 24 x 27 cm.

Description

La Grande Aventure du Jeu de Rôle propose un retour sur l'histoire de ce loisir. Il revient sur les grandes périodes de cette histoire, avec une iconographie abondante passant en revue les divers ouvrages ou produits évoqués dans le texte, y intégrant des encadrés apportant des précisions de divers intervenants, également l'objet d'entretiens plus complets pour certains.

Après une illustration pleine page reprenant l'image de la couverture, les pages de titre, crédits, dédicaces et remerciements et le sommaire de 2 pages (7 pages pour le tout), viennent successivement ouvrir le bal Le Mot de l'Éditeur (1 page), une Préface de Maxime Chattam (1 page) et un Avant-Propos (2 pages) de l'auteur qui revient comme les deux premiers sur son parcours dans le monde du jeu de rôle et l'impact de celui-ci sur sa vie, et dans son cas sur sa découverte par le biais des jeux vidéos et des LDVELH, son parcours de journaliste spécialisé culture populaire jusqu'à la création de son propre jeu en 2020.

Qu'est ce que le Jeu de Rôle ? (5 pages) présente brièvement le principe du JdR avant de s'attacher à l'histoire du jeu repassant notamment par les kriegspiels prussiens, le Strategos de Totten et le Little Wars de Wells.

Aux Origines du Jeu de Rôle : Les Guerres du Midwest (5 pages) prend le relais en s'attachant aux groupes de wargamers du Midwest américain, et comment l'émulation entre eux a amené Gary Gygax à créer le wargame avec figurines Chainmail.

De Blackmoor à Greyhawk : la Révolution D&D (12 pages) poursuit sur cette lancée, et explique notamment comment les contacts entre deux groupes de Milwaukee et Lake Geneva ont amené deux représentants de ceux-ci, Gary Gygax et Dave Arneson, à mêler leurs idées, de Chainmail et d'une variante du jeu Braunstein, pour créer Dungeons & Dragons, et les débuts de la société TSR. Le chapitre est notamment illustré de photos des cartes originales de fameux donjons de l'époque.

Une fois la machine lancée, d'autres se lancent sur le créneau et 1975-1980 : les Pionniers (8 pages) retrace les premiers efforts dans le domaine, avec les arrivées d'Empire of the Petal Throne, Tunnels & Trolls, la réécriture de D&D par Holmes, les premiers jeux de super-héros (Superhero 2044 et V&V), Chivalry & Sorcery ou les icônes Traveller et RuneQuest.

D'une idée de cadre pour les règles de RuneQuest sortit alors un jeu qui marqua une rupture par le ton de ses aventures et qui est toujours vaillant aujourd'hui, 1981 : Cthulhu s'éveille (3 pages) relate donc la genèse de l'Appel de Cthulhu et son impact.

Depuis les inspirations officieuses de D&D, la littérature et le cinéma ont vite servi de références pour la création de jeux ou de scénarios, et sans surprise, très vite ces inspirations devinrent officielles  avec Les Jeux à Licences (7 pages). Ce chapitre retrace donc l'histoire de jeux adaptés soit de licences les plus marquantes (Star Wars, Tolkien, Star Trek ou Doctor Who, Marvel ou DC,etc.), comme les plus improbables (Dallas !).

L'apparition de D&D et ses confrères aux USA entraîne l'apparition de magazines spécialisés mais aussi de rencontres régulières entre éditeurs et jours, les conventions dont la GenCon est la plus prestigieuse. Autour du Jeu : Magazines et Salons (6 pages) s'attache à cet aspect du monde ludique, avec d'abord l'histoire des grands magazines (Alarums é Excursions, Dragon, Different Worlds, White Wolf, Shadis...) puis des grandes conventions (GenCon, Origins,...).

La Chasse aux Sorcières (7 pages) est ensuite consacré aux retours de bâtons contre le jeu de rôle, suite d'abord à l'affaire de la disparition en 1979 de James Dallas Egbert III (qui servit de base pour le roman Mazes & Monsters et le film homonyme), puis l'apparition de l'association BADD (Bothered About Dungeons & Dragons) de Pat Pulling, qui eurent un fort impact aux USA sous l'appellation Satanic Panic, puis dans sa seconde partie aux équivalents français dans les années 1990 (affaire Maltese, cimetière de Carpentras), culminant avec des émissions de télévision à charge, qui eurent ici aussi un impact important sur la vie (et surtout la mort) de clubs jusqu'à la fin de la décennie.

Du Club de Saint-Rémy à Casus Belli : l'Arrivée du Jeu de Rôle en France (8 pages) s'intéresse ensuite à la façon dont le jeu de rôle a débarqué et s'est implanté dans nos contrées, avec les premiers joueurs qui finirent par trouver asile dans une MJC de la banlieue parisienne, puis les clubs jouant dans les locaux de grandes écoles, la création du magazine Casus Belli et un survol de ses confrères dans les années suivantes, jusqu'aux premières parution en français vers le milieu des années 1980.

Naissance du Jeu de Rôle Français (8 pages) poursuit l'histoire avec la parution des premiers jeux créés dans notre pays, l'Ultime Épreuve et Légendes, et leurs successeurs (MEGA, Rêve de Dragon, la galaxie Siroz).

Si la première génération de jeux était généralement le fruit de joueurs déjà implantés dans le milieu ludique, notamment par le biais des wargames, il ne fallut que quelques années pour voir arriver des jeux créés par des auteurs et éditeurs plus jeunes, apportant de nouvelles idées et approches, et 1988 : La Nouvelle Génération (8 pages) présente quelques uns des membres de cette deuxième génération, comme l'éditeur R.Talsorian Games avec notamment son jeu phare Cyberpunk, FASA avec Shadowrun puis Earthdawn, White Wolf avec les jeux du Monde des Ténèbres..., ou en France l'apparition de Multisim qui commence avec Nephilim.

Leux chapitres sont ensuite consacrés à des activités proches du jeu de rôle, influencées par celui-ci, avec d'abord Promenons Nous Dans les Bois : le Grandeur Nature (6 pages) qui retrace l'apparition de ce loisir, la façon dont il a pu se développer de manière différente en Europe de la version étasunienne, puis les jeux d'aventures informatiques, qui évolueront vers une approche moins linéaire sous l'influence notamment de créateurs comme Lord British (Ultima), avec des aller-retours d'influence entre le jeu de rôle et le jeu informatique (Rêves Électriques, 8 pages).

La Chute de la Maison TSR (6 pages) retrace ensuite la façon dont Gary Gygax fut évincé de la société qu'il avait créée, comment TSR se mit à grossir, et, alors que le marché du jeu subissait l'effet de l'essort des jeux de cartes à collectionner et des jeux vidéos qui captaient une partie de son public, comment les tentatives de diversification de son activité comme les évolutions de son jeu vedette ne purent éviter à celle-ci de perdre de l'argent jusqu'à son rachat l'éditeur de Magic l'Assemblée.

Cette désaffection d'une partie du public eut pour conséquence un rétrécissement d'un marché déjà considéré comme une niche par les grands éditeurs, et cela se ressentit au niveau des chiffres de ventes, entrainant de gros bouleversements chez les éditeurs, avec de nombreuses disparitions aux USA mais aussi en France, dans les années 2000. L'Age Sombre (6 pages) s'attache donc aux effets de cette période mais aussi aux tentatives faites pour redynamiser le marché, avec notamment l'apparition de la licence OGL et du D20 System.

La Renaissance (4 pages) poursuit l'histoire avec l'apparition, favorisée par l'essor d'internet dans les foyers, de nouveaux éditeurs dans les années 2000, au premier rang desquels Paizo et son Pathfinder, mais aussi de nombreux éditeurs français remplaçant la génération précédente (7e Cercle, Black Book, etc.).

Si les éditeurs ont toujours joué le plus gros rôle dans l'édition des JdR, l'essor d'internet a favorisé l'émergence de jeux créés par des auteurs agissant en dehors de ces structures, permettant ainsi l'apparition de nombreux jeux plus spécialisés ou plus expérimentaux, aux tirages plus réduits. Indés (à Six Faces) (8 pages) suit donc l'apparition des principaux membres de cette génération de jeux, à commencer par la gamme issue d'Apocalypse World, ou Burning Wheel. Le chapitre s'attache aussi à l'évolution française qui voit l'apparition de très petites structures, souvent tournées principalement vers une gamme de jeux (quitte à grandir ensuite pour devenir des éditeurs plus proches de l'image classique), comme les 12 Singes ou John Doe, Le Grümph avec sa gamme Chibi, ou encore les tenants du courant OSR. Enfin l'apparition et le développement du financement participatif dans le domaine rôlistique est abordé avec ses avantages et ses défauts.

Le Jeu de Rôle Ailleurs : l'Exemple du Japon (4 pages) explore enfin un univers rôlistique particulier, avec des codes bien à lui (notamment le phénomène des ouvrages proposant des replays, la transcription de dialogues de parties effectivement jouées) et l'histoire des principaux jeux de l'archipel.

Enfin Dans la Culture Populaire (6 pages) expose comment le jeu de rôle a peu à peu infusé la culture populaire grace à ses personnalités passées dans d'autres domaines (BD avec les Chroniques de la Lune Noire, littérature avec entre autres le cycle des Wild Cards de George R.R. Martin basé sur sa campagne de Superworld..., l'influence sur la cr"éation de la BD Donjon ou sur la saga de Naheulbeuk), l'essor des vidéo d'actual play (Critical Role, etc.)  et comment il s'est implanté sur les écrans (au cinéma -Astropia,...- ou sur le petit écran avec Stranger Things) et comment il sert aujourd'hui de produit d'appel pour une série TV (Carnivale Row, pourvue de son JdR dédié dès sa sortie) ou une chaine de restaurant (Wendy's).

Les chapitres ci-dessus se voient régulièrement séparés tout au long du livre de divers entretiens avec divers intervenants (auteurs, illustratrice, éditeurs, etc.) recueillis par l'auteur :

L'ouvrage s'achève avec un Glossaire des termes couramment utilisés en jeu de rôle (3 pages), une série de références (livres, articles, émissions TVn sites web,...) consultées pour la rédaction (Sources et Bibliographie, 3 pages), un Index (6 pages, découpées entre auteurs et personnalités diverses, jeux de rôle, jeux de plateau et publications diverses, notamment magazines), avant un survol du catalogue de l'éditeur (2 pages) et les mentions légales (1 page).

Cette fiche a été rédigée le 14 novembre 2020.  Dernière mise à jour le 7 décembre 2020.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.