Le saviez-vous ?

Archéologie ou histoire ludique ?

Il y a toujours des débats chez les Groguistes pour savoir s'ils se considèrent comme des historioludologues ou des archéoludologues. La section Encyclopédie du navire donne raison à chacun.

La chronologie retrace en une seule page toutes les sorties de tous les livres de base depuis les débuts de notre loisir favori, année par année. Vous pourrez y voir déferler des vagues aujourd'hui retombées, comme celle des jeux d20. L'autre alternative est la sortie par année. Cette fois ce sont toutes les fiches du site, mois par mois, qui s'offrent à vous. La modernité du Grog vous permet de changer d'année grâce à une petite fenêtre dans la colonne de droite. Le mois de janvier est celui qui apparaît par défaut, quand l'information à bord manque de précision, ce qui explique certains débuts d'année chargés dans les temps anciens (aidez-nous à les compléter !).

C'est encore dans la section Encyclopédie que vous trouverez l'index thématique, qui classe tous les jeux, amateurs comme professionnels, selon le thème principal, et éventuellement un thème secondaire. Cliquez sur une vignette pour avoir accès à la liste et découvrir ce qui est disponible dans votre genre favori.

Classes de groguiste

En bon navire rôliste, plusieurs classes de personnage hantent les coursives du GRoG. Il y en a six : l'Utilisateur Non Inscrit, le Visiteur, le Matelot, le Sous-off, l'Admin et le Codeux.

L'Utilisateur Non Inscrit (ou visiteur UNIque) va et vient, et les autres essaient de le retenir, mais il est par nature volatile.

Le Visiteur est la classe de prestige de l'UNI. Il va et vient, mais en plus, il a créé un profil grâce auquel il peut gérer sa ludothèque, poster des critiques, des news et des annonces de convention (et dire auxquelles il participe). Il peut aussi poster une description de JdR amateur, ou fournir une couverture manquante à une fiche.

Le Matelot (ou recrue) est un visiteur qui n'a pas bougé quand la passerelle a demandé un volontaire et que tous les autres ont reculé d'un pas. Il a déjà proposé une fiche, une gamme, une news, etc. Il peut proposer des articles qu'il signe de son pseudo (section Editorial). Son activité à bord lui donne le droit de participer au vote pour le jeu du mois. Son canal de communication est la liste de diffusion ejdr2.

Le Sous-officier est la classe de prestige du matelot. Il possède quelques clefs de la passerelle dont il use pour modifier presque tous les modules encyclopédiques du GRoG : fiches, critiques, articles, news...

L'Admin est un Elu. Il est l'Alpha et l'Omega et possède tous les droits, en particulier sur les images. A condition... de rester attaché 24h/24 et 7j/7 sur son banc de rame capitonné.

Le Codeux est un elfe de maison ayant élu domicile dans les moteurs du vaisseau, qu'il peaufine quand on le nourrit bien ou qu'il démolit quand il est fâché. Ils sont en général bi-classés Admin mais pas toujours.

Conventions et salons

Le GRoG ce n'est pas que du virtuel, parfois il est possible de voir, de toucher même, les transhumains qui le gèrent. Pour cela, le meilleur endroit, ce sont les salons et conventions. Ils sont signalés sur le calendrier correspondant du site, calendrier qui permet aujourd'hui de préciser qui y sera. Ces conventions sont inscrites en principe par leurs organisateurs, qui sont invités à les décrire avec autant de détails que possible, en particulier sur le programme et les éventuels invités. Mais n'oubliez pas les aspects pratiques comme l'accès, le logement et la restauration, fort utiles pour ceux qui viennent de loin.

Gentils organisateurs, pensez à faire cette inscription et assurez ainsi plus de visibilité à votre manifestation. Il vous faut avoir un profil personnel sur le GRoG pour ouvrir l'option d'inscription d'une manifestation. Par contre, il est bien entendu nécessaire que le JdR soit présent dans le programme, même si d'autres activités peuvent naturellement être proposées. Nous n'annonçons que les rassemblements où les rôlistes pourront trouver leur loisir favori.

Pour les matelots du GRoG qui se rendent sur place et veulent présenter le site, un kit de convention téléchargeable est disponible. N'oubliez pas de signaler dans le calendrier votre venue et prévenez la passerelle.

eBay et sites perso

Le GRoG est un site communautaire. Mais ce n’est pas pour cela qu'il appartient à tout le monde. Ses contributeurs ont eu envie de participer à la grande aventure du GRoG en lui offrant des contenus écrits sur des jeux qui leur tiennent à cœur. Ce faisant, ils ont fait confiance au GRoG pour que celui-ci respecte leur contribution et la protège sous la forme de fiches finalisées en consultation libre. Pour assurer cette protection, ils ont accepté que les textes soumis deviennent la propriété de l'association GRoG qui gère le site du Guide du Rôliste Galactique.

Ainsi, bien que le contenu du GRoG soit en consultation libre sur internet, il est interdit d'utiliser les textes, la charte graphique ou quoi que ce soit qui puisse en être issu sans autorisation préalable. D'autant que, sortis de leur contexte, les textes peuvent être transformés ou mal interprétés. Cela peut amener des éditeurs ou auteurs à nous contacter car ils se sentent lésés par ce qu'ils ont lu et qui viendrait du site...

Une bonne fois pour toutes : non, vous ne pouvez pas reprendre les textes des fiches pour votre site personnel ou pour décrire votre jeu en vente sur eBay. Reprendre ces contenus de manière intégrale ou transformée, ça revient non seulement à violer les droits du GRoG sur ces textes mais aussi insulter tous les contributeurs.

Par contre, rien ne vous empêche de citer 2-3 lignes comme accroche et de proposer la suite en consultation sur le GRoG grâce à un lien hypertexte. Parce que nous, plus il y a de liens hypertextes qui peuvent permettre de faire découvrir le GRoG et sa grande aventure, plus on est content.

A noter que tous les textes liés à un profil/une personne (critiques, commentaires, articles, bios...) font exception à cette règle et restent l'entière propriété de leur auteur.

Est-ce du JdR sur table que l'on fiche ?

Ce n'est pas si simple de répondre à cette question : il n'y a pas de frontière précise entre le JdR tel qu'on le pratique le plus souvent, et des jeux avec des règles similaires parfois, les mêmes mondes, et une part de rôle plus ou moins grande. Il existe tout de même deux critères qui sont communs à tous les jeux de rôle sur table. Si un jeu ne remplit pas ces deux critères, ce n'est pas un jeu de rôle tel qu'on en décrit sur le Grog.

Le premier critère est le plus évident : il faut être plusieurs pour faire une partie de JdR. Pas forcément plusieurs au même endroit, mais il faut des relations - visuelles, vocales, électroniques, ou autres - entre au moins deux personnes. Ce qui exclut les livres-jeux où l'on est seul avec le livre, entre autres.

Le second critère est la base sociale du jeu de rôle : le résultat d'une action est interprété - toujours - par un humain. Cela peut être plus ou moins aidé ou dirigé par les règles et le scénario, mais en fin de compte, c'est toujours un joueur ou groupe de joueurs qui décide des conséquences d'une action. Re-exit les livres-jeux, mais aussi les jeux sur ordinateur (en ligne ou non) quand c'est un logiciel qui détermine les conséquences des actions d'un personnage.

A côté de ça, plusieurs critères peuvent intervenir qui sont communs à de nombreux jeux de rôle. Mais tous ne servent pas forcément, on trouve des exceptions. Ce sont :

  • un meneur de jeu - mais parfois ils peuvent tourner, ou les joueurs faire un meneur collectif
  • la création de personnage - mais certains scénarios se jouent avec des pré-tirés seulement
  • l'évolution des personnages (l'expérience)
  • des dés ou autre élément de hasard (cartes, pièce, jetons...) mais certains jeux n'en possèdent pas
  • des actions qui sont plus imaginées que mimées, contrairement au grandeur nature ou au théâtre
  • pas de vainqueur, même si certains JdR ont des critères pour déterminer le "meilleur" joueur ou perso
  • la possibilité de vivre plusieurs histoires différentes avec le même personnage
  • une diversité des personnages, et pas seulement des stéréotypes posés sur des "pions génériques" (on joue un villageois aux loups-garous de thiercelieux, mais rien ne différencie un villageois d'un autre).

L'aigle bicéphale

Sur le papier, le GRoG est géré par deux entités distinctes : l'association et l'équipage.

L'association gère les aspects financiers, juridiques, administratifs et stratégiques. Une fois par an, le bureau est élu par les membres lors d'une Assemblée Générale tenue par courrier électronique. Pour y adhérer, il suffit de payer sa cotisation et de participer aux discussions sur la liste de diffusion interne à l'association.

L'équipage s'occupe des aspects opérationnels du site. Les matelots fournissent le contenu (fiches, news...) et la passerelle, en plus de fournir du contenu, gère les validations, la page d'accueil du site, et se charge de la communication interne ou externe pour tout ce qui touche au fonctionnement courant du site.

Dans les faits, la séparation entre l'association et la passerelle est floue, d'autant plus que beaucoup de responsables des deux entités sont bi-classés. Comme la partie du travail de gestion du site la plus grosse et la plus visible est chez l'équipage, c'est souvent la porte d'entrée des nouveaux venus. Ces derniers découvrent souvent plus tard, médusés, l'existence de l'association. Sachez cependant, que vous êtes les bienvenus dans les deux entités, et que les bonnes volontés sont toujours les bienvenues. Un petit courriel à la passerelle et le tour est joué.

Le Grog a besoin de vous

« Ta mission, si tu l'acceptes, est d'aider au référencement de tous les jeux de la Galaxie, et d'ailleurs. Oeuvre titanesque pour laquelle tu n'auras droit à aucun salaire, et aucune reconnaissance, si ce n'est celle de tes pairs. »

Voilà comment commence la page Briefing du GRoG réservée à l'équipage. Le GRoG, c'est un des plus gros et des plus anciens sites de JdR de la toile. Début 2013, il recense plus de 10 000 ouvrages et 1000 jeux, près de 2000 biographies et 14 000 critiques, vus par des milliers de visiteurs tous les jours. S’il est arrivé aussi loin, c'est parce qu'il s'agit d'une œuvre collective, et que la participation de chacun est importante.

Saviez-vous que la participation, ce n’est pas que le fichage ? Actuellement, nous manquons de bras pour tout. Nous avons besoin de fiches, c’est sûr, mais nous sommes trop peu nombreux pour les traiter comme elles le méritent. Trop peu nombreux aussi pour valider les critiques, écumer les sites et ramener des news. Trop peu nombreux encore pour les tâches administratives que requiert un site si gros : communication interne, vers les visiteurs, les éditeurs, les organisateurs de conventions, les réseaux sociaux. Trop peu nombreux enfin pour programmer de nouvelles fonctions.

Ne vous demandez pas ce que le Grog peut faire pour vous : demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le Grog. Et... engagez-vous !

Le Grog d'Or

Après avoir élu un premier Grog d'Or pour fêter le premier anniversaire du site, l'équipage a décidé que cette décoration serait annuelle. Tous les ans, au mois de mai, les matelots discutent de leur(s) choix sur la liste de diffusion de l'équipage, avec toute la mauvaise foi requise pour ce genre d'exercice. Tous les jeux élus Jeu du Mois lors des douze mois précédents sont éligibles, de mai à avril, donc. Un premier tour départage les deux meilleurs (voire plus en cas d'égalité) et après le second tour, il n'y a qu'un seul vainqueur.

Non, il n'y a pas d'huissiers, de règlement compliqué déposé chez un notaire, de procédure élaborée. Le Grog d'Or, c'est le coup de cœur des coups de cœur du Grog, et ce n'est que ça ; un coup de cœur. Il n'y a rien à gagner, si ce n'est une reconnaissance du Grog et le droit pour l'éditeur qui le souhaite d'afficher un beau logo sur le blister de l'ouvrage ou sur son site.

On peut voir tous les Grog d'Or passés et les jeux sélectionnés, c'est-à-dire les douze Jeux du Mois, à la page grogdor, en sélectionnant l'année en colonne de droite.

Le GRoG manifeste

A travers la galaxie, les salons et conventions rythment l'année rôlistique. Ce sont des lieux de rencontre entre tous les rôlistes, joueurs ou acteurs. Le GRoG se targue d'en être un des acteurs mais que peut-il faire d'un stand dans une manifestation ludique ?

En premier lieu, le GRoG se déplace pour se faire connaître. L'idéal est donc de faire des démonstrations et de proposer aux visiteurs de naviguer sur le site. C'est quand il n'y a pas de connexion internet que l'équipage montre toute sa ressource. Avec un peu de préparation, n'importe quel matelot peut représenter le GRoG en téléchargeant le kit de présentation : affiches et plaquettes de présentation et diaporama de captures d'écran permettent de faire connaître le site rôliste le plus complet à l'ouest de la galaxie (et ailleurs).

Le GRoG joue aussi ! Plus encore, faire découvrir des jeux anciens, exotiques, à faible diffusion ou injustement oubliés, est aussi la mission de notre fier vaisseau ludique. Dans cette optique, le GRoG propose aux organisateurs de manifestations d'animer des tables de JdR. Il sait s'adapter aux spécificités mises en avant par les organisateurs et choisir des jeux appropriés. C'est en général une belle occasion de montrer la richesse de notre loisir favori, et celle de notre base de données.

Le Jeu du Mois

Quand on inventorie et décrit* des jeux à la pelle (et pas seulement de Cthulhu), on a forcément envie à un moment ou à un autre d'en choisir un comme étant le meilleur. Chaque mois, tous les jeux qui ont une actualité récente (moins de trois mois) fichée sur le GRoG, peuvent postuler au titre envié de Jeu du Mois. C'est la passerelle qui établit la liste et ce sont les matelots qui votent en leurs âmes et consciences. Souvent, des débats ont lieu sur la liste de diffusion interne à l'équipage, débats empreints de la mauvaise foi inhérente à ce genre de système. A la fin, il n'y a qu'un seul gagnant.

Non, il n'y a pas d'huissiers, de règlement compliqué déposé chez un notaire, de procédure élaborée. Le jeu du mois, c'est le coup de cœur du GRoG, et ce n'est que ça ; un coup de cœur. Il n'y a rien à gagner, si ce n'est une présentation en page d'accueil et une place pour le tant convoité Grog d'Or.

* En vous inscrivant et en demandant à la passerelle à faire partie de l'équipage, vous aurez accès à un formulaire de création de fiche ultra moderne et super sexy. Des femmes (ou des hommes) se prosterneront à vos pieds et vous aurez participé vous aussi à une meilleure connaissance de l'univers (de la vie et du reste).

Les biographies

Le GRoG ne décrit pas seulement des suppléments de JdR. Il parle aussi de ceux qui ont contribué à ces ouvrages par leurs écrits, leurs illustrations ou leurs traductions. Le GRoG possède une collection de biographies des auteurs, illustrateurs et traducteurs de JdR.

Certains sont morts avant même que le JdR existe, mais leurs oeuvres ont été utilisées telles quelles ; des illustrations le plus souvent, comme celles de Gustave Doré voire Tolkien lui-même ! D'autres sont des acteurs célèbres du monde du JdR - vivants ou morts - comme Gary Gygax, Croc ou Brom. Mais la vaste majorité sont des contributeurs qui n'ont jamais vécu du JdR, mais sans qui le JdR ne serait pas grand-chose : des passionnés.

Ces biographies ont été mises en ligne avec l'accord des intéressé(e)s, sauf pour ceux morts depuis longtemps. N'importe quel auteur, illustrateur ou traducteur de JdR (amateur compris) peut proposer sa bio sur le site... ou demander à ce qu'elle soit retirée. Et on ne peut mettre une bio trouvée sur internet (ou ailleurs) sans l'accord de la personne. Le GRoG n'hésite pas à demander leur bio à ces acteurs du monde du JdR, quand il a leur adresse. Parfois on lui répond de suite, souvent il n'y a aucun retour. Des fois il faut être patient : en août 2013, une bio est arrivée près de 12 ans après l'avoir demandée (avec rappel mensuel) !

Les critiques

Un des avantages de l'inscription sur le GRoG est la possibilité de laisser une critique sur chaque ouvrage. Ces critiques sont largement appréciées par les visiteurs, car elle mettent souvent en lumière des points positifs ou négatifs de l'ouvrage qui sont un parfait contrepoint au souci d'objectivité de la fiche. En effet, les critiques ne sont pas tenues à la sacro-sainte loi qu'on connaît sur le navire sous le sobriquet de "Objectivité, Postérité". Pourtant, elles respectent malgré tout un certain nombre de règles : elles doivent être écrites dans un français correct, ne pas être ni trop courtes ni trop longues, et surtout être argumentées.

Une critique est attachée à un ouvrage, elle doit donc parler de l'ouvrage, et pas de la gamme, qui peut évoluer avec le temps. Ce n'est pas un endroit où raconter la qualité de son meneur de jeu ou la vie de son super perso (il y a les stands de convention, pour ça), même s'il a vécu une aventure qui se trouve dans l'ouvrage. Enfin, dans une critique, on parle de ce qu'on a aimé ou pas dans l'ouvrage. Il ne sert à rien de refaire la fiche d'ouvrage. Gardez votre énergie pour créer une autre fiche d'ouvrage !

Une critique reste la propriété de son auteur. Par la suite, elle peut être modifiée voire supprimée, il suffit pour cela d'en faire la demande à la passerelle, en précisant le lien vers la fiche et le profil de la personne. D'ailleurs, les anciennes critiques postées sur la première version du GRoG peuvent être rattachées au profil d'un utilisateur qui en fait la demande.

Les critiques - 2

Le GRoG permet de poster des notes et des critiques argumentées, mais uniquement sur les ouvrages publiés professionnellement. Pour les jeux amateurs, il y a une section Commentaire, mais aucune note. La critique est PAC (non, pas Piège A Con !) pour Personnelle, Argumentée et Complète.
- Personnelle car elle porte le nom ou le pseudo de son auteur, est rattachée à son profil et n'est donc pas un texte collectif comme le reste du site. Du coup elle peut être tout à fait subjective.
- Argumentée car les critiques façon "j'aime" (ou "j'aime pas") ne sont pas acceptées. Il faut défendre sa position, si subjective soit-elle, pour convaincre le lecteur.
- Complète car il ne faut pas se contenter de traiter d'un aspect de l'ouvrage mais prendre en compte le fond comme la forme.

Cela donne à la critique une certaine longueur, surtout quand il s'agit d'un ouvrage important, type livre de base. Les admins et les sous-officiers portent une attention toute particulière (oui, à ça aussi) à leur validation, surtout pour les notes extrêmes et les critiques trop courtes... ou trop longues.

Une personne ayant participé à la réalisation de l'ouvrage (auteur, illustrateur, éditeur...) ne peut pas poster de critique sur ce même ouvrage. En revanche, les gens qui sont crédités sur la fiche peuvent envoyer un "mot d'auteur" à la passerelle. Il est soumis un peu aux mêmes règles que la critique, mais ne comporte pas de note, et il apparaît au-dessus des critiques, en colonne de droite.

Les Gadgets du GRoG

Si l'on cherche bien dans les recoins des soutes du vaisseau, il y a des choses étranges, des options non-euclidiennes et des sections dissidentes à découvrir. Par exemple ?

Dans la section "Editorial" vous découvrirez la liste des noms de MJ selon les jeux. Saurez-vous identifier le JdR qui le dénomme tendrement "Divine rose trémière" ? Et celui qui le baptise "Gros con" ? Sans parler du "Grand Aiguilleur". Dans cette même section, quelques perles relevées dans des jeux anciens viendront égayer vos soirées. Et sur la page Rubriques, qui contient les articles publiés sous divers en-têtes, vous pouvez découvrir les BD comme La Geste du GRoG et GRoG's Rage, ou encore les textes qui composent la Saga de Jai, notre bien-aimé codeur-secrétaire.

Quant à la section "GRoG", vous pourrez y découvrir l'état d'avancement de notre mission. La partie Statistiques dénombre jour après jour les fiches et les critiques, les auteurs et les éditeurs, et bien d'autres choses encore. Venez découvrir les éditeurs les plus prolifiques et les jeux les mieux notés ! Et sur la page Salle de Presse, venez donc lire ce que certains disent du GRoG, ou faites-nous part d'autres témoignages qui méritent le détour... Et il y a encore bien d'autres choses.

Les jeux amateurs

Pourquoi les JdRa ne sont-ils pas avec les autres ?

Non, nous n'avons pas de mépris (ni de béate admiration) pour les JdR amateurs. La dissociation ne vient en aucun cas d'un quelconque dénigrement de ce type de jeu. D'ailleurs, de nombreux membres de l'équipage ont un ou plusieurs JdRa à leur actif. Cependant, les jeux amateurs ont ceci de particulier qu'ils sont rarement diffusés sous une forme aboutie (au sens de terminée et définitive, comme peut l'être un livre ou un supplément), et qu'ils évoluent sans cesse. Leur classification parmi les jeux de rôle plus traditionnels distribués en boutique apporterait donc plus de problèmes que de solutions.

D'autre part, les juger et les noter par comparaison avec des jeux professionnels serait injuste et trompeur. Il n'y a donc pas de critique et de note des JdRa, seulement des commentaires sans note. Enfin, l'absence d'enjeu commercial et la faible notoriété des JdRa nous amène à accepter ce que nous refusons concernant les jeux pro : l'auteur peut faire lui-même la fiche de son JdRa.

Pourquoi classer en tant que JdRa et pas en jeu pro (ou inversement) ?

Encore une fois, c'est un choix de classification qui n'a rien à voir avec la qualité des jeux, qu'ils soient amateurs ou professionnels. Pour le Grog, un jeu est professionnel s'il est diffusé et distribué sous une forme "aboutie" (papier ou numérique) par les canaux de distribution habituels (les boutiques ou internet), et vendu avec une marge. Un jeu diffusé à prix coûtant, sans que l'auteur, l'éditeur ou le diffuseur ne gagne d'argent dessus rentre encore dans la définition JdRa. L'utilisation d'un intermédiaire professionnel qui prend sa marge, comme une boutique ou lulu.com, fait passer du côté "pro", quelle qu'en soit la qualité.

Lorsqu'un jeu amateur est finalement édité professionnellement, nous conservons la trace du jeu amateur d'origine. Il y aura donc une fiche JdRa et une fiche pro, qui signalera l'existence d'une version amateur antérieure. Selon les cas, le jeu sous sa forme amateur (gratuite) peut alors être toujours disponible, ou avoir été retiré de la circulation par son auteur.

Listes de diffusion

Le fonctionnement interne du GRoG repose sur les listes de diffusion, qui permettent de faire circuler aisément des courriels à tous les inscrits. La liste de base pour tous les membres actifs (matelots) est ejdr2. Elle permet en particulier de débattre du jeu du mois et du GRoG d'or puis de réaliser les opérations de vote.

La liste "mess" est destinée aux sous-officiers et admins. Elle est le lieu essentiel des débats internes sur tous les sujets. C'est actuellement (février 2012) la plus active. La liste "grog-gestion2" est réservée aux admins. Autrefois très active, elle est supplantée maintenant par le "mess", et ne sert guère que pour des problèmes qui ne concernent pas les sous-officiers.

Une liste grog-asso permet de réaliser l'assemblée générale de l'association qui gère le site. Elle est peu active en dehors de cette période, sauf crise ou grosse décision à prendre sur la politique de l'association. La liste "grog-bureau" permet aux responsables de l'association de se coordonner en dehors des AG.

Enfin, l'adresse passerelle est une liste particulière, où tous peuvent écrire mais qui n'est reçue que par les admins. Elle permet d'entrer en contact facilement avec les responsables du site. Il faut l'employer plutôt que s'adresser à un admin en particulier, sinon c'est prendre le risque qu'il ne soit pas disponible et que la demande ne soit pas traitée à temps. Avec passerelle, tous les admins sont au courant.

Proposer une news

Bonne nouvelle, vous pouvez proposer une news. La passerelle est bien trop occupée à maintenir le navire à flot pour naviguer sur tous les sites d'éditeur, mendier des infos à ses contacts, torturer ses amis. Vous avez sûrement l'info dont les autres rôlistes ont besoin. Si les rôlistes en ont besoin, le GRoG en a besoin.

Vous avez l'info ? Bien.

Si vous êtes inscrit sur le GRoG, identifiez-vous, rendez-vous dans le menu "Actualité", puis sélectionnez Proposer une news. Un titre, un lien vers la gamme ou le jeu que ça concerne, une catégorie, une petite bafouille... et enregistrez ! La passerelle validera dans les meilleurs délais.

Si vous êtes un visiteur (non inscrit), envoyez un courriel à la passerelle avec un titre et une petite bafouille, les formidables Groguistes se chargeront du reste. Mais... ça pourrait être l'occasion de s'enregistrer, non ?

Et n'oubliez pas : rôlistes matelots et rôlistes visiteurs, nous parlons le même français. Pensez à écrire clairement et relisez-vous avant de cliquer ! Et indiquez toujours la source de votre info pour que la passerelle puisse éventuellement vérifier, compléter, ou trouver une image qui va bien.

Qu'est et que n'est pas le GroG ?

C'est qui le Grog ?

Le Grog (pour Guide du Rôliste Galactique) est une association à but non lucratif qui administre un site web encyclopédique - le site sur lequel vous êtes en train de naviguer en ce moment même. Il fédère autour de ce site une bande de doux-dingues qui ont juré de référencer tous les jeux de rôle sur table de la Création. Autant dire qu'on ne peut pas vraiment les prendre au sérieux.

Ces doux-dingues, hormis la pratique régulière du JdR, n'ont pas de profil uniforme. Au nombre de quelques dizaines, certains sont en sommeil et se réveillent ponctuellement quand d'autres sont toujours actifs depuis les débuts. Ils viennent de toute la France voire d'ailleurs (pour une fois les parisiens sont en minorité). On trouve parmi eux pas mal d'informaticiens et d'enseignants, quelques auteurs et illustrateurs de JdR (amateurs souvent), et beaucoup d'autres métiers, tels qu'avocat ou forestier.

Ce que le Grog n'est pas

Le Grog n'est ni un éditeur, ni une entreprise, ni un prête-nom pour une société avec des comptes off-shore. De fait, le Grog ne peut pas éditer vos manuscrits, distribuer votre jeu, n'est pas un site de vente de jeux et encore moins d'échange de fichiers. Le GRoG ne propose pas non plus de stages rémunérés. Et vous ne voulez certainement pas passer les quelques mois d'un stage non rémunéré à bord, tant la discipline est dure et les rations inexistantes.

Le Grog n'est pas non plus le site d'un des nombreux auteurs, illustrateurs ou traducteurs de JdR dont il héberge la biographie. En revanche, il joue parfois le rôle de facteur en relayant les messages aux nombreuses personnes avec qui il est en contact.

Une gamme, kesako ?

Peu amateur de chaos (psychorigide diront certains), le GRoG aime tout classer, estampiller et ranger, comme une encyclopédie qu'il s'enorgueillit d'être. Pour ce faire, il a organisé les jeux en gammes. C'est-à-dire que toutes les éditions d'un même jeu et tous ses suppléments sont regroupés. Une fiche de gamme décrit le contexte, le système de jeu (y compris ses évolutions selon les éditions) et donne éventuellement un petit historique. On y trouve par exemple les changements d'éditeur, les modifications de système, les inspirations d'origine... La fiche de gamme donne également accès aux sous-gammes éventuelles et à la liste des ouvrages recensés sur le site, qui ont ensuite chacun leur fiche.

Tous les suppléments de la gamme doivent utiliser le même livre de base, ou du moins ses éditions successives. En cas de changement majeur du système/livre de base, on fait des gammes séparées, comme Star Wars d6 et Star Wars d20, ou D&D3 et D&D4. Parfois aussi, des sous-gammes, souvent liées à un monde précis, sont très étoffées, et on les fait passer au rang de gamme à part entière : AD&D - Dragonlance, D&D3 - Royaumes Oubliés, etc.

La page de gamme permet de réorganiser la liste des ouvrages selon ce qui est le plus pratique pour le visiteur : par titre, par type, par date de parution, par langue ou par éditeur. Une image unique représente le jeu quelle que soit son incarnation actuelle. Une moyenne des critiques donne un aperçu de la popularité du jeu dans l'ensemble de ses incarnations. Mais il n'est pas possible de poster une critique sur une fiche de gamme, puisque les critiques sont liées aux ouvrages.

Votre profil sur le Grog

Une nouveauté de la nouvelle version du site est le profil personnel. Se créer un profil sur le site est rapide et gratuit, mais à quoi est-ce que cela sert ?

Tout d'abord, il est nécessaire pour proposer des critiques qui lui seront automatiquement rattachées. D'ailleurs, d'anciennes critiques datant du GRoG V1 peuvent être récupérées et reliées au nouveau profil. La demande se fait dans la foulée de la création du profil, ou n'importe quand après.

Ensuite cela permet de répertorier sa collection, et de l'exposer aux yeux admiratifs de vos amis. Qui sait ? Peut-être découvrirez-vous ainsi que certains de vos ouvrages ne sont pas encore dans la base du site, et, horrifié par ce manque, vous proposerez-vous pour les ficher ? Notons à ce propos que pour passer matelot et commencer à ficher, il faut avoir un profil, auquel les admins donneront sur demande des droits supplémentaires.

Bien entendu, vous pouvez personnaliser votre profil, avec biographie, photo, etc. Et puis cela permet d’inscrire une convention dans le calendrier, ou de mentionner qu'on y sera, de proposer une news, et bien d'autres choses encore. Sans compter les projets d'évolution en cours, encore top secret.

Liste des sujets
Archéologie ou histoire ludique ?
Classes de groguiste
Conventions et salons
eBay et sites perso
Est-ce du JdR sur table que l'on fiche ?
L'aigle bicéphale
Le Grog a besoin de vous
Le Grog d'Or
Le GRoG manifeste
Le Jeu du Mois
Les biographies
Les critiques
Les critiques - 2
Les Gadgets du GRoG
Les jeux amateurs
Listes de diffusion
Proposer une news
Qu'est et que n'est pas le GroG ?
Une gamme, kesako ?
Votre profil sur le Grog