Le Cabinet des Murmures : En février, avec ou sans symptômes, le Comédien vit seul avec ses fantômes

Dans le cabinet des curiosités du GRoG, se trouve au jour d’hui, un autre Cabinet, non moins curieux et mystérieux : Un Cabinet des Murmures où se rassemblent ceux que le destin a voulu qu’ils jouent ensemble la grande comédie de la vie, confinés dans un seul et même corps.

L’on pourrait penser qu’une des originalités du Cabinet des Murmures est qu’il ne tient qu’en la coalition d’Esprits en un seul et même lieu. Il est vrai qu’un tel artifice évite les éparpillements fréquents durant des aventures plus classiques, de même qu’il pousse les équipes les plus disparates à faire montre d’un esprit de corps. Tout aussi différents qu’ils soient, les esprits qui ont piraté ce corps, tels des Long John Silver ectoplasmiques, sont aujourd’hui dans le même bateau. Mais ce serait une erreur de penser que tout le monde pourrait être ce John.

Pensez donc, un XIXè siècle uchronique, l’Europe des Aigles, où L’Empereur, ayant vaincu le Tsar et la perfide Albion, aurait posé les bases d’un Empire durable et stable dirigé par notre grande Patrie. Volant de victoires en victoires, son successeur y administre une rossée à ses adversaires, aidé par les produits d’une science Éthérique qui confine à la magie. Déjà ce préambule ne peut que ravir l’amateur et retenir son attention.

Mais c’est aussi, et surtout, dans un monde empreint de l’ésotérisme d’un siècle mourant qu’il nous est ici proposé de vivre des aventures. Le spiritisme y prend d’ailleurs un tout autre visage lorsque, en médium absolu, nous y sommes hantés par des fantômes qui ne sont même pas les nôtres. Nul autre choix alors, pour cohabiter ensemble, que maîtriser les chemins de l’Arbre de Vie que nous enseigne la Kabbale. Bien maîtrisés, les Esprits ainsi coordonnés pourront trouver matière à user de leur Périsprit pour soutenir les actions de ce corps commun, faire surgir des objets de leur passé, laisser parler leurs pouvoirs respectifs, ou mieux encore, s’unir pour laisser exploser leur Grâce. Mais pour disposer de tels pouvoir supranaturels et surpasser les limites humaines, il faut que les Esprits arrivent à accorder leurs humeurs aux Sephirot de leur Arbre de Vie. En espérant ne pas sombrer à la corruption de l’âme…

Ce que l’on perd dans ce jeu en force de frappe et en rigueur —le médium ne pouvant rivaliser avec une équipe de cinq ou six briscards— on le gagne en fluidité et en discrétion, un unique investigateur mène les enquêtes en toute subtilité. À condition bien entendu que les membres du Cabinet n’oublient pas que leur vaisseau est unique et fragile, et qu'en changer est possible mais souvent traumatisant.

D’autant plus qu’une forte opposition attend l'équipage spirituel de ce vaisseau de chair. L’univers et la Création ne sont point un long fleuve tranquille, et la situation risque de rapidement dégénérer. Plusieurs énigmes doivent être rapidement résolues sous peine de terminer ses non-jours dans des circonstances plus définitives qu’un simple passage par le fleuve Léthé. Il y a bien sûr ces souvenirs d'une vie oubliée que l'on cherche à cueillir dans son Jardin Secret. Mais surtout, il y a d’autres esprits qui hantent ce monde, de même que des créatures tirées de vieilles légendes, quand il ne s’agit pas de légendes tirées de la Kabbale et des mythes des religions du Livre. Et c’est sans parler des sociétés, plus ou moins secrètes, qui s’intéressent de très, voire trop, près aux mystères du monde.

Au final, derrière la sombre couverture tout en sobriété et en retenue, entre ces pages élégantes, Matthias Haddad et les XII Singes nous offrent un monde original, une ambiance mystérieuse, un système original, et une dynamique unique autour de la table.

Le résultat est sans surprise qu’une majorité des membres d’équipage ont voté pour faire de ce trublion le jeu du mois de février. D’aucuns diront qu’en ces temps de frimas, au cœur de l’hiver en cette époque de claustration, une allégorie du Confinement ne pouvait que gagner.

En un mot de conclusion ce jeu nous procura une forte impression, et il en est qui, âmes sensibles, n’en sont pas revenues. Elles sont encore plongées dans cette ambiance du passé, invoquant les mânes que Gérard de Nerval, simulant un phrasé ampoulé, usant d’un vocable désuet aux tournures amphigouriques.

Joyeux anniversaire !

...gagnent un niveau !

Assemblée générale 2021


Comme chaque année, l'Assemblée Générale du GRoG en appelle aux motivés qui désirent porter le projet du Guide du Rôliste Galactique au delà des fiches de jeu. Et il en faut pour les chantiers à mettre en œuvre ! Il nous fa...

Filtrer les vignettes en page de garde...

(Si aucune annonce du type souhaité n'existe, l'affichage sera celui par défaut)

Soutenez le Grog

Vous appréciez le Grog ?
Donnez un peu de votre temps
Donnez un peu d'argent

Faites découvrir le jdr

Faites découvrir le jeu de rôle grâce à l'excellente plaquette de la FFJdR. Il suffit de la télécharger...