Contenu | Menu | Recherche

No power in the verse can stop us

Star Wars : En Avril le contrebandier met dans le mille !

Star Wars a connu quelques incarnations en jeu de rôles depuis les deux édition D6 des années 90, les deux éditions d20 des années 2000, et la galaxie a été parcourue de long en large par des aventuriers de tout poil, des Jedi, des contrebandiers, des mercenaires, parfois même des sénateurs téméraires. L’univers s’est lui aussi étendu tout au long de ces années dans le passé autant que dans le futur de la saga cinématographique. Par contraste, cette nouvelle édition, aux confins de l’Empire, propose un retour aux sources, avec une période historique centrée sur l’apogée du règne de Palpatine. Elle propose aussi un nouvel angle d’attaque, aux confins de la galaxie et de la légalité.

La force d’un jeu de rôles c’est de proposer une immersion dans un univers. Cette immersion est ici réalisée avec la création de personnages qui sont des mercenaires, des contrebandiers, des explorateurs, des colons, des techniciens, ou chasseurs de primes mais qui ont une très grosse dette à payer, qui leur jouera des tours au cours des aventures. Ils ont aussi un idéal qui les poussera à se dépasser. Ainsi tiraillés entre une attraction vers le bas et une aspiration vers le haut, ils devraient pouvoir connaître leur heure de gloire, tels le Han Solo moyen. Chaque carrière bénéficie également de talents particuliers qui vont peu à peu transformer de jeunes fermiers patauds jamais sortis de leur Tatooine natale en héros intrépides.

Pour nous qui pratiquons le jeu de rôles et essayons de le faire connaître davantage, la sortie d’un kit d’initiation sur une licence connue est une aubaine, et cette nouvelle édition de Star Wars nous a d’abord tapé dans l’œil avec un kit de qualité : fiches de personnages en couleur avec évolution progressive des personnages lorsqu’on tourne les pages, un démarrage en pleine action avec la fuite de Mos Shuuta, l’antre d’un Seigneur Hutt, découverte progressive des règles au fil de l’aventure, poster couleur du vaisseau dont les PJs vont s’emparer… La mise à disposition d’une suite gratuite de l’aventure, le Hutt a le bras long, est également une idée intéressante pour ceux qui commencent leur première aventure de maître de jeu. Globalement, Aux confins de l’Empire a bénéficié d’un teasing de qualité avec une autre aventure gratuite Sous le Soleil Noir, même si elle a été traduite tardivement en français.

La grande particularité de Star Wars, ce sont ses dés. Figurez vous qu’il y a des joueurs qui ne sont pas fan des additions de dés pour dépasser un seuil de difficulté. Ici tout est visuel, on compte les réussites sur les dés de compétences et les échecs sur les dés de difficultés. Cela donne des jets de dés dont il est assez difficile de prime abord de deviner les chances de réussites. Certains joueurs le prennent comme une incitation à prendre des risques, d’autres sont plus dubitatifs. Mais une chose est certaine, ces dés poussent à s’engager dans la narration, parce qu’il faut interpréter les résultats, qui sont qualitatifs vu que les dés annoncent aussi des avantages, des triomphes, des imprévus… A l’usage, cela se révèle très stimulant pour les joueurs qui rivalisent d’ingéniosité pour gagner ces dés bonus. Et tout cela reste fluide, parce que les compétences sont finalement notées sur la fiche sous forme de dés à lancer, verts, jaunes… Essai transformé donc après une première expérience sur Warhammer III, qui bénéficiait de plus de goodies (dés et cartes) mais pouvait parfois donner l’impression d’être captif du système.

Les premiers suppléments sont sortis en anglais mais pas encore en français. Comme toute gamme qui se respecte, nous avons déjà droit à des scénarios (Beyond the Rim, et bientôt the Jewel of Yavin) qui sont consacrés à un pitch particulier de l’univers, des suppléments pour les joueurs (Enter the Unknown, Dangerous Covenants) chacun consacrés à une classe avec des options de personnage, du matos et du background pour les joueurs, et un premier morceau d’univers (Suns of Fortune) consacré au système Corellien, d’où est originaire un flamboyant contrebandier.

Nous voulions saluer ces efforts pour renouveler la façon de jouer comme nous avons salué par le passé de nombreuses innovations de gameplay. Souhaitons donc longue vie à cette nouvelle licence qui se déclinera bientôt en d’autres versions pour satisfaire les fans de l’alliance rebelle et les disciples de la force.

Joyeux anniversaire !

...gagnent un niveau !

Le Grog d'Or


Après avoir élu un premier Grog d'Or pour fêter le premier anniversaire du site, l'équipage a décidé que cette décoration serait annuelle. Tous les ans, au mois de mai, les matelots discutent de leur(s) choix sur la liste de diffu...

Filtrer les vignettes en page de garde...

(Si aucune annonce du type souhaité n'existe, l'affichage sera celui par défaut)

Soutenez le Grog

Vous appréciez le Grog ?
Donnez un peu de votre temps
Donnez un peu d'argent

Faites découvrir le jdr

Faites découvrir le jeu de rôle grâce à l'excellente plaquette de la FFJdR. Il suffit de la télécharger...