Contenu | Menu | Recherche

Ramer dans la même direction

La saga de Jai, épisode 1

Par Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis

Rubrique : Grog
Date : 27 octobre 2010

Nous avons, au GROG, la chance insensée de compter parmi nous une légende vivante, celui que sa modestie cache sous le pseudo de Jai-le-leu. Il y a quelques années, nous avons commencé une série d'articles levant le voile sur ce géant parmi les hommes de notre temps. Il est l'heure aujourd'hui que le public sache. Voici la Saga de Jai, telle qu'elle fut révélée à quelques privilégiés il y a deux ans.

Episode 1 : Jai-le-leu et le néo-grog, histoire d'un génie et de son oeuvre.

Avant-hier, inspiré sans doute par l'ambiance du salon et le succès persistant des démos du néo-grog, Jai-le-leu nous a confié divers scoops sur la genèse du nouveau vaisseau qui va bientôt voguer vers l'infini, et au delà.

D'abord, l'essentiel du codage vient de lui, les deux autres développeurs ayant été ses assistants dévoués. D'ailleurs son immense maîtrise du sujet lui a permis de n'y consacrer que trois soirées en tout, chaque ligne de code qu'il tape étant la quintessence de tout le code existant de par le monde. Et c'est donc logiquement qu'il est volontaire pour gérer à lui seul l'ensemble des bugs, ses deux coéquipiers n'étant pas à son niveau de maestria.

Ensuite, pour faire plus compact et performant, il a tout programmé directement en assembleur, le langage de la machine et des vrais programmeurs. Résultat : selon ses dires, le code tiendrait dans son intégralité sur une disquette 5 pouces 1/4, référence qui montre une solide culture informatique de la part de quelqu'un qui est trop jeune pour avoir employé ce type de support. Simple ou double densité ? Voilà la question qui nous interpelle tous, mais nous n'avons pas la réponse pour l'instant.

Enfin, pour éviter que ce ne soit trop facile, il s'est donné des contraintes supplémentaires, en particulier celle de rédiger un code sous forme de palindrome. A l'exception d'un fichier, qu'il n'a pas voulu nommer, tout est exécutable en commençant par la fin comme par le début, nous a-t-il expliqué. Voila bien le genre d'exploits qui font de lui un digne admin du GROG. Par contre, il a fermement démenti la rumeur persistante qui veut qu'il ait tout rédigé en alexandrins. Non, ce sont des heptamètres, nous a-t-il confié.

L'artiste présente avec sa modestie légendaire son oeuvre au grand public...

 

Voila le reportage en direct de notre envoyé spécial au Salon. Il reste à éclaircir certaines remarques, en particulier celle qui suggère des risques de mort subite autant que douloureuse si jamais Jai-le-leu se rendait prochainement au Canada...

La semaine prochaine, nouvel épisode : Jai-le-leu et l'alcool, une longue histoire courte !

A vous les studios, à vous Cognac-jai...