Contenu | Menu | Recherche

War doesn't determine who's right, only who's left.

Grimoire du Chaos (Le) - Les Terres du Nord

.

Références

  • Gamme : Warhammer
  • Sous-gamme : Warhammer 1ère édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Grimoire (Le)
  • Langue : français
  • Date de publication : octobre 2004
  • EAN/ISBN : 2-9514208-5-4
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 124 pages à couverture souple.

Description

Depuis les légendaires Realms of Chaos (Slaves to Darkness et The Lost and the Damned), aucun ouvrage synthétique n'avait jamais été publié sur les dieux du Chaos et leurs serviteurs. Le présent supplément comble ce manque, grâce à des textes de l'équipe du Grimoire et d'anciens collaborateurs de Hogshead Publishing. De plus, le livre est également un guide des Terres Nordiques, principalement les territoires de la Norsca et ses rudes habitants. Il complète également Il y a Quelque Chose de Pourri à Kislev en décrivant les cités Kislévites de Praag et Erengard. Enfin, il prolonge la trilogie inachevée de l'Architecte des Destinées avec un scénario faisant suite au seul tome publié : Pour la Gloire d'Ulric. Ce supplément a été développé pour la première édition de Warhammer, même si le début de l'ouvrage propose un système de conversion des personnages.

Le premier chapitre est intitulé Le Chaos dans le Monde de Warhammer ; il s'agit d'un chapitre qu'Alfred Nunez et Anthony Ragan avaient écrit pour le guide des Royaumes du Chaos prévu par Hogshead Publishing, jamais publié. Ces douze pages résument l'histoire du monde de Warhammer du point de vue du Chaos. Le chapitre suivant ne fait qu'une page, et porte le titre paradoxal Le Chaos n'existe pas. C'est le simple constat que la vigilance envers le Chaos s'est considérablement affaiblie, et l'Ennemi Intérieur est plus fort que jamais.

Le chapitre suivant, L'Appel du Chaos, est le plus copieux de l'ouvrage, avec quarante pages. Il se divise en plusieurs parties chacune consacrée à un dieu du Chaos. Chaque partie décrit des grimoires maudits, l'historique et l'aspect du dieu, ses principales sectes et plusieurs exemples détaillés de créatures.
- Khorne est le dieu du sang. Hormis les rubriques standard, sa partie contient également quatre nouveaux exemples de mutations. Les créatures décrites sont : le Buveur de Sang, démon majeur ; les Sanguinaires, démons mineurs ; les chiens de Khorne, bêtes-démons ; les juggernauts, montures.
- Slaanesh est le maître des plaisirs. Hormis les rubriques standard, sa partie contient également trois nouveaux types de drogues. Les créatures décrites sont : le Gardien des Secrets, démon majeur ; les hôtes, démons mineurs également nommés succubes ou incubes ; les démonettes, autres démons mineurs ; les impies, bêtes-démons ; les coursiers de Slaanesh, montures.
- Tzeentch est l'architecte du changement, dieu de la magie. Les créatures décrites sont : le Duc du Changement, démon majeur ; les horreurs, démons mineurs ; les incendiaires, autres démons mineurs ; les disques, montures volantes déjà vues dans Coeur du Chaos.
- Nurgle, seigneur de la déchéance. Hormis les rubriques standard, sa partie contient également trois exemples de potions maudites. Les créatures décrites sont : le Grand Immonde, démon majeur ; les usuriers, démons mineurs ; les portepestes, autres démons mineurs ; les chiens de boue, bêtes-démons ; les nurglings, progéniture du dieu.
- Malal : dieu renégat. Hormis les rubriques standard, sa partie contient également un nouveau sortilège. Les créatures décrites sont : les Ekharisseurs, démons majeurs ; les infiltrateurs, démons mineurs ; les vers du Chaos, bêtes-démons.
A part ces cinq dieux, le chapitre présente également le Rhyanonn, une enclave chaotique, et la Porte de Tannhauser, un lieu maudit. Le chapitre suivant, Les Royaumes du Chaos, décrit en trois pages les terres maudites du grand nord, notamment les quatre cités respectives des quatre grands dieux du Chaos.

Le chapitre De Beastiis Chaotis discute, en quatre pages, de l'origine chaotique de certaines créatures. C'est un chapitre purement descriptif, puisque les caractéristiques des bêtes concernées sont trouvables dans la première édition du livre de base : chimères, griffons, harpies, hydres, hippogriffes, jabberwocks, manticores et vouivres. Le chapitre discute également des Sombres Esprits, divinités végétales adorées par les hommes-bêtes.

Le Royaume de Kislev offre des informations complémentaires sur ce voisin de l'Empire. Treize pages de plans, descriptions et idées d'aventures sont ainsi consacrées à deux villes : Erengrad le grand port, et Praag qui se remet à peine d'incursions chaotiques.

Arianka, la Déesse Oubliée est un court chapitre de deux pages, consacrée à cette déesse de l'Ordre, son emprisonnement par Tzeentch et les neuf clefs de cristal qui pourraient la libérer... Un court chapitre nommé Les Hobgobelins fait un zoom de quatre pages sur cette race humanoïde, peuplant les steppes.

La Norsca consacre vingt-neuf pages à ces froides contrées. Après une présentation géographique et historique, le chapitre présente les divers peuples (Méridionaux dans le sud, Maraudeurs du Chaos dans le nord) et la capitale Olricstaad dont quatre personnages importants sont détaillés. Après un retour sur les différentes zones géographiques, sept nouveaux animaux sont détaillés, ainsi que trois nouvelles races humanoïdes : géant nordique, troll noir et yéti. Plusieurs paragraphes sont ensuite consacrés aux voyages terrestres et maritimes, avec cinq exemples de monstres marins.

Ce chapitre se termine sur les règles de création de personnages issus de ces contrées, en proposant des variations sur la tirage des caractéristiques et des carrières. Le chapitre propose également une nouvelle version des tables de P.E.R.S.O.N.N.A.G.E. destinées à peaufiner la description des personnages : couleur des yeux et des cheveux, poids, nom, prénom, et lieu de naissance. Les nordiques ayant de fortes chances d'être loup-garou, des règles avancées sont proposées pour gérer cet état. Pour les non-humains, le chapitre renvoie au Manuel des Joueurs pour les elfes des neiges, à Nains, Pierre et Acier pour les nains nordiques et à Mootland pour les ogres. Trois nouvelles carrières sont décrites : karl (noble), thrall (esclave) et walkyrie ; pour les autres carrières, le livre renvoie au Manuel des Joueurs : viking, berserker, hirman, jarl, skald, serf, et huscarl.

Pour la Gloire d'Ulric est la suite de l'aventure éponyme anciennement publiée par Jeux Descartes. Elle commence par quelques suggestions pour remettre celle-ci au goût du jour, car plusieurs détails ont été modifiés dans des publications officielles, notamment sur la géographie de la Norsca. Ensuite, deux épisodes sont proposés :
- Bienvenue à Skorlm reprend l'aventure là où elle s'arrêtait précédemment : les PJ arrivent au port de Skorlm assiégé par des armées de gobelins.
- Le Feu Sacré d'Ulric consiste à explorer une ruine mystérieuse, dans laquelle les personnages trouveront un tombeau métallique orné du signe d'Ulric, ainsi qu'une mystérieuse créature insectoïde (clins d'oeil à Warhammer 40K).
- L'épilogue, Les Maux de la Fin, propose des pistes pour poursuivre la campagne.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 12 avril 2010.

Critiques

ZedroS  

Je trouve que le Grimoire a atteint avec ce supplément un bon équilibre entre qualité graphique et contenu. Sartosa pêchait un peu sur ce dernier point à mon goût. Pour montrer combien j'apprécie le travail, je me permets de faire une critique étape par étape :
- Le Chaos dans le monde de Warhammer : un must ! J'ai beaucoup aimé le côté "tour d'horizon" de cette partie. Je me suis franchement régalé à la lire. Seul petit bémol, la sous-partie "Le salut et la victoire de Magnus le Pieu" fait beaucoup de redite. J'aurai préféré une seule version des faits ou alors un éclairage franchement nouveau ou surprenant, ce qui n'est pas le cas à mon goût. En tout, cette partie reste essentielle pour bien comprendre le monde de Warhammer.

- l'Appel du Chaos : les descriptions des différents dieux du Chaos, surtout les "4 grands" n'étaient que peu instructive, on connaît les bêtes. L'idée de parler à chaque fois de sectes était déjà mieux. Les démons sont un apport assez quelconque, on peut aisément s'en imaginer soi-même et je ne pense pas que le chaos soit réputé pour son uniformité. Des exemples de "dons" des dieux auraient été peut être plus intéressants car avec plus de répercussions sur le quotidien des joueurs. La partie consacrée à Malal apporte plus, surtout si on a l'excellent "Il y a quelque chose de pourri à Kislev". Motion spéciale pour Nurgle, dont la psychologie des démons (les bêtes de Nurgle) est adorable à souhait. Les parties descriptives sur les Royaumes du Chaos, le Rhyanonn sont elles vraiment bien faites et vivantes. On visualise mieux ces terres ô combien joyeuses. Elles apportent un réel plus au Vieux Monde.

- De beastiis chaotis : sans trop d'intérêt je trouve, elles n'apportent pas d'informations excessivement intéressantes. Heureusement c'est court.

- le Royaume de Kislev, les Hobgobelins et la Norsca : le joyau de ce supplément à mes yeux. Ces descriptions, une fois encore, sont très plaisantes à lire et riches en détails et anecdotes des plus utiles. A part pour les Hobgobelins, elles sont de plus accompagnées de très bonnes cartes. On n'a ensuite plus qu'une seule envie : jouer dans ces terres. Les explications parviennent de plus à ne pas tomber dans les stéréotypes faciles, tout y est de bon goût. Bref, une partie que j'ai dévorée à ma première lecture puis relu ensuite à tête froide pour mieux la savourer. De quoi me donner envie de maîtriser très rapidement.

- Arianka : partie riche en informations et éclaircissements sur une déesse souvent citée sans plus d'explications.

- le scénario faisant suite à la Gloire d'Ulric : trop orienté baston à mon goût. Il donne certes des idées sur les possibilités pour conclure ce supplément mais il demeure très orienté baston. A vrai dire, il n'y a que ça dans ce qui est proposé, alors même que le contexte est original et mériterait d'être plus fouillé.

Alors, pour mettre une note, sachant que ce supplément coûte 24¿ pour 120 pages de qualité, je dis 4,5/5 et vu les notes disponibles cela se transforme en 5 (ce Grimoire est plus que juste "bien"). Bonne continuation au Grimoire et puisse-t-il encore publier beaucoup de suppléments de cette qualité !

durgul  

Les meilleures parties sont de loin celles sur Kislev et la Norsca, tant sur le contenu que sur le style et l'orthographe.

La partie sur Kislev complète admirablement bien le background de "Il y a Quelque Chose de Pourri à Kislev". La description des villes est intéressante et cohérente. On a même le droit à une tentative d'explication de l'emprisonnement d'Arianka et à l'emplacement supposé de son tombeau, ça donne des idées...

Concernant la Norsca, l'énorme prouesse a été d'adapter à la fois le supplément non officiel d'Alfred Nunez dispo sur le Net et celui d'Hervé Schneider, l'auteur de la Gloire d'Ulric. Un excellent travail, surtout pour ceux qui doivent faire la suite de cette campagne eux-mêmes. Vraiment, chapeau bas pour tout le descriptif et les cartes. Je m'en suis bien régalé. En revanche, le scénario de la campagne est bâclée. Je m'attendais à quelque chose de beaucoup mieux, de beaucoup plus long et bien sûr, plus conforme à la première partie de la Gloire d'Ulric. Ce scénar peut se jouer en une soirée (c'est même annoncé en tant que tel) et il est trop orienté baston. Le must est l'histoire du module space wolf de Warhammer 40 000 dont l'explosion du réservoir est à l'origine du feu sacré du Mont Vanir... Peut-être que ça plaira à certains, mais je ne suis pas client de ce type de croisement.

Néanmoins, il y a quand même de bonnes idées à la fin pour une éventuelle (obligatoire ?) suite. Il aurait été mieux d'ailleurs d'allonger cette dernière partie plutôt que de vouloir décrire un scénar qui n'apporte rien en soi.

Le background sur les Hobgobelins est sympa, mais il fait trop "Gengis Khan" à mon goût. Il y a déjà le peuple Ungol de Kislev qui peut beaucoup plus légitimement "endosser" cette réalité de notre histoire.

La partie sur le Chaos est bien. Il y a en effet de la redite par rapport au matériel existant, mais tout le monde ne possède pas "les Royaumes du Chaos", édités seulement en anglais d'ailleurs. Avec les ajouts sur les sectes et les désolations chaotiques, il y a une plus-value indéniable. Quant au matos, c'est vraiment une belle réussite graphique je trouve. Bon, y'a toujours les fautes d'orthographe, mais moins que dans d'autres volumes du Grimoire...

Parménion  

Pour son dernier volume( hélas), Le Grimoire réalise un ouvrage presque professionnel, parsemé il est vrai de quelques fautes d'orthographe mais surtout illustré de fort belle manière (avec une mention particulière pour les superbes cartes !).

Le background sur la Norsca et sur le royaume de Kislev est très riche et instructif. La partie sur les Dieux du Chaos est intéressante mais sans doute d'une utilité plus anecdotique pour le meneur (à moins que vos joueurs soient des brutes ultimes voulant en découdre avec des créatures aussi ignobles que puissantes).

L'ensemble mériterait bien 5 (d'autant plus que les illustrations retranscrivent à merveille une atmosphère glauque typique de l'univers), mais il y a un hic : le scénario final est d'une indigence incroyable ! Dirigiste, linéaire, il bâcle la petite campagne commencée dans "Pour la gloire d'Ulric" avec en apothéose finale la découverte tout à fait fortuite (et ridicule ?) d'un vaisseau sortant de Warhammer 40 000. quel dommage de gâcher un si bel ouvrage de la sorte et de terminer cette belle carrière de fanzine sur un aussi lamentable scénario.

egrimm  

J'ai beaucoup d'affection pour ce suplément du Grimoire. Moi qui ne suis pas fan de cette revue pour la plupart, je reconnais qu'ici ils se sont surpassés.

  • Les illustrations sont assez sublimes à mon goût. Ca va du old school très chargé en détails de Gary Chalk; pas forcément belles mais du moins très évocatrices et surtout, empreintes de nostalgie ( ce dessinateur qui avait illustré mes premiers livres dont vous êtes le héros !! ), au carrément excellent. Les démons de Khorne sont de toute beauté et les pleines pages sur les villes sont très réussies également, quoiquent un peu gentillettes vu le sujet.
  • Ensuite, il y a beaucoup de contenu inédit. Le passage que je préfère étant l'histoire des hobgobelins et des Nains du Chaos. Il y a des idées très fortes pour les villes principales du Kislev, quoique l'ensemble soit trop survolé pour être vraiment jouable dans la durée. De plus malheureusement; l'essentiel est en contradiction avec les les suppléments V2, mais bon. Des mix sont possibles.
  • Les idées de lieux chaotiques sont ni plus ni moins des prétextes à campagnes. A devolopper bien sur, mais ça donne envie de sortir des sentiers battus et de proposer une dimension vraiment épique et sombre à nos joueurs.
  • La partie sur la Norsca est aussi sympathique. Encore une fois, le tout est brièvement survolé mais il en ressort tout de même de beaux fils rouges et les conflits inter-tribaux marquent bien la complexité politique et religieuse de cette région.
  • Le scénario quand à lui  fut très critiqué mais au fond je le trouve assez fun. Même si il bacle beaucoup trop le potentiel de "Pour la Gloire d'Ulric", il propose un pont avec 40k, qui, aussi inatendu que cela soit, a le mérite d'être original.

 

Un très bon suplément. Plus à réserver aux collectionneurs qu'autre chose cependant.

Critique écrite en février 2012.

 

Ce nouveau volume du Grimoire, illustré en partie par les illustrateurs historiques de la gamme, est divisé en deux. Dans sa première moitié, il décrit le Chaos du monde de WJdR : après s'être attardé sur son histoire et la façon dont il est perçu, il s'attache surtout à dépeindre, pour cinq divinités chaotiques, le dieu lui-même, les sectes qui l'adorent et les démons qui le servent. Puis la présentation de deux lieux éminemment chaotiques introduit un rapide survol des royaumes du Chaos et des créatures chaotiques. Ces 60 pages tiennent autant du panier à idées que du manuel de monstres : c'est bien mais on en eût aimé encore davantage !

Dans sa deuxième moitié, il s'intéresse à la Slavie (Erengrad, Praag, Arianka), aux hobgobelins des steppes et, surtout (40 p. !), à la Norsca dans tous ses aspects : histoire, société, villes principales, bestiaire, création de persos et même un bon petit scénario qui permet de mettre un terme à la campagne de l'Architecte des destinées, entamée chez Descartes en 1995 avec Pour la gloire d'Ulric et jamais achevée.

Hormis deux défauts pouvant constituer un frein à l'appréciation du livre (caractéristiques techniques valables pour la 1re éd., trop nombreuses fautes de français), voilà un supplément globalement réussi et quasi-professionnel.

Syn - Casus Belli n°33

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques