Contenu | Menu | Recherche

Sex, Drugs and Rock & Rôle

Nains : Pierre et Acier

.

Références

  • Gamme : Warhammer
  • Sous-gamme : Warhammer 1ère édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Descartes Editeur
  • Langue : français
  • Date de publication : novembre 2003
  • EAN/ISBN : 2-7408-0232-3
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 112 pages.

Description

Ce supplément présente en détail le peuple des Nains dans le monde de Warhammer. Aujourd'hui déclinants, ils ont pourtant repoussé les elfes lors de la grande guerre qui les déchira. Ils enseignèrent la technologie aux hommes et firent de Sigmar le dieu qu'il est devenu. On peut dire que l'heure de gloire des Nains est plutôt derrière eux... Pourtant les forteresses qui ne sont pas encore tombées aux mains des peaux-vertes regorgent toujours de trésors inestimables, de merveilles technologiques, et d'objets magiques fabuleux.

Le premier chapitre résume leur longue histoire : de la naissance de Grungni à nos jours en passant par l'âge d'or et les guerres gobelines. Vient ensuite la description de la société naine : valeurs, clans, guildes, rancunes, loi, calendrier... On retiendra en particulier que les naines n'ont pas de barbe, contrairement aux ragots que l'on peut surprendre dans les tavernes mal famées de Middenheim.

Le chapitre suivant présente les principales citadelles naines : Karaz-a-Karak, capitale de l'empire nain, Karak aux Huit Pics en cours de reconquête, Barak Varr, port d'ancrage de la marine, même la citadelle disparue de Karak Vlag a droit à sa description. Le chapitre se termine sur le récit de la chute de Kazad Grund, illustrée d'une fresque sur deux pages représentant la bataille.

Les 7 pages suivantes sont consacrées à la technologie naine. Après un bref passage sur le gromril (anciennement appelé mithril dans le livre de base), métal extrêmement résistant utilisé par les nains, on assiste à la description des machines de guerre naines, caractéristiques à l'appui. On retrouve entre autres les canons orgues du jeu de figurines et les Dreadnoughts de Man O'War (le jeu de figurines navales).

Le chapitre suivant revient sur la magie : il s'agit bien sûr de la magie runique. C'est une longue présentation du matériel qui se trouve dans Royaumes de la Sorcellerie auquel on a adjoint la description de quelques nouvelles runes.

Vient ensuite le panthéon des Dieux Nains qui complètent Grungni, unique référence présentée dans le livre de base. On découvre les domaines de chacun des dieux, leur dogme et l'organisation de leur église : jours fériés, commandements, etc.

Le septième chapitre s'ouvre sur une table de génération de prénoms nains qui complète celle de P.E.R.S.O.N.N.A.G.E.. Il y en a 118 pour les nains mais seulement 49 pour les naines, qui sont bien moins nombreuses. On trouve également de nouvelles tables aléatoires pour les professions à la création en fonction de l'origine géographique, de la Norsca au sud de l'Empire. Suivent de nouvelles carrières : mineur, maître mineur, montagnard, pilote, répurgateur nain, fermier, scribe des runes, engingneur naval, façonneur du roc, guerrier d'élite, maître artisan nain, maître engingneur, alchimiste nain, maître érudit (que l'on trouvait déjà dans le Premier Compagnon et le Nouvel Apocryphe). Deux nouvelles carrières viennent compléter les pourfendeurs de trolls et autres massacreurs de géants : l'égorgeur de dragons et le tueur de démons. On trouve également de nouvelles compétences liées aux nains. Ce chapitre se clôt sur des conseils pour interpréter des nains.

Le huitième chapitre contient une galerie de Nains célèbres. On découvre une brochette de PNJ allant du Haut Roi Thorgrim le Rancunier au Magnifique Sven Hasselfriesan, engingneur anticonformiste à l'origine du Voltsvagn (attention à bien prononcer le "n").

Le dernier chapitre (6 pages) porte sur le Khazalide : un résumé de la grammaire suivi d'un court dictionnaire runique du khazalide.

Le livre comporte également trois appendices. Le premier est une chronologie résumant l'histoire des nains. Le second est un glossaire nain. Le dernier donne les caractéristiques "techniques" des principales citadelles (population, seigneur, coefficients de commerce, garnison, etc.).

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 19 février 2017.

Critiques

Sabbak  

Rien à redire : ce supplément, c'est du solide. Il y a là un background nanique d'une richesse assez impressionnante et, de plus, utilisable même par un MJ peu friand de ces délicieuses petites créatures poilues. La quantité d'infos est énorme et parfaitement cohérente, les dessins vont du "passable" au "très bon", les cartes du "utilissime" au "à quoi ca sert ?" et la lecture de l'ouvrage est plutôt agréable. Bref : un très bon supplément auquel il manque peut-être une petite étincelle de génie. L'idéal maintenant serait de proposer une bonne vraie campagne épique qui reprendrait une grosse partie de ces éléments.

Tom  

Un supplément qui ravira les fans des nains ! On y trouve tout sur l'histoire des nains, leurs coutumes et traditions, leurs cités... De nouvelles professions sont proposées, mais finalement peu sont réellement nouvelles ou intéressantes pour le monde de Warhammer. Autre apport : de nombreuses runes sont proposées en plus de celles déjà présentes dans "les royaumes de la sorcellerie". Globalement il y a vraiment un effort d'exhaustivité sur la civilisation naine.

Inconvénient : pour être exploité au mieux, les joueurs nains devront aussi s'y plonger et la lecture est longue ! Mais croyez moi, ça en vaut la peine : les nains prennent un sens et une épaisseur (si j'ose dire !) qui nous fait regretter de ne pas avoir d'équivalent pour les elfes. Le reproche que je fais à cet ouvrage est qu'il intègre des éléments technologiques issus de Warhammer Battle : gyrocoptères, sous marins, sortes de chars,... Ca passe pas très bien à mes yeux dans le monde de Warhammer, du moins si cette technologie est trop présente. Question de vision du jeu cependant.

Gorim  

Voilà un supplément qu'on attendais pas (il faut dire qu'il y en a tellement d'autres qu'on attendais depuis déjà quelques temps...) et qui nous montre combien il nous manquais sans qu'on le sache !

En sus de son utilité pour tout joueur de nains (Pour les joueurs d'elfes... Attendez avec espoir la 2ème édition !), ce supplément est de très bonne facture.

La partie sur l'histoire de l'antique nation naine est passionnante et très bien résumée. Les nouvelles classes de persos sont irremplaçable (enfin une version officielle du très fantasmé tueur de démons) et l'ensemble transmet très bien la psychologie naine.

On pourra certes reprocher à l'ensemble de créer un hiatus avec le background Warhammer jdr en s'orientant Warhammer Battle mais quelques années (décennies !) ont passé depuis les bases posées par la campagne impériale et le livre de base.

Peu, voir pas de remplissage rien que de l'utile, s'il n'est pas parfait, ce supplément mérite de figurer dans la collection de tout mj de Wjdr.

 

Soyons directs, Nains, pierre et acier parvient à fournir de quoi parfaitement interpréter et mettre en scène les nains impériaux du jeu. Non pas ceux qui vivent dans l'Empire de Sigmar, mais ceux qui vivent à Karaz Ankor, le royaume éternel des nains. Description rapide des forteresses, personnages importants et récurrents, technologie, magie et religion, carrières... Bref, joueurs comme MJ seront comblés. L'ouvrage n'est pas exhaustif, mais traite son sujet de façon variée et synthétique.

Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler néanmoins de la présentation. D'un côté, on a les vieux dessins que traîne Games Workshop depuis trop longtemps : personnages toujours agressifs, formes caricaturales et style sans finesse ni ambiance. D'un autre, on a de petits bijoux qui s'attachent plus à faire ressortir l'ambiance de la vie des nains dans leurs souterrains.

Malgré ce défaut, avec cet ouvrage, les nains prennent du poids à Warhammer et Karaz Ankor s'affirme comme un vrai cadre de jeu. Idées de scénarios comprises.

Attention cependant : vous jouez à Warhammer et vous aimez les nains de Warhammer Battle ? Alors ce supplément est parfaitement calibré pour vous. Vous pensez que les deux univers se marient mal ? Dans ce cas, vous aurez quelques aigreurs d'estomac... Dites-vous que le gyrocoptère est un insecte !

Grégoire Laakmann- Casus Belli 24

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :