Contenu | Menu | Recherche

Un Grog, ça coule comme de l'eau de source

Dwarfs : Stone and Steel

.

Références

  • Gamme : Warhammer
  • Sous-gamme : Warhammer 1ère édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Hogshead Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : novembre 2002
  • EAN/ISBN : 1-899749-28-4
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 112 pages.

Description

Ce supplément présente en détail le peuple des Nains dans le monde de Warhammer. Aujourd'hui déclinants, ils ont pourtant repoussé les elfes lors de la grande guerre qui les déchira. Ils enseignèrent la technologie aux hommes et firent de Sigmar le dieu qu'il est devenu. On peut dire que l'heure de gloire des Nains est plutôt derrière eux... Pourtant les forteresses qui ne sont pas encore tombées aux mains des peaux-vertes regorgent toujours de trésors inestimables, de merveilles technologiques, et d'objets magiques fabuleux.

Le premier chapitre résume leur longue histoire : de la naissance de Grungni à nos jours en passant par l'âge d'or et les guerres gobelines. Vient ensuite la description de la société naine : valeurs, clans, guildes, rancunes, loi, calendrier... On retiendra en particulier que les naines n'ont pas de barbe, contrairement aux ragots que l'on peut surprendre dans les tavernes mal famées de Middenheim.

Le chapitre suivant présente les principales citadelles naines : Karaz-a-Karak, capitale de l'empire nain, Karak aux Huit Pics en cours de reconquête, Barak Varr, port d'ancrage de la marine, même la citadelle disparue de Karak Vlag a droit à sa description. Le chapitre se termine sur le récit de la chute de Kazad Grund, illustrée d'une fresque sur deux pages représentant la bataille.

Les 7 pages suivantes sont consacrées à la technologie naine. Après un bref passage sur le gromril (anciennement appelé mithril dans le livre de base), métal extrêmement résistant utilisé par les nains, on assiste à la description des machines de guerre naines, caractéristiques à l'appui. On retrouve entre autres les canons orgues du jeu de figurines et les Dreadnoughts de Man O'War (le jeu de figurines navales).

Le chapitre suivant revient sur la magie : il s'agit bien sûr de la magie runique. C'est une longue présentation du matériel qui se trouve dans Royaumes de la Sorcellerie auquel on a adjoint la description de quelques nouvelles runes.

Vient ensuite le panthéon des Dieux Nains qui complètent Grungni, unique référence présentée dans le livre de base. On découvre les domaines de chacun des dieux, leur dogme et l'organisation de leur église : jours fériés, commandements, etc.

Le septième chapitre s'ouvre sur une table de génération de prénoms nains qui complète celle de P.E.R.S.O.N.N.A.G.E.. Il y en a 118 pour les nains mais seulement 49 pour les naines, qui sont bien moins nombreuses. On trouve également de nouvelles tables aléatoires pour les professions à la création en fonction de l'origine géographique, de la Norsca au sud de l'Empire. Suivent de nouvelles carrières : mineur, maître mineur, montagnard, pilote, répurgateur nain, fermier, scribe des runes, engingneur naval, façonneur du roc, guerrier d'élite, maître artisan nain, maître engingneur, alchimiste nain, maître érudit (que l'on trouvait déjà dans le Premier Compagnon et le Nouvel Apocryphe). Deux nouvelles carrières viennent compléter les pourfendeurs de trolls et autres massacreurs de géants : l'égorgeur de dragons et le tueur de démons. On trouve également de nouvelles compétences liées aux nains. Ce chapitre se clôt sur des conseils pour interpréter des nains.

Le huitième chapitre contient une galerie de Nains célèbres. On découvre une brochette de PNJ allant du Haut Roi Thorgrim le Rancunier au Magnifique Sven Hasselfriesan, engingneur anticonformiste à l'origine du Voltsvagn (attention à bien prononcer le "n").

Le dernier chapitre (6 pages) porte sur le Khazalide : un résumé de la grammaire suivi d'un court dictionnaire runique du khazalide.

Le livre comporte également trois appendices. Le premier est une chronologie résumant l'histoire des nains. Le second est un glossaire nain. Le dernier donne les caractéristiques "techniques" des principales citadelles (population, seigneur, coefficients de commerce, garnison, etc.).

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 19 février 2017.

Critiques

Adj  

Pour le coup je suis déçu. J'ai toujours aimé les nains. A Warhammer en tout cas. Et là, il faut bien avouer que je suis sérieusement resté sur ma faim.

Le problème est que ce livre cherche, et arrive, à montrer que le monde de Warhammer Battle et celui de WJRF sont les mêmes. Ce qui donne un paquet de pages assez inintéressantes. On retrouve en particulier les stats de toutes les machines de guerre naines, le pire étant les pages consacrées aux bateaux de guerre (au cas où les PJ voudraient couler un Dreadnought ?).

A noter que l'auteur ne manque pas d'imagination : on apprend pourquoi Karl Franz brandit Ghal Maraz dans Battle alors que les PJ le recherchent dans l'Empire en Flammes. C'est simple : c'est pas le même marteau ! Et le Karl Franz vieux et malade c'est pas le même que le jeune et fougueux sur griffon ?

Les présentations des PNJ et des lieux sont un peu fastidieuses même si certaines donnent quelques pistes. Ceci dit, il y a quand même du bon : l'histoire et le mode de vie en particulier. Le passage sur la religion est lui aussi fort utile (enfin un panthéon complet). Enfin le chapitre sur la création de persos nains pourra servir et les nouvelles carrières sont intéressantes.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :