Contenu | Menu | Recherche

Only after disaster can we be resurrected. (Tyler Durden)

Mootland (Le)

.

Références

  • Gamme : Warhammer
  • Sous-gamme : Warhammer 1ère édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Grimoire (Le)
  • Langue : français
  • Date de publication : juillet 2003
  • EAN/ISBN : 2-9514208-4-6
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Le Mootland : la Comté des Hobbits, les Halfelings. Livre agrafé de 104 pages à couverture souple.

Description

Les halfelings sont un peuple insignifiant du monde de Warhammer. Trop souvent déconsidérés, ces petits êtres bedonnants aux pieds velus font désormais l'objet d'un supplément entier, qui à l'instar du reste des parutions du Grimoire, n'a pas été approuvé par Games Workshop.

Les halfelings sont donc de petits humanoïdes qui ne sont pas sans évoquer les hobbits de Tolkien, ou les nelwin du film Willow. La similitude est d'ailleurs cultivée tout au long du supplément, avec des illustrations ou des allusions à ces deux oeuvres. Vivant paisiblement dans la province impériale que l'on nomme le Mootland, il arrive que les plus aventureux d'entre eux partent ouvrir une auberge ailleurs dans l'Empire, ou plus rarement, partent tout simplement à l'aventure. Les halfelings sont d'ordinaire des gens sans histoire faisant montre d'une stabilité étonnante, et d'une résistance à l'oeuvre corruptrice du chaos plus étonnante encore.

Le premier chapitre (28 pages) est une description de ce peuple, depuis ses origines mystérieuses, jusqu'à son petit rôle politique dans l'Empire, en passant par sa culture, ses traits particuliers, et l'histoire du Mootland. Les divinités halfelings sont également présentées : ce sont d'anciens héros légendaires (Esmeralda ou Tartelance). Trois nouvelles carrières font leur apparition : le héros halfeling ayant eu l'incroyable audace de quitter le Mootland pour partir à l'aventure, le prêteur itinérant et le maître bourse (des usuriers). De nombreux détails sur le folklore et les traditions populaires sont fournis, ainsi que d'authentiques recettes de halfelings. La magie des halfelings est également de la partie : l'oniromancien est une sorte de devin ayant un rôle très important dans la communauté. Pour faire bonne mesure, de nouveaux sorts et plusieurs objets magiques typiquement halfelings accompagnent cette nouvelle carrière.

Le second chapitre (44 pages) est un guide géographique du Mootland. L'enchaînement suit la logique d'un visiteur qui arriverait dans le Moot. On commence donc par détailler les voies routières et leurs péages si accueillants, mais également des écluses assez dangereuses permettant d'arriver par voie fluviale. Le guide présente les personnalités de chaque lieu, avec une description, un profil chiffré et d'éventuels plans des lieux. Il en va de même pour la quinzaine de villages qui composent le Moot. Granbourg en est le plus important et a donc droit à un traitement privilégié, avec la description détaillée des endroits d'intérêt et de ses personnalités, ainsi quelques familles bien connues. Les halfelings attachant beaucoup d'importance à leur généalogie, ce détail n'est pas dénué d'importance. Une page de répertoire géographique résume les informations chiffrées des petites bourgades de la province, à la manière des répertoires géographiques contenus dans les suppléments officiels parus précédemment. Il est accompagné par une carte pleine page. La fin du chapitre aborde également les zones plus sauvages du Moot comme la forêt barbue qui abrite des hommes-arbres, ou la grande trouée et ses elfes sylvains. On trouve au passage des règles optionnelles concernant l'arc elfique, les blessures de projectiles, et une nouvelle carrière : cerf-champêtre (un garde-chasse halfeling). Toute une section fournit des règles complètes pour pouvoir créer et jouer des personnages ogres. Des éléments concernent également leur culture et leur divinité goulue "la grande panse".

Le troisième chapitre (17 pages) décrit succinctement les provinces voisines du Mootland, le Stirland, l'Averland et Nuln, jamais décrits dans la gamme officielle auparavant. Mais le chapitre s'attarde surtout, carte et répertoire géographique à l'appui, sur le grand comté de Sylvanie qui est le théâtre de scènes bien macabres. Les vampires hantent les nuits des pauvres habitants superstitieux. C'est du reste l'occasion de fournir des règles pour créer des personnages vampires (la condition vampirique est gérée comme un profil de carrière). Des profils de carrières sont aussi fournis pour créer leurs sbires tziganes, ou les chambellans chargés de gérer leur maisonnée. L'origine mystérieuse des vampires ainsi que tous les mythes les entourant sont passés au crible, ainsi que la tristement célèbre dynastie Von Carstein. Un profil de chasseur de vampire achève la section, et permettra aux personnages audacieux d'aller tenter leur chance en Sylvanie.

Le quatrième chapitre (6 pages) s'attarde sur quelques lieux et personnalités du Moot : Le Trou-Auberge des Trois Petits Gros (une auberge), le Vieux Moussu (un vieil homme-arbre mythique), les slaans à l'origine de bien des choses et notamment des halfelings, les cité-naines proches du Moot, et les Skavens de la région.

Enfin, une section "supplément" de 5 pages propose une série de compétences hétéroclites sans rapport avec l'ouvrage : arts-martiaux, art, compétences orientales, etc.

Il existe une réimpression de l'ouvrage corrigeant quelques erreurs et baptisée "seconde édition", parue quelques semaines après la première impression :
- la liste des prénoms halfelings a été étendue
- la véritable histoire du nain Dimrond Nez-Cassé est corrigée
- la section sur les ogres a été étendue (ajout d'un tableau de lieux de naissance, des carrières accessibles et explications des compétences)
- correction des fautes de typographies et de l'orthographe
- traitement des images en noir pour gommer les traces de pinceau.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 12 avril 2010.

Critiques

Mac Lane  

J'ai enfin reçu le Tome 19 du Grimoire : "Le Mootland". Cela valait le coup d'attendre. Ce volume est excellent. Je pense même qu'il s'agit du meilleur tome paru jusqu'à ce jour (à part peut-être Sartosa). On sent vraiment que les auteurs ont pris plaisir à le rédiger. Les clins d'oeils au Seigneur des Anneaux ou Willow sont nombreux, mais tout cela est adapté avec brio au monde de Warhammer.

L'ouvrage fait une centaine de pages pour 15 euros. Les illustrations sont nombreuses et de qualité. Le texte quant à lui souffre de quelques coquilles, mais n'oublions pas qu'il s'agit d'une production amateur.

Le contenu de l'ouvrage :
1. Description des halfelings (origine, physique, habitudes, relations avec autres races, aptitudes, histoire du Moot, vie sociale, calendrier et fêtes, généalogie, l'aventure, carrières, monnaies, religions, structure politique, cuisine : avec de vraies recettes !, magie).
2. Description du Mootland (les péages, granbourg, villages principaux, familles importantes, PNJ et lieux marquants, description des ogres, des elfes sylvains).
3. Description des provinces voisines (Stirland, Sylvanie, aide de jeu sur les vampires, Averland, Nuln et Sudenland).
4. Quelques révélations et mystères du monde de Warhammer.
5. Nouvelles compétences.

Le tout n'est pas exhaustif, mais donne de bonnes pistes de réflexion et de nombreuses idées de campagne. On s'attache rapidement à cette petite contrée et nous prend l'envie d'y faire vivre quelques merveilleuses aventures à nos PJ préférés. Chapeau bas messieurs du Grimoire. Merci de continuer envers et contre tout (ou tous) à maintenir vivace la flamme des fans de Warhammer.

Coredump  

Le contenu sur le Mootland est bien vu. Le cadre change des ruelles oppressantes ou des grands paysages épiques. Ici, c'est bonhomme, tranquille : c'est le Mootland. Ce cadre permet de faire des aventures plus intimistes, de creuser plus en profondeur ces gens à part que sont les halfelings - trop souvent délaissés par les joueurs mais aussi par les suppléments officiels.

J'aime beaucoup les illustrations en noir (façon ombres chinoises). Très bonnes pour l'ambiance. Pas de bol, on voit les coups de feutre... je pense que ça fait partie des choses qu'ils ont corrigé dans l'édition révisée.

Maintenant, je regrette la ligne éditoriale qui se disperse encore aux 4 vents : on trouve des règles pour jouer des Ogres... on trouve des récapitulatifs de compétences de tous les numéros du Grimoire, des descriptions parfois succinctes des provinces avoisinantes... J'aurais préféré un supplément sur le Moot, le Moot et rien que le Moot. A la place de tout ce fatras, j'aurais voulu avoir un gros scénario pour halfelings !

Quant aux clins d'oeil au Seigneur des Anneaux, on aime ou on n'aime pas. Pour ma part, ça ne me fait ni chaud ni froid. Les typos sont un peu gênantes, et malgré la relecture, on arrive à voir que les textes sont faits par un collectif d'auteurs qui n'ont clairement pas le même niveau en français. La reliure agrafée n'est pas suffisante pour un tel nombre de pages. Même si le livre est peu cher, la couverture risque de vous rester dans les mains à la deuxième lecture.

En conclusion, je trouve que la qualité est là, que les productions du Grimoire ne cessent de s'améliorer, et je ne regrette pas mon achat. Par rapport à ce qui sort de nos jours, ce n'est franchement pas mal. Et si vous pouvez avoir la version révisée : tant mieux pour vous ! Par contre, je ne suis pas d'accord pour considérer les productions du Grimoire comme des productions amateur. Le Grimoire a dorénavant un ISBN, même s'il n'a pas la licence Warhammer. Les produits sont en vente, et assez largement distribués... on n'est plus dans le cadre du fanzinat. Reste donc à améliorer la ligne éditoriale, pour faire à l'avenir - parce qu'on en veut encore ! - des suppléments plus cohérents et d'une qualité encore améliorée.

David Beosselin  

Je commente essentiellement pour tempérer le commentaire de Casus Belli, que je trouve un peu dur ! De toute évidence, il n'y a pas un mais plusieurs auteurs aux perspectives différentes qui ont collaboré sur ce tome du Grimoire. Et la cohérence du supplément en souffre.

Il est vrai qu'on peut regretter parfois que les informations ne convergent pas, qu'on change de sujet, de ton ou de qualité rédactionnelle assez brusquement. Mais l'un dans l'autre, ces petits défauts ne nuisent pas à l'ensemble, de très bonne qualité.

Une fois encore, les gens du Grimoire défrichent des terres inexplorées par les suppléments professionnels, en conjugant respect du monde "officiel" et vision personnelle. Et pour peu qu'on ne soit pas qu'un hardcore gamer avide de profil et de carrières, ce qui semble être un peu le cas de notre ami critique de CB, le chapitre Mootland du supplément éponyme séduit, innove, enchante, fait rêver.

Un minimum d'imagination et de sensibilité permet de transformer la moindre idée (et il y en a beaucoup de très bonnes) en petit scénario. Les chapitres annexes, sans être inoubliables, peuvent interésser les fans soucieux du détail. A la limite, les quelques fautes d'orthographe renforcent le côté familial et convivial de ce supplément, et ne dénotent pas.

Tom  

Un supplément qui vous dira tout sur les halfelings du monde de Warhammer, leur psychologie, leurs traditions, leur mode de vie, mais aussi sur leur pays, le Moot.

Très complet, il est à rapprocher du sourcebook sur les nains de part sa qualité. Et pourtant il n'a pas été fait par des professionnels ! Bon, comme toujours avec le Grimoire, on a le droit également à un empilement de divers articles supplémentaires, sans rapport avec les halfelings. Sont traités pêle-mêle : le stirland, les vampires ou les ogres en tant que PJ... Rien de transcendant. Pour les vampires en particulier, c'est très décevant : peu d'éléments de contexte ou de psychologie, quasi rien sur la région de Sylvanie. C'est assez creux. Dommage !

Globalement un très bon supplément sur les halfelings, si vous en cherchiez un. Mais ne l'achetez pas pour les autres parties.

azzel  

Moi j'ai mis les pieds dedans sans grande conviction. Comme la première page tournée du Seigneur des Anneaux ! Et on y prend goût.

J'aime vraiment le côté visite de village même si c'est vrai on s'y perd un peu, maintenant faire fi des règles et garder que le fond c'est toujours possible. Le côté SdA (Gandalf par ex), je trouve ça plutôt sympa et ça évite aussi à vos persos 3ème carrière de débarquer là et de se sentir les plus balèzes du coin.

Bonne petite description du pays à faire visiter un dimanche après-midi par temps pluvieux autour d'une tarte et qui pallie également le manque des suppléments officiels... Juste un petit scénar mais bon on peut pas tout avoir !

Blacky  

Ayant découvert ce supplément sous l'angle de la seconde édition de Warhammer, et sans connaître le reste de la production du Grimoire, je l'ai trouvé assez intéressant.

Il est bien sûr un peu daté, et d'un production amateur de l'époque où les amateurs n'avaient pas les moyens techniques des professionnels. La forme est donc lisible, mais loin d'être parfaite.

Le fond est plus intéressant, même si les critiques précédentes sur le contenu hors Moot sont tout à fait valables. Le reste ne sert à rien, les auteurs auraient mieux fait de se concentrer sur le Moot. Au prix d'origine il ne vaut à cause de cela que 3 étoiles, au prix de l'occasion il mérite bien ses 4 étoiles.

Surtout que les halfelings, c'est un peu le trou noir dans la gamme officielle (à tel point qu'ils ont été sauvagement génocidés dans la 3e édition parait-il). Ils sont pourtant bien présents (surtout dans le sud de l'Empire), et le Moot est un havre qui fait un beau contrepoint au reste de l'Empire tout en restant bien intégré.

Même le fond n'est pas parfait, et les copiés-collés du Seigneur des anneaux restent un peu lourdingues et sans aucune subtilité. Que l'on soit pour ou contre des clins d'œil en ce sens, malheureusement c'est plutôt des coups de massue en ce sens.

Il y a aussi des différences entre la première et la seconde édition. Je ne parle pas de détails techniques, les quelques profils de carrières et autres sont facilement adaptables sur la technique. Mais de question de background, en particulier sur la religion et la magie qui, tels quels, sont férocements incompatbles.

Le supplément demande donc un peu de travail. Mais, pour moi, dans une étagère de Warhammer un minimum remplie, il reste toutefois presque indispensable. Les nains ont leur propre supplément, beaucoup d'étrangers aussi (Border Prince, Sylvannie, Kislev, Bretonnie), les elfes sont vraiment très rares et ont un background très étendu disponible dans la gamme Warhammer Battle. Les halfelings et le Moot n'ont que ce supplément, en plus de quelques paragraphes épars dans le livre de base, Sigmar's Heirs et Shades of the Empire principalement.

On appréciera donc son existence, et on regrettera l'absence d'une seconde édition écrite avec un peu plus de subtilité, avec le travail d'adaptation en seconde édition (que ce soit technique ou de background) déjà fait, le contenu non-Moot supprimé et remplacé par des scenarii et peut-être quelques aides de jeu plus à propos et concrètes sur la cuisine et le language.

Critique écrite en février 2012.

 

Ce dernier opus du Grimoire m'a laissé mi-figue mi-raisin. Certes, le contexte du Mootland est là, posé dans la quiétude des halfelings. On y trouve aussi des nouvelles règles, comme des ogres ou vampires rendus jouables ou encore l'archerie elfique. Sont aussi ajoutées 50 nouvelles compétences... qui ne le sont pas (nouvelles). Déjà vues dans des numéros antérieurs du Grimoire, elles ne présentent aucun rapport avec le Moot ou les halfelings. Dommage pour l'ambiance du supplément, un petit scénario eut été plus indiqué. Ajoutons-y des tables de carrières rachitiques, qui ne reprennent hélas pas l'ensemble des nouvelles carrières présentées au fil de l'ouvrage ou encore les nouveaux sorts qui, malgré leur parfaite adéquation avec l'ambiance du Moot (mention spéciale pour le golem de légumes, génial !), m'ont paru peu en phase avec la carrière d'Oniromancien présentée. A trop se disperser, ce numéro manque de clarté dans son propos.

Le Grimoire, depuis sa création, nourrit une belle ambition : fournir des ouvrages complets pour Warhammer. Lorsque les textes (et les auteurs) bénéficieront d'un travail d'édition plus poussé, Le Grimoire deviendra une vraie référence sur le jeu. En attendant, le rendu n'est certes pas à la hauteur des prix pratiqués...

Grégoire Laakmann - Casus Belli 22

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques