Contenu | Menu | Recherche

War doesn't determine who's right, only who's left.

Fabien Hildwein

Auteur

Auteur amateur

Identité

Biographie

J'ai découvert le jeu de rôle vers l'âge de 14/15 ans (vers 1999 donc) de manière assez classique, par un groupe de connaissances rencontrées au magasin Games Workshop de Strasbourg me proposant de participer à leurs séances. J'ai rapidement acheté mon premier exemplaire de Warhammer chez Philibert qui n'était alors pas aussi connu qu'aujourd'hui, et roulez jeunesse ! Pendant mes années collège et lycée j'ai eu une pratique relativement traditionnelle : Warhammer (4 ans de campagne, tout de même !), L5R, Earthdawn, L'Appel de Cthulhu mais aussi un peu de Métabarons, Paranoïa et Le Monde de Murphy.

Puis viennent les études post-bac (3 ans de prépa commerciale) et je ralentis sévèrement mon temps de jeu. Arrivé en 2006 en école de commerce, je reprends goût au jeu de rôle et je m'y remets avec des campagnes de L5R à nouveau (mais je suis meneur !), Star Wars, et j'écris quelques scénarios (Hawkmoon, L5R, CthulhuTech, Capharnaüm) pour une convention strasbourgeoise que j'aime beaucoup : les Alchimistes.

Mais j'ai alors de plus en plus le sentiment que le jeu de rôle ne me convient plus. J'ai l'impression qu'il tourne en rond, qu'on retrouve tout le temps les mêmes expériences avec des histoires variant peu et où seul l'univers change en toile de fond. Plus grave, les règles telles qu'elles existent me semblent induire des rapports humains détestables, créant des conflits pour rien et encourageant des pratiques inconfortables. Pour ne pas devoir abandonner, je cherche s'il existe des jeux différents, cherchant à renouveler le jeu de rôle. J'expérimente un peu dans mon coin. Je suis très attiré par les formats et les jeux John Doe qui répondent en partie à mes attentes. A l'automne 2008, j'achète le système généraliste dK² à l'occasion du Monde du Jeu (événement aujourd'hui disparu dédié aux jeux à Paris) et ça me donne l'envie de me lancer dans la création de mon propre jeu de rôle, dans lequel je voudrais d'une part inclure toutes les réflexions que j'ai pu avoir sur le jeu de rôle jusque-là, d'autre part utiliser un univers de déserts, de ruines et de mysticisme qui me trotte dans la tête depuis longtemps. Ce sera Monostatos que je développe pendant un an seul, sans oser me lancer dans des tests.

Un an après, à l'automne 2009 et à nouveau au Monde du Jeu, je rencontre Romaric Briand et c'est le coup de foudre (pour Romaric et pour les jeux et idées qu'il défend !) : voilà quelqu'un qui cherche à améliorer notre pratique et qui en plus prétend marier philosophie et jeu de rôle (une envie que j'ai depuis longtemps avec Monostatos) ! Durant ma première partie de Sens (son jeu de rôle), j'éprouve le vertige métaphysique qu'il propose dans son jeu et je suis rapidement conquis par son univers de science-fiction à la fois mystique et grandiose. Dans la foulée je fais la connaissance de deux autres visionnaires : le théoricien et auteur prolifique Frédéric Sintes ainsi que Christoph Boeckle, également auteur et fondateur de Silentdrift, forum où se sont exportées les jeux et les théories de jeu de rôle issus du forum américain The Forge. Tous les trois me poussent à tester Monostatos et me donnent accès à un univers de jeux et de théories jusque-là inconnu. Durant cette période de découverte, deux jeux me marquent particulièrement : Démiurges de Frédéric Sintes grâce auquel j'ai pu découvrir toute la liberté de narration qu'offrent ces nouveaux jeux ; et Innommable de Christoph Boeckle qui m'a ouvert des portes de créativité et de dynamique sociale inouïes. J'ai réuni ici une liste des jeux qui m'ont le plus marqué.

Grâce à eux et à leurs côtés, je développe Monostatos, qui sort en septembre 2012, quelques mois après Prosopopée de Frédéric Sintes. Silentdrift ferme par manque de disponibilité du modérateur et nous en profitons avec Romaric Briand et Frédéric Sintes pour ouvrir Les Ateliers Imaginaires, destinés à accueillir tous les auteurs indépendants avec qui nous partageons une vision sur le jeu de rôle. En mars 2014 je publie La Saveur du Ciel, un jeu de rôle à deux sur le plaisir gustatif et la préparation culinaire. Et ça nous amène à aujourd'hui, novembre 2014.

Je suis profondément convaincu que le jeu de rôle est un loisir et un médium hors du commun. Comme loisir, il est unique : il requiert peu de matériel ou de technologie, il est peu polluant, il est convivial et pousse à se réunir entre êtres humains - combien de sports ou d'autres activités peuvent en dire autant ? Comme médium, il pousse à la créativité, il stimule l'imagination et fonctionne à plein grâce à l'interactivité - ce que peu d'autres médias peuvent revendiquer (le cinéma me semble terriblement autoritaire par exemple). J'apprécie aussi que ce soit une des rares activités qui non seulement pousse à coopérer, mais invite en plus à faire attention aux dynamiques sociales dans un groupe, aux émotions des autres et aux rapports humains. Pour moi le jeu de rôle est LE loisir/médium du futur, d'une société plus conviviale, plus imaginative et plus épanouie.

Mais je suis aussi persuadé que le jeu de rôle tel qu'il est aujourd'hui est encore très loin d'avoir atteint ce niveau. Les modèles économiques suivis par beaucoup d'éditeurs les empêchent de prendre de vrais risques éditoriaux et contraignent leurs pratiques commerciales. Les jeux qui sortent me semblent encore trop souvent emprisonnés dans la culture geek - dont je suis moi-même l'enfant, mais comme toute référence culturelle, il faut pouvoir la remettre en question. Mais je crois que le plus grave est que le monde du jeu de rôle a au fond peu confiance en son propre loisir et a du mal à croire dans son potentiel et à le prendre au sérieux. Trop souvent on veut le limiter à une activité purement divertissante (l'appel forcené au "fun") en refusant qu'il puisse être plus profond - comme si plaisir et réflexion ne pouvaient pas aller ensemble. Le jeu de rôle a tellement plus à offrir qu'il ne le fait actuellement.

A l'heure actuelle (novembre 2014), mon activité pour le jeu de rôle se divise en trois catégories. D'abord, je continue à développer des jeux de rôle en vue de les publier via mon label indépendant L'Alcyon. Je suis en train de finir un jeu d'archéologie appelé Sphynx et je travaille sur un autre projet d'occulte contemporain. J'ai beaucoup d'autres projets dans les cartons, mais ils attendront leur tour. De manière générale, je préfère prendre mon temps pour m'assurer de tenir sur la durée. Je ne cherche pas à faire l'actualité ou à sortir un jeu de rôle par mois, mais plutôt à m'assurer de publier des jeux de qualité qui auront un vrai impact positif sur les pratiques et pour les autres créateurs de jeu. Si je veux vraiment aider le jeu de rôle à s'épanouir, je crois qu'il est essentiel de pouvoir prêcher par l'exemple, de proposer des jeux de qualité et de partager mon expérience de créateur et de joueur, et de faire tout ceci le plus longtemps possible.

Ensuite, je participe sporadiquement au podcast La Cellule animé par Romaric Briand en venant y parler de théories sur le jeu de rôle, de nouveaux jeux, et en proposant des sujets qui me passionnent. Les retours des auditeurs sont souvent intéressants et fertiles et c'est très important de pouvoir communiquer et échanger sur les évolutions du jeu de rôle.

Enfin et de manière plus discrète, je fais découvrir les jeux de rôle qui me passionnent (de The Forge ou des Ateliers Imaginaires) à autant de rôlistes que possible. En général, je n'ai pas vraiment besoin de chercher, j'en propose aux personnes que je rencontre via La Cellule, les forums ou les conventions. Ça demande de l'énergie et du temps et ça ne fait pas vendre de jeux, mais c'est formidable de pouvoir transmettre cette passion et ces expériences hors du commun que procurent ces jeux innovants.

Je n'écris pas de théorie, même si je participe à son élaboration en en discutant avec des ami-e-s, notamment Frédéric Sintes et Romaric Briand. J'ai participé par exemple à l'élaboration de concepts comme celui de "rétention/fascination" ou de "narration partagée" puis d'"autorité partagée" ; j'ai aussi eu le plaisir de préfacer le livre de théorie rôliste de Romaric Briand, Le Maëlstrom. De même, je donne des coups de main pour le développement de jeux des Ateliers (échanges d'expérience de publication, relectures, tests...).

Je joue au moins une fois tous les quinze jours : on ne peut pas parler et encore moins créer des jeux de rôle si on ne pratique pas régulièrement et qu'on ne découvre pas ce que les autres font.

Je ne vis pas du jeu de rôle et je n'en ai pas l'intention. Je crois que sauf conditions particulières, c'est impossible à l'heure actuelle. Je préfère donc chercher un équilibre de vie similaire à celui des écrivains (voir le livre du sociologue Bernard Lahire La condition littéraire - La double vie des écrivains), c'est-à-dire créer du jeu de rôle en marge de mon activité professionnelle. Je suis parvenu à un modèle économique avec un très faible risque financier, grâce à l'impression à la demande du site Lulu.com et grâce à un illustrateur talentueux ET compréhensif. Cela me permet de prendre mon temps et n'exige pas de moi une quelconque rentabilité à court terme, ce qui me donne beaucoup de liberté de création. La contrepartie est de n'être pas distribué en boutique et de devoir imposer à mes lecteurs des frais de port supplémentaires, ce que j'essaie d'équilibrer avec des prix relativement bas. J'arrive quand même à rentrer dans mes frais sur le long terme : le jeu de rôle me rapporte nettement plus qu'il ne me coûte. Si mon modèle économique vous intéresse, j'en parle davantage ici : http://www.silentdrift.net/forum/viewtopic.php?f=22&t=2761

En dehors du jeu de rôle, je travaille dans la recherche en sciences sociales, je suis un féministe convaincu et militant et j'aime la randonnée.

N'hésitez pas à m'écrire ou à me contacter pour discuter jeu de rôle, je suis en général très disponible et j'aime beaucoup échanger et débattre !

Pour en savoir plus :

Ouvrages Professionnels

Auteur(s)
Parution
Gamme
Editeur
Monostatos
première édition
septembre 2012MonostatosAlcyon (L')
Sphynx
première édition
septembre 2015SphynxAlcyon (L')

Jeux Amateurs

Jeu
Statut
MonostatosIndisponible

Cette bio a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 9 novembre 2014.