Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

Mirrors

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 228 pages, dont 4 pages de garde.

Description

Le livre se présente comme un guide de règles optionnelles et de background alternatifs pour la gamme "humains" du Monde des Ténèbres 2004, mais aussi pour toutes les gammes majeures de cet univers : Vampire : le Requiem, Mage : l’Eveil, Loup-Garou : les Déchus, Promethean : the Created, Changeling : the Lost et Geist : the Sin-Eaters. Tout ce qui est proposé est entièrement optionnel selon le principe de la boîte à outils propre au nouveau Monde des Ténèbres.

Après une page de titre intérieur, le livre commence par une nouvelle, She Lives in Mirrors (8 pages), qui raconte l'histoire d'une femme prisonnière dans une galerie de miroirs ; elle se trouve confrontée à différents destins possibles, tous plus horrifiques les uns que les autres. Après les crédits (1 page) et la table des matières (1 page), l’introduction (2 pages) présente le livre dans son ensemble : le concept et une description courte de chacun des chapitres. Chaque chapitre commence par une illustration pleine page et une très courte nouvelle.

Le premier chapitre, Breaking the Mirror (56 pages), revisite la création de personnage. Il propose de nouvelles façons de distribuer les points des attributs et des compétences et un nouveau type d'atout appelé Variable. Il propose également des alternatives au système de moralité et de Vertus/Vices (Archétypes, Natures…), ainsi qu'un système optionnel de connaissances interdites et de résistance aux effets surnaturels nommée "Conviction". Un autre système d'atouts libres, semblable aux Aspects du système Fate, est également fourni. Un tableau comparatif entre les différentes échelles et "péchés" existants à travers les gammes du Monde des Ténèbres est fourni. Enfin, le chapitre permet de créer de nouveaux types de personnage : les Humains Extraordinaires, sorte de version Pulp d'humains dotés de capacités légèrement surhumaines. Des compétences améliorées, les Skill Tricks, sont fournies pour chaque compétence existante, ainsi que de nombreuses idées de scénarios.

Le deuxième chapitre, Picking Up The Pieces (65 pages), s’intéresse à la résolution des conflits. Le chapitre ajoute des manœuvres spéciales optionnelles au combat et un système de combat sans dés. Il décrit ensuite un système d’utilisation de figurines pendant les combats, et plusieurs variantes aux règles d’initiative. Le chapitre présente également des règles de combat de masse et de combat prolongé. Enfin, le chapitre se conclut sur un système de combat social et même de combat mental.

Puis Shards (71 pages) propose des cadres de jeu alternatifs, surnommés Shards. Chacun de ces "fragments" propose des conseils, des options, des règles mais aussi des idées de scénario pour chacune des races majeures disponibles à ce jour.

  • Le premier Shard, World of Darkness Revealed, décrit un Monde des Ténèbres où les créatures surnaturelles ont été découvertes par l'humanité. Plusieurs origines possibles pour cette révélation sont décrites, ainsi que les conséquences pour chaque race. 
  • Le deuxième Shard présente un Monde des Ténèbres post-apocalyptique, World of Darkness Destroyed, la nature de l'apocalypse étant laissée au choix du conteur, de l’invasion d’aliens à la guerre nucléaire. Les auteurs proposent des règles complémentaires de survie en milieu post-apocalyptique : radiations, pillage, maladies, armement.
  • Le dernier Shard traite de la fantasy : les auteurs proposent d'abord un ensemble de conseils pour simuler les différents sous-genres de la fantasy et l'adaptation de la magie, ainsi que le descriptif de plusieurs races adaptées au médiéval-fantastique. Cette partie continue par les règles de création du Dark Hero, un humain héroïque adapté au genre Dark Fantasy, qui dispose de sa propre jauge surnaturelle et de capacités spéciales.
  • Enfin, les auteurs présentent mini-cadre de jeu indépendant, Woundgate : c'est un Monde des Ténèbres façon fantasy urbaine. Ce monde est identique au nôtre, mais il existe une dimension parallèle cachée qui renferme de nombreux mondes disparates. On peut s'y rendre en traversant une barrière faite de chair vivante si l'on sait où chercher. Les gouvernements connaissent l'existence de cette dimension mais cachent la vérité aux citoyens. Les auteurs décrivent la République Occulte d'Amérique ainsi que le territoire parallèle d'Undergotham, liés à la région de New York City. Enfin, le livre traite de la cosmologie complexe de Woundgate et des autres mondes (Hisil, Hedge, Underworld, etc.), puis du rôle des différentes races surnaturelles.

L’annexe, House Rules (18 pages), est un melting-pot de diverses règles maisons employées par les auteurs des différentes gammes, écrits sur un ton personnel. L’Epilogue (1 page) est signé par Richard Thomas, directeur créatif de White Wolf en 2009 et aujourd’hui créateur d’Onyx Path Publishing, qui parle de la fin du modèle d’impression classique des jeux de rôle pour White Wolf. Mirrors est le dernier supplément de White Wolf/CCP publié par impression traditionnelle.

Cette fiche a été rédigée le 2 juillet 2013.  Dernière mise à jour le 11 juillet 2013.

Critiques

batronoban  

Attention : livre inutile pour ceux qui aiment les trucs classiques, mais livre indispensabe pour les meneurs comme moi qui aiment bien personnaliser à fond les systèmes et les univers...

Mirrors est le genre de livres qui vous fait pousser des idées dans la tête comme de belles carottes dans un jardin.

Les auteurs poussent à fond la logique "boite à outils" du WoD en fournissant de quoi tout décomposer et tout recomposer : combat, création de perso, figurines, vices/vertus, chaque chapitre du livre de base est déconstruit pour en proposer de nouvelles possibilités.

J'ai déjà définitivement adopté l'option "simplification des fiches", avec trois attributs et cinq compétences. Moi qui ne fait que de gros one-shot, ça marche du tonnerre, les persos sont créés en dix minute chrono.

Et la méthode est équiibrée. On aurait pu l'imaginer sans Mirrors, mais pas aussi équilibrée, et sans un nombre d'options impressionnant pour personnaliser le moindre détail du système à son mode de jeu.

C'est un bon exemple de ce qu'il est possibe de faire avec ce bouquin.

God-Machine Chronicle a ensuite incorporé pas mal d'expérimentations introduites ici, avec raison.

Et puis il y a les Shards, et mon coup de coeur : Woundgate, un très curieux et inspirant univers alternatif, mélangeant de nombreuses races du WoD dans une ambiance dark fantasy urbaine.

Je regrette vivement que les deux Shards Science Fiction (Space Opera et Cyberpunk) n'aient pas été inclus dans ce livre, car ils valent leur pesant de cacahouette également.

Mirrors, j'en veux encore !

 

 

Critique écrite en juillet 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques