Contenu | Menu | Recherche

Recommandé par les éleveurs de rôlistes

Thomas 'Pikathulhu' Munier

Auteur

Illustrateur

Illustrateur de couverture

Identité

Biographie

Je suis tombé dedans quand j'étais petit. Un peu comme le bourgeois gentilhomme qui faisait de la prose sans le savoir. Enfant, j'ai pratiqué des "on fait comme si" très élaborés. J'ai aussi créé mes propres jeux de société très tôt. Des labyrinthes, des jeux de plateau, des figurines en carton, des wargames. A 10 ans, je découvre le jeu de rôle par son aspect le plus figuriniste, avec Hero Quest (le porte-monstre-trésor de chez MB). J'ai noirci des cahiers entiers de quêtes maison, avant de passer à Warhammer Quest, d'abord la version purement figuriniste, puis la version avancée qui pour le coup était un vrai jeu de rôle.

Au lycée, je teste Advanced Dungeons & Dragons. Cela ne m'a pas convaincu parce qu'il n'y avait ni dalles cartonnées ni figurines ! Il me fallait encore du temps pour imaginer un jeu de rôle "dématérialisé". En classe prépa, je découvre L'Appel de Cthulhu et ma passion pour Lovecraft me pousse à acheter le bouquin. Cette fois-ci, je découvre que je faisais bien de la prose sans le savoir. Je commence direct en MJ et je ferai 4 campagnes ultra-épiques et un bon paquet de one-shots.

En 2006, suite à un cauchemar, j'ai l'idée d'un univers post-apocalyptique forestier : Millevaux. Un univers glauque, foutraque, outsider. Je le fais d'abord jouer comme un supplément amateur et officieux pour l'Appel de Cthulhu. Je patche le système Basic à mort pour obtenir différents degrés entre le survivalisme et l'héroïsme. Je fais jouer six campagnes.

En 2008, je découvre l'horreur moderne avec le jeu de rôle Sombre de Johan Scipion. Au bout d'un an de découverte, je tombe d'accord pour que Millevaux soit motorisé sous Sombre.

Ensuite je continue à jouer, une quarantaine de one-shots pour Millevaux Sombre, je découvre la théorie rôliste et la narration partagée. Je me mets au développement personnel, à la méthodologie du travail, au maquettage, je bosse plus intensément sur l'écriture. Finalement, ce qui était une évidence depuis le début éclate au grand jour. Je veux passer ma vie à écrire des fictions et des jeux, et à les partager. Je me lance dans l'autoédition avec Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres, puis en jeu de rôle suivent Millevaux Sombre et S'échapper des Faubourgs.

Si mes ventes en autoédition sont encore très modestes en juin 2013, je m'interroge sur les modèles pour vivre d'une activité d'auteur, sur la créativité, sur les priorités de vie, sur le do it yourself. C'est l'objet du blog Outsider.

J'ai encore des tonnes de jeux à jouer et à écrire, des explorations de fictions à partager, des rencontres à faire. J'ai d'autres passions, notamment le roman. Et, bien sûr, mes proches. Mais le jeu de rôle, c'est ma respiration, le média auquel je reviens toujours, celui qui me rapproche des gens. Ce n'est que le début. Ce sera toujours le début, c'est ça qui compte.

Je continue mon bonhomme de chemin en rédigeant entièrement un jeu dans l'univers de Millevaux : Inflorenza (fiché sur le GROG). C'est avec ce jeu que je propose une nouvelle expérience de publication : le livre artisanal. J'imprime le livre chez moi, je le relie et le trafique en mode do it yourself, et je le vends à prix libre.

L'élaboration d'Inflorenza va être le point de départ d'une frénésie de conception de jeux de rôles dans ce même univers, avec chaque fois une ambiance différente. Il y aura Arbre (clochards magnifiques dans les forêts hantées de Millevaux, en développement), Inflorenza Minima (contes cruels dans la forêt), Odysséa (revivre l'Odyssée dans une mer en ruines envahie par la forêt), Marchebranche (aventures initiatiques dans un monde de forêts en clair-obscur, en développement), et quelques autres en préparation. Je ferai aussi un crossover avec l'univers de Mantra (de Batronoban), qui s'appelle Millevaux Mantra, un jeu de rôle où Alejandro Jodorowky tutoie David Cronenberg.

En juin 2015, je franchis le pas : je quitte mon travail de conseiller agricole pour devenir créatif à temps plein. Et cette créativité va avant tout s'exercer dans le domaine du jeu de rôle. J'inaugure cette nouvelle ère en réalisant pour le Game Chef le jeu de rôle Dragonfly Motel, qui permet de vivre des tranches de vie oniriques qui prennent leur source au Motel Dragonfly. Je poursuis une expérimentation dans le domaine de l'irréel en publiant Le Témoignage, où l'on joue des personnes confrontées à une beauté, une horreur ou un mystère qui les dépasse. C'est un jeu qui tient en trois pages, mais qui recense un grand nombre de mes obsessions. Il me reste un grand projet de jeu de rôle onirique à finaliser : Wonderland, une sorte d'Alice au pays des réalités virtuelles.

Je réfléchis à mon modèle économique, et je conclus que je suis une sorte d'amateur professionnel. Je fais voeu de pauvreté afin de poursuivre mon activité créative sans me soucier de l'argent. Je bascule l'ensemble de mon travail dans le domaine public (à l'exception de Millevaux Sombre) et je passe en tout gratuit : je mets toutes les versions numériques de mes livres en téléchargement libre et j'arrête de percevoir une marge sur les livres imprimés.

Ce passage dans le domaine public m'a offert quelques bonnes surprises : il y a eu un hack d'Inflorenza en mode film de sabre (Le Monde des Brumes), et une demi-douzaine de jeux d'autres auteurs dans l'univers de Millevaux, en commençant par Les Remémorants (de Steve Jakoubovitch) et en finissant par Millevaux, au seuil de la folie (de Michel Chevalier, Michel Poupart et moi-même) qui est édité par Stellamaris et distribué en boutiques.

J'organise quelques tournées à Paris, Rennes, Nantes, je fais aussi quelques conventions, et enfin je participe à des podcasts et en anime moi-même, souvent pour causer de théorie rôliste, et j'en profite pour sortir quelques articles de réflexions.

Papa depuis sept mois, je partage aujourd'hui mon temps entre le jeu de rôle et le pouponnage (février 2017). C'est un nouveau défi puisque je n'ai plus une passion pour occuper mon temps, mais deux. L'occasion de revoir ses priorités et de se concentrer toujours mieux sur ce qui a vraiment de la valeur.

"Qui se contente est riche". Lao-Tseu.

Ouvrages Professionnels

Auteur(s)
Parution
Gamme
Editeur
Étrange Empire
première édition
mai 2017SombreBatro' Games
Inflorenza
première édition
mars 2014InflorenzaAuto-édition
Kit d'Initiation
première édition
septembre 2016FUEditions Stellamaris
Mantra 0
deuxième édition
novembre 2016MantraBatro' Games
Mener des Parties de Jeu de Rôle
première édition
mars 2016Documentation & EtudesLapin Marteau
Millevaux
première édition
avril 2013SombreAuto-édition
Millevaux
première édition
novembre 2016FUEditions Stellamaris
Millevaux Mantra
première édition
juin 2016MantraAuto-édition
Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres
première édition
novembre 2012Documentation & EtudesAuto-édition
Illustrateur(s)
Parution
Gamme
Editeur
Inflorenza
première édition
mars 2014InflorenzaAuto-édition
Millevaux
première édition
avril 2013SombreAuto-édition
Millevaux Mantra
première édition
juin 2016MantraAuto-édition
Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres
première édition
novembre 2012Documentation & EtudesAuto-édition
Illustrateur(s) de couverture
Parution
Gamme
Editeur
Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres
première édition
novembre 2012Documentation & EtudesAuto-édition

Cette bio a été rédigée le 26 décembre 2012.  Dernière mise à jour le 20 février 2017.