Contenu | Menu | Recherche

Recommandé par les éleveurs de rôlistes

Malleus Monstrorum

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 312 pages à couverture rigide.

Description

Malleus Monstrorum est un catalogue de monstres et de dieux pour l'Appel de Cthulhu. Le concept et une partie du texte proviennent du supplément allemand du même nom. Cette version anglaise reprend l'ensemble des créatures du livre de base et de The Creature Companion (anciennement Ye Booke of Monstres I & II), des extraits des suppléments Dreamlands et Secrets of Japan, ainsi qu'une compilation d'entrées provenant d'ouvrages parus sur le Mythe : jeu de rôle mais aussi romans, nouvelles, etc. Certaines ont été légèrement condensées, d'autres largement augmentées. L'ouvrage est introduit par une page d'explication sur le projet et une présentation du supplément, avec la classification des créatures et dieux et le format des descriptions utilisé.

Le catalogue à proprement parler est ensuite divisé par catégories : les créatures du Mythe, les dieux du Mythe, les créatures des légendes et du folklore ainsi que les animaux. La présentation de chaque créature propose une citation issue du roman, de la nouvelle ou du supplément de jeu de rôle dont elle est tirée, sa description - incluant le cas échéant le ou les cultes dont elle fait l'objet - et ses caractéristiques techniques : attaques, perte de SAN, sortilèges, etc.

L'ensemble est illustré par des oeuvres d'art de toutes les périodes et de toutes les cultures (peintures, sculptures, extraits de journaux...) présentant un lien plus ou moins explicite à une créature du Mythe. Le supplément est aussi parcouru par les extraits d'un ouvrage de Sir Hansen Poplan, professeur à l'université de Miskatonic et spécialiste du Mythe de Cthulhu.

Les annexes comprennent un guide des prononciations employées par Chaosium, une aide de jeu pour décrire les monstres du Mythe, un article sur leur mortalité, un guide pour en créer de nouvelles, et une rapide présentation des Contrées du Rêve. L'ouvrage se conclut par une fiche de monstre et un index.

La différence de pagination entre les versions anglaise et française s'explique surtout par la présence d'une marge dans la version française, respectant la mise en page du reste de la gamme publiée par Sans Détours. Cette marge est la plupart du temps vide ou occupée très partiellement par une illustration. L'index de la version française a été ramené de six pages à trois en le simplifiant, cette place gagnée étant occupée par des pages de publicité.

Cette fiche a été rédigée le 20 août 2009.  Dernière mise à jour le 5 novembre 2015.

Critiques

Nicolas 'Lamespard' Pirez  

Bon, il est évident qu'il ne s'agit pas du supplément du siècle ; un catalogue, même bien réalisé, reste un simple catalogue - et le Malleus Monstrorum n'échappe pas à la règle.

En soi, le titre est une bonne surprise : il peut signifier le marteau ou la morve des monstres ; la connaissance est-elle préférable à l'ignorance ? Du Cthulhu pur sucre...

L'ensemble m'a eu l'air assez exhaustif concernant les créatures du mythe ; les textes d'ambiances sont agréables - ou dérangeants, mais c'est la même chose ici... Les conseils finaux pour la description de ces monstres au cours d'une partie sont bien pensés ; et une mention spéciale aux illustrations qui, pour une fois dans un "manuel des monstres", n'ont pas pour objet de représenter les monstres en question mais plutôt de présenter des oeuvres/objets portant les traces de leur influence sur notre monde. Elles seront facilement utilisables par un gardien un tant soit peu inspiré pour agrémenter ou créer une enquête.

Seul réel point noir : à quoi peuvent bien servir les caractéristiques des Grands Anciens ou des Dieux Extérieurs ? Honnêtement, si un gardien compte vraiment envoyer ses investigateurs les combattre, autant qu'il change de jeu, D&D est là pour ça...

Critique écrite en septembre 2010.

Solaris  

Sceptique aux premiers abords, quelle fut ma surprise quand j'ai feuilleté l'ouvrage. Pas d'image spécifique à chaque créature, mais des illustrations réussies, dégageant une ambiance particulière, si propre au mythe de Lovecraft. Une vraie réussite, surtout que la maquette est claire et le texte bien écrit.

Pour le fond, le livre est une mine d'or. Bien sûr, ce n'est pas un "bestiaire" que l'on sort une à deux fois par scénarios et qui permet pourquoi pas de boucher des trous dans un scénarios, avec table de rencontre aléatoire. C'est plutôt une véritable référence qui permet de bien comprendre ce à quoi ressemble une créature et surtout, ce qu'elle peut faire. Cela va de la créature du Mythe, en passant par un bestiaire d'animaux plus communs, ou même des créatures issues du folklore, sans oublier les Anciens...

Enfin, ce livre ne se lit pas, mais se découvre au fil du temps. A chaque ouverture, je me surprends à feuilleter quelques pages et aborder son contenu en m'arrêtant sur telle ou telle créature. Et surtout, c'est devenu un compagnon idéal pour maîtriser, permettant de connaître en un coup d'oeil, les créatures auxquels les investigateurs peuvent avoir à faire. Sans parler d'idées de scénarios multiples qui se dégagent des pages.

En clair, un superbe bouquin, qui contrairement aux apparences se révèle fort utile, et qui est bien plus qu'un simple bestiaire.

Critique écrite en novembre 2010.

Archeo  

Cet ouvrage, au-delà du simple bestiaire, est une véritable encyclopédie Cthulhienne, proposant divinités et créatures en quantité, mais aussi et surtout en qualité.

Les descriptions sont soignées, les passages d'oeuvres lovecraftiennes bien choisis, en bref les "fiches" de créature sont très bonnes. Mais surtout, les illustrations, ou plutôt les documents d'accompagnement, sont véritablement excellents, plongeant immédiatement le lecteur dans l'univers Cthulhien : à travers des objets et oeuvres réelles (enfin, en partie) et assez anodins, transparaît l'indicible, le monstrueux.

Ce Malleus Monstrorum, dont le titre fait véritablement écho au Malleus Maleficarum, est assez bien organisé, mais qu'importe au fond, puisqu'il ne s'agit pas d'être lu linéairement, mais bien d'être découvert en feuilletant les pages, ou en voulant se renseigner sur un être dont le nom a été découvert dans un scénario ou un autre livre.

La seule imperfection de l'ouvrage est de ne pas proposer d'idées de scénarios ou de campagnes avec les créatures, comme c'est le cas dans le livre de base.

Cependant la description complète des créatures suffit à faire germer ceux-ci dans l'esprit du gardien, et ce manuel permet à lui seul la création de très nombreuses heures de jeu, variées en créatures et en intrigues...

Critique écrite en avril 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :