Geekopolis 2014

Par Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis

Rubrique : Reportages
Date : 21 mai 2014

Arrivée sans encombre le samedi matin, et c'est déjà très plein. Il est parfois difficile de circuler dans les couloirs tellement il y a de monde. Problème aggravé par l'aspect labyrinthique de la chose. L'organisation des lieux en plusieurs univers est sur le papier une bonne idée, mais en pratique, il n'est pas simple du tout de se retrouver, de trouver le trajet le plus court du point a au point b, et encore plus de tout voir. En fait, je ne suis pas certain d'y être parvenu. J'ai découvert une partie de l'espace steampunk le dimanche après-midi, qui m'avait jusque-là complètement échappé. Il semble que cela ait pu parfois jouer contre l'espace JdR, pas facile à trouver. Néanmoins, vu la saturation à certaines heures, ce ne fut pas un problème bien grave.

En effet, les tables ont rarement désempli, et les dés ont chauffé ! Probablement 500 joueurs, estimation à la louche de fin de convention. Certains MJ ont vraiment enchaîné les parties, le plus stakhanoviste étant comme d'habitude Johan « Sombre » Scipion, avec ses parties de 40 minutes. Il y eut au début un problème de chaises, car le salon en fournit 4 par table, ce qui est notoirement insuffisant pour des parties de JdR. Après quelques crises de nerf et au moins une partie dans le couloir, par terre, certains prennent la situation à bras le corps et vont chercher des chaises dans une salle de conférence, avec l'accord des responsables, bien entendu. Le sujet des chaises restera délicat tout le week-end, et on pouvait reconnaître les gestionnaires de l'espace JdR à la fin du salon à leurs biceps bien développés par les transports, pliages et dépliages incessants de ces précieux meubles. Il y eut quelques briefings improvisés le samedi soir et le dimanche matin pour améliorer la planification des parties et la gestion des places.

Parmi les jeux qui ont bien tourné cette année, on note, outre Sombre pré-cité, le Donjon de Naheulbeuk, Shade, Cats !, Byzance 800 (supplément récent AdC), Delta Green, Nains & Jardins... Sans oublier quelques produits personnels comme Héros comme trois pommes. D'ailleurs, un des auteurs de Byzance 800 est présent et annonce qu'il travaille sur la suite, qui présentera sur 300 pages la cité de Constantinople. Brand qui vient vendre les derniers exemplaires de Ryuutama, parle de son prochain jeu, DrosoFiles, un jeu de mouches qui chassent les mystères...

Mes tours dans le salon me permettent de découvrir quelques célébrités, comme l'auteur de SF Peter Hamilton et l'illustrateur Bruno Bellamy, à qui j'achète une bellaminette en tiré à part. Manchu dédicace aussi, au même stand, pas loin de Hubert De Lartigue. Voilà qui rappelle des souvenirs des années 80 et 90 en matière de JdR et de revues. Le salon est extrêmement varié et on passe d'une boutique manga hentaï à un décor de sous-marin steampunk en passant par le stand des séjours de vacances ludiques Rêves de jeux. Il y a des boutiques qui vendent toute une quincaillerie à thème, du mug Pac-Man au décor qui apparaît à la chaleur au mug Star Wars qui remue votre café tout seul, en passant par le mug TARDIS. Et ne parlons pas des tee-shirts variés. Mais il paraît que les organisateurs de Geekopolis se sont limités sur l'aspect marchand, pour garder un maximum de place aux stands de démonstration. Qu'est-ce que ça aurait été sinon !

Parmi les stands JdR, notons celui de JdR Mag, et son voisin, le Département des Sombres Projets. Sur ce stand, trois illustrateurs honteusement exploités proposent des dédicaces. Enfin, honteusement exploités à les entendre, car on ne les entend pas se plaindre lorsque leur employeur les rémunère en bière. Ceux-là sont prêt pour travailler chez Sans Détour !

Les cosplays sont nombreux et souvent de qualité, même si j'ai généralement du mal à identifier les personnages représentés. Notons que si sur le stand JdR il y a aussi du déguisement, avec quelques savants fous et autres docteurs Jekyll parmi les organisateurs, par contre il y a moins de MJ déguisés que ce que je pensais. De temps en temps, des petits happenings devant le stand permettent de donner plus de visibilité à l'activité qui se dissimule en son sein. Une petite exposition sur l'extérieur de la cloison du stand présente toutes sortes de JdR, pas seulement ceux qui sont prévus en démo. Les trois tables du fond ont été décorées abondemment par Projets R, avec par exemple une tronconneuse et des chaînes sur la table horreur.

Le manga français City Hall, chez Ankama, va donner lieu à un jeu de rôle qui sort à la rentrée. Il y a déjà des parties de démonstration sur le stand JdR puis sur le stand City Hall. Affaire à suivre. Autre affaire à suivre : My Major Company qui s'ouvre à toutes sortes de projets, dont le JdR. Ils sont déjà la plate-forme qui a servi à récolter les fonds pour cette deuxième édition de Geekopolis.

Le dimanche après-midi, je fais partie d'un groupe multi-associations qui prend en charge un atelier : devenir un meilleur MJ. Je prends le groupe des débutants, à qui je parle beaucoup de contrat social et de communication. Il est aussi question de s'adapter à ses joueurs et à leurs dérapages, de choisir les jeux et les règles adaptés, etc. De toute façon, s'agissant de jouer à des jeux très différents, pas question de chercher des astuces précises sur des points de règles.