Contenu | Menu | Recherche

Sex, Drugs and Rock & Rôle

Green Ronin fait tapis (vert)

Par Slawick Charlier

Rubrique : Interviews
Date : 29 juin 2011

Green Ronin s’est imposé comme un éditeur haut de gamme, de par la qualité de finition de ses jeux, et ce autant sur le contenu que le contenant : licences prestigieuses, ouvrages particulièrement soignés… C’est aussi l’un des rares éditeurs à ne faire que du jeu de rôle, là où de nombreux autres ont du faire du jeu de société, plateau, figurines ou cartes, leur cœur d’activité pour espérer survivre.
2010 a sans aucun doute été une année importante pour le Ronin Vert, avec la troisième édition de Mutants & Masterminds, la licence D.C. Comics ou encore le démarrage d’une gamme sur l’univers de Dragon Age développé conjointement avec le jeu vidéo de Bioware. Pour connaitre l’avenir de tout ce petit monde, le GROG a traversé (virtuellement) l’atlantique pour leur poser quelques questions !

EN ROUE LIBRE

GROG: Vous avez publié de nombreuses versions de Freeport pour différents systèmes (true20, d20,...). Y-a-t-il d'autres versions de prévues, pour des systèmes comme Savage World ou Mastercraft par exemple ?
Chris Pramas: Nous avons déjà une version pour Savage World en réalité. Elle n'était au départ disponible qu'en PDF, avant de devenir le tout premier ouvrage disponible du service impression à la demande de DriveThruRPG et RPGNow. Nous n'avons pas d'autre compagnon prévu pour l'instant. J'ai tout de même rédigé un article pour Kobold Quarterly qui permet d'utiliser Freeport avec l'Adventure Game Engine, le système de Dragon Age. Je fournirai peut être plus de support sur ce système quand j'aurai le temps.

GROG: Qu'est-ce que qui est prévu pour cette gamme alors?
Chris Pramas: Les prochaines sorties viendront surtout d'autres éditeurs sous licence en fait. Open Design travaille actuellement sur une aventure appelée Dark Deeds in Freeport. Adamant Entertainment est aussi en train de développer de nouvelles aventures. Pour l'instant, nous sommes très engagés à approuver et faire publier tout une série d'ouvrages sous licence, mais nous reviendrons nous même à Freeport un jour.

GROG: True20 est votre réponse au système d20 de D&D3. Rien de prévu concernant D&D4 ?
Chris Pramas: Je suppose que l'on peut voir Dragon Age comme ma réponse à ce qu'est devenu D&D cette dernière décade. J'ai l'impression qu'il continue à aller dans la mauvaise direction, avec toujours plus de complexité. Dragon Age a, à mon avis, le coeur d'un système à l'ancienne basé sur des classes et des niveaux, mais un design qui rend plus facile son utilisation et sa découverte.

AU PAYS DES SUPER-HEROS

GROG: D.C. Adventure marque le grand retour de la licence D.C. en jeu de rôle. Comment avez-vous convaincu D.C.?
Chris Pramas: Le contrat avec D.C. a été l'aboutissement de la plus longue et plus complexe négociation que nous ayons jamais conduite jusqu'ici. Il a fallu quelque chose comme trois ans pour y arriver, et il y a eu des choses que je n'aurais jamais imaginé arriver. Ce qui l'a finalement emporté, c'est que 2010 marquait le 75e anniversaire de D.C. et qu'ils voulaient que D.C. soit absolument partout - y compris dans un marché de niche comme les jeux de rôle traditionnels.
Au début la relation a été super, avec une équipe de gestion des licences très professionnelle qui nous a beaucoup aidés pour sortir le jeu à temps pour la GENCON l'année dernière. Mais il y a eu un profond remaniement chez D.C. en octobre, avec beaucoup de personnel en moins et de nombreux changements d'équipes. Malheureusement, la plupart des personnes avec qui nous avions travaillé étant parties ailleurs, les délais ont fortement augmenté. Dieu merci, le pire est derrière nous maintenant et nous sommes en train de finaliser le prochain ouvrage de la gamme.

GROG: Pourquoi pas un Marvel Adventure ? Ce serait la première fois que les deux univers seraient couverts par le même système ! Ce serait un rêve de geek, ce serait génial, ne me faite pas attendre !!
Chris Pramas: Nous avons pu faire D.C. Adventure parce que nous en avons eu l'opportunité. Marvel pourrait venir aussi dans le futur, mais ce n'est pas quelque chose sur lequel nous travaillions pour l'instant. Nous avons déjà assez à faire dans l’immédiat!

GROG: Mutants & Masterminds a récemment connu sa 3e édition. Mais pourquoi une couverture souple plutôt qu'une plus luxueuse couverture rigide? Est-ce que cela signifie que vous accordez moins d'importance à M&M qu'à D.C. Adventure?

Chris Pramas: M&M 3e édition et D.C. Adventures sont, du point de vue des règles, le même jeu. Seul le contenu spécifique à D.C. différencie les deux livres. Et comme D.C. est en couverture dure, nous avons pensé que les joueurs sensibles au prix apprécieraient d'avoir un moyen plus abordable d’obtenir les règles, d'où la couverture souple. M&M n'est en aucun cas moins important que D.C.A. Ce dernier ne fera que quatre ouvrages, alors que M&M continuera tant que les joueurs continueront à l'acheter.

GROG: Qu'est-ce qui est prévu pour cette gamme? Quels types de suppléments peut-on attendre?
Chris Pramas: Nous venons juste de sortir le GM"s Kit. Il contient un écran très rigide, mais aussi un générateur de personnages rapide très cool. Les gens qui trouvent le système de création de personnages trop détaillé le trouveront bien utile. En quelques jets de dès et quelques choix, vous obtenez un personnage PL10 équilibré et prêt pour l'aventure. Nous enchainerons cet été avec le Gamemaster's Guide.
Pour la première et la seconde édition de M&M, le premier supplément que nous avions publié est celui sur Freedom City. Nous avons décidé d'essayer quelque chose de différent cette fois. Nous avons développé un nouvel environnement, Emerald City. Cette ville se trouve dans le même univers que Freedom City, mais sur la côte Ouest des USA. Elle étend donc le "Freedomverse", tout en fournissant un nouvel endroit où les héros peuvent démarrer leur carrière et se faire les dents.
Des previews d'Emerald City sont disponibles sous deux formes. Tout d'abord, nous avons commencé la publication d'une série de PDF intitulée "Threat Report". Chaque semaine, nous proposons un nouveau vilain issu de cet univers pour 99 cents.
Ensuite, nous avons démarré une série d'aventures appelée Emerald City Knights. C'est un ensemble de scénarios liés entre eux qui peut servir à lancer une campagne. Chaque chapitre est d'abord publié progressivement en PDF, et nous les regrouperont à la fin dans un livre. Ce qui nous amènera ensuite à un supplément complet sur Emerald City, à paraitre plus tard cette année.

DRAGON SANS DONJON

GROG: Passons maintenant à votre gamme la plus récente, Dragon Age. Comment vous est venu l'idée de développer un univers à la fois pour un jeu de rôle papier et un jeu de rôle en ligne?
Chris Pramas: Tout a commencé avec BioWare. Ils souhaitaient créer un jeu de rôle informatique basé sur un univers de fantaisie original, tout en donnant à Thedas plus de corps et de profondeur que ce qui serait utilisé dans le jeu vidéo. C'est la raison pour laquelle vous retrouvez Dragon Age en roman, comics, et bien sûr jeu de rôle. Bioware nous a contacté il y a quelques années déjà en présentant Dragon Age: Origins comme le fils spirituel de Baldur's Gate et mentionnant leur souhait d'y associer un jeu de rôle traditionnel. J'ai trouvé que c'était une très belle opportunité, nous avons donc bien entendu conclu un accord.

GROG: Est-ce que les retours sont bons jusqu'ici?
Chris Pramas: Ils sont très bons. Les gens semblent vraiment apprécier le système que j'ai créé pour l'occasion, l'Adventure Game Engine, ce qui est très gratifiant. La vraie difficulté est de sortir du nouveau matériel suffisamment vite! C'est le principal reproche qui nous est fait.

GROG: Et êtes-vous vous-même satisfait du résultat?
Chris Pramas: Je suis plutôt satisfait oui! Beaucoup de gens utilisent le système de Dragon Age pour jouer dans tout un tas d'autres univers que Thedas. Ce qui indique que ce système a touché une corde sensible chez les joueurs!

GROG: Quand peut-on espérer le second set? [NDLR: celui-ci a de fait été publié entre le moment ou cette interview a été réalisée et le moment où elle a été publiée]
Chris Pramas: Je suis fier de vous annoncer que la version PDF est désormais disponible! Il faudra encore compter 6 à 8 semaines pour la version papier. Vous pouvez pré-commander la boite sur notre site et avoir le PDF pour 5$ de plus - la même offre est aussi disponible auprès des boutiques qui participent à notre programme "pre-order plus".

GROG: Dans quelle mesure l'avenir de cette gamme est-il lié au jeu vidéo? Est-ce qu'elle continuera même si le jeu en ligne s'arrête, si jamais cela arrive (et dieu sait que les choses peuvent arriver vite dans le milieu du jeu vidéo)?
Chris Pramas: Dragon Age est une franchise très importante pour BioWare et ils ont prévu de la supporter longtemps. Je n'envisage pas de problème pour que nous continuions la gamme.

FESSES DE VELOUR SUR TRONE DE FER

GROG: Une autre adaptation importante dans votre catalogue est celle de A Song of Ice and Fire de George R. Martin dont l’action se situe avant les romans. Quelle est le futur de cette gamme? Est-ce qu’il est prévu d’explorer les événements des romans par exemple?
Chris Pramas: Le prochain supplément à paraitre est le Chronicle Starter. Il présente six maisons nobles préconstruites que vous pouvez utiliser comme la votre ou comme alliés ou rivaux. Nous prévoyons ensuite un supplément sur les Night's Watch, qui vous donnera la possibilité de démarrer une campagne basée sur cette organisation. C'est tout ce que je peux vous dire pour l'instant.

GROG: Dans quelle mesure pouvez-vous prendre des libertés avec l'univers canonique (celui des romans) pour que la gamme puisse avancer?
Chris Pramas: Comme c'est une licence, nous n'avons pas beaucoup de libertés. Le plus loin que irons sera probablement le Chronicle Starter. Les maisons nobles qui y seront proposées sont des exemples très travaillés de ce que l'on peut faire avec les règles, mais ne font pas partie du canon officiel de l'univers.

GROG: SIFRPG est aussi un jeu de cartes à collectionner, plusieurs jeux de plateau, des comics books et même une série T.V. Est-ce que vous surveillez ces autres adaptations? Est-ce qu'il y a des concertations entre les différents auteurs/créateurs pour garder l'ensemble cohérent?
Chris Pramas: George apprécie que ces licenciés soient corrects entre eux, mais cela concerne plus la promotion que le contenu. Vous remarquerez par exemple qu'il y a quelques publicités pour les adaptations de FFG [NDLR: éditeur du jeu de cartes et de plusieurs jeux de plateau] à la fin de nos ouvrages, et nous avons utilisé de notre côté des illustrations de leur jeu de cartes.

EN GUISE DE CONCLUSION : AU DELA DU JEU DE RÔLE… OU PAS

GROG: Green Ronin est l'un des rares éditeurs à ne publier presque que du jeu de rôle, alors que c’est devenu une part très limité de l'activité de beaucoup d'éditeurs. Es-ce qu'il est difficile de vivre du jeu de rôle? Est-ce que Green Ronin peut encore le faire, ou des changements sont-ils à envisager dans le futur?
Chris Pramas: J'aime toutes sortes de jeux et j'aimerais beaucoup m'investir d'avantage dans des domaines comme le jeu de plateau ou de figurines. Mais ce sont des domaines où il est difficile de démarrer. Nous avons bien publié une paire de jeux de carte, mais les revendeurs ont été surpris: "Mais les gars, vous êtes un éditeur de jeux de rôle!". Si nous nous étendons vers d'autres branches, ce ne sera que lorsque nous aurons trouvé comment le faire bien. Mais notre coeur d'activité restera le jeu de rôle.