Contenu | Menu | Recherche

L'imagination n'est fertile que lorsqu'elle est futile (V. Nabokov)

Dragon Age

Références

Thème(s) : Médiéval Fantastique

  • Ouvrages référencés : 3
  • Nombre de critiques : 2
  • Moyenne des critiques : 4

Description

La série de jeux vidéos Dragon Age constitue un univers médiéval-fantastique du studio Bioware, successeur des célèbres Baldur's Gate et Neverwinter Nights. Si ces derniers étaient tirés de Donjons & Dragons, Dragon Age coupe les ponts en proposant un monde de "dark fantasy", sombre, moins caricatural et plus mature, très éloigné de la High Fantasy de D&D.

Dragon Age met en scène l'univers de Thedas, un monde inspiré par le Seigneur des Anneaux et par l'Europe médiévale, avec une bonne couche de corruption qui ne dépareillerait pas dans les régions les plus crasseuses de Warhammer ou du Cycle des Épées. On y retrouve ainsi les humains, majoritaires et déchirés par leurs intrigues politiques, un royaume nain en pleine décadence, et des elfes qui ont été réduits en esclavage par les hommes, perdant au passage leur culture et leur immortalité.

La magie est perçue comme une sorcellerie puissante mais dangereuse. Elle provient d'une dimension onirique (« The Fade ») où errent des démons capables de posséder les imprudents. Le risque de voir s'incarner des aberrations dans la réalité a poussé la Chantrie, l'église locale, à faire constamment surveiller les magiciens par son armée de templiers, ce qui lui permet du même coup de contrôler le pouvoir des mages (les prêtres n'ayant, eux, aucun pouvoir accordé par leur divinité). Les mages qui arrivent à échapper à cette surveillance sont déclarés apostats et traqués. Certains se tournent vers l'adoration de dieux anciens, comme les dragons, d'autres utilisent la magie corrompue du sang...

Mais la plus grande menace vient des "Engeances" (Darkspawn), des créatures monstrueuses qui remplacent les sempiternels orques de la fantasy traditionnelle. Lorsque cette horde trouve un leader en la personne d'un Archidémon, il se produit un "Enclin" (Blight), c'est-à-dire une attaque massive contre les peuples de Thedas. Seuls les guerriers membres des "Gardes des Ombres" (Grey Wardens) ont alors le pouvoir de stopper l'Enclin en tuant l'Archidémon, et ce quel qu'en soit le prix car la survie de l'humanité est en jeu. Face à cette menace globale, on retrouve le côté épique propre aux histoires de chevaliers héroïques, qui contrebalance les aspects les plus sombres du monde de Thedas.

L'action principale se déroule dans le royaume de Ferelden, qui ressemble à l'Angleterre féodale. Longtemps occupé par l'empire d'Orlais, vaguement inspiré par la France médiévale. Le premier jeu vidéo débute durant le Cinquième Enclin, une invasion massive des Engeances. C'est dans ce contexte que débute le jeu de rôle "sur table" durant la première édition. La seconde édition permet elle de jouer à n’importe quelle époque de la chronologie du jeu, depuis Origins jusqu’à Dragon Age Inquisition. On notera que de nombreux romans, comics et livres d’univers sont parus en dehors du jeu de rôle, sous l’impulsion de Bioware.

Les règles complètes s'articulent pour la première édition autour de quatre boîtes qui couvrent les niveaux 1 à 20 et pour la seconde édition avec un gros livre qui recueille et révise le contenu des boîtes. Si les personnages progressent selon des niveaux, et si les règles cherchent à conserver la simplicité de ces premiers jeux d'initiation, les règles de Dragon Age RPG forment un ensemble tout à fait contemporain avec des compétences, des talents et un système de cascades pour pigmenter les combats. De même, lorsqu'un personnage gagne un niveau, il a accès a des compétences et des pouvoirs selon sa classe, tout en ayant une large possibilité de choix au lieu de recevoir un gain automatique plus ou moins figé.

Un personnage est défini par huit caractéristiques : Communication, Constitution, Cunning, Dexterity, Magic, Perception, Strength et Willpower. Leur score est déterminé aléatoirement à la création, variant de -2 à +4. Une méthode d'attribution par points a été proposée sur le forum officiel par le créateur du jeu. On choisit ensuite l'origine du personnage (ce qui permet de le lier aux factions, nations, et peuples de cet univers) - Apostate, Avvar, Circle Mage, City Elf, Dalish Elf, Fereldan Freeman, Surface Dwarf et bien d’autres - et sa classe : Mage, Rogue ou Warrior.

Les compétences dépendent des caractéristiques et procurent simplement un bonus au jet de dés. Par exemple Historical Lore, la connaissance des faits historiques, dépend de la caractéristique Cunning. Si le personnage possède cette compétence, le joueur la note entre parenthèses à côté de la caractéristique et il bénéficiera d'un bonus de +2 à son jet de Cunning. Un personnage dispose aussi de quelques Talents qui lui donnent bonus et avantages (comme combattre à deux armes), ainsi que des capacités selon sa classe (se servir d'un bâton de mage pour un magicien).

Dragon Age utilise un système propriétaire baptisé AGE, qui fonctionne en faisant un jet de 3d6 + score de la caratéristique + spécialisation éventuelle de la compétence, avec pour but de battre un seuil variable selon la difficulté. L'originalité vient du "dé dragon" (Dragon Dice), qui quantifie la qualité de réussite. En cas de double, un dé de couleur différente indique le nombre de points que le joueur peut dépenser pour exécuter des manoeuvres spéciales lors d'un combat ou d'un lancer de sort, selon un système assez proche du Sheï de Guildes. Un personnage peut ainsi désarmer un adversaire, porter un coup dévastateur ou améliorer le pouvoir d'un sort.

Tous les jets suivent ce même principe. Au seuil de difficulté d'un jet de compétence se substitue la défense (idem classe d'armure) pour un jet d'attaque ; pour les sorts, il s'agit de la difficulté pour déclencher le pouvoir en plus d'une dépense de points de Mana. En combat, lorsqu'un coup porte, le joueur lance les dégâts de l'arme (3d6 pour une épée à deux mains) et l'armure absorbe une partie du choc (10 points pour l'imposante armure de plaques). S'il reste des dégâts, ils sont soustraits aux points de vie.

En bénéficiant de la licence d'un jeu vidéo qui a rencontré un fort succès, Dragon Age RPG tente le pari d'intéresser plusieurs publics : les rôlistes qui aimeraient partir à l'aventure dans l'univers très détaillé du jeu vidéo, mais aussi les novices, en particulier les amateurs du jeu vidéo qui n'ont jamais joué à un jeu de rôle sur table.

Les derniers ajouts sur cette gamme

Gamme Générale

Titre de l'ouvrage
Type ouvrage
Parution
Langue
Editeur
Support
Blood in Ferelden
première édition
Scénario / Campagneoctobre 2013Green Ronin PublishingPapier et Electronique
Dragon Age
deuxième édition
Livre de baseaoût 2015Green Ronin PublishingPapier et Electronique
Dragon Age - Set 1
première édition
Livre de basejanvier 2010Green Ronin PublishingPapier et Electronique

Ouvrages recherchés

  • Dragon Age Set 2
  • Dragon Age Set 3
  • Dragon Age Ultimate Collector Edition
  • Game Master Kit
  • Quickstart Guide
  • Faces of Thedas PDF : Varric
  • Faces of Thedas PDF : Tallis
  • Duty unto Death PDF

Cette fiche a été rédigée le 30 janvier 2010.  Dernière mise à jour le 17 août 2015.

Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Organiser la gamme par ...