Contenu | Menu | Recherche

N'est pas mort celui qui peut être l'objet d'un crowdfunding

Ascendant du Dragon (L')

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 120 pages.

Description

Les Chroniques Transylvaniennes forment une campagne en quatre parties : Marées de Ténèbres, puis Le Fils du Dragon, Mauvais Augures et L'Ascendant du Dragon. Cette épopée s'étale sur plus de 800 ans et trois grandes périodes couvertes par le jeu : L'Age des Ténèbres, l'Ere Victorienne et enfin le monde contemporain de la Mascarade. Les auteurs ont ainsi voulu mettre en pratique l'existence immortelle des vampires.

Les Chroniques permettent aux personnages-joueurs de traverser les siècles tout en participant aux grands événements de l'histoire des Caïnites, et en côtoyant ses plus célèbres protagonistes. Le principe est donc sensiblement le même que celui des Giovanni Chronicles et dans une moindre mesure The Ventrue Chronicle. Ainsi, en plus de livrer des scénarios, la campagne apporte de nombreux éclairages sur l'univers des vampires. Le fil rouge tourne autour des prophéties de la Géhenne annoncées dans le Livre de Nod et autour de Kupala, un puissant démon prisonnier dans les terres transylvaniennes.

Ce dernier épisode dévoile la puissance cachée de plusieurs Antédiluviens alors que Kupala tente de prévenir les vampires de la catastrophe qui arrive. L'ambiance apocalyptique est donc mise en avant et les auteurs rassemblent les éléments du puzzle disséminés dans les précédents tomes. Les scénarios se déroulent durant l'Ere Victorienne et durant l'ère contemporaine. Tremere est en torpeur à Vienne, se transformant en ver géant. Dracula a échoué à libérer Kupala, mais ce dernier n'a pas dit son dernier mot. Tzimisce a feint sa destruction lors de la révolte Anarch, et une part de lui s'éveille sous New York, sous la forme d'une cathédrale de chair. Goratrix et ses Tremere anti-tribu refont parler d'eux. Ravnos va également sortir de son sommeil (cf. Time of Thin Blood) dans une tempête gigantesque. Voyant tout cela, Saulot le prophète se prépare. Mais deux autres anciens vont se lever à la fin des Chroniques Transylvaniennes... Heureusement les alliés des personnages comme Lucita ou Anatole, voire Sasha Vyckos, pourront les aider à l'approche de la Géhenne.

L'ouvrage commence par une page de crédits et mentions légales et une table des matières (2 pages). Après quoi viennent deux illustrations pleine page autour d'une page avec citation et phophétie. L'Introduction (4 pages) explique les objectifs du livre et l'ambiance millénariste des scénarios. Les auteurs proposent que les joueurs changent de personnage si leur puissance est trop grande.

Chapitre Un : Au-delà de la forêt (12 pages) déchiffre les six premiers des huit signes de la Géhenne envoyées par Kupala à Octavio, puis Anatole, pour que les vampires puissent empêcher la destruction de sa terre :

  • premier signe, le sacrifice de Saulot, l'un des treize fondateurs, considéré comme un messie (cf. Lair of the Hidden)
  • second signe, la triple cassure : la destruction des Templiers par la faute de Goratrix, la perte de la Terre Sainte (cf. Croissant des Ténèbres), et la chute du mage Tremere
  • troisième signe, la révolte des jeunes Anarchs contre leurs anciens
  • quatrième signe, l'ère du Dragon, à la fois Saulot, toujours actif, et l'étreinte de Dracula
  • cinquième signe, la création de la Camarilla
  • sixième signe, la destruction de la dernière des Cappadociens

Les auteurs dressent aussi la liste des personnalités vampiriques actives dans la région, classées par clan. Des règles sur les armes victoriennes sont fournies.

Chapitre Deux : Le Danube sous la Lune (24 pages) est un scénario qui se déroule en l'an 1887, à Vienne. La coterie cherche un grimoire maléfique révélant les secrets de Kupala. D'autres factions cherchent le livre : des Ravnos qui manipulent des chasseurs de l'Arcanum (cf. Hunters Hunted II), des tueurs à la solde de Dracula, la Main Noire du Sabbat et les Baalis. Les personnages vont aller à l'opéra aux côtés des Toréadors, rencontrer le Docteur Freud et même visiter la Fondation Tremere. Etrius, régent de la fondation, va les accueillir et leur faire rencontrer une sorcière, Augustine, qui leur parlera des signes, de Kupala et de la Géhenne. La coterie doit pénétrer dans une église ou dans son cimetière, dans laquelle les chasseurs se sont retranchés avec le grimoire. Le livre révèle que la toile géomantique de Zelios est capable non seulement d'emprisonner Kupala mais aussi, avec le bon rituel, de l'invoquer... Signalons aussi que l'architecte Nosferatu trouve la mort ultime avant le début du prochain scénario.

Chapitre Trois : L'heure des comptes (20 pages) débute en 1998 à Vienne, et met en scène l'extermination des Tremere du Sabbat à Mexico (cf.  Mexico by Night). Les auteurs révèlent que Saulot a manipulé Tremere pour se cacher des autres Antédiluviens en transférant sa conscience dans le sorcier et en se faisant passer pour mort. Cependant, Tremere, plein de volonté, a pu rester dans son corps et lutter durant des siècles contre la conscience invasive de Saulot. Aujourd'hui, avec l'aide d'Etrius, le sorcier compte transférer lui aussi sa conscience dans le corps de son ancien élève rebelle passé au Sabbat, Goratrix. Et du même coup piéger la conscience de Saulot dans son corps vermiforme. Le scénario est très dangereux pour les personnages. En effet Etrius et Tremere vont les manipuler : Tremere doit s'approcher le plus près possible de Goratrix. Il va donc d'abord transférer temporairement sa conscience dans Etrius, et une fois Etrius devant Goratrix, Tremere possédera son esprit. La coterie est là pour aider Etrius à dresser le piège, sans le savoir, bien qu'ils aient l'occasion de comprendre la lutte entre les deux vieux ennemis. Après avoir échappé à une meute du Sabbat menée par le Tzimisce Sasha Vyckos à Atlanta lors du voyage, le scénario se termine sur le massacre sanglant de tous les Tremere anti-tribu, rassemblés au même endroit par Tremere. Ce dernier possédant le corps de leur maître, le piège se referme facilement.

Chapitre Quatre : Les révélations (18 pages) mettent un point final aux Chroniques Transylvaniennes. Les auteurs révèlent que l'idée du Nosferatu Zelios de construire la toile géomantique pour emprisonner Kupala vient en fait d'Absimilliard, le géniteur des Nosferatus. Celui-ci veut utiliser la toile pour gagner en puissance et détruire le monde, les vampires et son ancien amour, l'Antédiluvien Toréador. Il imagine que l'ancienne est en torpeur sous New York, et veut utiliser la puissance de la toile pour lui lancer des missiles chargées d'explosifs et de maladies surnaturelles. Saulot a prévu de détourner les armes, en les envoyant sur Pékin pour commencer une guerre Orient-Occident, et ainsi détruire les Kuei-Jin. Il estime qu'ils en savent trop sur sa véritable nature. La coterie va en Roumanie, ancienne Transylvanie, où elle est pourchassée par un culte Nosferatu à la solde de leur fondateur, dans un vieux site de silos nucléaires contrôlé par Absimiliard. Si les personnages ne le savaient pas déjà, ils apprennent de la part d'un Kuei-Jin et d'un Tremere l'existence de la toile de Zelios et la perfidie de Saulot. La toile s'est lentement étendue, mais affaiblie. Ils peuvent également, après plusieurs siècles, traduire les tablettes retrouvées dans Marées de Ténèbres et se servir de l'épée de Dracula. La coterie doit faire face à un choix : Kupala, en échange de sa libération, est prêt à annuler le lancement des missiles. S'ils ne relâchent pas le puissant démon, New York, Pékin et d'autres cités seront détruites et la race vampirique avec...

Chapitre Cinq : Les personnages (16 pages) recueille les portraits détaillés de tous les protagonistes des trois scénarios. On y trouve une dernière fois Lucita, Anatole qui connaîtra sa fin en luttant contre Tzimisce sous New York (voir les romans du Cycle des Clans), les Tremere, Dracula désormais dépassé par sa propre légende, et d'autres vieux alliés ou ennemis de la coterie.

Chapitre Six : L'art de conter la chronique des âges (18 pages) énumère cent ans d'évolution sociale, culturelle et technologique de 1900 à 1999. Les auteurs donnent à nouveau les règles de maturation pour gérer les interludes entre les scénarios, déjà parues dans les précédents tomes. La section suivante offre des idées de scénario durant les deux Guerres Mondiales et des idées de variantes pour chacun des trois scénarios. Les auteurs expliquent que les joueurs risquent de dévier fortement des trames prévues.

Appendice : L'inexorable avancée du temps (3 pages) livre une chronologie résumée des quatre épisodes de la campagne, de 1278 à 1999. Un encart fournit les signes de la Géhenne, dont les deux derniers : l'activation de la toile de Zelios et le réveil des Antédiluviens, de Caïn et des vampires de deuxième génération.

Certains événements des Chroniques Transylvaniennes se poursuivent dans Time of the Thin Blood (le réveil de Ravnos et les cultes de la Géhenne) ainsi que dans Les Nuits des Prophéties (le destin d'Anatole, le destin de Durga Syn, la présence de Tzimisce sous New York, l'héritage des Cappadociens, la découverte de nouveaux fragments du Livre de Nod, etc.). Enfin, la série le Temps du Jugement Dernier viendra clôturer l'évolution de ces multiples intrigues apocalyptiques.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 10 mai 2014.

Critiques

Maëlkavian  

Dernier volet, qui peut être joué d'après moi sans les trois autres à condition que le conteur crée des ancillas ou des anciens pour ce volet.

Il révèle un grand nombre de mystères à peine dévoilés dans d'autres suppléments de la gamme. Il est à conseiller aussi au Conteur voulant en savoir un peu plus sur le MDT.

Etrius  

Je dois bien reconnaître que j'appréhendais un peu ce qu'allait donner ces derniers scénarii se passant au 20ième siècle, n'étant pas un fan de la mascarade contemporaine. Mais j'avoue que je n'ai pas été déçu.

En effet, ce dernier volet contient quelques nouvelles informations sur le Monde des Ténèbres qui peuvent donner des idées aux MJs en herbe pour créer des intrigues, mais c'est surtout les aventures qui m'ont plu. Que ce soit à Vienne, à Mexico ou à la recherche d'un livre, ces aventures ne m'ont pas déçu.

Néanmoins, je reconnais que le dernier scénar des chronica est quand même un cran en dessous du reste, j'avoue que le coup des missiles ne m'a pas paru à sa place dans une chronique sur les vampires, mais bon, j'ai des potes qui ont aimé, alors... Il s agit quand même d'un supplément très intéressant, et, si vous ne possédez pas de joueurs allergiques aux tremeres (le maillon fort d'un point de vue présence dans les scénars), alors n'hésitez pas et achevez huit siècles d'aventures épiques avec vos PJs !

Shagrath  

Dernier volet des chroniques transylvaniennes, se passant aux 19 et 20ème siècles, les aventures proposées à vos pjs terminent en beauté ces siècles de non vie d'intrigues.

Etant fan particulièrement du sabbat, j'ai trouvé intéressant de mêler les antitribus tremeres dans le scénar, on a rarement l'idée de les utiliser, je trouve. Pour ce dernier volet, on a droit à des événements assurant le côté grandiloquent de nos aventures : l'intervention de deux antédiluviens, une menace nucléaire, et la présence de pnjs connus depuis les premiers scénars des chronica, notamment mitru le monstrueux gangrel. La mise à jour de ses caractéristiques me fait employer cet adjectif pour le décrire.

Bref, c'est que du bon, enjoy !

batronoban  

Aaaah ! Le gonzo-vampire le voilà ! Après trois super tomes très riches en background et scènes mémorables, nous voilà arrivés à la FIN.

Imaginez que vous entrez dans un studio de cinéma pour assister au tournage du dernier film d'une saga que vous adorez. Quelle n'est pas votre surprise lorsque vous apercevez le réalisateur et scénariste : c'est le mec qui a fait Rambocop 6 : La Revanche des Vampyres de l'Enfer, tourné de nombreuses comédies françaises ainsi que Armaggeddon Crash Total. Vous voyez le plan ? Il imagine que le summun d'une grande saga, eh ben c'est de TOUT FAIRE PETER.

Après avoir trouvé un titre incompréhensible, prétentieux et putassier (l'Ascendant du Dragon, faut le trouver quand même), viré l'excellente équipe artistique des deux premiers épisodes, et récupéré un premier scénario potable (placé au début pour faire semblant que le film va être bien), ce réalisateur a acheté une centrale atomique à un dictateur roumain comme décor principal. Et bien sûr, il a écrit les deux derniers scripts.

Et là, c'est le drame.

Il a financé une grosse scène de massacre flamboyante avec un puissant sorcier, feux d'artifice à l'appui, qui va donner beaucoup de fil à retordre aux acteurs (voire carrément les empêcher de jouer), et, TENEZ-VOUS BIEN messieurs dames, imaginé une rocambolesque et abracadabrante scène de cerveaux communicants comme base de l'histoire !

Vous allez me dire : mais A QUOI SERT LA CENTRALE ? Tout d'abord à faire semblant que vous avez une histoire basée sur un drame géopolitique, mais surtout à balancer des tas de missiles nucléaires pour exploser le monde ! A cause d'une femme ! C'est merveillllleuuuux ! Car oui, au fond, tout est une histoire d'amour ! C'est beau l'Amour ! C'est vrai que l'idée d'un conflit entre deux persos anciens auxquels personne ne pensait était bonne (effet de surprise garanti), mais comme c'était trop coûteux de développer ça, le réalisateur l'expédie rapidos !

Et, comme vous avez du mal à me croire, méchant critique que je suis, savez-vous ce qu'il y a dans la centrale ? un GROS BOUTON ROUGE pour annuler les missiles ! Je vous jure que c'est vrai ! C'est dans le script, je cite : "Certains personnages aperçoivent un gros bouton sur lequel est inscrit "ANNULATION" (en roumain) sur le côté de la console."

Franchement, c'est mythique non ? 800 ans d'intrigues et de développement d'une bonne trentaine de personnages, c'est cool de finir ainsi, hein ? Anne Rice doit se retourner dans sa tombe (oui, elle est morte à la suite de la fuite du script sur Internet).

Bon, calmons-nous. Vous aimez ce réalisateur ? Il vous fait marrer ? Ne vous inquiétez pas. Il va également réaliser le film "Géhenne : Plan 9 Out of Space" quelques temps après ce premier méfait.

Voilà, clap de fin, c'était la dernière séance. Et je te colle un 1 pour les quelques bonnes idées et le premier scénario.

Critique écrite en mai 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :