Contenu | Menu | Recherche

Anything that provides an alternative to popular commercial mass media can't be all that bad (Hewitt)

Mortal Remains

.

Références

  • Gamme : Hunter : the Vigil
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Onyx Path Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mai 2014
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 168 pages.

Description

Mortal Remains est un supplément décrivant les rapports tendus entre les chasseurs et plusieurs races surnaturelles : les Prométhéens, les Sin-Eaters, les Changelins, les Momies et enfin les Démons. L'annexe propose des adaptations des règles spécifiques aux Hunters suite à la parution de The God-Machine Chronicle.

Après une page de crédits, un sommaire (3 pages), des textes d'ambiance comme un vrai-faux rapport d'autopsie (4 pages) entament le récit d'un chasseur de Null Mysteriis. Le récit continue petit à petit tout au long du livre. Puis l'Introduction (5 pages) présente les objectifs du livre et son contenu.

Les deux premiers chapitres (Pieces of Flesh, 26 pages pour les Prométhéens et All is Lost, 26 pages pour les Changelings) sont construits de la même manière : Tout d'abord une synthèse objective de l'histoire, des pouvoirs et des archétypes des créatures présentées. Les systèmes varient sensiblement comparés aux jeux originaux, pour deux raisons : ils sont conçus pour être joués du point de vue des Hunters et du système de Dread Powers, et enfin ils sont adaptés aux révisions de règles parues dans The God-Machine Chronicle. Ainsi les effets du Wasteland et du Disquiet des Prométhéens sont modifiés par rapport aux indications du livre de règles de Promethean : The Created.

La section suivante continue avec l'avis des différentes factions de Hunters sur le sujet, agrémenté de courts témoignages, mais aussi avec trois portraits de créatures, caractéristiques à l'appui. Plusieurs nouveaux pouvoirs, artefacts ou équipements spéciaux sont fournis. Enfin des synopsis de scénarios répartis selon les trois échelles de jeu et quelques sources d'inspiration concluent le chapitre.

Le troisième chapitre, Ghostwalkers (26 pages), montre notamment comment les Sin-Eaters peuvent coopérer avec les Hunters, et mentionnent plusieurs grandes organisations de ces "Ghostwalkers" en Égypte antique mais aussi durant la Seconde Guerre Mondiale, voire la Guerre Froide. A la différence des précédents chapitres, celui-ci s'attarde sur des légendes et récits plus qu'une synthèse objective des créatures.

Le quatrième chapitre, The Undying Ones (26 pages), traite avant tout des serviteurs humains des momies, car celles-ci disposent de nombreux cultes pour les aider durant leurs longues périodes de sommeil et de réveil. Les pions des momies sont les cibles les plus faciles pour les Hunters. La réaction de l'Aegis Kai Doru est développée par rapport aux autres factions puisque celle-ci traque des artefacts, tout comme les momies. Deux nouvelles conspirations sont décrites sur trois pages chacune :

  • Habibti Ma. Formée après un suicide collectif rituel, elle lutte contre les cultes des momies.
  • Faithful of Shulpae, qui chasse les momies pour les dévorer et ainsi prendre leur pouvoir divin. Un nouvel (et bref) Endowment est fourni : Anthropophagy.

Le cinquième chapitre, To Hell and Back, traite des Démons, qu'ils soient les Unchained ou les Possédés. En effet les Hunters ne différencient pas vraiment les deux espèces, ni ne perçoivent vraiment la présence du Dieu-Machine. Leur lecture est avant tout judéo-chrétienne, mise à part le Cheiron Group et le Lucifuge qui enquêtent sur la toute-puissante Machine. Deux nouvelles conspirations sont décrites :

  • Utopia Now : elle cherche à démanteler les Démons pour construire une cité flottante utopique au large de San Francisco.
  • Knights of St Adrian : une conspiration qui se met au service des Anges du Dieu-Machine. Leur Endowment est ensuite fourni : Ink, des tatouages sacrés donnant des pouvoirs anti-démons.

Appendix : Dread Powers & Rules Updates (25 pages) fournit des conseils pour intégrer les changements introduits dans The God-Machine Chronicle au système de Dread Powers du livre de base de Hunter mais aussi des détails sur les Atouts, les avantages des Compacts et Conspirations, la règle pour risquer sa Volonté, la création de monstres ou encore les dégâts. Enfin sont décrits une trentaine de nouveaux pouvoirs pour détailler les monstres de ce supplément.

Le livre se termine sur une fiche de personnage (1 page) pour Hunter intégrant les révisions de règles (Beats, Conditions, Aspirations, etc.) ainsi qu'une page blanche.

Cette fiche a été rédigée le 2 mai 2014.  Dernière mise à jour le 9 mai 2014.

Critiques

batronoban  

Les chapitres de ce livre sont assez variés, et le développeur a fait un boulot aussi subtil qu'un boucher dans une boucherie de taureaux. Ils ont pas du tout la même répartition de contenu ni le même objectif. On ressent les différences de rédacteur. Par exemple le chapitre des changelings est chiant et écrit d'une manière "on vous explique clairement comment fonctionne un changeling". Et du coup tant pis pour l'ambiance et les légendes subjectives quoi. J'aimais beaucoup les mythes urbains et rumeurs développés dans les autres suppléments, ça permettait de pas coller à la "vérité" officielle des races surnaturelles et de surprendre les joueurs. Heureusement ce n'est pas le cas de tout le livre.

On a des perles : les nouvelles conspirations, surtout celles sur les Démons sont imaginatives et donnent envie de jouer, les mises à jour des règles à la fin sont à ne pas manquer. On a même droit à la révision sans le dire de certaines règles pour les Prométhéens.

J'ai beaucoup aimé aussi les légendes sur les Sin-Eaters, qui donnent de la profondeur et beaucoup d'intérêt à ces antagonistes.

Au final je vais mettre 3 mais ce sera surtout pour les règles révisées et les Dread Powers bonus pour simuler les cinq races de monstres ; malheureusement les sujets sont trop vite abordés, peu développés (cinq gammes sur 150 pages comparés à Night Stalkers qui consacre 250 pages rien que sur les vampires...).

Prenez-le en PDF, ça suffira.

Critique écrite en mai 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques