Contenu | Menu | Recherche

Nous servons le jdr et c'est notre joie

Abyme

.

Références

  • Gamme : Agone
  • Sous-gamme : Abyme
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Multisim Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : octobre 2000
  • EAN/ISBN : 2-84476-063-5
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte cartonnée comprenant :

  • un livre à couverture souple de 144 pages
  • deux livrets de 16 et 32 pages
  • un écran à trois volets

Description

Les romans de Mathieu Gaborit se déroulant des les Royaumes Crépusculaires composent deux séries. En marge de la trilogie consacrée à Agone, existent deux romans se situant dans la ville d'Abyme.

Abyme est une cité indépendante, située à une des extrémités de la Province Liturgique. Par nature, la ville est soumise à l'influence des Abysses, ce qui lui donne un intérêt occulte qui attira d'abord les conjurateurs, puis les politiques avides de puissance. De manière naturelle, la ville est ainsi devenue un terrain neutre où la diplomatie était reine, et la démonologie un instrument quotidien. Une histoire unique, des coutumes pittoresques, une atmosphère cosmopolite, donnent à Abyme son charme licencieux et son originalité.

La ville est construite en trois cercles concentriques et sillonnée par des canaux en tous sens. Chaque cercle possède sa particularité : le premier est le siège du pouvoir local, dans le second vivent les abymois, et le troisième est celui des ambassadeurs et des étrangers. L'emblème d'Abyme est la salanistre, une créature reptilienne qui vit en symbiose avec la cité elle-même.Ce décor de campagne étant dédié aux intrigues tortueuses, aux enquêtes complexes, et aux machinations subtiles, un système de simulation original lui est consacré. Plus simple, car plus intuitif, que celui d'Agone, il repose sur un système d'enchères sans hasard, qui permet aux personnages de miser avec leurs scores sur la réussite des actions. Il est apparenté au système d'Agone, mais les livres ne détaillent pas les notions communes aux deux mécanismes, ni ne donnent d'informations sur le reste de l'Harmonde. La possession du livre de base est donc indispensable pour exploiter Abyme. Il est néanmoins aisé de passer, sous l'arbitrage du maître de jeu, du système d'Agone à celui d'Abyme, et les personnages de chaque scénario sont livrés avec les caratéristiques pour les deux systèmes. Le supplément est donc entièrement compatible avec le reste de la gamme.

Les règles sont exposées dans le livret "le Jeu d'Intrigues", qui leur consacre 17 pages. Les 13 pages suivantes contiennent les aides de jeu des scénarios, et on trouve sur les deux dernières pages une feuille de personnage et un plan de la ville.

Le livret "Vivre en Abyme" est destiné aux joueurs. "Aux Ombres d'Abyme" (7 pages) distille des informations essentielles pour tout visiteur, et "le Rôle" (6 pages) contient les règles de création de personnages.

Le livre principal contient la suite de la nouvelle qui continue de supplément en supplément (écrite par R. Granier de Cassagnac), la description de la ville à l'attention des maîtres de jeu (25 pages), et cinq scénarios (La Nuit des Masques, Le legs de Tanis, Mémoires d'Eclusier, À l'heure de l'Invisible, Poison diplomatique), qui suivent un format particulier : le temps est découpé en scènes, qui réunies forment un acte. L'enchaînement de ceux-ci se conclut sur un dernier acte, qui ferme le drame. La présentation de l'intrigue elle-même est découpée entre faits, rôles et mise en scène.

Enfin, la boîte contient un écran qui reprend au verso l'illustration dont une partie figure sur la boîte, et fournit au verso les tables utiles à la pratique du Jeu d'Intrigues.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 22 octobre 2010.

Critiques

Julien  

Très bon supplément, j'attends de faire ma première partie avec impatience.

Le système sans dés est très bien pensé, intuitif et simple, facilement abordable aux débutants je pense. Les drames aussi, la présence de cinq d'entre eux est un plus pour bien se mettre dans l'ambiance de la ville. La ville, une très bonne source d'inspirations (à lire je conseille les livres dont elle est tirée). Mais un supplément conseillé à ceux qui veulent s'y mettre, les amateurs de combats et d'action brute se sentiront un peu frustrés.

Julien  

Le tout est très bien fait, que ce soit dans l'écriture (c'est du multisim) et dans la présentation, on ne pourra que regretter :

  • le nouveau système de règle pas toujours logique (mais possibilité de l'adapter facilement).
  • La description plus en détail de la ville.

Ce suplément est tout de même d'éxcellente facture.

Nyckeau  

De mon point de vue, 280 balles pour cette boite, c'est vraiment pas donné. C'est pas de l'Arnaque, mais c'est un des trucs les plus chers que j'ai vu. Bon, les règles sont là pour se faire oublier, et sont réduites à leur plus simple expression. Celà demande un MJ qui a de la bouteille sinon ça va être vraiment difficile à gérer: par exemple, gérer la magie se fait de manière intuitive, mais sans rien pour se raccrocher à quelque chose de connu, Bref c'est le grand flou.

Mais elles sont bien faites, et l'absence de hasard n'empêche pas qu'il y ait des moments de stress. Le détail qui m'énerve dans ce livret, c'est que le style est parfois très lourd, et que lire un "Eminence", à chaque phrase, ben ça énèrve très vite (au bout de trois pages...).

Le livret de 16 pages est bien fait, rien à dire... Le livret de 144 pages, dans ça partie description, est vraiment léger... Il faudra beaucoup d'imagination pour développer tout ça, mais ça contient tout un tas d'idées intéressantes et qui peuvent donner sur des tas d'intrigues. Le problème, c'est qu'il n'y a absolument pas d'infos concrètes. On ne cesse de parler des démons, mais on ne sait rien sur eux. Bref, c'est une base sur laquelle il faut beaucoup improviser.

Les scénarii, eux, sont tout à fait excellents. Le problème, c'est que chaque scénario est destiné à sauver Abyme ou les royaumes crépusculaires. Ca devient très vite lassant, sans compter que le format de description des scénarii est bancal et il est parfois difficile d'y retrouver une information concrète en cours de jeu.

Sinon, la boite ne se suffit pas à elle même. Il faut Agone pour comprendre les éléments de base (saisonnins, différents royaumes...). Ca monte tout de suite le coût à 550 Francs (280 pour abyme et 270 pour agone...). C'est TRES cher... Mais c'est pas mal...

Mon commentaire final est que ça contient des tas de bonnes idées, très mal exploitées. Ce supplément rend un son creux quand on tape dessus (au propre comme au figuré, d'ailleurs), et on se prend à espérer des suppléments d'ambiance, donnant des dizaines d'annecdotes sur cette cité, plutôt que des textes creux et arides qui n'éveillent rien. On est bien loin de l'atmosphère dégagée par les romans de Mathieu Gaborit...

Munin  

Comme le dit Nyckeau, l'investissement est de taille. Mais il va vous falloir en plus payer pour acheter les bouquins de M. Gaborit, car en fait la description de la ville incluse dans la boîte ne fait que développer et reprendre celle du livre. Sans lire les romans, vous n'aurez qu'une idée très vague de ce qu'est l'ambiance d'Abyme.

Par contre, si vous avez tout acheté, tout lu, ça peut être intéressant. Mais il faudra retrousser vos manches, car :

  • 14 pages de description pour la ville, c'est très PEU. Surtout quand on compare à Ryoko Owari (L5A), Samarande (Nightprowler), Marienburg (Warhammer), etc... Abyme est loin d'être la Laelith de l'Harmonde.
  • Vous aurez vite besoin de créer vos scénarios, surtout quand vos joueurs auront déjà sauvé deux ou trois fois la ville.

Bref, la boîte d'Abyme ne vous donne pas le matériel pour exploiter vraiment cette ville qui paraissait si intéressante dans les romans. Et comme le système de jeu est un peu anecdotique (quelqu'un compte vraiment s'en servir?), on peut dire que c'est un petit peu cher pour ce que c'est.

PS : Je Déclare Solennellement La Guerre Aux Majuscules Excessives et Redondantes.

One Eye Pied  

Abyme n'est pas un bon supplément, et c'est un jeu incomplet. En tant que supplément, on manque de transcription aux règles d'Agone (l'éclat à Abyme?), mais les informations quoi que succincte sur la ville suffisent à la faire vivre. Par contre les scénarios (oups, les Intrigues) ne correspondent pas a Agone, qui semble privilégier le jeu en domaine. Il semble difficile, à une exception près, de les relier à sa campagne en cours. Et c'est là le principal grief que je ferais au jeu : comment emmener ma campagne juqu'a Abyme? En tant que jeu, on n'a pas assez d'information sur la ville et sur ce qui l'entoure. Qu'en est il du reste des Royaumes Crépusculaires? La présence des ambassades justifierait au moins un descriptif des principales particularités de chacune d'entre elles. Le système de règles est bon. Sans dés il permet tout de même de conserver le stress des lancers de dé grâce au système de risque. Il est parfait pour les enquêtes urbaines, moins bon pour les scénars épiques. En bref, il colle à l'ambiance d'Abyme. J'ai énormément envie de faire jouer à Abyme, même si cela implique la création d'une nouvelle équipe. Le fait que je possède toute la gamme Agone me permet d'y faire jouer assez facilement, mais autrement j'aurais du faire preuve de beaucoup d'imagination. C'est donc un jeu très attirant, mais qui suppose pour bien le maîtriser de débourser énormément (280 francs + le ldb Agone), ce qui fait que la note passe de 5 à 3... Dommage.

Daerel  

Hummmm... voilà ma réaction face à ce supplément.
J'attendais beaucoup de ce supplément. Imaginez ma surprise en découvrant Abyme. Certes, c'est une belle boite, certes, le système de jeu est novateur, certes les intrigues semblent palpitantes, certes, c'est beau...

MAIS je ne vois pas l'interêt de donner un nouveau système de jeu... sauf pour plomber Agone ou le supplément... C'est une initiative intéressante mais qui aurait dû être faite pour un nouveau jeu de rôle.

Ensuite, aucune carte en couleur... pour 280 francs, c'est léger... Passons à la description de la ville : seulement 16 pages... et dans toutes ces pages, on ne donne que quelques lignes pour décrire un quartier... excusez moi, mais j'ai mal au ventre en voyant ça. Je suis un MJ assez créatif, je brode et crée où il y a des trous dans le background et je crée ma part de background pour surprendre mes PJs... mais là, les trous sont des abysses... surtout que ce supplément seul est injouable : nulle description de la ville (pour ceci, il faut acheter le roman réedité à 140 francs), nulle description des saisonins et du monde (achat du livre d'Agone obligatoire,, soit 279 francs...)... ça fait beaucoup pour peu...

Surtout que le système pêche en un point : la MAGIE !!! Où est la fantaisie énergique des magies d'Agone ?

Honnêtement, ce produit est un beau produit... mais pour des collectionneurs richissimes... Je ne suis ni l'un ni l'autre. J'aime faire des découvertes dans les suppléments et avoir une base sur laquelle je vais pouvoir bâtir mes scenars et ma vision du monde... Mais avec Abyme, je n'ai pas eu de plaisir à le lire ni n'ai eu d'idée de scenars à faire. Triste...

centresprit  

"La seconde série romanesque de Mathieu Gaborit enfin adaptée pour le jeu de rôle !" ; c'est ce que nous apprend la der de couverture de la boîte ABYME. Ce pourrait être également un bon résumé de l'impression qui ressort de l'ensemble de ce travail, qu'il semble préférable de qualifier d'extension plutôt que de supplément à proprement parler.

Qu'est donc ABYME ? A tous égards, la situation de cette boîte est quelque peu particulière dans la gamme AGONE. On pourrait la résumer en disant qu'ABYME est un jeu dans le jeu, ce qui au regard du Masque, doit avoir, n'en doutons pas, une certaine saveur. Nous allons nous essayer à une présentation thématique du contenu avant de l'attaquer par le détail.

Le principe d'ABYME repose sur deux axes fondamentaux : c'est d'abord la présentation d'une des villes les plus mythiques de l'Harmonde, pour sa proximité avec les Abysses, pour la population étrange qui la peuple, ses ambassades, ses Gros, et enfin (pour ne pas dire, surtout) parce que Mathieu Gaborit a situé dans ses labyrinthes de ruelles, une partie entière de ses oeuvres agoniennes. Voilà pour le côté "supplément de background" pour AGONE. Ensuite, c'est l'inauguration d'un nouveau style de jeu dans les Royaumes Crépusculaires, un jeu sans dés, dont l'objectif est de privilégier le traitement de l'intrigue. Ce qui lui vaut donc d'être copyrighté en tant que "jeu de rôle Multisim", au même titre qu'AGONE.

Une double orientation qui rend quelque peu difficile la façon dont cette extension coïncide avec les attentes des Inspirés et EGs d'AGONE. Le livret destiné à présenter le jeu d'intrigue le dit clairement : "les règles exposées ci-dessous ne redéfinissent pas les informations nécessaires à une bonne compréhension de l'Harmonde et des Royaumes crépusculaires. En d'autres termes, les règles d'AGONE sont indispensables à une bonne compréhension de ce livret" (in Le Jeu d'Intrigues, p.2). ABYME n'est pas destiné à être exploité seul, et pour cause : la lecture des chroniques abymoises ne suffira pas pour s'improviser EG dans ABYME ; l'équipe rédactionnelle d'AGONE ayant considérablement travaillé, précisé et parfois métamorphosé les bases des Royaumes crépusculaires pour faire des Chroniques des Crépusculaires un univers ludique exploitable, dans le cadre d'un jeu de rôle. Le livre de base d'AGONE et ABYME sont donc indissociables.

Mais parallèlement à cela, ABYME propose un système de jeu complètement neuf, et un cadre d'action totalement différent de celui d'AGONE. Au-delà du principe même du jeu sans dés, ABYME permet d'interpréter toutes sortes de personnages, normalement injouables dans les Royaumes, tels les démons ou les automnins par exemple. Il est en ce sens difficilement envisageable de créer une équipe de personnages dans ABYME qui puissent faire une campagne se déroulant en et hors de la Cité des Ombres. A moins de ne créer que des Inspirés (auquel cas, on passe à côté des possibilités de jeu originales proposées par le jeu des intrigues). Reste le problème de la conversion des fiches de personnages d'AGONE en "Rôles" pour ABYME, et vice-versa. C'est une conversion réalisable mais complexe, dans la mesure où la façon dont les caractéristiques interviennent dans le jeu ne sont plus les mêmes, et où le système de progression est radicalement différent.

Il faut espérer au final que tout le monde y trouvera son compte. Les EGs qui trouvaient que le système d'AGONE était trop lourd à gérer pourront faire jouer leurs campagnes dans les Royaumes en utilisant le principe du jeu des intrigues, destiné à privilégier la dramaturgie. Ceux qui ne voudront jouer qu'en Abyme pourront interpréter automnins, démons, et autres créatures impossibles à "jouer" dans AGONE sous sa forme traditionnelle. Ceux qui ne jouent pas en campagne et n'ont pas de personnages privilégiés, pourront passer de l'un à l'autre des deux systèmes, en fonction du cadre des Drames auxquels ils prennent part et des personnages qu'ils créeront pour y participer.

Enfin, les EG à qui le jeu des intrigues ne plait pas pourront utiliser le background de la ville d'Abyme pour y faire jouer selon les règles classiques d'AGONE. Le seul problème restant qu'AGONE, qui se prêtait déjà à beaucoup d'interprétations différentes en fonction des tables de jeu, risque de se fragmenter encore davantage du fait des particularités d'ABYME. On imagine sans peine le fossé qui se creuse entre, d'une part, un joueur d'ABYME interprétant un démon ou un Inspiré corrompu, et donc nécessairement informé par son EG de certains points figurant dans "Le livre des Intrigues" d'AGONE (LdB, p.246), et d'autre part, un joueur classique d'AGONE interprétant un Inspiré, auquel son EG cache une grande partie du background du jeu. Alors, oui, le discours officiel est qu'AGONE ne serait pas un jeu à secret. Concrètement, l'expérience montre au terme d'une année d'existence de la gamme que la plupart des EG ne rendent pas accessibles l'intégralité du LdB à leurs joueurs, préférant pour distiller la peur et la surprise dans leurs Drames, qu'ils demeurent dans la méconnaissance d'une large partie des plans et des pouvoirs des puissances qui se disputent l'Harmonde. Difficile donc, de concilier au sein d'une même équipe les ambitions et les possibilités proposées par ABYME, et le mystère intrinsèque à AGONE.

Ce sera donc à chacun de retirer de cette extension ce qu'il voudra y prendre. Deux raisons fondamentales restent à la base des motivations d'achat pour ABYME : si vous faites partie des EGs ayant trouvé que le système de règles proposé par le LdB d'AGONE était trop lourd, le Jeu d'Intrigues vous proposera une alternative des plus intéressantes pour y palier, et vous pourrez parfaitement décider de l'adopter une fois pour toute pour jouer à AGONE. Enfin, si vous souhaitez connaître les informations officielles sur la cité d'Abyme, vous ne les trouverez que là.

[A noter que la parution d'ABYME a été suivie de la réédition des chroniques abymoises en un seul volume, sous la couverture de Julien Delval et Gérard Trignac que les acquéreurs du jeu reconnaîtront sans peine.]

Vivien  

Que dire qui n'a pas déjà été dit? En résumé:

  1. une belle boite qui fait envie
  2. tout un lot de scénarios assez complexes
  3. un bel écran

mais

  1. pas de description de la ville (le néant)
  2. des règles nouvelles et donc une initiative courageuse mais du coup un système étrange, difficile à maîtriser en raison de sa description succinte.
  3. la magie est expédiée si bien qu'on ne sait pas comment l'utiliser
  4. était-ce bien nécessaire de sortir un jeu qui vient casser le rythme des sorties d'Agone qui souffrait déjà d'un manque de scénarios ou de background ?

Fab  

Tout le monde va hurler, mais j'ai été formidablement heureux de ne pas trouver de règles dans ce supplément... Et même mieux, le peu qu'il y en a a été tout de suite adopté pour devenir les nouvelles règles d'Agone en ce qui me concerne! Un ou deux ajouts/développements (magie et combat), et zou! Roulez jeunesse!

Je m'explique : Agone est, à mon sens, un excellent jeu, mais avec beaucoup trop de règles. Des modificateurs de tous les côtés, des personnages aux multiples pouvoirs qui virent très vite (en fait dès la création) aux gros-bills... Et comme je suis adepte du minimum de règles pour obliger les joueurs à les oublier et à causer plutôt que lancer des dés, la version du jeu proposée par "Abyme" me convient tout à fait : à savoir des histoires, que des histoires, et encore des histoires dans un monde très riche développable à l'infini.

Alors, oui, le supplément est beaucoup trop cher, d'autant plus qu'il ne se suffit pas à lui tout seul pour appréhender le monde des Crépusculaires et ses enjeux; oui, la cité en elle-même est sous-décrite... Tant pis! J'aime ce supplément, et je le dis!

Un conseil : couplé à l'Art de la Conjuration, on a là quelque chose de très grand qui va bien au-delà de la ville d'Abyme!... Et un dernier petit mot : voir un joueur interprétant un assassin obscurantiste bardé de pouvoirs rutilants se mettre à trembler (gentiment) à l'idée de seulement décrire l'effet de sa magie sur l'issue d'un combat, ça fait plaisir. Et en plus, ça marche!

A votre avis, qu'est ce qui parle le plus : une feuille de personnage avec quelques chiffres et pas mal de mots, ou une feuille de personnage avec une palanquée de chiffres/modificateurs éparpillés au milieu de quelques mots?

Kobal  

Déçu déçu déçu. Voilà ce à quoi je pense lorsque l'on me parle d'Abyme. La ville décrite dans les romans est fabuleuse et détenait un potentiel énorme. J'ai l'impression que ce potentiel a été traité à la va-vite :
- Les descriptions des différents quartiers de la ville sont trop syntéthiques pour être pleinement exploitables et pas assez riches en ambiance.
- Doter ce coffret d'un nouveau système est une idée intéressante mais mal exploitée. Ce système est à vrai dire incompréhensible dans son application. Il manque un réel support, une aide au MJ souhaitant l'utiliser.
- Donner une carte minuscule et pourrie, c'est vraiment se foutre du monde. J'aurais -vraiment- apprécié une carte de la taille de celle de Phénice pour Dark Earth (format A2). Pas obligatoirement en couleurs, Abyme se prêtant bien au jeu du noir et blanc, mais au moins plus détaillée.

Bref, c'est vraiment triste mais ce coffret Abyme ne mérite pas mieux qu'un misérable 2.

bepher  

Ce supplément, tant décrié, m'a pourtant fait un bon effet. d'accord, il est cher. Mais il donne tout de même une description de ce qui AMHA est la ville la plus importante de ce jeu. Les descriptions des quartiers sont succintes, mais résument bien, et donnent une bonne idée de l'ambiance. Le système de règles proposé est des plus intéressant (meme si il faudrait noter les caracs sur une plus grande échelle) qui favorise le roleplay. Les scénars sont assez conséquent, et ils vous donneront de quoi jouer. L'écran est magnifique.

Un supplément qui n'est pas indispensable, surtout si vous ne comptez pas faire passer votre compagnie à Abyme, mais qui en donne plus que ce que l'on pourrait croire à la première lecture...

JyP  

Au Monde du Jeu 2000 : Ah la la, c'est beaucoup trop cher ce truc... allez, maintenant que je bosse j'ai de la thune, j'achète quand même.

A froid ensuite : m'inspire pas mal la description parcellaire d'Abyme. Allez, hop, je rajoute des éléments d'ambiance et de background, pour le plaisir. Les scenars, m'intéressent pas.

Bref, un supplément qui m'a bien inspiré (!), vu tout ce que j'ai rajouté sur le SdEN en background dessus. Sur le coup de la carte pas assez précise, je ne suis pas d'accord. Dans une ville ou tout le monde se perd à moins d'être un natif ou de suivre un guide, elle est assez précise à mon goût, et laisse les coudées franches aux MJs pour décrire plus avant. Abyme a moins de gueule et d'originalité que Sigil, la ville au centre des Plans de l'univers Planescape, mais m'a inspiré bien plus. J'aurais mis une meileure note si le prix n'avait pas été aussi disproportionné...

Le GDF  

Je dirai qu'Abyme est un bon environnement, mais pas seul.
Je pense qu'il faut avoir lu l'oeuvre de Mathieur Gaborit pour s'imprégner au maximum de l'ambiance, car en lisant l'environnement, il est difficile de se faire une idée exacte de l'atmosphère qui règne en Abyme, car tout semble être décrit partie par partie et il n'y a que peu de liens entre chaque quartiers d'Abyme. A la lecture, on ne s'imagine pas un tout. Chaque quartier ne semble pas être lié à l'autre et les différences entre deux quartiers voisins sont parfois tant marquées que l'on pourrait s'imaginer clairement une quelconque frontière...

Mais Abyme est une ville magique, étrange et à visiter absolument. L'environnement apporte beaucoup de détails qui font d'Abyme une "ville-clef".
Je dirai en conclusion donc qu'Abyme est à se procurer si l'on souhaite évoluer dans l'atmosphère qu'a créée Mathieu Gaborit, mais il faut absolument lire son livre alors, car il manque une vie à l'environnement.

PS : Le système sans dés est interessant, assez simple et laisse place au rôle play à souhait.

PS : Je fais pas de pub pour Mathieu, mais je pense que le JdR va avec les oeuvres. On est pas EG si l'on a pas lu ses oeuvres.

Le Cosmocat  

Ce n'est pas fantastique. Au final : un système minimaliste mais pourtant incomplet (vague resucée de Maelstrom Storytelling, mais sans dés et... incomplète.), et une ville décrite au lance-pierre.

Le tout accompagné de scénarios "sauver l'univers" et vous comprendrez que je ne sois pas convaincu.

Chninkel  

La critique d'Abyme est bien difficile. Pour ma part, je le considère comme un supplément pour le jeu Agone. A partir de là, j'ignore volontairement les règles associées à ce supplément. Donc en tant que supplément pour Agone, et bien c'est simple : si vous souhaitez faire jouer dans Abyme la mythique, ce supplément est indispensable ! La cité est vraiment bien décrite, originale, et garde son lot de surprises. On retrouve bien l'univers décrit par Gaborit dans ses romans Abyme. Les scénarios sont sympathiques sans être grandioses et demandent parfois un petit travail de réécriture (à ce propos, une critique ci-dessus reprochait aux scénarios le coté "sauvez le monde"... rappelons que c'est le but des inspirés !!!).
En résumé, un bon supplément mais qui n'intéressera pas tout le monde.

Dante  

Certes Abyme est un supplément onéreux mais, comme un met de qualité, son goût est onctueux et se love avec douceur sur votre palais pour y rester le temps d'un songe. Alors oui, cette phrase est lourde mais elle exprime bien ma pensée. Oui, 280 francs c'est trop cher pour une boîte en carton même si elle est joliment décorée. Mais c'était le prix que nous payions tous pour pouvoir profiter des bienfaits de nos amis de Multisim. Le jeu de rôles est en général trop cher, le débat ne se situe pas à ce niveau. Oui, Abyme n'est qu'un supplément par certains aspects, et donc par définition particulièrement frustrant car lacunaire. Et c'est certainement là son plus grave défaut. Il ne creuse pas suffisamment profond pour étancher la soif du lecteur et devenir un jeu à part entière. Alors oui, il devient évident que son principal défaut est la frustation qu'engendre sa lecture.

Mais finalement, la frustration n'est-elle pas directement issue du plaisir que nous donne Abyme ? N'est-il pas comme un plaisir que l'on enrage d'avoir connu si court ? Car oui, Abyme est un plaisir ravissant, plus qu'un supplément de jeu de rôle une véritable extension au livre de Mathieu Gaborit et surtout une ode au jeu de rôle affranchi de ce carcan que sont les règles. Ce sont effectivement là les deux grandes forces de ce guide, terme que j'emploie sciemment, car c'est bien à un guide de la ville que nous avons affaire. A la suite de la lecture du roman il prend toute son ampleur, comme prolongeant la magie des écrits de Mathieu Gaborit. Il nous fait arpenter les ruelles de la ville, nous fait connaître son histoire, essayant non sans réussite de nous faire ressentir l'attachement à la ville qui est monnaie courante pour le citoyen abymois.

Néanmoins, l'intérêt principal de ce guide est bien évidemment le jeu d'intrigues. Oui, nous voilà enfin face à un jeu qui veut privilégier le background aux chiffres de la feuille de personnage, et qui se donne les moyens de le faire. Quel joie pour l'Eminence Grise que de voir ses joueurs revenir non pas avec une simple feuille bardées de chiffres, mais bien une histoire, avec une réflexion en amont. Enfin un jeu où l'histoire prime, où les intrigues peuvent se nouer, où le maître de jeu peut prévoir son scénario sans se demander si tel ou tel joueur n'aurait pas les capacités pour se déjouer des embûches mises en travers de son chemin. Et quelle sensation exquise que de ressentir avec ses joueurs l'attraction de la ville et d'expérimenter sur eux la force d'un huis-clos à une ambiance si forte.

Alors oui disons-le, Abyme a des défauts, mais il est surtout pétri de qualités, et ça, ça vaut une petite frustration...

storyteller  

Bien, c'est vrai que 40 euros un coffret ça rend exigeant. C'est vrai que le système est déstabiliasant à la base.

Mais quand on y regarde... Abyme n'est pas un jeu en soit, c'est une extension. Et Multisim a eu le respect de ne pas nous remettre des infos déjà publiées ailleurs (ça servirai à quoi d'avoir plusieurs bouquins s'ils disaient tous la même chose?). Le nouveau système demande une optique particulière, mais tourne bien à l'usage. Il est surtout déstabilisant car il demande d'apréhender la gestion du jeu autrement, mais c'est justement l'intérêt d'Abyme! Un jeu plus théatral où on ne gère pas une scène action par action, mais d'un point de vue d'ensemble, avec la préoccupation dramatique en première vue.La description de la ville semble incomplète, mais on y trouve son compte si on lit les romans (et quel EG digne de ce nom ferait jouer à Agone/Abyme sans avoir lu les romans correspondants?).

Quant à la magie, il suffit d'un peu d'huile de coude et d'improvisation pour que ça tourne. Alors un peu de courage que diable. Voilà une diablement bonne évolution du Jdr vers du dramaturgique, on va pas pinailler parce qu'il n'y a plus de dés et que le système vous fait peur! Enfin voilà, essayez et vous verrez...

Mitsuaki  

Tout d'abord, le format, une boite. Cool ! Sauf que c'est plus cher, forcément. Heureusement, il y a du contenu : un ecran, un gros bouquin, deux livrets, et un écran trois volets avec une belle illustration.

On a droit a de nouvelles règles, sans dés. On aime ou pas mais personnellement, je les trouve très bien pour Abyme. Cela dit pas question de les utiliser pour Agone, Abyme ayant vraiment une autre ambiance (les advocatus diabolis, les démons, les ambassadeurs et... les gros). Abyme possède vraiment un charme incroyable. Le problème, c'est qu'on a du mal à retrouver ce charme dans la description. Non pas qu'il en soit absent, mais c'est surtout qu'on reste vraiment sur notre faim : une vague description des quartiers, un plan grossier en noir et blanc, l'absence de PNJ, bref, ça fait un peu vide.

Alors, pourquoi un 4 ? Tout simplement parce que le manque au niveau du traitement de la ville se fait vite oublier quand on se plonge dans les scénarios, qui rattrapent vraiment la légère déception initiale. Il sont franchement sympa. A noter cependant la tendance à sauver Abyme à chaque fois. Intercalez donc quelques scénarios de votre cru, sous peine de voir votre farfadet porter cape et bottes rouge et un juste-au-corps bleu ;)

 

Une superbe boîte, solide; un livre de 144 pages, deux livrets de 32 et 16 pages, et écran magnifique en trois volets : voilà qui pose un produit, n'est-ce pas ? Seulement un beau paquet ne donne pas toujours un beau cadeau, et l'impression que laisse Abyme est quelque peu douce-amère. Ce supplément se veut un jeu en lui-même : l'Intrigue, version simplifiée du système de jeu de base, où les dès sont bannis, et l'interprétation des Rôles (des joueurs, NDLR) prépondérante. Un livret est dédié aux joueurs, et c'est de loin le plus intéressant. Le livret destiné à l'Éminence grise est, excusez-moi l'expression, "imbitable". Il contient aussi des aides de jeu pour les scénarios qui se trouve dans le livre de référence dirons nous, où malheureusement, on ne trouve que des informations fragmentaires quoique intéressantes sur la cité d'Abyme, et cinq scénarii, qui eux-mêmes sont très axés sur les PNJ, présentés sous la forme du jeu d'Intrigue. Heureusement, les conversions pour le jeu de base sont présentes. Bref, je suis déçu, car j'ai eu affaire à un produit hybride surfant sur les bonnes idées, sans jamais vouloir s'y plonger. Pas de vrai jeu indépendant, car il faut le livre de base. Pas un bon supplément pour Agone non plus, car la ville n'est pas décrite suffisamment en détails. Imaginez : une seule carte, en noir et blanc, en vue de dessus, et ceci pour 280 francs ! Abyme semble pourtant pouvoir être le vrai cadre de jeu pour Agone. Avec du travail, ça peut marcher. Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques