Contenu | Menu | Recherche

Dans un verre, 2 cuillère à soupe de sucre, 1 mesure de rhum, eau bouillante, tranche de citron

GenCon Indy 2008

Par Loris Gianadda

Rubrique : Reportages
Date : 11 septembre 2008

"They're comin' to game, Barbra !"

La GenCon est le pèlerinage annuel de tous les joueurs de la planète. Celui qu'il faut faire au moins une fois dans sa vie pour avoir le droit d'officiellement accoler "geek" après son nom. Pour donner une idée de l'échelle de l'évènement, les chiffres parlent d'eux-mêmes, puisque cette 41e édition rassemble plus de 28.000 gamers venus du monde entier, même si majoritairement des Etats-Unis et des pays limitrophes, pendant 4 jours, sur des milliers de mètres carrés. Rien que le catalogue des activités fait plus de 300 pages dont les deux tiers sont un planning des parties proposées, à raison d'une ligne chaque. Et il y en a pour tous les goûts : jeux de rôles, jeux de cartes, jeux vidéos, jeux de plateau, mais aussi ventes aux enchères, séminaires, films ou dessins animés, et activités diverses.

A noter que la convention s'appelle GenCon Indy parce qu'elle se déroule à Indianapolis, pour la différencier de la GenCon SoCal (South California) et de la GenCon France. Il n'y a donc pas de rapport particulier avec les jeux de rôles "Indies" (pour "indépendants") évoqués plus loin.

A l'ouverture des portes du salon le jeudi, l'excitation est palpable, une grande partie de la foule étant arrivée la veille par avion pour rester les quatre jours. La cérémonie d'ouverture avec Dave Arneson se fera d'ailleurs relativement vite, la foule étant impatiente d'entrer dans l'exhibit hall, malgré les Stormtroopers affectés à la gestion du public.

Shop 'til you drop

L'exhibit hall et sa surface immense accueillent la partie salon de la GenCon, c'est-à-dire les stands de tous les éditeurs qui ont fait le déplacement, dont certains dans une démesure typique du pays. Si les jeux vidéos sont à part dans la salle, le reste des stands mélange les boutiques, les éditeurs de jeux de rôles, de jeux de plateau et de jeux de cartes. Plusieurs stands proposent des parties de test des jeux, limitées dans le nombre de tours. Les vraies parties complètes des jeux sont proposées dans les salles annexes, nombreuses.

Comme pour tout salon de ce type, c'est l'occasion de publier les nouveautés et de faire découvrir ce qui va sortir ou est sorti. Certains membres du public viennent principalement pour ça. Par exemple Paizo Publishing proposait à l'achat la version bêta de son jeu de rôles Pathfinder, fondé sur la série de modules éponymes, et dont les exemplaires se sont vendus intégralement le jeudi matin. Pour les visiteurs, c'est par contre l'occasion de rencontrer les auteurs des jeux et de discuter avec eux. Par exemple Chris Birch, l'auteur du futur DrWho RPG à venir en 2009 chez Cubicle 7, que nous avons interviewé. D'autres stands proposent des animations, comme des parties de leurs jeux en grandeur nature, ou le fait de pouvoir se battre à l'épée en mousse. Sur le stand de Wizkids se déroulait ainsi une partie d'Heroclix grandeur nature.

Les auteurs et artistes travaillant dans le milieu du jeu sont venus montrer leur travail et dédicacer leurs illustrations ou leurs livres aux joueurs ravis : Michael A. Stackpole, Drew Baker, Tom Baxa, Rebecca Guay, Jim Pavelec, Jeff Easley, Mark Poole, etc. En tout, ils étaient près de 80.

Enfin, il faut aussi parler des nombreux vendeurs de produits annexes au jeu lui-même : la vente de jeux d'occasion, les t-shirts, les DVD, les déguisements, les dés. Quatre stands vendant uniquement des dés ! Plusieurs stands proposaient des déguisements médiévaux fantastiques pour les jeux de rôles grandeur nature, mais il était possible de regretter la lente disparition des filles en chainmail bikini des années précédentes, aussi appelées "Booth Babes". Pour finir, l'exhibit hall accueille aussi les invités d'honneur, les célébrités venues rencontrer leurs fans. Cette année, outre deux catcheuses et des participants à des émissions de téléréalité locale, il y avait les acteurs Peter Mayhew (Chewbacca) et David Faustino (Bud Bundy).

Il faut noter que pour les petits éditeurs de jeux de rôles il n'est pas forcément facile d'avoir un stand dans le salon. C'est pour cela que tout le paysage 'Indy' du jeu de rôles anglophone s'est rassemblé sur plusieurs stands, qui proposaient de s'élancer à la découverte de tous ces jeux méconnus aux mécanismes souvent originaux, regroupés autour de la communauté The Forge. L'un de ces jeux a d'ailleurs reçu cette année le Diana Jones Award : Grey Ranks, un jeu assez sombre où on joue des habitants du Ghetto de Varsovie.

La remise des ENnies Awards

Comme chaque année, les ENnies Awards sont remis lors d'une cérémonie à la GenCon. Le jury choisit des candidats pour chaque catégorie et les internautes peuvent voter pour leurs jeux favoris. Cette année, Paizo Publishing semble avoir conquis le public avec sa série Pathfinder en récoltant huit des prix, dont sept en or. Pour des résultats complets, allez donc voir à la fin de cet article.

C'est bien, mais... où c'est qu'on joue ? Ben partout !

Au-delà des douzaines de salles en accès libre et de la possibilité de jouer partout, par terre ou dans des salons ou des restaurants, avec n'importe qui de partant, la GenCon était le lieu de nombreux événements organisés par les éditeurs ou les fans, événements qui remplissaient les 300 pages du catalogue du salon.

L'immense salle dédiée à D&D n'a pas désempli du week-end avec quantité de parties de la nouvelle édition du jeu, ainsi que des tournois. R.A. Salvatore était lui aussi présent pour célébrer les 20 ans de Drizzt Do Urden, l'elfe noir. Et il n'y en avait pas que pour Donj' : les autres jeux aussi avaient leurs salles et leurs tournois. Par exemple, la salle de jeux de cartes à collectionner a connu des tournois de Magic, Yu Gi Oh et Legends of the Five Rings (L5R), entre autres, pendant quatre jours sans discontinuer.

Particularité de L5R, plusieurs concours étaient organisés autour de l'univers du jeu. Il y a eu un concours de déguisements, un jeu de rôles grandeur nature, et un concours de bannières, avec des points à la bannière la plus jolie et d'autres à la plus grande. Celle du clan Dragon faisait une bonne cinquantaine de mètres carrés, mais elle n'est pas restée déployée plus de deux minutes, pour des raisons de sécurité semble-t-il.

Il y a eu aussi des tournois de jeux de plateau par douzaines, comme Axis & Allies ou Blood Bowl.

Et le reste ?

La GenCon a bien entendu proposé tout un tas d'autres événements ! Les fans d'anime avaient ainsi leur coin rien qu'à eux avec une dizaine de salles projetant mangas et films jour et nuit, gratuitement. Il y a eu de grands films autant que d'incommensurables nanars pour les amateurs du genre, comme Hair Extension, un film avec des cheveux qui tuent des gens, ou Machine Girl, l'histoire d'une lycéenne avec une mitrailleuse greffée dans le bras. Si. On notera aussi le concours de doublage de dessins animés érotiques (Hentai).

Les aficionados de la figurine avaient la possibilité de participer à des séminaires sur la peinture, ainsi qu'à de nombreux concours, dont un de peinture contre la montre. Jérémie Bonamant Taboul, célèbre peintre de Toulouse, était d'ailleurs l'invité d'honneur de la convention.

Les amateurs de grandeur nature ont pu quant à eux profiter de trois gros événements. Il y avait la taverne médiévale, pour boire un coup, et le True Dungeon, un donjon grandeur nature où il est possible de combattre des monstres et trouver des trésors... A condition d'avoir réservé suffisamment à l'avance car ça n'a pas désempli. Le dernier événement majeur est le grand bal à thème. Cette année, pour suivre ce qui devient un phénomène de mode aux Etats-Unis, le bal consacrait le steampunk. Savant fous et aventuriers débridés ont donc dansé avec de gentes dames aux robes compliquées.

Actions caritatives

La vente aux enchères a fonctionné quatre jours durant, et il était possible d'y trouver des raretés, voire même des collectors à un prix raisonnable, comme cet exemplaire du jeu de société Blade Runner en parfait état, dont les seuls 100 exemplaires avaient été distribués à la première du film... Pour faire de bonnes affaires, toutefois, il fallait rester sur place toute la journée, et beaucoup préférèrent aller s'amuser. Les tarifs demandés par l'organisation pour la vente aux enchères sont reversés à une organisation caritative.

Le Cardhalla est aussi une action caritative où quiconque peut venir construire un château de cartes. Celui-ci sera détruit par le public à coups de pièces de monnaie, et l'argent lancé est donné de même à un organisme de charité.

Et reste l'inclassable...

Il y a eu la Zombie Walk, avec des geeks déguisés en zombie vacillant dans les rues d'Indianapolis, les concours de déguisement, les tournois de jeux vidéos, le concours de sculpture sur Spam, la messe du dimanche organisée par la Christian Gamers Guild, etc. Un catalogue de 300 pages, on vous dit !

Résultats des ENnies Awards 2008

Lifetime Achievement Awards (prix pour l'oeuvre d'une vie) :
- Remembrance of first Lifetime Achievement Award reçu par Gary Gygax en 2001, avec un commentaire de Kevin Kulp
- Lifetime Achievement Award reçu par Dave Arneson commenté par Erik Mona
- Remembrance of Lifetime Achievement Award reçu par Erick Wujcik en janvier dernier, et commenté par Kevin Siembieda (Erick a reçu le prix en janvier, avant son décès, devant sa famille et ses amis).

Meilleures illustrations, couverture
- Gold ENnie : Pathfinder #1 : Burnt Offerings, Paizo Publishing
- Silver ENnie : Scion : God, White Wolf Publishing

Meilleures illustrations, intérieures
- Gold ENnie : Changeling : The Lost, White Wolf Publishing
- Silver ENnie : Pathfinder #1 : Burnt Offerings, Paizo Publishing

Meilleures cartes
- Gold ENnie : Pirate's Guide to Freeport, Green Ronin Publishing
- Silver ENnie : DCC #51 : Castle Whiterock, Goodman Games

Meilleur produit (d'un point de vue qualité de l'objet)
- Gold ENnie : Changeling : The Lost, White Wolf Publishing
- Silver ENnie : The Savage World of Solomon Kane, Pinnacle Entertainment Group

Meilleurs textes
- Gold ENnie : Changeling : The Lost, White Wolf Publishing
- Silver ENnie : Trail of Cthulhu, Pelgrane Press

Meilleures règles, prix présenté par Mike Selinker
- Gold ENnie : Star Wars Roleplaying Game Saga Edition, Wizards of the Coast
- Silver ENnie : Trail of Cthulhu, Pelgrane Press

Meilleure aventure
- Gold ENnie : Pathfinder #1 : Burnt Offerings, Paizo Publishing
- Silver ENnie : Expedition to the Ruins of Greyhawk, Wizards of the Coast

Meilleur décor de jeu
- Gold ENnie : Pathfinder Chronicles Gazetteer, Paizo Publishing
- Silver ENnie : Pirate's Guide to Freeport, Green Ronin Publishing

Meilleur recueil d'adversaires/monstres
- Gold ENnie : Pathfinder Chronicles : Classic Monsters Revisited, Paizo Publishing
- Silver ENnie : Elder Evils, Wizards of the Coast

Meilleur supplément
- Gold ENnie : True20 Companion, Green Ronin Publishing
- Silver ENnie : Hollow Earth Expedition : Secrets of the Surface World, Exile Games Studio

Meilleur produit figurines
- Gold ENnie : D&D Icons : Legend of Drizzt Scenario Pack, Wizards of the Coast
- Silver ENnie : Dragon Tiles : Forest Adventures, Fat Dragon Games

Meilleure aide de jeu ou accessoire
- Gold ENnie : Pathfinder Chronicles : Harrow Deck, Paizo Publishing
- Silver ENnie : Hero Lab, Lone Wolf Development

Meilleure produit gratuit ou bonus Internet, présenté par le sponsor 2008 des ENnies, AvatarArt
- Gold ENnie : Pathfinder RPG Alpha, Paizo Publishing
- Silver ENnie : Changeling Quickstart, White Wolf Publishing

Meilleur livre électronique
- Gold ENnie : Book of Experimental Might 2, Malhavoc Press
- Silver ENnie : Changeling : Fearmaker's Promise, White Wolf Publishing

Meilleur produit d20/0GL
- Gold ENnie : Star Wars Roleplaying Game Saga Edition, Wizards of the Coast
- Silver ENnie : Monte Cook's World of Darkness, White Wolf Publishing

Meilleur jeu, présenté par Peter Adkison
- Gold ENnie : Star Wars Roleplaying Game Saga Edition, Wizards of the Coast
- Silver ENnie : Aces and Eights, Kenzer & Company

Produit de l'année, présenté par Peter Adkison
- Gold ENnie : Changeling : The Lost, White Wolf Publishing
- Silver ENnie : Star Wars Roleplaying Game Saga Edition, Wizards of the Coast

Meilleur éditeur "selon les fans", présenté par Peter Adkison
Le gagnant de l'or est ... Paizo Publishing
Et le gagnant de l'argent est ... White Wolf Publishing

Informations pratiques

Cette année 41ème GenCon Indy, 14-17 août 2008, 28300 visiteurs au centre de conventions d'Indianapolis, Indiana, Etats-Unis.
La prochaine édition aura lieu au même endroit du 13 au 16 août 2009.