Contenu | Menu | Recherche

Un business plan pour les amener tous et dans les ténèbres les lier

Dirty Secrets of the Black Hand

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 128 pages.

Description

Dirty Secrets of the Black Hand dévoile les conspirations de la Tal'Mahe'Ra, un culte souhaitant régner auprès des Antédiluviens. Aussi appelée la Vraie Main Noire, elle est infiltrée au sein du Sabbat (sous le couvert d'une faction d'assassins, la "fausse" Main Noire) pour mieux saboter ses plans. Rappelons en effet que le Sabbat cherche la destruction des Anciens, précisément l'inverse de la Tal'Mahe'Ra.

Ce supplément a soulevé les passions lors de sa sortie au vu des révélations et des lignées inédites et étranges qu'il apportait. Il a depuis été révisé sous la forme d'un chapitre dans le Manuel du Conteur 2e édition et complété par Caine's Chosen : The Black Hand pour la troisième édition. Le culte a été en grande partie détruit lors du Sixième Maelstrom, comme raconté dans Ends of Empire. De plus, l'idée de la Vicissitude comme étant une maladie a été abandonné par l'éditeur. La Tal'Mahe'Rah fait toutefois son retour à l'occasion de l'édition anniversaire. Le supplément fait de nombreux liens avec l'univers des morts dépeint dans Wraith : The Oblivion mais également avec Mage : L'Ascension. Au vu de son contenu, il est réservé aux Conteurs.

Le livre débute par une double page noire introduisant le culte et illustré par une main ensanglantée. Après un sommaire d'une page, le premier chapitre, You Are One of Us Now (20 pages), explique les rumeurs et les non-dits qui courent au sein du Sabbat envers le culte, puis explique brièvement la distinction entre la Vraie et la Fausse Main Noire ainsi que l'un de ses objectifs actuels : combattre la Vicissitude. En effet, cette discipline Tzimisce est en réalité une maladie surnaturelle apportée il y a bien longtemps de l'Umbra Profonde par un membre de la Tal'Mahe'Ra. Cette maladie transforme lentement ses victimes en Mangeurs d'Ames, des monstres extra-dimensionnels. Les auteurs développent ensuite l'histoire du culte, depuis son alliance avec les Mages Euthanatos et Verbena jusqu'à son influence sur la Révolte Anarch, en passant par l'établissement de son quartier général, Enoch, et de ses guerres contre les Wraiths dans l'Outremonde. Le reste du chapitre détaille la hiérarchie de la Vraie Main Noire, depuis les Seraphim (les grands prêtres) jusqu'aux nombreux espions et membres du réseau qui s'étend partout dans le monde, dans toutes les sectes vampiriques.

Le deuxième chapitre, Unlife Within the Black Hand (16 pages), examine l'idéologie du culte. La Main veut protéger l'Humanité des prédations de la Camarilla, du Sabbat, des Anarchs et de l'Inconnu. Lorsque la Géhenne viendra, les Antédiluviens auront le soutien de la secte pour juger les bons des mauvais vampires. Enfin, leur guerre contre la Vicissitude, the Shadow Crusade (la Croisade des Ombres) est expliquée, ainsi que les effets précis de l'infection. Les auteurs donnent ensuite des détails sur les moyens d'intervention de la faction, son processus d'initiation, ses rituels, et ses lois.

Le troisième chapitre, The Blood of Our Own (10 pages), évoque les clans et les lignées jouant un rôle important au sein du culte. Les relations, bonnes ou mauvaises, avec des factions extérieures comme les Mages ou les autres clans sont détaillées. On apprend ainsi que les Séthites sont au courant de l'existence de la conspiration.

Le quatrième chapitre, Building Better Bastards (38 pages), permet de créer des personnages membres du culte. Ce sont des vampires de la 10ème Génération au minimum. Les auteurs précisent une liste de clans interdits et de nombreux détails techniques. Le chapitre décrit surtout de nouveaux clans et lignées inédits :

  • Les Vrais Brujahs. Ils sont censés avoir été étreints par le fondateur originel, Brujah, qui aurait ensuite été détruit par diablerie (sang bu par un autre vampire) par l'imposteur Troile. Troile aurait ensuite infanté les Brujah actuels. Ils maîtrisent Temporis, une discipline influant sur le temps.
  • Les Nagaraja, des nécromanciens descendants d'expérimentations de Mages Euthanatos et ayant appris d'une momie. Ils doivent manger de la chair et non boire du sang et maîtrisent la discipline Nihilistics.
  • Old Clan Tzimisce, la lignée originelle qui n'a pas été infectée par la Vicissitude. Ils disposent de la Domination à la place.

Enfin, de nouvelles Voies de l'Illumination sont décrites : Path of Lilith, dont les adeptes pensent qu'elle est la vraie créatrice des vampires ; Path of the Scorched Heart des vrais Brujah, qui cherche à enlever toute émotion aux Caïnites ; et enfin Path of Self-Focus, inspirée des philosophies asiatiques. Le chapitre se termine sur la description des nouvelles disciplines, des historiques et autres éléments techniques propres à la conspiration (comme les Revenants) ainsi que sur plusieurs familles de Goules servant la Main Noire.

Le cinquième chapitre, Enoch, The City Caine Built (6 pages), est un guide de la citadelle qui sert de quartier général à la secte dans la dimension des morts. Après avoir expliqué les rudiments du monde des Wraiths, les auteurs expliquent que le lieu est un reflet phantasmé de la Première Cité de Caïn. L'existence de quatre tombeaux d'Anciens dans la citadelle d'Enoch, les Aralu, est également évoquée. Certains enverraient des rêves aux membres de la secte.

Le sixième chapitre, Templates (22 pages), propose dix archétypes de personnages membres de la Vraie Main Noire. Chacun est décrit selon le même format : historique, concept, illustration et feuille de personnage complétée. On trouve ainsi des espions, conspirateurs et autres mentors étranges, en passant par des assassins.

Appendix One : Those You Should Fear (6 pages) propose une dizaine de personnages non-joueurs dont des dirigeants de la secte. Puis Appendix Two : The Hidden Agenda (2 pages) explique comment les fameux Mangeurs d'Ames se développent dans la Vicissitude et fournit deux exemples de créatures.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 10 mai 2014.

Critiques

Munin  

Un ouvrage à ne pas mettre entre toutes les mains, mais que c'est bien d'avoir un VRAI supplément avec des morceaux de secrets dedans, et des révélations qui tuent. Surtout de la part de White Wolf. En plus il est toujours d'actualité avec la 3ème édition.

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

A mon avis le meilleur supplément sur vampire. Des conspirations dans les conspirations et des traîtres parmi les traîtres. Un régal pour le maître de jeu.

Peut-être trop machiavelique pour les joueurs malgré tout. Ils se retrouvent vite des pions dans une conspiration.

dickos  

Ce supplément peut être considéré comme une véritable profession de foi de la part des auteurs du jeu qui livrent ici les explications ultimes sur le pourquoi et le comment des intrigues et des manipulations les plus poussées du jeu.

S'il devrait logiquement susciter l'admiration des passionnés du monde des ténêbres, parallèlement, les révélations qui y sont faites sont de nature à étouffer l'intérêt "rolistique" que l'on porte à Vampire! En effet les mystères déjà épais d'une chronique traditionnelle se déroulant dans un endroit du monde terrestre deviennent rapidement insignifiants après la lecture d'un tel supplément: autrement dit "Dirty secrets of the Blach Hand" peut facilement encourager le grobilisme si l'on n'y prend pas garde!

Conclusion: à lire pour le plaisir mais pas en qualité de supplément.

soner du  

Ce bouquin est fait de choses très bien et d'autres choses qui sont carrément du n'importe quoi. En effet, les auteurs nous déballent tout un tas de secrets-de-la-mort-qui-tue, et tentent assez vainement de rattacher la Main Noire à d'autres jeux du Monde des Ténèbres. Côté Wraith, pourquoi pas, mais côté Mage, c'est carrément absurde... les auteurs ont calqué sur les Mages des ambitions et des méthodes très "Vampiriques", personnellement les Rasfatio me font plutôt hurler, et même si je ne me suis jamais penché à fond sur l'histoire des Euthanatos, j'ai du mal à les imaginer à ce point impliqués !

Avec le grand chambardement associé aux éditions "revised", la Main Noire a sérieusement été ratiboisée... comme si White Wolf avait honte de ce bouquin, je les comprends un peu.Néanmoins, il y a du très bon : le secret de la Vicissitude par exemple... il y a aussi du méga-bourrin (deux des trois lignées présentées).

J'aime bien les illustrations zarbi de Leif Jones, qui collent très bien à l'ambiance du livre. L'usage de ce supplément peut être amusant, pour une version très "Space" de Vampire... ou comme toile de fond TRES lointaine pour vos aventures.

Deadelvis  

 

Bon, commençons par un petit point sur cette note : j'hésite fortement entre trois et quatre .L'idée de base (la secte qui manipule les autres sectes) est en elle-même très forte. Maintenant, une fois que vous avez une vague idée de ce qu'est la Main Noire, avez-vous encore besoin d'acheter le livre ? Je dirais non. D'où le trois. Dans le détail donc ce qui est bon et ce qui l'est moins.

Les plus :
Le livre présente en long et en large la Vraie Main Noire, entité bien plus ancienne que son homonyme du Sabbat, et infiltrée tant dans le Sabbat (sous le nom de main noire donc) que dans la Camarilla ou même dans les contrées des clans indépendants. Découvrir une secte qui manipule toutes les autres et qui permet de jouer des personnages bien puissants est intéressant, surtout au vu des buts de la dite secte. La hiérarchie de base est présentée (même si elle aurait vraiemnt gagné à être plus détaillée), et le tout tient à peu près la route. A noter la présence de règles permettant de jouer des anciens vampires (reprises d'Elysium), qui peuvent être membres de la secte. Certains personnages importants sont présentés, et peuvent donner des idées d'histoires, mais ils manquent de développement.

Maintenant, comme dit plus haut, tout n'est pas parfait, loin de là. Premièrement, le livre fait un peu trop de crossover à mon goût : et que je mets des mages, et un garou, et que Wraith y passe aussi (c'est encore l'aspect qui dérange le moins ici). Ensuite, toujours lié à ce crossover excessif, Enoch, le QG de la Main Noire posera un problème à nombre de MJs qui trouveront cette ville un peu trop Fantasy. Ensuite, crossover encore, le passage sur la Vicissitude est à mon sens mauvais : il tente de justifier cette discipline gros bill qu'est l'art des Tzimisces en en faisant une maladie sortie de l'umbra, thème qui colle assez mal au monde vampire .Les lignées présentées sont soit anecdotiques (Vieux Tzimisce, merci j'y avais pensé tout seul), soit ultra-bourrines (Vrai Brujahs et leur discipline incroyablement forte, qui a été d'ailleurs révisée méchamment à la baisse en Revised), soit porte nawak (les nagarajahs qui boivent le "sang" des wraiths). La politique de la Main Noire vis a vis des clans est binaire : Lasombra = caca, parce qu'ils ont détruits leur antédiluvien (on ne tient pas compte ici du fait qu'un clan est loin d’être une entité homogène). Les voies présentées sont injouables (non pas que je trouve que les autres voies du jeu soient spécialement jouables en général, mais là c'est le pompon). Enfin, des archétypes sont présentés. Passons sur le côté assez inutile des archétypes en général (sauf si vous êtes vraiment en manque d'inspi) pour constater que ces archétypes créés avec les règles d'Elysium sont buggés jusqu'à la moelle : presque pas un n'a le nombre correct de Freebies répartis, le cas le plus grave étant un type qui manque de plus de 40 freebies en tout. Ça ne fait pas très sérieux.

A noter que ce livre reste aujourd'hui parmi les fans de WW un sujet aigu de discorde. Il y a ceux qui adorent, et ceux qui le vomissent comme étant le pire supplément jamais édité pour Vampire (faut pas exagérer, Gehenna est là pour ça). Sachez de plus que ce matériel n'est plus d'actualité si vous suivez le metaplot White-wolfien dans vos chroniques. Bref, pas le pire achat que vous puissiez faire, mais dispensable quand même.

 

Benoist  

"Dirty Secrets of the Black Hand" est un grand supplément de Vampire. Tout ce qui y est présenté est bon : les nouvelles lignées sont maboules, le background de la Main Noire est à pleurer de plaisir pour le fan des machinations machiavéliques de nos petits camarades vampiriques, et certains secrets de cette faction du Monde des Ténèbres nous explosent carrément à la figure lors de la lecture de l'ouvrage, façon "Oh... mon Dieu... ils ont osé..."

Vraiment, rien à redire de ce côté là : le supplément est vraiment, vraiment riche d'éléments de background et de mécaniques plus étonnants les uns que les autres.

Pourquoi pas 5 dés dans ce cas, me demanderez-vous ? Parce que ce n'est vraiment pas le genre de supplément à mettre dans toutes les mains. Mais alors carrément pas. Certains joueurs ou conteurs exploiteront le livre "ad nauseam", et toute la saveur du jeu en lui-même s'en trouvera changée, avec le danger de devenir un jeu de super-héros aux pouvoirs plus débiles les uns que les autres.

Dans les mains d'un Conteur doué, qui garde le livre derrière son écran, et utilise ses composants de façon prudente et rare, il a certainement le potentiel pour devenir une pierre d'angle du monde des ténèbres. Personnellement, j'en ai des souvenirs mitigés au sein des Chroniques que j'ai maîtrisé ou joué : la plupart de ces souvenirs sont absolument excellents, mais je me souviens de quelques circonstances où cette lignée-ci ou ce secret-là avaient été exploités à tort et à travers.

Très très bon supplément, mais encore une fois, à ne pas mettre dans toutes les mains de conteurs ou de joueurs. A réserver aux mordus du Monde des Ténèbres qui savent manier les intrigues de haut vol et les personnages extrêmement puissants.

Laurent  

Je suis globalement du même avis que les précédentes critiques. Dirty Secrets of the Black Hand est l’un des meilleurs suppléments du jeu. White Wolf nous présente une organisation secrète crédible qui vient approfondir l’univers.

L’ouvrage est bien écrit et est surtout très complet. On y trouve l’histoire complète de la secte, son but, comment elle recrute ses nouveaux membres, une description des nouveaux clans qui lui sont affiliés (dont le très bon True Brujah), et de nouvelles disciplines. On a donc droit à un supplément complet qui nous permet d’intégrer la Vraie Main Noire à nos parties.

Bref cet ouvrage mériterait la note maximale. Malheureusement il a vu son intérêt limité par l’évolution du jeu.

Ainsi, non seulement la Vraie Main Noire n’a été par la suite que très peu utilisée, mais en plus elle a subit un coup mortel avec la sortie de Ends of the Empire, et son Maelström qui vient détruire le QG de la secte, Enoch.

On a ainsi l’impression que White Wolf n’a jamais su tirer parti de cette société secrète, et comme souvent, c’est donc à nous MJ de venir faire le tri entre les bonnes idées contenues dans cet ouvrage et les errements dus à la gamme tentaculaire de Vampire et à sa batterie d’auteurs différents.

C’est donc un ouvrage, certes daté, mais qui a marqué à jamais la gamme.

Critique écrite en octobre 2010.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques