Contenu | Menu | Recherche

N'est pas mort celui qui peut être l'objet d'un crowdfunding

Chicago

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 192 pages.

Description

Ce livre décrit la ville de Chicago et les vampires qui l’occupent, avant les évènements de 1993. Il complète le décor de Gary et la campagne D’Acier Forgé amorcé dans le livre de base et se situe avant les évènements de 1993 décrits dans le supplément Under a Blood Red Moon, paru pour la gamme Werewolf the Apocalypse et pouvant être utilisé en cross over avec le jeu Vampire the Masquerade. Un autre supplément Chicago by Night, 2nde édition a d’ailleurs été publié ensuite pour décrire les conséquences après l’assaut des Lupins sur la ville.

Après une page de couverture intérieure, deux pages contenant le sommaire et les crédits, le supplément débute avec un premier chapitre, Introduction (10 pages) qui présente l’organisation du livre en général, le thème et l'ambiance de la Ville des Vents. Suit un descriptif généraliste sur Chicago, les Mortels, le gouvernement et la Famille, ainsi que les différents moyens de rejoindre cette cité.

Le second chapitre, Histoire (10 pages) contient l’historique de la ville qui retrace la chronologie de l'arrivée des premiers colons dans la région jusqu'à nos jours (ce supplément a été écrit et s’arrête en 1991). Ce chapitre donne un aperçu de nombreux secrets propres à Chicago, mais aussi ceux plus particulièrement liés aux Vampires que ce soit dans leur implication dans la vie de la cité, ou leurs intrigues propres.

Le troisième chapitre, Géographie (28 pages) décrit  chaque quartier de la ville en détail et est accompagné en général  d'une carte pour illustrer. Les descriptions donnent les informations générales sur les zones abordées et font un focus plus particulier sur les endroits remarquables pour les vampires : bâtiments, commerces, autres lieux d’intérêt.

Le quatrième chapitre, La Famille (116 pages) constitue la majeure partie de l’ouvrage : il décrit tous les Vampires de Chicago avec un historique plus ou moins détaillé et leurs caractéristiques en termes de jeu. Ils sont d’abord organisés par Clan pour ceux appartenant à la Camarilla avec un arbre généalogique pour distinguer l’organisation par génération ; puis sont présentés ceux faisant partie d’autres organisations (Sabbat, Inconnu, autres créatures surnaturelles du Monde des Ténèbres). Toutes les coteries sont ensuite  décrites avec pour chaque groupe les arbres relationnels entre chaque protagoniste. Ce chapitre précise aussi les spécificités de la société vampiriques de Chicago : les lois du Prince, l’organisation du pouvoir et des instances de décision, les groupes d’influence. Il est à préciser qu’on retrouvera aussi dans ce chapitre quelques vampires déjà évoqués auparavant, notamment dans le livre de base avec le début de la campagne D’Acier Forgé et la suite présenté ensuite dans le scénario Des Cendres aux Cendres (Ashes to Ashes).

Le cinquième chapitre, Rencontres (22 pages) présente sous forme de mini-scènes ou événementiels à mettre en œuvre une multitude d’inspirations pouvant donner lieu à des scénarios. Les groupes d’idées sont présentées et classées en fonction d'un thème donné (la Bête, une conspiration, la Diablerie, l'horreur, la Mascarade...).

Un index de trois pages clôture ce supplément.

 

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 2 août 2016.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Si je ne me trompe pas, c'est le premier des "by night" et il a ouvert le tir sur une série de grande qualité : décrire toute une population vampirique tiraillée entre ses intérêts propres, ceux du clan, les nécessités de la camarilla et les aléas historiques (alliances, incidents passés, projets futurs) est une gageure qui trouve ici sa mesure.

On a plaisir à le lire et chaque PNJ est une somme d'aventures à lui tout seul. Combien de campagnes de vampire ont commencé à Chicago? Moi c'est là que j'ai commencé comme joueur, un petit gamin de 14 ans devenu gangrel.

Cyril Pasteau  

Coup de maître. Ce premier guide de cité introduit une société vampirique occulte où tout se tient, comme une grande toile d'araignée où chacun combat pour quelqu'un d'autre, généralement sans s'en rendre compte. Les joueurs qui découvrent la cité doivent avoir le plaisir de traverser une couche de secret après l'autre, de découvrir des connexions troublantes, de s'inscrire dans des luttes politiques pour finir par réaliser qu'ils sont manipulés (oui, ça peut être un plaisir de se sentir manipulé, parfois, surtout quand on réagit par la suite). Un peu comme des investigateurs à Twin Peaks, ils peuvent progresser le long du tissu social local. Seul regret pour les (heureux) possesseurs de la troisième édition de Vampire: l'absence du scénario court situé à Gary, présent dans la première édition du jeu. Il constituait l'introduction parfaite à une chronique entre Chicago et Gary, basée pour commencer sur l'opposition entre Lodin et Modius, les Princes respectifs.

Un must: à mon avis, "Chicago by Night" doit figurer parmi les cinq premiers livres de la gamme que se procure le Conteur.

Munin  

Je me rappelle une époque, lointaine, où, heureux possesseur de la 1ère édition de Vampire, je me demandais comment utiliser ce jeu, dont l'ambiance me faisait penser aux romans d'Ann Rice que je venais de lire. J'ai donc acheté Chicago by Night, lors de sa sortie. Et là, coup de foudre !

Plein de PNJ, des interactions complexes, différents niveaux de secrets, j'avais tout ce qu'il me fallait pour créer ma campagne ! Ah qu'est-ce que j'aimais Vampire, en ce temps-là ! Muni de la carte de la ville, et des photos que j'avais pu glanées, j'ai fait sillonner la cité en tous sens à mes joueurs, de la Sear Towers au lac Michigan, dans tous les recoins du Loop, et j'en ai fait des habitués du Succubus Club. Ah ça, on en a usé, des D10...

Et puis un jour on a eu envie de passer à autre chose, et la fois d'après, quand j'ai regardé ce qu'était devenu la gamme Vampire, j'ai définitivement abandonné le jeu.

Il n'empêche, c'était un sacrément bon supplément, que Chicago by Night 1er du nom !

Annalak  

Un bémol quand même, on visualise mal Chicago. Pour le reste, les nombreux vampires et intrigues en cours permettent de créer facilement des scénarios.
Pour un MJ débutant à Vampire, il n'y a pas 10 millions de références à d'autres suppléments (seule la description de Gary, dans Vampire 1ère édition, manque), c'est appréciable...

Maëlkavian  

Ce by night est bien fait, il est des plus complet en ce qui concerne les PNJ et leurs relations. Des coteries y sont représentées, ce que White Wolf a sûrement oublié de faire par la suite avec les autres "by night". Je conseille vraiment ce supplément aux débutants et tous ceux qui travaillent sur leur propre "by night" pour prendre modèle.

Bobba  

Effectivement, c'est un des meilleurs By night jamais publié (à vrai dire, à ma connaissance, LE MEILLEUR). Les deux seuls problèmes avec ce supplément :

1) On a du mal à visualiser correctement la ville en elle même : ses rues, ses quartiers, ses ambiances. Pour ma part, j'ai fait appel à des connaissances qui y étaient allés, et qui mon ramenés photos, brochures, et plans. Mais évidemment, ce n'est pas donné à tous le monde...

2) Comme avec tous les "By Night", je ferais le même commentaires qu'un journaliste-rôliste (qui se reconnaitra) : mieux vaut vous créer vos propres ambiances, et, si vous avez la chance d'habiter une grande ville, jouez un "#votre ville# By night"... C'est le basculement de cette ambiance que vous connaissez, en celle du monde des ténèbres, qui créer la meilleure ville dans laquelle vous aurez jamais joués. Evidemment, si vous avez la chance *hum* d'habiter Paris, c'est tout bon...

Donc réellement un bon supplément quand on est en panne d'imagination et/ou à court de temps , mais pas assez descriptif, et, au final, pas assez personnel. Comme quoi on est jamais mieux servi... Enfin, quand on a le temps ;)

Deadelvis  

Oui, ce bouquin est plein de PNJs dont certains sont sympas. Oui, les interactions sont en général bien développées. Et oui aussi, on se représente assez mal la ville (sans plan, ça n'aide pas). Malgré cette similitude entre mes impressions et celles de mes cocritiques, je mets une note plus basse. Pourquoi ? Pour la simple raison que ce by Night présente une ville un peu blindée pour être agréable à jouer, à mon sens. Autant Berlin, de par le chaos qui y règne, et à cause de ses deux princes, offre à la fois un grand nombre de PNJs forts ET des possibilités pour de jeunes vampires aux dents longues, autant Chicago offre le premier, mais pas le second. Vous voulez monter un réseau : Capone a la main mise sur le crime de la ville. La légalité alors ? Ballard est là. La musique underground ? Le producteur. Les Zoos ? La gangrel. Etc, etc... Au final, les joueurs se retrouvent manipulés, mais sans espoir de gagner quoi que ce soit. Ajoutons à cela le fait que première édition oblige, les choses telles que le Sabbat sont très mal développées, deux mathusalems qui bien qu'ayant une humanité très haute se livrent à un Jyhad meurtrier, et d'autres coquilles similaires, et la note finale du supplément descend. Peut-être avec le campagne pleine de garous... Mais moi je n'aime pas les garous, alors forcément.

Intylzah  

Pour moi c'est le meilleur supplément de la gamme vampire, il permet de jouer pendant des mois et mois, voir même des annnées. Il suffit de se laisser guider par la multitude d'intrigues et les idées de scénario arrivent par dizaine. Etonnement le concept de décrire tous les vampires d'une ville n'a plus était suivi, et quelle déception lorsque je mettai la main sur une nouvelle ville lorsque je m'appercevai que seulement une dizaine de vampires étaient décrit. C'est vrai que l'on peut dire que cela empêche les mj de s'approprier une ville en étant obligé de décrire d'autre pnj, mais moi je dis qu'au contraire, Chicago tel quel permet de commencer et petit à petit lorsqu'on fait évoluer la cité et la campagne on peu introduire de nouveaux personnages. Vous avez compris j'ai adoré, j'ai joué plus de cinq ans dans cette ville et sans jamais s'en lasser.

matreve  

Premier guide urbain qui allait ouvrir le bal d'une profusion de city tours décrivant les sociétés de vampires dans les grandes métropoles, je crois que je peux m'aventurer sans les avoir tous lus pour qualifier celui de Chicago de modèle du genre (comme le laissent d'ailleurs entendre les autres critiques).

Pas forcément parce qu'il est le plus original (Chicago ne présente pas spécialement un cadre super typé), mais certainement parce qu'il semble le plus complet et le plus en ligne avec les ambitions d'origine de Vampire. Pas difficile me direz-vous comme il s'agit du premier opus de la série, et qu'il s'articule avec le décor de Gary présenté dans le livre de base (1ère et 2ème édition). Mais c'est justement pour cela : Chicago by Night est un excellent complément du livre de base en présentant de façon concrète comment les vampires régulent une ville d'importance (la 3ème mégalopole des Etats-Unis).

L'antagonisme avec la cité mineure de Gary prend alors toute sa mesure, et Chicago By Night excelle pour proposer un cadre à la fois très ouvert et très structuré. C'est un sandbox avant l'heure : les auteurs nous bombardent certes d'une profusion de vampires, mais ont l'intelligence de ne pas nous les aligner au kilomètre, et de les relier habilement par un jeu de réseaux et de liens qui ouvrent un paquet d'options, sans pour autant épuiser le lecteur avec des stéréotypes ou des caricatures qu'on retrouvera malheureusement trop souvent ailleurs dans les gammes White Wolf.

L'emprise sur Gary esquissée dans le livre de base et servant de support officiel à la campagne D'Acier Forgé devient alors qu'une des innombrables pistes que le Conteur pourra exploiter en raison de tous les groupes d'influence en présence. On pourra tout aussi bien exploiter les multiples secrets qui ont ponctué l'Histoire de Chicago, ou utiliser les puissants Antédiluviens qui agissent en coulisses pour construire pléthore d'intrigues à tiroir.

Voilà pour les louanges et le potentiel de la bête. Après, Vampire reste Vampire et tous les défauts du jeu apparaissent aussi d'une façon ou d'une autre dans ce guide. Déjà avec les sempiternels Antédiluviens mentionnés dont les manipulations restent désespérément basiques. Ensuite la caricature des clans qui affaiblissent la portée des groupes d'influence : pourquoi faut-il que _tous_ les Toréadors soient forcément amateurs d'art à tendance mondain ? Idem pour les Anarchs forcément en rébellion parce que ! Sans parler de la réutilisation de personnages historiques avec lesquels White Wolf s'est souvent fourvoyé, et où ce By Night ne fait pas exception (désolé mais mon suspension of disbelief ne tient pas avec le recyclage d'Al Capone, qui plus est en personnage de premier plan). Dans la galerie des PNJ, on trouvera donc du bon, du moins bon, et surtout du sacrément déséquilibré ce qui a toujours été un des gros défauts de ce jeu.

Au final et bizarrement, ce Chicago By Night me convainc beaucoup moins pour sa partie Chicago que sa partie By Night. La présentation de la ville et de son Histoire offre un intérêt limité. Cela manque de vue d'ensemble et la description reste très lacunaire pour quelqu'un qui ne connaît pas Chicago autrement. La ville comporte relativement peu de secrets intrinsèques et comme de juste, on retrouve les lourdeurs classiques de White Wolf où tous les événements historiques sont plus ou moins reliés aux manœuvres de vampires…. Soupirs…

Reste donc le By Night beaucoup plus probant : les acteurs en présence et leurs interactions, et surtout la marge de manœuvre pour gommer les aspérités gênantes tels les clans trop rigides qu'on atténuera avec toutes les coteries présentes, ou les personnages trop grobills ou caricaturaux dont on pourra se passer ou qu'on pourra refaire vu le nombre de PNJ mis à disposition.

Tout n'est donc pas parfait, loin s'en faut. Mais si on s'en tient au By Night, on trouvera un précieux matériau réutilisable dans un autre contexte plutôt qu'au pied de la lettre. Casus Belli avait proposé en son temps de déplacer la campagne D'Acier Forgé sur l'axe Metz-Thionville si on voulait la situer dans un cadre géographique plus proche de chez nous. Chicago by Night offre ici un superbe support pour mettre ceci en pratique.

Critique écrite en août 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :