Contenu | Menu | Recherche

Wibbly-wobbly, timey-wimey... GROG !

Magi of Hermes

.

Références

  • Gamme : Ars Magica
  • Sous-gamme : Ars Magica - 5ème édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Catalogue
  • Editeur : Atlas Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : septembre 2009
  • EAN/ISBN : 1-58978-113-9
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 144 pages.

Description

Ce supplément pour la cinquième édition d'Ars Magica propose 15 mages pouvant servir de prétirés pour une Troupe ou de PNJ pour le MJ de la Saga.

Chaque chapitre est consacré à l'un des mages et est présenté sous la même forme. Il débute par une présentation du concept du mage et par un résumé de sa vie, avant d'entrer dans l'ordre d'Hermès. Le mage est ensuite décrit techniquement (caractéristiques, compétences, arts, travaux de laboratoire effectués) à différentes période de sa vie, soit au Gauntlet, puis 15 ans après, puis 30, etc. Le chapitre se poursuit par la description des sorts inventés par le mage, des objets enchantés et, enfin, de son talisman. Des encarts disséminés dans le chapitre précisent certains points, comme de nouvelles guidelines pour certains Arts, la description d'un familier ou d'un compagnon. Le sommaire contient un index particulier de ces encarts.

Après l'ours, le sommaire, et une introduction (Beyond the Expected, 1 page) reprenant les concepts des 15 mages, les chapitres s'enchaînent jusqu'à la fin de l'ouvrage.

  • Alexander of Jerbiton (9 pages) est un mage arpentant l'Afrique du Nord. Ses travaux s'orientent vers la transformation de lui-même et de ses compagnons en animaux, comme le cobra, le lion, la chauve-souris, le chameau ou le crocodile.
  • Aurulentus of Jerbiton (10 pages) est le 7e fils d'un 7e fils. Il est très concerné par sa famille et s'intéresse principalement à la santé et la fertilité. Il expérimente un rituel de longévité n'entrainant pas la stérilité.
  • Conscientia of Bonisagus (8 pages) est une surdouée de l'expérimentation. Elle travaille sur commande pour d'autres mages, engrengeant des ressources pour ses propres recherches.
  • Gwidion of Verditus (12 pages) est un spécialiste des plantes et de leur améliorations magiques.
  • Hugh of Flambeau (7 pages) est un guerrier utilisant ses arts pour augmenter ses capacités martiales.
  • Julia of Ex Miscellanea (9 pages) possède du sang d'une araignée féérique. Elle fait partie de la tradition des Rusticani et utilise son sang féérique pour confectionner des étoffes merveilleuses.
  • Lambert of Merinita (9 pages) est un mage voyageur. Il utilise la magie Féérique des Merinitas pour soutenir ses activités marchandes et sa famille, malgré le Don.
  • Maris of Tytalus (7 pages) est un marin. Il brave constament les intempéries avec ses pouvoirs.
  • Marcus of Criamon (8 pages) cherche à créer des chimères en reassemblant des organes d'animaux. Son but est de créer un minotaure.
  • Persephone of Tytalus (9 pages) utilise des agents humains pour se renseigner sur son Parens. Elle veut se venger de lui pour avoir tenté de tuer sa soeur.
  • Petilachus of Verditus (10 pages) cache une nature vindicative et manipulatrice derrière un artisanat plutôt humble.
  • Ranulf of Flambeau (8 pages) est un maitre de l'Art Ignem, y compris et surtout sous ses formes non violentes.
  • Scipio of Merinita (11 pages) utilise la musique et les illusions pour chercher son amour perdu. Son père, un roi Féérique, s'y oppose.
  • Tolides of Flambeau (10 pages) est l'apprenti d'un infernaliste. Cette mauvaise influence lui a donné une obsession du froid et des ténèbres.
  • Yestin of Jerbiton (9 pages) est un barde utilisant la magie pour améliorer ses performances musicales.

Cette fiche a été rédigée le 18 novembre 2009.  Dernière mise à jour le 16 février 2014.

Critiques

Jérôme, Le P'tit Timonier  

Pour du Ars Magica, je suis déçu. Nous avons été habitué à des suppléments pleins de background, et de pistes de scénarios. Nous avons ici un catalogue technique avec simplement le minimum syndical de descriptions.

Trois utilisations de l'ouvrage dont proposées.

1 - Utiliser ces mages comme prétirés pour votre Saga :
Eventuellement, surtout pour un joueur arrivant au milieu de la Saga. Mais ceux qui pourraient s'intégrer dans une Alliance ne sont pas suffisement originaux pour justifier leur utilisation par rapport à une création complète. Et surtout, je ne connais pas de joueurs qui seraient intéressé par suivre les indications d'évolutions qui sont données. Ce qui veut dire que la moitié du chapitre donné pour le mage choisit devient obsolète.

2 - Utiliser ces mages comme PNJ :
C'est l'option que je vais principalement retenir, mais seulement pour quelques uns (Persephone, Conscitencia, peut ête Maris). La description du background de la plupart de ces mages n'est pas assez consistente pour broder des scénarios autour. Il manque les fameuses Story Seed présentes dans tous les autres suppléments de la gamme. Les seules qui sont présentes suppose l'utilisation du mage comme PJ, et je ne les retiendrait donc personnellement pas.

3 - Considérer le supplément comme un catalogue de nouveaux sorts et objets magiques :
L'utilité d'un catalogue de trucs tout fait pour un jeu comme Ars Magica dont l'un des intérêts est de stimuler l'imagination des joueurs pour créer leurs propres effets magique est à mon sens pas très haute. Il est hors de question que je file le truc à lire à mes joueurs pour qu'ils y piochent des idées. Eventuellement, s'ils commencent à parler d'un effet ressemblant à l'un de ceux décrit dans l'ouvrage, on pourra introduire le mage comme élément de background, en tant qu'écrivain d'un livre où le sort est décrit. Mais ça reste limité.

Au final, le supplément n'est pas inutile, mais reste dispensable. Il ne deviendra pas mon livre de chevet.

Critique écrite en novembre 2009.

Deadelvis  

Les livres de PNJ forment un classique du JdR Américain, mais c'est là une tradition à laquelle je n'ai jamais trouvé grande saveur. Généralement, ce genre de supplément sort lorsqu'un éditeur a déjà produit tout ce qu'une gamme pouvait engendrer d'intéressant et c'est pourquoi ces livres sont systématiquement (ou presque) dispensables.

Mais Ars Magica est un jeu cher à mon coeur et l'accroche promettait des PNJ "qui redéfinissent la norme pour Ars, du rare à l'extraordinaire". Alors, j'avais beau savoir que ce n'était là que de la poudre aux yeux, j'ai acheté, pour soutenir mon loisir.

Autant le dire clairement, c'est très mauvais. Les PNJs présentés sont peu passionnants et le livre enquille leurs statistiques de 15 ans en 15, sur une période globale manifestement aléatoire (certains personnages sont développés sur 33 ans, d'autres sur 90, sans qu'on sache bien pourquoi) et les sorts et objets créés sur le chemin sont décrits. Cette approche, sortie de tout contexte tant temporel que géographique est laborieuse et laisse très peu de place à la description du PNJ (mais par contre, on lira 5 fois pour un perso la même liste de vertus ou de stats ou des vêtements portés par le perso). Au delà des stats, on aurait voulu des personnalités attachantes ou intrigantes, des idées d'histoires dans lesquelles intégrer ces gens ou même une réelle originalité. On se retrouve avec une liste de personnages insipides résumés à des chiffres.

Quant aux sorts et objets présentés... Deux mages sont tisseurs et présentent chacun leur sort pour filer le coton, certains usent de magie pour joue de la flûte et il y en a même qui font du feu ou des ténèbres. Wouaouh, magie quand tu nous tiens...

En résumé, ce livre n'a aucun intérêt pour moi sauf celui de faire vivre les gens d'Atlas Games et j'aurais préféré largement un livre de scénarios ou une campagne. Mais notez que certains forumistes Américains disent du bien de ce supplément. Va comprendre, Charles...

Critique écrite en avril 2010.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques