Contenu | Menu | Recherche

Le dernier site web avant la fin du monde

Art de la Conjuration

.

Références

  • Gamme : Agone
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles
  • Editeur : Multisim Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : mai 2001
  • EAN/ISBN : 2-84476-089-9
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple.

Description

L'Art de la Conjuration traite des particularités de cet art, ainsi que de celles des démons. Ce Grimoire est constitué des chapitres suivants, extraits de cours ou d'écrits d'érudit de l'Harmonde :

- Engrenage abyssal : La suite de la nouvelle commencée dans les précédents suppléments.
- De l'Ombre à la Ténèbre : Un rappel des informations du livre de base.
- Genèse : L'histoire mythique de l'Harmonde à travers le regard de l'Ombre.
- Au coeur de la Ténèbre : Quatre types particuliers de créatures de l'ombre, présentés avec tous les détails permettant de les interpréter (Apparence, nature, fonction, comment le devenir, comment le jouer). Ainsi on en apprend plus sur les classiques Conjurateurs, les Advocatus Diaboli, gardiens des lois de l'Ombre, les Artificiers, sorte de censeurs de la Conjuration, et le Cercle Ecarlate, groupuscule mêlant Emprise et Conjuration. Ce chapitre est agrémenté de nombreux avantages et défauts correspondant aux capacités de ces personnages. Il est de plus complété par un cahier de 8 pages en couleur présentant des archétypes.
- La Conjuration : Ici sont décris toutes les règles permettant de mener à bien une conjuration, cela allant de la méthode aux Connivences, en passant par les propriétés des encres.
- Les Légions de l'Ombre décrit l'apparence, les habitudes, les désirs et les capacités des démons, le tout accompagné d'exemple pour chaque cercle. On y retrouve aussi une description détaillée du Diablotin, accompagnée de nouveaux pouvoirs, ainsi que quelques détails sur les autres démons de peines.
- L'effroi : On y découvre les manifestations de l'effroi sur son environnement et les objets, ainsi que les moyens d'utiliser celle-ci.
- Enfin, on retrouve les caractéristiques des archétypes.

Les règles sont écrites aussi bien au format d'Agone que celui d'Abyme.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 4 août 2009.

Critiques

One Eye Pied  

Je viens de finir l'Art de la Conjuration, et je l'ai trouvé très très bien... même si certains points me chiffonnent.

En effet, ce supplément a de très grandes qualités, mais plein de petits défauts. Et même si c'est mineur, ça m'énerve. On commence par critiquer par le menu :

-La nouvelle : rien à dire, elle est bien écrite, et l'auteur a eu l'intelligence de ne pas parler des révélations des nouvelles précédentes. Ben oui, on est dans un suppléments pour joueur et je garde les évènements de la nouvelle comme une possibilité de campagne, je préfère les garder pour moi. Donc je suis content que mes joueurs (s'ils lisent le supplément, ce qui m'étonnerais...) n'en apprennent pas plus.

-De l'Ombre à la Ténèbre : pas super intéressant, mais c'est une très bonne entrée en matière. Un petit rappel est toujours utile.

-Génèse : j'aime a avoir les points de vue des autres, c'est très bien fait et ça fait se poser des questions aux joueurs sur la justification de leur quête.

-Conjurateurs, Advocatus Diaboli, Artificiers, Cercle Ecarlate : que du bon !! Du moins dans les descriptions. D'un point de vue du jeu les Advocatus et les artificiers ne me semblent jouables qu'à Abyme. Le cercle écarlate ne permettant pas les inspirés, soit je vais changer cette rêgles, soit je vais l'interdir en jeu. A Agone on joue un inspiré. Point.

-La conjuration : enfin on sais comment ça marche en détail !!

-Les Légions de l'ombre : les diablotins deviennent enfin quelque chose qui tiens la route, et les descriptions des démons sont parfaites. Le passage que j'ai préféré.

-L'effroi : c'est un peu plus anecdotique, mais il y a des idées sympas. Mais il y a des points négatifs : ce qui me gène en premier point, c'est le coté "livre pour joueur". On apprend trop de chose, c'est un bon livre pour les joueurs, mais à condition qu'ils connaissent un peu la ténèbre et ai eu le temps de la jouer. D'un autre coté, sans ce supplément elle n'a sans doute pas été exploitée au mieux. Donc on peut faire lire certains passages (le conjurateur...) mais les autres gacheraient le plaisir de la découverte. Mes joueurs ne liront pas ce livre !!

Ensuite, c'est la première fois que je ne saisis pas certains points de rêgles. Par exemple la gestion des avantages et défauts donnant noirceur et ténèbre n'est pas claire. Il y a certaines contradictions mineures, mais qui m'ont perdu dans les rêgles. Les archétypes auraient pu m'aider, mais apparemment, il n'ont pas été crées en suivant les mêmes rêgles !! Certains ont "cercles de conjuration" peines (AdC), d'autre ont le nombres de peines maximum (LdB).

Enfin on voit que la gamme Agone prend de la cohérence. Jamais dans un supplément je n'ai vu autant de références à autant de suppléments. C'est bien, ça évite les redondances, et ça ne m'embête pas. Mais une EG qui n'achète pas tout risque de se sentir un peu frustrée. Pour pas grand chose, on peut se passer des livres en questions pour apprécier l'AdC, mais ça énerve. Cela a tout de même un point positif : Agone commence à se concentrer, après une dilatation et un éparpillement de la gamme.

Je rajouterais que l'absence d'un scénar mettant en scène la conjuration en dehors d'Abyme est dommage. Mais c'est un supplément pour les joueurs, donc pas de scénar.

Venons en aux dessins, parce que je trouve que ça a son importance :

-Les archétypes couleurs sont jolies, surtout dans les vétements et les petits trucs marrants, mais j'aime pas trop le style, et l'anatomie des personnages.

-Julien Delval est parfait sur les démons ! Autant certains saisonnins des Codexs me déplaisait fortement, autant j'ai trouvé ses démons superbes (à une ou deux exceptions près...) Je trouve aussi ce coté gravure médiéval génial (en parlant de gravure, il revient quand Trignac ?). Et en plus il y a du mouvement. Mais je le trouvais moins inspiré dans les codex, et son style peut choquer. (pas moi en tous cas !!)

-Les autres, je ne les ai pas identifié. Mais j'adore l'illustrateur de l'opalin. Ca colle au texte et c'est génial. Les autres sont très bons aussi, même si je n'aime pas trop Gregory Blot.

Voila pour le moment, en bref, ce supplément est grandiose pour quiconque s'intérresse un minimum au démons et à la conjuration. Achetez le !! Ce supplément m'est déjà indispensable !! Mais pour mes joueurs on verra plus tard : l'un d'entre eux a lu Abyme et bizarrement il veut devenir conjurateur... :)

bepher  

J'attendais ce supplément depuis longtemps. En effet, les informations contenues dans le livre de base étaient un peu floues. Et je peux dire que je n'ai pas été déçu. Certes, on peut regretter certains artifices inutiles comme l'idée de faire parler un professeur de conjuration, mais cela n'influe que peu sur le résultat final: un supplément complet, qui regorge de petits détails amusants et interressants, un grand nombre d'éclaircissements.

Ajoutons que les dessins sont assez beaux, ce qui est un petit plus. En fait, ce qui me gène le plus est que ce supplément soit officiellement "pour joueur", car il en dit beaucoup trop... mais comme de toute façon les joueurs ne veulent jamais acheter de suppléments... :D

Fab  

Un excellent supplément dans le fond, bien meilleur que l'Art de la Magie dans ce qu'il apporte comme profondeur au jeu, avec un minimum de règles et un maximum de détails. En ce qui concerne la forme, on est en droit de fermer les yeux sur les archétypes en couleurs...

Son seul vrai défaut : ce supplément arrive un peu tard, car tout le monde a déjà eu le temps de se faire sa propre idée des Abysses et des Hauts Diables depuis le temps que le jeu existe, et cette idée ne va pas forcément dans le même sens que ce qui est décrit dans le supplément. Celà étant dit, ça reste adaptable, et le problème est loin d'être insurmontable (non, les PJ ne pourront pas être des Advocatus Diaboli, c'est définitif!).

Comme je l'ai déjà noté dans ma critique d'"Abyme", coupler les deux suppléments en fait quelque chose de redoutable et de puissant. Jusqu'à présent, la Ténèbre était le "gentil-méchant-allié-dont-il-faut-quand-même-faire-gaffe", on en a maintenant une vision plus détaillée qui ouvre la voie à beaucoup de possibilités.

Une franche réussite.

Kundun  

Voilà LE supplément sur le coté abyssal du monde. Si vous voulez exploiter les démons dans une partie, il vous sera utile, voire indispensable .Mais attention ! Il est censé s'adresser aux joueurs mais je trouve qu'ils leur révèle trop de chose d'emblée. Il vaut mieux s'en servir pour faire deviner aux joueurs au cours des scénarios les lois qui régissent Advocatus, artificiers et autres.

La partie sur les légions de l'Ombre (tous les cercles de démons) est super utile, en particulier les tables sur ce que veulent les démons, permettant de gérer simplement les connivences. J'ai particulièrement apprécié la vision de la Genèse du monde par l'Ombre, c'est une façon d'apréhender l'Harmonde bien différente de celle des Eminences Grises présentée dans le livre de base, cela permet de relativiser. La partie sur le Cercle Ecarlate est décevante, heureusement ce sujet à été repris dans le supplément "Les Cahiers Gris 2 : Les Organisations".

Perso, j'ai apprécié la description des artificiers et autre advocatus diaboli, mais je n'en ferai pas jouer de sitôt, ou alors à un joueur expérimenté connaissant bien l'Harmonde et la place de son perso.

En résumé : c'est un supplément pour les joueurs qui laisse une impression d'inachevé. Il manque un supplément en miroir pour les Eminences Grises qui aurait révélé plus en détail les rouages des abysses, les plans des hauts diables, les manipulations des démons, les implications des connivences impériales, ce qu'il en est réellement de l'Ombre, de Noxe, de la Bête, du Diable, etc.

Hermion  

Ce supplément est à mon avis l'un des plus éloigné de la gamme générale d'Agone. J'ai adoré la nouvelle. Cette Genèse revisitée du point de vue de l'Ombre est tout bonnement un must ! On sent vraiment la manipulation du Masque sur l'Ombre. Mais après, ça se gâte. Les chapîtres ne sont effectivement pas dans le bon ordre pour permettre une bonne compréhension. Les règles arrivent même avant le background. Celui-ci est plutôt bon, mais les règles...

Imaginez que le joueur a plein pouvoir sur le démon. Il l'invoque, il le joue. Ha! Ha! Et il décide des termes de la connivence ! Ha ! Ha ! Ha ! En plus d'être un véritable cauchemar pour tout EG désirant garder un semblant de cohérence dans un Harmonde déjà fort malmené, les règles de démonologie sont lourdes et peu instinctives. Elles réclament un lourd investissement de regroupement ou d'appropriation car elles s'écartent passablement du book.

Ceci mis à part, les points de vue des traditionnels intervenants sont intéressant et le background fourni. Après le bestiaire, les codex et la magie.

 

J'étais assez impatient de recevoir dans mes petites mains fébriles ce supplément sur la Conjuration. Peut-être est-ce dû à mon plaisir de lecture du roman Abyme de Matthieu Gaborit. La curiosité était en fait mon moteur : comment allait-il traiter ce sujet qui, mine de rien, est un des points de divergence entre le jeu de rôles et les romans. En effet, à la lecture de ce supplément (on s'en doutait déjà avec le Codex, mais maintenant on en est sûr), Maspalio, le farfadet conjurateur de Abyme n'aurait jamais pu être ce qu'il était et conjurer le démon qui tue l'Artificier. Dont acte. Remarquez qu'a priori ça ne dérange que les fondus de Gaborit dont je fais partie.

Revenons à nos démons. L'Art de la Conjuration est un supplément indispensable à qui veut jouer un conjurateur. Voilà, c'est dit. Mais cela ne l'empêche pas d'être une nouvelle fois assez mal conçu. Pourquoi ne pas commencer par les chapitres " La Conjuration " (les encres, les connivences, etc.) et " Les légions de l'Ombre " (présentation des cinq Cercles et typologie des démons, enfin !) ? Avec ça dans la tête, tout sera plus clair. On peut ensuite passer à " Au cœur de la Ténèbre " (le système dévoilé : Advocatus Diaboli, Artificier... à ne pas mettre entre toutes les mains), pour enchaîner sur " l'Effroi ". " La Génèse " est un texte assez lourd qui n'apporte pas grand-chose, à part évidemment quelques révélations sur la cosmogonie. À se taper en dernier, pour ne pas se dégoûter du supplément.

Les informations sont pour la plupart intéressantes, voire capitales pour jouer. Comme je l'ai dit, c'est un supplément indispensable. Cependant, ce n'est pas une raison pour sortir des archétypes mal dessinés dont les caractéristiques se trouvent 100 pages plus loin !

Le tout pour 175 francs. Mais bon, y'a matière à jouer, alors...

- Pierre-Alexandre Vigor

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques