Contenu | Menu | Recherche

Etre heureux est un devoir. Etes-vous heureux ?

RPGers 2011

Par Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis

Rubrique : Reportages
Date : 28 août 2011

Petit compte-rendu totalement sobre et objectif de la première venue officielle du GROG à la convention RPGers.


Situation de départ : El Secretario, parfois également dénommé en toute simplicité Jai l'Omnipotent est venu à Lyon en prévision d'un départ aux aurores en compagnie d'El Presidente pour une convention qui en est à sa quatorzième édition : RPGers, à Plaisance du Gers. C'est loin (de tout) et le voyage sera long. Mais rien ne saurait faire peur à un admin du GROG ! Dans le train, après une folle nuit chez moi, nous discutons amélioration du GROG et Jai le Magnificent code illico le nécessaire pour améliorer la lisibilité des critiques. Puis nous nous affrontons sur Fantasy Pub, parce que faut bien jouer de temps en temps. A Tarbes, Pablo, un des organisateurs, nous récupère et nous emmène à Plaisance, qui s’apprête à voir sa population passer pour 3 jours de 1400 à 2000 personnes. Plus de 40% de hausse !

Au gite, où nous avons rejoint Jef, El Lève-Tôt de l'équipe, c'est avec un bonheur sans mélange que nous parvenons à faire accepter à Jai le Magnanime la meilleur chambre, dite "Suite impériale", pendant que nous sommes logés dans les placards à balais, enfin surtout moi. Notons au passage que son incommensurable modestie le pousse à refuser cet honneur pendant plusieurs centièmes de seconde. Ce jeudi soir, la convention achève sa préparation. Nous sommes placés à l'extérieur avec les éditeurs et auteurs, sous une tente ouverte (ou tonnelle), ce qui est un peu humide le jeudi soir et nous prive de wifi, mais Jai le Programmeur Ultime a son mini-GROG, mis à jour avec les derniers développements réalisés dans le train en venant. Plus tard, en plein midi, ce ne sera plus une tente, mais un four à micro-onde.

Une nappe prêtée par Ticemon femelle nous dépanne pour décorer notre table. Le voisin de Sans-Detour Editions a un mini frigo pour les bières et fait tourner le scotch et les ciseaux pour ceux qui veulent afficher. Merci Romuald "Le Doc" Calveyrac pour la leçon d'alcoolisme avancé et préventif. Brand est de l'autre côté, avec Guts, un jeu de pilotes de chasse en développement. Mais quand Arnaud Cuidet arrive, en retard, avec des putes et de la coke, il fout le souk et lui réclame la moitié de sa table, et il faut la lui déplacer par dessus le marché. C'est ainsi que Metal Adventures envahit la convention. Cependant la table GROG reste protégée, l'honneur est sauf ! Nous en profitons pour faire du noyautage et du renseignement auprès des créateurs et éditeurs présents, enfin surtout Jai l'Omniscient, rarement présent au stand.

Les petits mômes du coin font de la découverte de combat GN, avec des mouvements fins et subtils, qui ne représentent pas du tout un danger pour les personnes proches. Pas du tout. Les combats de GN se poursuivront toute la convention, même en plein cagnard, faut être motivé. Et même devant l'église pendant un baptême et un mariage, rien ne les arrête, les géhénistes.

Dans le domaine de la tenue des indigènes, notons que si l'accessoire pédestre le plus courant reste la basket classique, la tong se porte bien, voire très bien, et certains sont mêmes pieds nus. Les rôlistes se distinguent au demeurant clairement des habitants du cru, qui passent voir avec curiosité et amusement cet étrange rassemblement. Certains en profitent pour se renseigner, ce qui est sympathique.

Innovation de l'organisation cette année : les Ecocups, gobelets rigides réutilisables et consignés. Comme ils sont bien décorés du symbole de la convention, tout le monde prévoit de les garder en souvenir. Question ravitaillement, tout est prévu : crêpes et viande grillée dehors, sandwichs et salade de riz dedans, et nous sommes invités par la convention. Pas de vente d'alcool à la buvette au début de la convention, mais l'indigène boit sec. Le climat sans doute. Brand, un de nos voisins, raconte même des histoires de beuveries et de mecs faisant des galettes devant l'entrée de la salle les années précédentes. Le soir, la tireuse à bière est arrivée à la buvette, accompagnée de divers fûts fournis par le brasseur local. Tous les exploits restent donc possibles.

Relativement peu de monde le vendredi matin (d'ailleurs il ne fait pas beau), déjà plus en début d'après-midi, et à 18h ça commence à être bien plein. Je tiens le fort pendant que les autres jouent ou mènent, mais ça se paiera ! Jef occupe l'après-midi à présenter sommairement l'univers et les règles d'Ars Magica à 5 joueurs, et le soir fait créer leur personnage aux deux joueurs qui lui restent. Le scénario démarrera tout de suite après. Vers 22h je commence un Empire Galactique qui dure jusqu'à 2h du mat', et se termine donc à peu près synchro avec l'Ars Magica commencé à 14h. Mais non, Jef n'est pas bavard, et d'ailleurs une de ses joueuses ne semble pas lui en vouloir puisqu'elle repassera plusieurs fois pour avoir de longues discussions avec lui...

La suite au prochain numéro !