Contenu | Menu | Recherche

Un nom qui claque au vent de la destruction comme un étendard funeste

Francesco Nepitello

Auteur

Identité

  • Année de Naissance : 1967
  • Nationalité : Italien
  • Pays : Italie

Biographie

J'ai commencé à jouer aux jeux de rôle vers 1983, conséquence de mon intérêt pour les wargames (à l'époque les deux genres étient fréquemment associés). Le premier jeu auquel j'ai joué était D&D, mais j'avais essayé de préparer une campagne Traveller un an plus tôt, sans succès ! Aussi, ma première expérience de jdr fut en tant que joueur, massacré avec toute l'équipe aux mains d'un prêtre chaotique et ses disciples du Keep on the Borderlands...

J'ai rapidement décidé que j'étais mieux en tant que meneur de jeu, et j'ai commencé à jouer à Villains & Vigilantes, rapidement suivi par l'Appel de Cthulhu. Vers la fin des années 80 mes amis et moi, et mon collègue pour la vie Marco Maggi, nous avons décidé que nous voulions satisfaire notre côté créatif d'une certaine manière, et nous avons commencé à écrire des nouvelles, des scénarios de film, des aventures de jeu de rôle. Quelques années plus tard nous avons fini par nous qualifier parmi les huit meilleurs dans une compétition de scénario de film, mais côté écriture ce fut tout.

Mais côté jeu nous avions organisé de nombreux concours D&D, joué nos propres aventures, gagné le prix Labyrynth de la meilleure aventure d'enquête, et fait publier le jeu de rôle Dylan Dog par DAS Production (à l'époque il était extrêmement connu).

Une série de contacts au bon moment nous a amené à travailler pour le seul studio de jeu de l'Italie du nord, Dario De Toffoli's Studiogiochi. A l'époque le studio n'avait rien à voir avec les jeux de rôle, mais avec notre coopération et celle de Leo Colovini (aujourd'hui l'auteur de jeu italien qui a le mieux réussi) nous avons 'convaincu' notre chef de s'y intéresser. En 1992 la compagnie Dal Negro accepta l'offre de Studiogiochi de créer un nouveau jeu de rôle pour le grand public, un jeu qui devait concurrencer la popularité croissante de D&D... le résultat fut la sortie en 1993 de Lex Arcana, un jeu de rôle fantastique historique situé dans un Empire Romain qui n'était pas tombé, grâce à la science de la divination (pensez à Delta Green, ou X-Files, au 5ème siècle...).

Le jeu fut un succès sur le marché des loisirs, et il est encore populaire aujourd'hui, malgré un suivi réduit. Mais bien entendu le jeu ne s'était pas vendu sur le marché grand public comme Dal Negro le souhaitait, aussi le jeu changea-t-il de mains les années suivantes : d'une courte période d'auto-édition de notre part le jeu fut acheté par Nexus Editrice, la compagnie qui éditait le magazine Kaos et les éditions italiennes de divers jeux de rôle américians populaires.

Lex Arcana est presque mort officiellement, ce qui est dommage. J'aime beaucoup son concept simple et élégant, et j'adore tout simplement son cadre de jeu, son principal atout, je pense. En Italie aucun joueur ne pouvait résister à la fascination de l'interprétation d'un investigateur romain envoyé dans un village couvert de neige, pour résoudre les mystères concernant le meurtre d'enfants la nuit, ou qui bravait les déserts brûlants d'Afrique pour découvrir les dernières ruines d'une forteresse carthaginoise...

Le contact avec Nexus est né de notre amitié préalable avec les gars de cette compagnie, qui est vite devenue une relation professionnelle, avec Marco et moi qui écrivions pour le magazine et qui devenions associés. L'une de nos oeuvres pour le magazine Kaos dont je me souviens avec beaucoup d'affection, fut l'adaptation Simulacres de la série manga Nausicaa, de Hayao Myiazaki. La source de données était grandiose et le monde complexe et pittoresque. Le jeu était un mince livret, suivi par un supplément dans le magazine (complet, aventure comprise). Je pense qu'il était super, bien fait et fouillé, et pouvait offrir d'innombrables heures de jeu, avec de nombreux personnages et options différents. Malheureusement, pour des raisons de droits d'auteur, il est impossible de le rééditer.

L'arrivée de Magic vers 1996 signa la mort du petit marché du jeu de rôle en Italie, et avec sa chute je perdis tout intérêt dans le côté commercial de la chose (même si aujourd'hui le marché semble reprendre un peu du poil de la bête). Je décidai de consacrer mon côté créatif à différentes activités ludiques, en faisant principalement du jeu de rôle pour mon propre plaisir, pour vendre à la place des jeux de plateau. Jusqu'à présent le choix s'est révélé bon.

Côté plaisir personnel, mes jeux préférés ont changé avec les années, bien sûr, et ont toujours été ceux que j'ai maîtrisés. King Arthur Pendragon est sans doute mon préféré, mais je pense que maintenant j'y ai trop joué. L'Appel de Cthulhu est un autre de mes favoris de toujours, avec son extension Delta Green, mais malheureusement mes joueurs ne veulent plus y jouer. Vampire : la Mascarade fut une grande expérience également, avec une longue campagne fouillée à deux joueurs. Dans un passé récent j'ai joué au Livre des 5 Anneaux avec grand succès, et 7ème Mer avec des retours mitigés (et en le mêlant à la magnifique boîte Abyme pour Agone).

J'ai essayé de jouer au nouveau jeu de rôle Hellboy de Steve Jackson Games, mais mon grand amour pour tout ce que fait Mike Mignola n'est pas partagé par mes vieux joueurs grincheux, aussi j'ai abandonné le projet (les règles GURPS sont en partie responsables...). Je suis maintenant (février 2003) profondément engagé dans le nouveau jeu de rôle du Seigneur des Anneaux de Decipher. La campagne commence bien, mais le système me donne quelques migraines. J'y joue chaque semaine, avec mon vieux groupe de toujours.

Côté plaisir professionnel j'ai édité divers jeux de cartes pas à collectionner et vendu ma créature chérie, X-bugs, un jeu sympathique de grabuge insectoïde, à des compagnies comme FanPro en Allemagne, Steve Jackson aux USA, enfin cette année à Darwin Project en France (sous le nom Micro-mutants). Mon objectif est d'inventer un jour le jeu parfait (fantastique ou horreur) pour des rôlistes qui s'ennuient, le jeu d'aventure ultime. Pensez à Talisman, mais avec des règles concrètes et de l'interaction, ou à un Citadelles (un jeu splendide) plus pittoresque. Tôt ou tard...

Ouvrages Professionnels

Auteur(s)
Parution
Gamme
Editeur
Adventures over the Edge of the Wild
première édition
août 2011Anneau Unique (L')Cubicle 7
Darkening of Mirkwood (The)
première édition
janvier 2014Anneau Unique (L')Cubicle 7
Heart of the Wild (The)
première édition
juillet 2013Anneau Unique (L')Cubicle 7
Loremaster's Screen and Lake-Town Sourcebook
première édition
août 2012Anneau Unique (L')Cubicle 7
One Ring (The)
première édition révisée
juin 2014Anneau Unique (L')Cubicle 7
Rivendell
première édition
juillet 2014Anneau Unique (L')Cubicle 7
Tales from Wilderlands
première édition
avril 2012Anneau Unique (L')Cubicle 7
Words of the Wise
première édition
février 2012Anneau Unique (L')Cubicle 7

Cette bio a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 25 juin 2011.