Contenu | Menu | Recherche

Un nom qui claque au vent de la destruction comme un étendard funeste

Mille Trônes (Les) - Tome II

.

Références

  • Gamme : Warhammer
  • Sous-gamme : Warhammer 2ème édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Bibliothèque Interdite
  • Langue : français
  • Date de publication : novembre 2009
  • EAN/ISBN : 9-782359-610260
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 162 pages en quadrichromie.

Description

Cet ouvrage est le deuxième tome d'une campagne publiée en un seul volume en anglais : The Thousand Thrones. La première moitié de cette campagne de neuf scénarios a été publiée en français dans Les Milles Trônes volume 1. Le présent volume ne comporte donc que les quatre derniers scénarios, qui démarrent directement après la table des matières, accompagnée d'une introduction de 3 lignes et d'une présentation du contexte à peine plus longue. Toutes les pages indiquées par cette table des matières sont décalées de 2 pages par rapport à la réalité.

Les personnages ramènent l'enfant Karl à la croisade dans Les Hérauts d'une Aube Nouvelle (33 pages) et trouvent celle-ci en piteux état, près de la cité de Wolfenburg. Il leur faut relancer le mouvement, ressouder les groupes dissidents, tout cela alors que des vampires ont infiltré les lieux et préparent une tentative spectaculaire d'assassinat de l'enfant.

Dans Que la mort nous sépare (35 pages), les personnages partent à nouveau sur la piste de Karl, qui est une fois de plus porté disparu. L'enquête les mène dans la grande cité de Talabheim et en différents lieux de l'Empire avant de s'achever en Sylvanie. Il s'avère qu'ils ont suivi la mauvaise piste et sont désormais plus impliqués que jamais dans les complots vampiriques. C'est maintenant une Von Carstein qui entend faire advenir le légendaire "Âge des 1000 Trônes" à son profit.

Pendant ce temps, Karl est emmené vers le Kislev, vers La Sorcière Noire (33 pages). Les personnages vont aussi vite que possible et font face à de nombreux dangers, mais c'est avec un bon mois de retard qu'ils rejoignent ce qui reste de la croisade, près d'un village lourdement marqué par les pouvoirs maléfiques qui demeurent à proximité. La confusion qui règne tourne bientôt à l'affrontement général alors que Karl est toujours introuvable.

Ayant découvert où il est détenu, les personnages explorent le complexe souterrain surnommé Le Ventre de la Sorcière Noire, (39 pages). Le temps presse, car il ne reste plus que quelques heures avant que la Sorcière Noire n'achève le rituel destiné à lui rendre un corps et toute sa puissance d'antan. Nombreux sont ceux qui veulent empêcher cela, pour leurs propres raisons, comme les cultistes de Nurgle et les vampires, et ils peuvent être des alliés temporaires des personnages dans leur exploration. S'ils réussissent, ils auront sauvé l'Empire, mais sans en avoir la moindre preuve et sans guère de récompense à en attendre.

L'appendice 2 (8 pages) contient 13 aides de jeu à photocopier pour les joueurs. Il est suivi des cartes de la Sylvanie, du Kislev et des alentours de Talabheim. Plusieurs pages de publicité pour divers ouvrages du même éditeur viennent boucler le supplément. La table des matières annonce un appendice 1 d'une page, intitulé Traits, mais qui ne figure pas dans l'ouvrage.

Cette fiche a été rédigée le 14 novembre 2009.  Dernière mise à jour le 2 juillet 2015.

Critiques

Bill Morback  

(suite de la critique, pour l'avis général, cf. ma critique du tome 1)

 

Les Hérauts d'une Aube Nouvelle. Difficile de me prononcer sur ce scénario, car ça ne s'est pas du tout déroulé comme prévu. Du coup, je n'ai utilisé que les moments importants pour donner les informations clés aux personnages, dans un tout autre contexte sur une ou deux séances personnelles.

Que la mort nous sépare. Encore un très bon scénario, on rentre de plein pied dans l'aspect vampirique de la campagne.

La sorcière noire. Une belle partie de la campagne à développer avec le supplément sur le Kislev (les PJ n'y vont pas souvent, autant en profiter en en rajoutant !!!). Au village de Zhidovsk, de nouveau une ambiance pesante avec beaucoup de protagonistes comme dans les scénarios sur la croisade. Si comme moi, les PJ ont créés des liens particuliers avec les différentes factions de cette campagne (et oui, même les vampires), vous vous dirigez vers un final somptueux.

Le ventre de la sorcière noire. Que d'interrogations sur ce scénario. A première vue, un bon gros donjon qui n'a pas lieu d'être dans une campagne warhammer. J'ai longtemps hésité pour la jouer telle quelle ou d'essayer d'en faire autre chose. Finalement, j'ai suivi le livre, et je n'ai pas été déçu. Malgré les nombreuses rencontres, finalement, nous sommes à WH et non ADD, les PJ vont pas spécialement faire du rentre dedans systématique. J'avais décidé que tout était possible, même une fin où les PJ ne peuvent rien faire et où les méchants gagnent. Pour une des seules fois de cette campagne, j'ai toujours suivi les résultats des dés pour mettre la pression aux joueurs, ce qui a été génial pour tout le monde. Un final apocalyptique, des joueurs qui se déchirent (entre celui qui s'est laissé séduire par la Von Carstein, ceux sous l'emprise de Karl,...), et miraculeusement un Empire sauvé.

Pour conclure, un vrai plaisir de jeu que cette campagne. Cependant, ce plaisir n'a pu être atteint que par un développement de celle-ci au delà des scénarios tels quels, car il faut bien l'avouer il y a une certaine linéarité dans ceux-ci.

Vous êtes prévenus, c'est du 5/5 si vous vous investissez dedans, sinon ce ne sera qu'un 3,5/5.

Critique écrite en janvier 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques