Contenu | Menu | Recherche

Anything that provides an alternative to popular commercial mass media can't be all that bad (Hewitt)

Bestiaire du Vieux Monde

.

Références

  • Gamme : Warhammer
  • Sous-gamme : Warhammer 2ème édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Bibliothèque Interdite
  • Langue : français
  • Date de publication : octobre 2006
  • EAN/ISBN : 978-2-9-1598935-9
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 128 pages en quadrichromie à couverture rigide.

Description

Ce bestiaire n'est pas structuré comme un catalogue, à l'instar de la plupart de ses homologues. En lieu et place, il met l'accent sur le contexte, et l'histoire avec de nombreuses rumeurs et récits d'érudits.

L'ouvrage débute sur une introduction et une comptine à destination des enfants, leur enseignant les dangers d'aller vagabonder dans les sombres forêts. La première partie de l'ouvrage est ensuite présentée comme le travail universitaire d'Odric de Wurtbad : Créatures Périlleuses : précis de recherches et d'études comparées sur les créatures du Vieux Monde (70 pages). Pour chaque créature, trois sections permettent de s'en faire une idée. Croyances populaires résume ce que sait le citoyen moyen de l'Empire au sujet de la créature, et cela peut être tout à fait folklorique. De l'avis des érudits regroupe des textes d'experts de tous bords pour présenter des opinions contrastées. Ainsi, un érudit impérial comme un skaven peut s'exprimer sur les cultes du chaos dans l'Empire. Enfin, Aux dires des intéressés contient des témoignages des représentants de l'espèce en question. Cette première partie passe ainsi en revue les forces du chaos, les peaux-vertes, les habitants de la forêt d'Athel Loren, les rejetons du Rat Cornu, les morts-vivants, et les diverses créatures hétéroclites qui rôdent dans les provinces impériales.

La deuxième partie de l'ouvrage Les Créatures du Vieux Monde (40 pages) est destinée au MJ, avec des points de règles et des informations chiffrées sur les créatures précédemment décrites dans l'ouvrage d'Odric. Parmi les nouvelles règles, on trouve la valeur de "Perspective d'Eradication", qui évoque le danger que représente une créature sur une échelle de huit niveaux allant de "très facile" à "impossible". Concrètement, cette valeur indicative représente les chances de victoire qu'aurait un soldat impérial moyen contre la créature en question. Cinq nouveaux talents sont proposés : aura démoniaque, écailles, éthéré, puissance imparable et volonté de fer. Enfin, la magie chamanique très en vogue chez les peaux-vertes, est présentée à travers trois nouvelles carrières : apprenti chaman, chaman et grand chaman. Le Domaine des Esprits associé à cette magie comporte six sorts. Pour terminer, une table des mutations avancées complète celles déjà présentées dans le livre de base. Les trente dernières pages sont les descriptions et profils chiffrés des créatures présentées dans la première partie. Des encarts proposent des sortilèges, des points de règles, ou des explications sur les organisations ou le mode de vie de ces créatures.

Un premier appendice propose des profils de montures : cheval de guerre, coursier elfique, poney, etc. Un deuxième appendice fait de même avec les animaux ordinaires. Un troisième appendice propose des tables optionnelles de localisation des dégâts pour des créatures de morphologie différente : bipèdes ailés, oiseaux, quadrupèdes, etc. Des effets critiques sur les ailes sont proposés. Enfin, l'ouvrage se termine sur un index, des petites fiches de monstre et une carte double page du Vieux Monde.

Suite à la fermeture de Darwin Project, l'ouvrage a été réimprimé par la Bibliothèque Interdite, qui y a ajouté quelques errata.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 14 janvier 2015.

Critiques

Sigfried  

J'ai acquis ce bestiaire il y a peu. J'en suis globalement satisfait. En voici les raisons :

Les points positifs :
- La mise en page et l'apparence générale du travail
- L'organisation du bestiaire en deux parties, la première étant réservée à diverses annotations de badaux ou d'académiciens documentés sur le sujet. Plutôt immersif, donc j'aime bien.
- La facilité de retrouver une créature avec l'index
- Les illustrations. Certaines sont bien dans le ton.

Les points négatifs :
- Il y a quand même peu de background sur des monstres mythiques (dragons, démons, etc.)
- Le livre aurait gagné en profondeur avec la description d'une tribu d'homme-bêtes et leurs installations, celle d'une antre d'un Dragon, etc. L'occasion aurait été belle pour donner des idées d'intégration dans des scénarios.

Globalement, cela reste un produit de bon niveau, utile, même. L'achat est indispensable si vous comptez faire explorer les contrées sauvages de l'Empire à vos joueurs. Ou les égouts...

LeMeJe  

L'idée est bonne : donner des informations sur les créatures à l'aide de rumeurs.

Dommage, l'essentiel de ce qui est dit dans les rumeurs se retrouve au début des caractéristiques de la "bête". Une liste un peu plus massive aurait du coup été possible. (ce n'est qu'un avant gout de l'effet de répétition qui parcours tout la gamme de bibliothèque interdite). Ceci dit les rumeurs sont amusantes et les illustrations très correctes, bien qu'une illustration pour TOUS les monstres aurait été préférable à parfois deux pour le même.

Les règles spéciales pour tout le bestiaire sont bien pensées et les caractéristiques plutôt équilibré. Quelques bugs tout de même dû surtout au système de jeu.

Bon, au final le tout est très jouable, très coloré et plein de bonnes idées.

Les rumeurs c'est bien mais la vérité aussi, j'aurai aimé plus d'information solide : la société Orque par exemple: leur dieux etc... des personnages spéciaux aussi pourquoi pas.

Peut-être de futurs suppléments couvriront ces lacunes.

Obiatn  

Enfin un Bestiaire original, qui sort des sentiers battus, en proposant plusieurs approches et différentes histoires pour décrire ce qui reste au final qu'un catalogue de monstres à jeter en pâture à ses joueurs.

Néanmoins, la difficulté de répercuter les rumeurs ou histoires pour présenter les créatures aux joueurs, et le fait que le livre soit coupé en deux (background d'un côté, caractéristiques de l'autre) le rendent parfois un peu dur à utiliser dans l'urgence, dans le cadre d'une rencontre improvisée par exemple.

Au final, c'est une extension à posséder, plus pour l'ambiance qui s'en dégage que pour l'aspect technique, pour un Bestiaire, c'est un très bon point

 

Critique écrite en mai 2009.

Baelorn  

Le Bestiaire du Vieux Monde est vraiment mis en forme de manière originale.

La première partie du supplément est présentée sous la forme d'un ouvrage interdit rédigé par un érudit et qui répertorie tout un tas de rumeurs et de connaissances plus ou moins vraies sur de nombreuses créatures et autres ennemis que les aventuriers auront sûrement à combattre. Ca permet de rajouter de l'ambiance aux parties, soit en divulgant des rumeurs dans des tavernes sur telle ou telle créature soit en faisant lire aux joueurs des paragraphes de l'ouvrage lorsqu'ils font des recherches dans des bibliothèques par exemple. On peut même carrément laisser à disposition la première partie du supplément aux joueurs en faisant trouver à leurs aventuriers le-dit ouvrage interdit.

Le problème de cette première partie est qu'elle manque d'illustrations si bien que chaque créature n'est pas représentée, ce qui est bien dommage surtout pour que les joueurs se visualisent rapidement ce qu'ils vont affronter ...

La deuxième partie de l'ouvrage qui présente les caractéristiques des monstres ainsi que leur description et leur véritable nature est beaucoup plus classique. Il y a environ 80 monstres présentés, la plupart étant des grands classiques de l'univers de Warhammer, ce qui est à mon avis suffisant pour la plupart des parties. Certains groupes de monstres "star" sont plus détaillés que d'autres (orques, hommes bêtes, vampires et skavens entre autres) mais le tout reste relativement succint si bien que si on veut approfondir il faudra se reporter sur les ouvrages spécialisés (Tome de la corruption pour le Chaos, Fils du Rat Cornu pour les skavens par exemple).

Néanmoins pour la grande majorité des combats ce bestiaire est largement suffisant. En résumé, un bon supplément qui remplit parfaitement son rôle et qui sort de la catégorie "simple catalogue de monstres" en proposant une présentation atypique.

Critique écrite en mai 2009.

Koek  

Vraiment un très bon bestiaire!

Très complet: j'adore le fait qu'il soit divisé en deux parties, l'une descriptive d'après différents points de vue(pour MJ's et PJ's) et l'autre technique (réservée aux MJ's).

Les "croyances populaires" sont à se rouler par terre, tout comme "aux dires des intéressés".  Cette dernière section peut même être touchante, je pense là aux paroles du dragon qui parle de sa race...j'en ai la chair de poule rien que d'y penser!

Presque obligatoire pour tout bon MJ de Warhammer qui se respecte.

Critique écrite en juillet 2009.

Jérôme 'Loludian' Barthas  

Je ne suis pas particulièrement adepte des bestiaires en général, que je trouve inutiles. Certes, on y voit souvent beaucoup de monstres, et leurs caractéristiques, pratiques pour improviser une rencontre malheureuse.

Mais là, non. Warhammer surprend (pour une fois), en proposant un contenu très ludique. Les images sont de qualité, mais ce qui est surtout intéressant, ce sont les textes, relatant les connaissances sur chaque animal de plusieurs types de personnes : des profanes, des érudits, ou même, parfois, la bête elle-même.

Certains textes sont vraiment drôles. En tout cas tous sont intéressants, et donnent de quoi lire à des personnages recherchant des légendes ou des textes sur certaines créatures de l'univers Warhammer.

L'ouvrage aurait mérité un 5 si les créatures étaient plus variées et exotiques. Là, on reste dans du med-fan assez classique.

Critique écrite en juillet 2009.

Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis  

J'adore ce bestiaire ! Il dépasse largement le simple catalogue de monstres dans sa première partie, avec les rumeurs et infos diverses proposées par des personnages très variés, aux points de vue parfois très différents. Cela n'est pas seulement utile pour connaitre les monstres, mais aussi pour connaitre les types d'infos qui circulent (ou non) à leur sujet, et à travers cela avoir une vue des mentalités et mode de vie des habitants du vieux monde. Il y a un certain humour pince sans rire, et j'aime beaucoup par exemple les commentaires du skaven, qui ne se préoccupe guère que de la manière de tuer les créatures.

La deuxième partie, avec ses statistiques, est plus classique, mais bien lisible, et la perspective d'éradication est bien pratique. Les petits suppléments, magie shamanique ou mutations sont sympa pour avoir un peu de variété, et bien entendu, les animaux classiques, et surtout les montures sont très utiles.

Au final un excellent travail, même si certains monstres vraiment trop puissants et inaccessibles aux PJ, même les plus bourrins, n'ont pas grande utilité. On sent l'influence ici du jeu de figurine.

Critique écrite en juillet 2010.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :
  • Traductions :