Contenu | Menu | Recherche

Fandom is populated by barely functional beings for whom gaming is their entire existence (J Wallis)

One Shots

.

Références

  • Gamme : Unknown Armies
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Atlas Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1999
  • EAN/ISBN : 1-887801-73-1
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 80 pages.

Description

Ce supplément propose cinq aventures prêtes-à-jouer, conçues pour être indépendantes et jouables en une séance. Pour chacune, des personnages pré-tirés sont fournis : en effet, Unknown Armies se voulant un jeu centré sur les personnages et leurs caractères, les aventures sont taillées sur mesure pour les PJ pré-tirés. La volonté avouée des auteurs est de proposer des défis aux joueurs et aux MJ, abordant chacun des aspects variés de l'underground occulte. Puisqu'ils sont auto-suffisants, ces scénarios ne garantissent rien aux joueurs qui seront poussés dans leurs derniers retranchements. A partir de la situation de départ, des éléments de contexte, des interactions avec les PNJ, et de la description des PJ, le MJ pourra improviser en roue libre.

Le premier scénario, Evasion (Jail Break), est un huis-clos mettant en scène quatre prisonniers évadés, cinq otages, et un revolver. A priori, rien de surnaturel là-dedans. Mais rien n'est ce qu'il semble être...

Le second scénario, Vol 333 (Fly to Heaven) est un autre huis-clos, dans un avion cette fois-ci, qui opposera les joueurs à un pirate de l'air aux ambitions singulières.

Joy et Sorrow (Joy & Sorrow) met en scène, sans le dire explicitement, un des aspects de la Loge de la Renonciation. Il s'agit d'un mélodrame psycho-symbolique tout entier orienté vers le roleplay.

Je vais bien, tout va bien... (And I Feel Fine) est un scénario d'horreur et de suspense se déroulant après la fin du monde, dans un coin reculé du désert d'Arizona.

Enfin, Bizarre, vous avez dit bizarre ? (Strange Days), se présente comme une mission classique : les PJ sont embauchés par la Nouvelle Inquisition pour enquêter dans un petit village de pêcheurs amérindiens sur des événements bizarres qui se sont récemment produits. Mais les personnages ne sont pas seuls sur place.

La version originale contient en dernière page une table de dommages des armes à feu absente de la version française, qui diffère en outre par l'ordre de présentation des scénarios. De plus, toujours dans la version française, la fiche de l'un des PJ pré-tirés du scénario Evasion n'est pas reproduite, et les PJ n'ont pas été adaptés à la seconde édition à l'occasion de la traduction. La fiche manquante est disponible sur le site du 7e Cercle.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 2 mars 2011.

Critiques

Sherinford  

Je déteste les scénarios One Shot. Pour moi, ils constituent l'antithèse même du jeu de rôle, car il est difficile pour un joueur d'entrer dans la peau d'un personnage en une seule séance. En général, un personnage se construit beaucoup mieux sur une longue campagne. C'est dire si j'ai abordé ce supplément pour Unknown Armies avec un certain scepticisme...

Cependant, au fil de la lecture de ce recueil de scénarios, je n'ai pu m'empêcher d'admirer l'originalité et l'intérêt de chacun de ces petits scénarios, qui permettent aux joueurs et aux maîtres de jeu d'explorer progressivement les différentes facettes du monde d'Unknown Armies. Les différents personnages des joueurs sont prétirés, pour chaque scénario, et leur background est relativement détaillé. Certains peuvent même être retravaillé avec un minimum d'effort pour organiser une soirée enquête.

Bref, cela m'a donné envie de les maîtriser. J'en ai déjà fait jouer un, ce week-end, et je compte bien faire subir l'entièreté de ce supplément à mes joueurs habituels. Et pourtant, je déteste les scénarios One Shot...

One Eye Pied  

Unknown Armies est un jeu génial et plein de bonnes notes.
Même s'il les mérite, je serais moins gentil avec One Shot que mes collègues. Voyons ça par le menu :

-Jail Break: Fantastique !! Dès que je me sens capable de gérer 9 joueurs, ou dès que je trouve un MJ prêt à se lancer, je le fais. C'est un petit bijou, plein de surprises, et très ouvert.

-Strange Days: Mouais bof... Ou est le délire UAesque ? C'est un classique scénar d'enquête, avec ses fausses pistes marrantes et une adversité sympa. Un bon scénar, qui ne mérite pas le coté One Shot (n'importe quelle équipe fera l'affaire), et qui n'a pas l'originalité de ce que j'ai pu voir.

-Joy & Sorrow: beau, plus proche de Kult que de UA, quasi injouable. Il faut des joueurs psychotiques pour jouer ce scénar, ou comme j'ai pu l'entendre ailleurs ne pas avoir peur de perdre ses amis. Bon, il est adaptable à un groupe normal, et peut bien le faire à un groupe de joueurs connaissant leurs persos sur le bout des doigts. Mais il perd alors un certain charme, vu qu'on sait déjà ce que l'on va dire...

-Fly to Heaven : Encore un excellent scénar. C'est vrai que le sujet est devenu un peu délicat, mais selon moi le plus gros problème vient que ce scénar doit impérativement ce passer avant le 11 septembre 2001. Bref on joue du pré-post-modernisme :) Mais j'ai adoré ce scénar.

-And I Feel Fine: Pas mauvais en soit, mais ce n'est pas un scénar UA. C'est à dire que ce scénar peut servir à des milliers d'autres jeux, et conviendra même mieux à du post apo à la je-sais-plus-comment-mais-c'est-la-suite-de-deadlands... De plus même si la situation est intéressante le fait de pouvoir déterminer quelle est la menace selon plusieurs, même si c'est très original, limite les dévellopements du scénariste. On a plus l'impression de lire un canevas, un synopsis, qu'un scénar abouti.

Ce supplément est très bon, il possède de petits chef-d'oeuvre, et donne des idées excellents. Mais selon moi seuls 3 scénars sur 5 sont réellement exploitables dans une ambiance UA, et un d'entre eux n'est pas aussi bien que ce qu'il aurait pu être.

Ainarick  

Soufflé.
C'est le mot qui me soit venu à l'esprit après avoir lu One Shots. Même pendant. Moi aussi j'étais assez réticent, j'aime pas les one shots, j'aime le jeu en campagne où les joueurs construisent leur perso en complexité et en profondeur.

Mais là... Des persos profonds et complexes? Oui, merci, ils sont déjà fournis et sont superbes. Je vous prédis même, comme à moi, des joueurs qui viennent vous trouver avec un "Non, attends, t'es pas sérieux, je peux pas jouer ce type?".

Des situations? Ben je sais pas. Depuis une quinzaine d'années j'ai vu passer pas mal de scénars, et des vraiment fabuleux, mais là... Vous vous rappellez des 60 saveurs de la Maison des Mille Fleurs à Laëlith (je suppose que cela a été intégré à la dernière édition?). Certains plats sont immondes pour faire ressortir le délice des autres. Ben là c'est pareil.

Strange days est une enquête bien plate, bien inintéressante, bien adaptable à votre jeu favori (de l'Appel à n'importe quoi d'occulto-contemporain), bien improvisable si vous n'avez rien préparé. Et à côté c'est le feu d'artifice!

Fly to heaven peut générer une partie férocement drôle (si vous vivez dans un univers alternatif, parce que depuis le 11/09/01 c'est moins rigolo), And I Feel Fine distille une angoisse remarquable, et Jailbreak culmine avec un huis clos tordu opposant les joueurs entre eux.

Quant à l'apothéose, Joy and Sorrow, je n'ai pas pu le faire jouer, le test de la carte routière ((c) M. Gotlib) ayant montré qu'aucun de mes joueurs n'était un mutant venu de l'espace, mais c'est pfeuh, je trouve pas les superlatifs adéquats. Alors 5/5 pour un supplément qui contient un scénar tout pourri, un malheureux, un injouable et des grosses astuces de mise en page pour augmenter le volume? Oui, et sans honte, j'ai jamais rien joué d'aussi bon.

flo  

Je commencerai par le seul reproche à faire à One Shots : il est court.

Le livre lui même est très fin, et les cinq scénarios (j'en ai joué 3 sur 5) sont vraiment rapides à jouer si le MJ ne les "gonfle" pas. Comptez entre 3 et 5 heures maxi par scénar (ça n'engage que moi !). Mais si vous ne rechignez pas à un peu de boulot, le temps de jeu peut être sensiblement augmenté, les intrigues étant pour la plupart ouvertes (And I Feel Fine ou Joy & Sorrow par exemple).

Concernant les scénarios, c'est du travail d'orfèvre ! Pour ma part, je trouve que Strange Days est bien dans l'esprit d'UA, si on se donne la peine de tirer parti des PNJ (les apparences sont trompeuses...).

Fly to Heaven présente un vilain-pas-beau à mourir de rire; étant donné que la réalité a dépassé la fiction, il devient quand même un peu dur à faire jouer, à moins d'avoir une idée géniale.

Jailbreak pourrait presque faire l'objet d'une soirée enquête. Amenez plein de joueurs, c'est la fête !!

Joy & Sorrow inclut la description d'une des chambres de la Maison de la Renonciation. Typiquement, essayez de former deux groupes de PJ antagonistes.

And I Feel Fine est écrit de façon étrange; rien à comprendre, mais quelle situation !

Cédric Ferrand  

J'ai toujours détesté les pré-tirés dans les scénarios. Ils ne sont jamais raccords avec l'intrigue, ils sont tout justes là pour faire gagner du temps au MJ qui n'aime pas les règles de création...

Et puis il y a eu "One shots" qui proposait des scénarios originaux accompagnés de pré-tirés bien foutus, qui collent parfaitement avec l'histoire et donnent envie de s'intéresser au drame qui va avoir lieu.

De plus, l'idée de faire des one-shot courts mais denses convient parfaitement à mon tempérament de vieux rôliste qui manque de temps pour des camapagnes et qui préfère s'éclater une journée en convention en proposant une aventure originale. On entre directement dans la danse et UA fait le reste.

Du bon boulot, y'a pas à dire...

olivier  

Ce supplément m'énnerve. Sisi. Honnêtement. Il offre des possibilités merveilleuses, des persos inoubliables, et en même temps... Comment dire... Bon, commençons par le commencement. Toutes les idées de scénarios sont intéressantes, voire captivantes. Certains sont effectivement géniaux (Joy and Sorrow, Fly to Heaven) d'autres nullissimes ou innachevés (Strange Days et And I feel fine). Le problème avec un jeu génial comme UA est que l'on aimerait que chaque scénar soit le prétexte à une campagne. Ici, ces scénarios calibrés pour durer une soirée ne sont guère extensibles, et c'est bien dommage. C'est criminel de sortir des jeux aussi bons. Après, même des suppléments qui auraient mérités un 5 partout ailleurs laissent un goût d'innachevé. Parce qu'ici, même les scénarios basés sur une explication batarde ont un fond intéressant ! Ce qui prouve que ce jeu est une menace ! Il faut prévenir le monde ! Il faut empêcher la sortie de l'édition française ! Ce jeu est DANGEREUX, il manipule les esprits, il il...

Mon Dieu, 'IlS' m'ont retrouvé... N'achetez pas UA, Ni 'One Shots'! Non ! NON ! NOOOOOON !!! (tût...tût...tût...)

 

One Shots est LE supplément indispensable pour Unknown Armies, et jusqu'ici, le plus réussi. Cinq scénarios, cinq délires pour poser l'atmosphère décalée de ce petit bijou qu'est Unknown Armies, dans un style parfaitement original.

Dans " And I Feel Fine ", les personnages sont confrontés à la fin du monde... à moins qu'il ne s'agisse d'une de ces fichues expériences du gouvernement ?

Dans " Fly to Heaven ", un avion est détourné par un fou... à moins que ses agissements incohérents ne dissimulent un véritable plan ?

Dans " Joy and Sorrow ", ils rencontrent une petite fille étrange, qui va bouleverser leur vie en les confrontant à leur passé... mais s'agit-il vraiment d'une petite fille ?

Dans " Strange Days ", une pluie de saumon à la mode Cajun s'abat sur la petite réserve de Bahadea.

Dans " Jailbreak ", des évadés de prison trouvent refuge chez un paisible inventeur et sa femme...

Ces scénarios sont aussi difficiles à jouer qu'à mener, avec des personnages prétirés qui sont autant de rôles de composition, tous assortis de compétences incroyables (Mâle Alpha, Démonstration de Machisme, etc.) et de backgrounds fouillés. Certains tiennent de la gageure pour le MJ : " Joy and Sorrow ", par exemple est pratiquement entièrement basé sur le roleplay, et sera particulièrement délicat à jouer. Mais quel plaisir de trouver là des situations qui cassent tous les stéréotypes du genre ! Comment ne pas tomber sous le charme de " Jailbreak ", huis clos qui permet d'opposer deux équipes de joueurs (les évadés et leurs otages), et reste totalement ouvert, offrant d'immenses possibilités ? Ce recueil de scénarios est le plus original qu'il m'ait été donné de lire, mais il ne satisfera qu'un groupe de joueurs bien rodés, prêts à interpréter des antihéros et privilégiant l'ambiance et le roleplay.

Et c'est ainsi que Shinsei est grand.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :