Contenu | Menu | Recherche

Restez sur vos gardes, ne faites confiance à personne, gardez vos dés à portée de main

One Shots

.

Références

  • Gamme : Unknown Armies
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : 7ème Cercle
  • Langue : français
  • Date de publication : octobre 2004
  • EAN/ISBN : 2-914892-21-7
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 80 pages.

Description

Ce supplément propose cinq aventures prêtes-à-jouer, conçues pour être indépendantes et jouables en une séance. Pour chacune, des personnages pré-tirés sont fournis : en effet, Unknown Armies se voulant un jeu centré sur les personnages et leurs caractères, les aventures sont taillées sur mesure pour les PJ pré-tirés. La volonté avouée des auteurs est de proposer des défis aux joueurs et aux MJ, abordant chacun des aspects variés de l'underground occulte. Puisqu'ils sont auto-suffisants, ces scénarios ne garantissent rien aux joueurs qui seront poussés dans leurs derniers retranchements. A partir de la situation de départ, des éléments de contexte, des interactions avec les PNJ, et de la description des PJ, le MJ pourra improviser en roue libre.

Le premier scénario, Evasion (Jail Break), est un huis-clos mettant en scène quatre prisonniers évadés, cinq otages, et un revolver. A priori, rien de surnaturel là-dedans. Mais rien n'est ce qu'il semble être...

Le second scénario, Vol 333 (Fly to Heaven) est un autre huis-clos, dans un avion cette fois-ci, qui opposera les joueurs à un pirate de l'air aux ambitions singulières.

Joy et Sorrow (Joy & Sorrow) met en scène, sans le dire explicitement, un des aspects de la Loge de la Renonciation. Il s'agit d'un mélodrame psycho-symbolique tout entier orienté vers le roleplay.

Je vais bien, tout va bien... (And I Feel Fine) est un scénario d'horreur et de suspense se déroulant après la fin du monde, dans un coin reculé du désert d'Arizona.

Enfin, Bizarre, vous avez dit bizarre ? (Strange Days), se présente comme une mission classique : les PJ sont embauchés par la Nouvelle Inquisition pour enquêter dans un petit village de pêcheurs amérindiens sur des événements bizarres qui se sont récemment produits. Mais les personnages ne sont pas seuls sur place.

La version originale contient en dernière page une table de dommages des armes à feu absente de la version française, qui diffère en outre par l'ordre de présentation des scénarios. De plus, toujours dans la version française, la fiche de l'un des PJ pré-tirés du scénario Evasion n'est pas reproduite, et les PJ n'ont pas été adaptés à la seconde édition à l'occasion de la traduction. La fiche manquante est disponible sur le site du 7e Cercle.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 27 avril 2010.

Critiques

Jérôme Darmont  

Bon, ben en un mot, je suis plutôt déçu par ce supplément par ailleurs encensé par la critique. En guise de supers scénarios "coup de poing", on se retrouve avec des scénars UA, ni plus ni moins originaux que d'autres et surtout pas forcément meilleurs. Détaillons un peu.

Evasion, c'est un lieu, des persos... Et c'est tout. La plupart des murders proposent plus que ça en matière de storyline, c'est dire ! Bref, si vous jouez en convention ou que vos joueurs ne sont pas trop en forme, ça risque d'être bâché en une demie-heure, le temps que tous les persos s'entretuent.

Vol 333, c'est le même genre, avec une trame un peu plus développée. Sauf que, connaissant le joueur moyen, la trame va foirer d'entrée et il y a un gros risque que ça se termine très vite aussi.

Ces deux premiers scénars sont à réserver à des groupes avertis ("bon, les mecs, ce soir on joue ambiaaaance") et qui aiment le roleplay avant tout. Amateurs d'intrigues, s'abstenir.

Les deux scénarios suivants (Joy et Sorrow et Je vais bien, tout va bien) sont plus ouverts mais, s'ils se basent sur une idée intéressante, ils manquent de développement. Encore une fois, le MJ a intérêt à être bon pour poser l'ambiance, parce que ce n'est pas l'intrigue qui peut lui permettre de rebondir. J'ai quand même une préférence pour le scénar d'horreur Je vais bien, tout va bien, qui je pense contient plus d'ingrédients pour établir une réelle atmosphère unknownarmiesque.

Mon scénar préféré est finalement le dernier : Bizarre vous avez dit bizarre. C'est pourtant le plus classique. Un lieu, une enquête, des PNJ, des fausses pistes, bref un peu de matière. C'est peut-être moi qui suis vieux jeu, remarquez. Mais quand même, je m'attendais à des scénars tellement originaux, tellement dérangeants, que bon, globalement je trouve quand même le tout bien fadoche, surtout pour un jeu comme UA.

Je termine sur une critique de forme. Hormis la couverture (superbe), ça manque d'illustrations, là-dedans. Une page de plan bateau, une page illustrée en en-tête de chaque chapitre et c'est tout. Ajoutez à ça une mise en page "que je pourrais faire la même chez moi avec Word" et vous obtenez un résultat un brin austère. Dommage.

Félix_L  

Ben moi je l'aime bien ce One Shots. Ce n'est certes pas un "grand" supplément, et si vous cherchez des scénars UA qui pètent le style de la balle et tout et tout, Weep est meilleur.

Mais bon, tout est dans le titre : c'est un recueil de one shots, des scénars avec contexte et personnages à usage unique, faits pour passer une soirée JdR où l'on a pas envie-pas la possibilité de continuer sa campagne habituelle, avec l'idée de sortir un peu des sentiers battus. Et pour moi, la mission est remplie.

Certes, la plupart des scénars donnent l'impression de ne pas être développés autant qu'il le faudrait à part peut-être pour "bizarre, vous avez dit bizarre?", mais ils proposent tous des situations inhabituelles, et surtout, des prétirés aux backgrounds intéressants, bien écrits, qui peuvent donner dans leurs interactions des situations assez grandioses qui font le sel de ces scénarios, et par la même combler le manque de rebondissements, à part peut-être, encore une fois, pour "bizarre, vous avez dit bizarre?" qui se focalise plus sur l'idée de déstabiliser des joueurs habitués à voir de l'occulte partout.

Le scénar qui m'a le plus marqué est indubitablement "Joy&Sorrow". C'est simple et beau, les persos sont touchants, et même s'il ne dure a priori pas longtemps, il laissera de fortes impressions aux joueurs, de par le choix qu'ils ont à faire : inscrire dans l'histoire le plus beau moment de leur vie et rester des loosers, ou effacer le pire moment de leur vie et repartir du bon pied (et accessoirement, laisser une petite fille se faire torturer).

J'ai également pas mal apprécié "Je vais bien tout va bien", de par sa modulabilité, qui vous permet de le rejouer avec les mêmes joueurs si l'envie vous en prend, et parce que l'ambiance post-apocalyptique, désertique, mettant en scène les "freaks du désert", ben, c'est typiquement le genre de truc que j'adore masteriser, et il suffit d'un petit quart d'heure de boulot pour y rajouter quelques éléments permettant de gonfler l'intrigue et d'en faire un grand scénar.

Petit truc si vous souhaitez utiliser l'axe "l'Antagoniste" : Dès que le premier perso se fait buter, donnez à son joueur la fiche de Carlos, expliquez lui un peu ce qu'il est sensé faire, et regardez ce qui se passe. Depuis que je l'ai fait, mes joueurs se réfèrent aux vilains darks et efficaces comme étant les "méchant tonton Carlos".

Quand aux autres, je ne les ai pas fait jouer et ils m'ont moins marqué, mais ils me semblent tous avoir pas mal de potentiel :"Vol 333" est un huis clos explosif, "Evasion" est cool si l'on veut tenter l'aventure "9 joueurs en même temps", et "Bizarre vous avez dit bizarre?" vous permet de jouer avec les réflexes de joueurs expérimentés, habitués au dyptique trouver l'occulte-péter la gueule à l'occulte et ses avatars.

Quand aux illustrations, certes, il n'y en a pas beaucoup et elles sont loin d'être exceptionnelles, mais comme la mise en page est aérée et qu'à mon avis il n'y a pas besoin de beaucoup de supports visuels, ce n'est pas une gêne. Mon seul regret sur ce point : ç'aurait été pas mal d'avoir des petit portraits des prétirés. Mais ce n'est qu'un détail.

Au final, One Shots est un bon recueil de scénars, lesquels contiennent de bonnes idées, parfois juste sympas, parfois excellentes, d'excellents prétirés, et sont rapides à mettre en place.

J'ai pas mal hésité à mettre 4, car après tout s'il est bon ce supplément n'a pas de grandes ambitions et peut paraître pâlot à côté de Weep, il n'en reste pas moins qu'il atteint parfaitement ses objectifs. Et Joy&Sorrow m'a tellement plu...

JasOntheMOon  

Ce que j'aime :

- Les personnages sont bien développés et avec de bons ressorts. Pour alimenter les scénarios orientés roleplay c'est un régal. Ils donnent envie d'être joués, et peuvent être aisément récupérables pour vos propres scénarios.

- Lecture plutôt agréable des scénarios. Cela se lit vite et l'ambiance des différentes scènes est suffisamment bien décrite pour que l'on prenne plaisir à dévorer l'ensemble et découvrir les différents cadres de jeux.

Ce que je n'aime pas :

- La jouabilité des scénarios. Globalement, hormis ceux orientés roleplay, je les trouve fades tels quels. Certains sont trop punitifs, d'autres trop contemplatifs, voire pas assez spécifiques à UA.

- Le politiquement incorrect qui n'en est pas alors qu'il se vend comme tel, ça ne remplacera jamais de bons scénarios. Moi parler djeuns et me moquer de redneck pour que toi aimer mon supplément ? Toi aimer ? Toi subversif.

En conclusion:

Certes il y a de très nombreuses choses à récupérer pour peupler vos créations. Mais tels quels, je n'utiliserai pas ces scénarios. C'est problèmatique pour un recueil de one-shots de devoir les modifier pour les rendre attractifs. L'ensemble ne me parait pas décoller et tente de combler ses lacunes par de vains effets de manches.

Critique écrite en avril 2016.

 

Dès l'ouverture, la liste des auteurs de One Shots a un air familier, ce qui laisse présager un mélange détonnant, jugez plutôt : Greg "Adventure !" Stolze, John "Delta Green" Tynes, Geof "Exalted" Grabowski et Tim "SLA Industries" Dedopulos. De nombreux jeux ont fait le choix de lancer leur gamme et de présenter leur univers à travers des campagnes, parfois devenues mythiques. Unknown Armies, toujours à contre-courant, entame sa gamme de suppléments par la publication d'un recueil de scénarios indépendants destinés à mettre le pied à l'étrier des MJ en leur fournissant des aventures packagées qui poussent le souci du détail jusqu'à proposer des personnages prétirés. L'utilisation de ces personnages est loin d'être optionnelle puisque chaque scénario a été conçu pour être joué spécifiquement avec eux. En effet, tout dans ces personnages, de leurs compétences à leur histoire personnelle, a été pensé pour fonctionner comme un ensemble cohérent avec l'intrigue et procurer autant d'opportunités originales pour un roleplay mémorable. La feuille de route des auteurs est simple : pousser le jeu dans ses derniers retranchements, viser sous la ceinture et placer les joueurs dans des situations encore inédites, quitte à les monter les uns contre les autres.

One Shots illustre parfaitement le spectre très large de ce qu'il est possible de faire avec Unknown Armies puisque certains scénarios permettent de jouer avec des groupes restreints alors que d'autres sont plus adaptés aux grands groupes de convention (Evasion se joue à 9 joueurs). De même, les trois niveaux de campagne étant couverts, les débutants comme les vieux habitués du Clergé Invisible y trouveront leur compte... et seront pris à contre-pied comme dans Bizarre. La traduction - au minimum syndical puisque les statistiques n'ont même pas été adaptées pour la seconde édition des règles, pourtant la seule traduite - reprend les cinq scénarios de la VO, ce qui constitue une petite déception. Sans dévoiler les intrigues, l'actualité récente a presque totalement détruit le ressort central de l'un des scénarios, et j'avais espéré que 7ème Cercle aurait bondi sur cette opportunité de montrer de quoi ils étaient capables en le remplaçant par un scénario de création française. La somptueuse couverture surpasse largement celle de la VO mais tranche avec une mise en page intérieure plate et conformiste en décalage total avec le ton général du supplément, ce qui laisse une drôle d'impression de lecture. Ces défauts d'exécution de la VF sont relativement mineurs par rapport à la qualité générale de One Shots qui est probablement le meilleur recueil de one shots et restera longtemps dans les mémoires de ceux qui l'auront joué.

Christophe Mouchel - Casus Belli n°29

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :