Contenu | Menu | Recherche

La société pardonne souvent au criminel, jamais elle ne pardonne au rêveur (O. Wilde)

Ecran du Meneur

.

Références

  • Gamme : Shade
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Ecran
  • Editeur : Ludopathes
  • Langue : français
  • Date de publication : décembre 2011
  • ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Coffret cartonné abritant :

  • un écran à quatre volets rigides (écran du meneur)
  • une carte A2 (42 x 59 cm) recto-verso en couleurs
  • un livre de 104 pages, Confidenza : Tome 1
  • un écran du joueur avec illustration de Netzach

Description

L'écran du meneur comprend les tables ou informations suivantes, en plus d'un petit espace pour prendre des notes :

  • armes
  • tirades
  • renforts en attaque/défense/autres
  • état des ombres
  • régénérer sa noirceur
  • duels
  • maladresses
  • définition des associations
  • monnaie
  • interprétation de la marge

La carte montre, au recto, le continent de Néolim et les mers qui l'entourent. Cela comprend les grandes villes et les territoires majeurs (et leurs limites)  tels que Empire du Roi-Lune, Thalie, Causse Mourne... Un tableau est également affiché qui donne les distances entre les grandes villes et leurs équivalents en temps de route. Au verso, un plan de la ville de Clémence et son proche environnement est donné. Il permet d'identifier les quartiers majeurs (Montefango, Santa Félicia, Santa Regina...) ainsi que trente lieux importants.

Confidenza, en plus de proposer trois scénarios, ouvre de nouvelles pistes quant à la façon de jouer à Shade. Si ces pistes n'ont pas été abordées auparavant, c'est pour laisser le temps aux joueurs de s'imprégner de l'univers. Avec Confidenza, le meneur va pouvoir aller plus loin en développant différemment des idées jusque-là laissées dans le flou.

Le livre s'ouvre sur une page présentant le titre du livre, puis une page de crédits. S'ensuivent sur une autre page le sommaire et l'introduction. L'introduction résume ce que contient le livre, mais présente aussi les objectifs des auteurs concernant ce livret. Une nouvelle de deux pages précède le reste du livre à proprement parler. Elle immerge le lecteur dans l'ambiance de Shade pour mieux s'imprégner de la lecture à venir.

Le chapitre 1 s'intitule sobrement Aides de jeux. Les trois premières pages, Présenter Shade, sont destinées à aider les meneurs de jeu à présenter le jeu à leurs joueurs : les informations "vitales" qui se trouvent dans le livre de base sont ici résumées avec des renvois vers ce dernier. Trois autres pages suivent, nommées Confidenza. Les informations s'y trouvant sont destinées aux meneurs désireux d'aller plus loin dans leur maîtrise de Shade. Y sont révélées un certain nombre d'informations importantes concernant la noirceur et le rapport entre les Ténébrosi et leurs ombres, ainsi que sur les fondements des croyances religieuses de Neolim. Les 7 pages concluant le chapitre traitent des rêves et cauchemars qui pourront être intégrés dans les parties de Shade. Ces rêves ont une importance dans l'évolution des personnages.

Le chapitre 2, intitulé Scenarii, propose 3 scénarios. Chaque scénario propose des informations pratiques tant pour la mise en scène que la découverte du monde de Shade. Ces scénarios vont permettre aux personnages d'en connaître plus sur leurs Ombres et les clergés lumineux et ténébreux :

  • Mon sorcier bien-aimé (11 pages) traite de la relation des personnages à leurs ombres, mais aussi des relations entre personnes de castes différentes, tout en voyageant dans la campagne profonde.
  • Petites cachotteries (22 pages) mêle la politique, la religion et les pouvoirs des Ténébrosi, tout en offrant des pistes variées quant à l'univers ou de nouvelles parties. La partie se déroule "en temps réel" et est agrémentée de nombreux rebondissements.
  • Qui nous sommes (16 pages) se déroule à Clémence. Il explore le lien entre les Ténébrosi et leurs Ombres, ainsi que les relations entre les clergés et les fidèles.

Le chapitre 3, intitulé Popolazione, offre en 33 pages un recueil de 56 personnages que les personnages des joueurs vont pouvoir rencontrer au cours de leurs parties, mais qu'un meneur pourrait proposer en tant que pré-tirés. Ils sont répartis selon leurs castes sociales (Noblesse, Clergé Lumineux, Clergé Ténébreux, Combattants, Croquants, La Pègre) et divisés selon leur puissance potentielle (personnage Basique, expérimenté ou influent, expert). Chaque personnage présenté bénéficie d'une description technique et narrative, ainsi que de conseils destinés à mieux l'interpréter.

L'écran du joueur est exactement le même que ceux qui sont fournis par cinq comme supplément séparé, mais avec une illustration de Netzach.

Cette fiche a été rédigée le 21 octobre 2011.  Dernière mise à jour le 6 décembre 2011.

Critiques

Ravachol  

"39€ pour l'écran ?! Ils se moquent de nous, même proposé dans une belle boite en carton !". Voila quel fut mon premier réflexe, mais Shade est une belle gamme, j'ai donc acheté malgré tout. Et là, en prenant la boite en main, je me suis dit que, au poids, j'en avais pour mon argent.

Une fois la boite ouverte, je sors le matériel, et là, ça saute aux yeux ! Je me dis que les ludopathes ne se sont pas foutus de moi : l'écran est en carton vraiment épais (3 mm ?) et à l'abri des lancés de dès. Vous pouvez même vous planquer derrière si vos joueurs vous balancent des trucs lourds à la tronche pour se venger d'une crasse ou deux, ça devrait marcher !
Pour le reste, l'image est sympa et dans le thème, les tables pratiques.

L'écran du joueur et la carte, je trouve que ça restent de l’accessoire. Du bel accessoire, on est content de les avoir. Un petit plus dans le coffret, mais ça n'est pas indispensable.

Reste le livret... 3 gros scénarios, tous d'excellente facture (j'ai une petite préférence pour "mon sorcier bien aimé" qui permet de meubler efficacement un voyage des PJ). Un début des secrets enfin révélés, et qui va dans le bon sens (rien de pire que les jeux à secrets, quand on se rend compte qu'on trouve le secret débile / inintéressant / capilotracté).

Après cette série de compliments largement mérités, voici les deux petits détails négatifs que j''ai relevés :

- Les PNJ du livret, qui, je trouve, font remplissages. Je n'ai jamais eu besoin de bestiaire ou de recueil de PNJ pour créer mes monstres / mes animaux / mes PNJ. Franchement, un MJ qui a besoin d'un personnage de marchand et qui n'arrive pas à l'inventer sur le coup, il faut qu'il s'inquiète... Si au moins ça nous donnait des idées de scénarios, mais non, même pas.
- La taille du coffret : à quelques millimètres près, on pouvait y mettre le livre de base. Dommage de ne pas y avoir pensé à la fabrication, ça aurait été pratique.


Bref, un excellent supplément, qui mérite un 4,5 / 5. J'arrondis à 4, non pas pour punir, mais pour montrer que le 5 / 5 que j'ai donné au livre de base est largement mérité, et qu'il n'y a pas de copinage ou que sais-je derrière...

 

Critique écrite en mai 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques