Contenu | Menu | Recherche

We aim to misbehave

Loup Solitaire

.

Références

  • Gamme : Loup Solitaire / Lone Wolf
  • Version : deuxième édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Grimoire (Le)
  • Langue : français
  • Date de publication : juin 2010
  • EAN/ISBN : 978-2-917730-027
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Loup Solitaire - Le Livre de Règles : livre de 256 pages à couverture souple.

Description

Cette deuxième édition française du livre de base de Loup Solitaire apporte plusieurs modifications par rapport à la première édition, même si les règles n'ont pas changé : corrections de style et de présentation, mise en page homogénéisée avec celle du Grimoire du Magnamund, et allègement de la partie encyclopédique. Cette édition comporte quelques rajouts : une présentation détaillée de la cité d'Holmgard, et l'adaptation de toutes les classes de personnage au Système Héroïque, celui des livres-jeux.

Le Livre 1 - Les héros du Magnamund présente les différentes classes de personnage et leurs capacités, d'abord selon le système OGL, puis plus brièvement selon le système héroïque. Après une introduction d'une douzaine de pages, présentant les bases du monde et du système de jeu, les différentes classes de personnage sont présentées :

  • Frère de l’Etoile de Cristal (16 pages), membre de la caste des magiciens du Sommerlund. Ce chapitre contient aussi la description des Mines d'Eru, une région minière entourée de territoires dangereux.
  • Artilleur Nain (11 pages), la seule classe de personnage non-humaine. Ce chapitre décrit également les royaumes nains de Bor et de Boden.
  • Seigneur Kaï (20 pages), membre d'un ordre de justiciers dotés de pouvoirs psychiques. Cette caste n'est pas décrite selon le système héroïque, il faut pour cela utiliser les règles trouvées dans les livres-jeux. Ce chapitre décrit également deux régions dangereuses, le Marais de Maaken et le Pays Sauvage.
  • Magicien du Dessi (14 pages), héritier d'une tradition magique très ancienne. Ce chapitre décrit également la Magiocratie du Dessi, l'Ile de Lorn et les Déserts Glacés de Kalte.
  • Boucanier Chadaki (12 pages), pirate des mers du Sud et d'ailleurs. Ce chapitre décrit également l'Empire Chadakine, les Iles Lakuri et l'Emirat de Vassagonie.
  • Chevalier du Royaume de Sommerlund (13 pages), brave défenseur du monde libre. Ce chapitre décrit également les royaumes de Sommerlund et de Durenor.

La classe de Guerrière du Techlos n'est plus présentée dans cette version du livre de base, bien que le texte y fasse parfois allusion.

Livre 2 - Le système de jeu est essentiellement consacré aux règles mais contient également des conseils au maître du jeu. Il commence par la description du système héroïque issu des livres-jeu, en 11 pages.

Le reste du livre se consacre au système OGL dérivé du d20 System. Sont examinés successivement :

  • Les compétences (30 pages) : fonctionnement général et liste détaillée
  • Equipements et objets spéciaux (33 pages) : système économique et catalogue d'objets de tous types, y compris les objets magiques
  • Combats et batailles épiques (23 pages) : systèmes d'affrontement physique et psychique,
  • L'aventure dans le Magnamund (14 pages) : règles de gestion des voyages et des dangers rencontrés

Meneur de Jeu de Loup Solitaire (6 pages) est un court chapitre de conseils au maître du jeu, qui contient également des conseils de compatibilité entre les classes de Loup Solitaire et le d20 System.

Le chapitre Rôles Secondaires présente des classes de PNJ, moins puissantes que celles des PJ : les Adeptes (magiciens mineurs), les Aristocrates, les Gens du Commun, les Experts et les Guerriers.

Le livre inclut également une Feuille de Personnage de deux pages pour le système héroïque, ainsi que la Table de Hasard, permettant de se passer d'un d10, en le remplaçant par un crayon pointant un chiffre au hasard dans un tableau.

La Cité de Holmgard, partie finale du livre, consacre 18 pages à la capitale du Sommerlund, comportant un plan de la ville et la description de plusieurs lieux importants.

Par rapport à la première édition, le livre de base ne comporte plus de bestiaire, ni d'atlas encyclopédique, partiellement intégrés au chapitre consacré aux classes de personnages. Il est à noter que cet ouvrage est une seconde édition basée sur la traduction de la première édition de la VO, et non la traduction de la seconde édition de la VO, complètement différente.

Cette fiche a été rédigée le 3 juillet 2010.  Dernière mise à jour le 2 février 2016.

Critiques

Lokhuzor  

La réédition est enfin disponible.

Au niveau des réussites de l'ouvrage, je note le même format que celui du Grimoire du Magnamund (ce qui donne une unité d'ensemble à la collection), la splendide couverture d'Alberto dal Lago, et la correction des nombreuses coquilles et oublis de texte de la première édition.

Mais l'ouvrage n'est pas pour autant - hélas - une réussite qui vaudrait un 4 ou un 5. Il manque hélas le Bestiaire et une grosse partie de l'Encyclopédie. Cela rend l'ouvrage inutile pour quelqu'un qui ne possède pas la première édition. Car toujours rien d'annoncé en PDF pour les parties manquantes, bien qu'il y ait eu communication en ce sens du Grimoire, tout du moins pour la Guerrière Telchos.

L'ouvrage offre aux lecteurs deux systèmes différents. Je ne m'engage pas trop sur le système héroïque qui ressemble beaucoup au nouveau système de jeu de Mongoose. Pour le système OGL, quelques éclaircissements auraient été les bienvenus, comme par exemple la présence d'un tableau présentant les synergies.

Je ne m'attarderai pas trop sur le choix des illustrations, certains choix m'apparaissant fort mal placés : le glaive de Sommer est dans les pages du Frère de l'Etoile de Cristal. Une méconnaissance criante de l'univers sans doute ? Sans compter que le choix des provinces annexées aux classes a été faite plutôt de manière arbitraire, j'ai l'impression (les Mages du Dessi avec l'Ile de Lorn, notamment).

Enfin, l'ouvrage se termine par Holmgard, dont la VO est disponible gratuitement en anglais. Hélas, il n'y est reporté aucunement les modifications apportées à la ville données dans le nouveau livre-jeu 1.

Au final, un résultat très mitigé, des réussites incontestables mais d'importantes carences. Si c'était possible, j'aurais mis à l'ouvrage une note de 2.5. Est-ce un supplément à acheter ? Pour celui qui ne possède pas la première édition, non, car il lui manquera le Bestiaire. Pour celui qui possède la première édition, oui éventuellement. Mais ce n'est pas un passage obligé, sauf si vous voulez vous mettre au système héroïque made in Grimoire.

Critique écrite en juillet 2010.

Benoit  

Excellent ouvrage bien mieux réussi que la version précédente et surtout plus clair. Le format de présentation est vraiment sympathique. On a l'impression de tenir entre ses mains un livre dont vous êtes le héros grand format. Une réussite qui vaut un 5. Bien qu'a déjà été publié un gros supplément avec du background, l'ouvrage se suffit à lui seul puisque 14 pays sont décrits en détails. La guerrière Telchos présente dans la précédente édition n'était pas jouée et si dans cette version elle n'existe pas, ce personnage ne manquera à personne par son côté bien trop "spécial" puisque cette classe de personnage n'apparaissait pas dans les 20 premiers volumes de la série.

Les règles proposent deux systèmes différents dont le système de jeu tiré des livres dont vous êtes le héros, avec des adaptations pour le combat à plusieurs, la résolution des actions de jeu et un bestiaire avec caractéristiques. J'ai adoré ce nouveau système de jeu tout simplement abordable aux novices et aux lecteurs des livres dont vous êtes le héros qui se sentiront immédiatement dans leur élément. Je ne suis pas un fan de tableaux et de stats mais si on veut utiliser le système OGL qui est bien rodé, tout est bien plus facilité ici pour le Meneur de Jeu.

Les nouvelles illustrations inédites de français et d'artistes tels que Russ Nicholson et bien sûr Gary Chalk donnent vraiment un superbe cachet à cet univers qu'ils maîtrisent du bout du pinceau. L'auteur, Joe Dever, connaît parfaitement bien son univers et on le ressent bien en lisant ce livre de règles.

Enfin, l'ouvrage se termine par Holmgard, dans sa version modifiée et réécrite à la française. Les ajouts réalisés avec Joe Dever permettent aux vrais fans de s'y retrouver facilement jusque dans les détails des personnalités des personnages rencontrés : le roi, les capitaines de la garde, les commerçants et artisans et leurs boutiques que Loup Solitaire visite lors de ses aventures dans les livres dont vous êtres le héros. Il est possible de suivre les traces de Loup Solitaire dans les rues ou par le chemin des toits.

Pour ceux qui en veulent danvantage, des aides de jeu, un bestiaire complémentaire et des scénarios sont disponibles en téléchargement gratuits sur le site.

Bref, incontestablement un travail abouti et jusqu'à la présence de la table de hasard ou la mise en page et bien entendu la couverture. A acquérir absolument bien entendu pour ressentir à nouveau un grand souffle de nostalgie.

Critique écrite en juillet 2010.

Magnaarn  

Après une Encyclopédie du Monde encourageante, et un Grimoire du Magnamund franchement réussi, on attendait que le Grimoire pousse la gamme Loup Solitaire un peu plus loin en publiant de nouveaux suppléments de background et de scénarios. On attendait donc que le Grimoire transforme l'essai. Et bien, à la place, et pour pallier à l'épuisement des stocks du livre de base, il a été préféré de publier une réédition de cet ouvrage, sous le nom bien choisi: "Le Livre de Règles".

Car à part des règles, il n'y a effectivement pas grand chose d'utile dans cet ouvrage.

Le bouquin est beau, certes, la maquette plus claire, et l'erratum de la première édition a été intégré, mais le contenu est bien maigre.

Tout d'abord, la classe de Guerrière Telchos a été supprimée par rapport à la première édition. Etrange choix, d'autant plus que cette classe est appelée à prendre une grande importance dans les romans à venir.

Ensuite, une grande partie du background historique et géographique a sauté. Le peu qui reste a été dispatché entre les différentes classes de personnages, de manière totalement arbitraire et incohérente. Ainsi, on apprend que les Mages du Dessi sont censés connaître l'Ile de Lorn, alors que cette île n'est habitée que par les Majdars et strictement interdite aux étrangers ! Une belle bourde de background, et je peux vous dire qu'elle n'est pas isolée. La liste est bien fournie.

Il y a bien cette description d'Holmgard, traduite d'un texte VO, mais hélàs sans intégration des nouvelles données publiées dans les nouveaux livres-jeu. Donc la seule aide de jeu potable de ce bouquin est partiellement obsolète.

Enfin, erreur ultime: il n'y a plus du tout de bestiaire! Aucune présentation ni caractéristique des Monstres, nada! Vous voulez combattre, comme dans les livres-jeux de votre enfance, des Gloks, des Drakkarim, des Gourgaz, des Vordaks, des Helghasts? Jouer dans l'esprit de l'oeuvre de Joe Dever, en un mot? Et bien non, ce n'est pas possible. Tout ce que le Grimoire met à votre dispostion en ligne, c'est un très maigre bestaire du Magnamund Méridional, qui est loin d'être le coin le plus apprécié par les fans. Donc les aventures dans le Magnamund Septentrional, vous oubliez, faute de bestiaire. Inadmissible.

Alors il y a les règles...

Bon, pour OGL, rien de nouveau, c'est du déjà connu.

Grosse "nouveauté", le système héroïque, à savoir un système simplifié d'initiation, fortement inspiré des règles des livres-jeu. J'en attendais beaucoup, étant moi-même pas très fan d'OGL. Immense déception. Le coeur du système est déjà bancal, toute tâche dépendant de l'Habileté, qui sert aussi pour les combats. C'est bien connu, les bons combattants savent tout faire ! La caractéristique "Chance" (elle inspirée du système des Défis Fantastiques) : on comprend à peu près à quoi elle sert, et donc comment la dépenser, mais on ne sait pas comment en récupére r! Ceux qui interprèteront des Boucaniers Chadaki, qui comptent beaucoup sur leur Chance, apprécieront cette belle inconséquence.

Mais en plus, les classes version héroïques sont mal expliquées, brouillonnes, avec une mention spéciale pour le Mage de l'Etoile de Cristal, proprement incompréhensible.

De plus, rien, absolument rien sur les Seigneurs Kaï, version héroïque ! Simplement un renvoi aux règles des livres-jeux ! Donc pour interpréter un seigneur Kaï, qui est quand même LA classe-vitrine de ce jeu, allez vous acheter les livres-jeux, sortez donc vos pépètes, et débrouillez-vous avec ça ! Le Grimoire oublie simplement une chose : les règles de livres-jeu ne sont pas des règles de jeu de rôle, elles ne sont pas adaptées au jeu de rôle.

Le système héroïque donc: aucun intérêt, une honte ! Il aurait mieux fallu ne pas gâcher de pages pour ce gadget inutile car inachevé et mal pensé.

Je passe sur le "remplissage" avec les multples pages blanches qui ne servent à rien, ainsi que les deux pages de fiches de personnages du système héroïque tout autant inutiles puisque téléchargeables gratuitement sur le site...

Pour résumer :

- si vous avez déjà la première édition, le livre ne sert à rien, voire à pas grand chose, sauf à contenter une éventuelle soif de collectionneur maniaque.

- si vous n'avez pas cette première édition, le jeu est tout simplement injouable, faute de background digne de ce nom, et surtout faute de Bestiaire du Magnamund Septentrional. Allez plutôt vous acheter la première édition en occasion.

Critique écrite en août 2010.

Vermer  

Pour commencer, un peu de perspective : je suis meneur de jeu depuis plus de 25 ans et, comme beaucoup, j’ai joué les 6 premiers livres du Loup Solitaire dans ma jeunesse. Un jdr sur le Loup Solitaire m’a donc intrigué et, nostalgie et curiosité aidant, j’ai acheté le jeu.

Le livre est vraiment très beau, bien mise en page et il sent bon le papier frais comme les Loup Solitaire d’antan. La mise en page est claire et aérée, les illustrations assez nombreuses et de bonne facture. Un beau produit donc.

Le contenu maintenant, première impression : c’est le fouillis et il y a des tables à n’en plus finir comme dans un manuel du joueur AD&D première édition.

L’organisation du livre est vraiment problématique : déjà il n’y a pas de table des matières détaillée ou d’index. L’introduction est trop courte et n’aide pas du tout à se replonger dans le monde pour ceux qui, comme moi, n’en n’ont qu’un lointain souvenir. Aprés quelques pages à peine, on rentre dans les Livre 1 et les descriptions fastidieuses de classes de personne. Celles-ci sont pour le système OGL d20 qui est lourd en tableaux et en descriptions de pouvoirs.

Assez étrangement, est collée à la fin de chaque classe une description d’une partie du monde. Il aurait été tellement plus agréable d’avoir tout cela dans une section séparée sur le monde au lieu d’être ainsi éparpillé dans les classes.

Le livre 2 présente le reste du système de jeu. En fait, il y en a deux dans ce livre, ce qui n’est pas une si mauvaise chose dans le fond. Le premier système est OGL, donc du vieux donj’ archaïque, celui-ci prends 95% des pages du livre 1 et 2 et regorge de tables ad nauseam, comme au bon vieux temps.

Le second système dit Héroïque, lui est plus proche de celui des livres du Loup Solitaire et est simple et fluide. Donc a priori bonne nouvelle. Hélas l’organisation du livre est encore problématique : les courtes règles pour jouer les classes avec ce système sont à la fin de chaque classe OGL et donc éparpillées un peu partout dans le livre 1.
Pour ce qui est du coté meneur de jeux les quelques pages pour le système héroïque sont en début de livre 2 mais ne couvrent pas tout ce qui est couvert en système OGL (objets, pnjs etc.). Bref on a le sentiment que le système Héroïque est un peu bâclé. Ce système, qui est le meilleur de deux je trouve, bénéficierait d’être édité séparément car il prend seulement  20 a 30 pages éparpillées dans ce gros livre de 250 pages.

En fin de livre se trouve un très bon petit chapitre qui nous présente la ville de Holmgard et donne finalement un peu l’ambiance du monde.

Étrangement, pas de scenario d’introduction dans ce livre, rien.

Au final, je reste sur ma faim : une description du monde largement insuffisante, un système de jeu obsolète d’un coté et un autre difficilement utilisable car fragmenté dans un livre trop gros et pour finir absolument rien à faire jouer à mes joueurs.

Cela m’a quand même donné envie de m’intéresser de plus près à ce monde pour voir ce que cela pourrait donner en jdr. Hélas, il va falloir que je trouve un autre livre de jdr pour cela.

Critique écrite en mars 2011.

matreve  

On y était pourtant presque. Mais on n'y est pas. Cette deuxième édition n'est pas l'ouvrage de référence qu'on pouvait attendre pour une franchise telle que Loup Solitaire.

Pourtant je l'aime bien ce bouquin avec sa couverture de toute beauté, son look hyper fidèle aux Livres Dont Vous Etes Le Héros, ses illustrations intérieures très très réussies. Je dirais même que son plumage est supérieur à Défis Fantastiques avec qui on ne peut s'empêcher de faire la comparaison, et en tout cas mille fois meilleur que la première édition brouillonne qui flinguait méchamment les yeux entre coquilles et mise en page plus qu’hésitante. On sent que Le Grimoire en a tiré ici les leçons. Même le côté gentiment bordélique du contenu a des saveurs pour moi de DMG 1ère édition qui continue à me rendre l'ouvrage sympathique même si tout cela n'est pas très rigoureux.

Et justement, c'est cette absence de rigueur qu’on retrouve aussi dans la politique éditoriale du Grimoire qui vient gâcher le tableau. Car passé le côté affectif de l'ouvrage, celui-ci se révèle quand même incomplet ou incongru. Et là, on est beaucoup moins rassuré sur les leçons qu’a tiré Le Grimoire de la tentative hasardeuse de la première édition...

On a ainsi toujours les deux systèmes de règles qui cohabitent : OGL repris de D&D et Héroïque, tentative avortée d'adapter le système des livres Loup Solitaire dans le cadre d'un jeu de rôle. Je reste confondu que l'éditeur n'ait pas cherché à plus développer le système Héroïque dans ce livre de base, et n'ait pas publié une adaptation OGL en parallèle. On notera aussi la disparition du background - dispersé désormais juste par fragments dans les classes de personnage. C'est tout un morceau de la première édition qui est zappé, comme le rapportent ici certaines critiques rageuses. D'un point de vue personnel, vu comment celui-ci était présenté dans la première édition (mal écrit / traduit, et détaillé de façon très chaotique), c'est moins une perte qu'une (mauvaise) surprise.

Passons qu'on n'en retrouve que quelques bribes : ce qui est difficilement avalable, c’est qu’aucune vision d'ensemble n'est donnée, ni aucune chronologie. Et comme pour l’édition précédente, je ronge aussi mon frein qu'aucune des cartes des livres-jeux d’origine ne soient reprises, ni un récapitulatif des épisodes traversés par Loup Solitaire. OK l'action est censée se dérouler 50 ans avant, mais cela aurait permis aux joueurs de devancer les pas de Loup Solitaire et de faire quelques clins d'œil sympas.

Malgré son esthétique, malgré sa rédaction qui essaye de coller au mieux avec l'esprit des livres-jeux, cette édition est globalement ratée : il manque 50 pages avec un bon background et un scénar d’introduction pour avoir un jeu de rôle qui se suffit à lui-même. Sur une première édition passe encore, sur une deuxième cela ne passe justement plus.

Alors on fait quoi ? Même si une grosse partie du background n’est plus présente, j'ai quand même une préférence pour cette dernière version. Il est juste malheureux que toujours dans ses errements éditoriaux, Le Grimoire ne permette pas vraiment de la compléter (pas une belle encyclopédie et / ou un supplément de règles qui viennent corriger les tares que j'énonçais). Le jeu de rôle de référence sur Loup Solitaire n'existe donc pas et demande de bricoler sur cette version, à la fois pour proposer des règles plus abouties et intéressantes et recomposer le monde en repiquant à droite et à gauche dans les livres et ce qu'on pourra trouver sur Internet.

A 32 euros le livre de base, cela fait passablement cher le sandbox...

Critique écrite en avril 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

  • Sébastien Boudaud  

Critiques

  • Moyenne des critiques