Contenu | Menu | Recherche

Wibbly-wobbly, timey-wimey, GROG

Imagia

.

Références

  • Gamme : Générique
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Accessoire
  • Editeur : 12 Singes (Les)
  • Langue : français
  • Date de publication : mars 2013
  • EAN/ISBN : 3770002129180
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Jeu de 55 cartes dans un étui cartonné.

Description

Imagia est une aide de jeu générique pour jeux de rôle, fonctionnant sur quatre modes au choix du meneur de jeu (MJ).

  • Le mode Narration : chaque joueur reçoit deux cartes en début de partie qu'il peut jouer, décrivant alors comment apparaît un élément dans le cadre du jeu, cet élément devant ensuite être pris en compte par le MJ.
  • Le mode Divination : lorsqu'un personnage joueur ou non-joueur doté de pouvoirs adéquats exerce ses facultés, le MJ tire des cartes pour représenter la divination, le résultat étant ensuite inséré dans le scénario selon l'interprétation des joueurs et du MJ.
  • Le mode Altération : une carte tirée en début de partie représente un pouvoir mis à la disposition des personnages, pouvoir que les joueurs pourront utiliser par la suite.
  • Le mode Création : le MJ devant préparer ou étoffer un scénario tire des cartes pour s'en servir de base pour mettre en place son histoire.

Le jeu comporte :

  • 50 cartes arborant chacune une illustration d'un objet, lieu ou personnage
  • 4 cartes donnant les conseils de fonctionnement selon le mode choisi par le MJ
  • 1 carte présentant les crédits du jeu et les inspirations

Les conseils de fonctionnement ont recours à divers jeux : Necropolice, Terra Incognita, Mississippi, Trinités.

Cette fiche a été rédigée le 14 février 2013.  Dernière mise à jour le 4 mars 2013.

Critiques

Jérôme, Le P'tit Timonier  

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce jeu de cartes... Déjà adepte de Titan & Fils (du Grumph justement) et d'Everway, je suis un habitué des stimulus d'imagination par le biais de cartes. Sans parler de jeux narratifs qui ne sont même pas du jeu de rôles comme Il était une fois ou Polar Base.

Je ne savais pas à quoi m'attendre, mais je savais ce dont j'avais besoin : un jeu de cartes "à la Titan & Fils" mais sans les cartes génériques "Obstacle / Rencontre" et avec plus de personnages et de lieux haut en couleur sur lesquels improviser des scénettes facilement. Disons le tout net : Imagia n'est pas cela. Pas du tout même. Mais c'est bien quand même.

Je ne parle ici que de l'utilisation "Création de Scénario", les autres ne m'intéressent pas pour le moment et je ne les testerai pas. Je n'ai donc retrouvé avec Imagia aucun des réflexes acquis avec les jeux sus-nommés, et quelque part c'est une bonne chose, cela montre que nous ne sommes pas en présence d'une simple copie d'un produit déjà existant. Les cartes de Titan sont beaucoup plus directives dans la tournure des évènements. Les cartes d'Everway sont plus détaillées et laissent moins de place à l'imagination. Au final il n'y a pratiquement que des objets représentés, qu'il faut voir comme des symboles. Par exemple, suivant si l'on cherche un lieu ou un personnage, la carte du Coeur Humain peut être prise pour un hôpital, un médecin... ou un nécromant.

Ce n'était pas ce que je pensais avoir besoin, mais j'ai voulu essayer tout de même de créer un scénario avec la méthode donnée... Et contrairement à toute attente, cela m'a donné des intrigues intéressantes et originales par rapport à ce que j'aurai fait tout seul devant ma feuille blanche. J'ai été assez bluffé par l'exercice : alors que la carte n'inspire pas grand chose toute seule (ce n'est "qu'un objet"), il y a tout un processus imaginatif qui se met en place dès qu'elle est tirée dans le but de créer de l'histoire. Le fait d'avoir à interpréter la carte accentue ce processus imaginatif, et donne un résultat détonnant! Attention par contre, nous sommes bien dans une préparation avant la partie : je pense qu'il faut un peu de temps pour digérer le tirage et l'assembler en une trame sympa, temps qu'on n'aura pas si les joueurs sont déjà à la table en train d'attendre le début du scénario (contrairement à Everway, du coup).

Un mot sur les dessins eux même. La patte du Grumph se reconnait, dans le bon sens du terme. Je sais qu'il ne fait pas l'unanimité, mais récemment (j'écrit en 2013) je trouve qu'il a fait des choses magnifiques, et Imagia est dans cette veine là. Le degré de détails est bien ajusté, pour balancer la part évocatrice et la part descriptive de chaque dessin.

Au final, ce n'est pas l'outils absolu de génération de scénario, il ne mérite donc pas le 5/5 pour moi. Mais le jeu de cartes est efficace et va rejoindre ma pile d'accessoires stimulants comme les catalogues de listes de trucs, les 36 dramatics plots, et les générateurs aléatoires spécifiques de scénarios à la fin de certains jeux... vous vous attendiez à d'autres types d'accessoires ?

Critique écrite en avril 2013.

Duc  

L'intérêt d'Imagia dépendra fortement de votre style de jeu. Pour ma part, j'aime avant tout le JdR "narrativiste", je ne jure que par Wushu, ne prépare jamais mes parties et préfère improviser tout du long (ne me jugez pas). Imagia s'est donc révélé être une très belle surprise.

Les trois premiers modes de jeu sont très sympathiques et agrémenteront agréablement les parties. Les joueurs aimant les jeux et systèmes sur lesquels ils peuvent avoir une prise sur le scénario seront aux anges. Pour les MJ aimant tout préparer, c'est tout de suite plus compliqué : les pouvoirs accordés aux joueurs étant très puissants et peuvent retourner toute l'histoire. Idéal donc pour les one-shots improvisés ou pour varier les plaisirs durant une campagne en justifiant d'une manière ou d'une autre l'arrivée de ces pouvoirs. Cependant, une utilisation sur toute une campagne me paraît moins intéressante, les cartes risquant vite de se répéter. A utiliser ponctuellement donc.

C'est le mode "Création" qui est de loin l'aspect le plus intéressant d'Imagia. J'ai obtenu dès mon premier tirage un scénario intéressant pour mon univers perso. Les illustrations des cartes appelant plus à utiliser un concept qu'un objet bien précis, on s'amuse vraiment à interpréter le tirage pour en sortir quelque chose de très adapté à son univers. J'y ai retrouvé le même plaisir qu'à la mise en place d'une partie de Fiasco, pour donner une idée.

Puis un doute m'a envahit, j'ai eu de la chance à la pioche, c'est pas possible. Plusieurs tirages plus tard, j'étais définitivement conquis : Imagia ne quittera jamais ma sacoche de dés.

Critique écrite en septembre 2013.

Salanael  

Pour moi, ce jeu de carte est devenu un accessoire indispensable de mes parties de jeu de rôle. Il me permet d'improviser (ou de faire improviser à mes joueurs) des péripéties totalement inattendues. Un jeu dans le jeu qui m'amuse toujours autant derrière mon paravent.

Un de mes joueurs s'en est aussi déjà servi pour jouer les talents de divination de son personnage, comme s'il utilisait des lames de tarot. Et ça a parfaitement marché !

Et j'ai déjà eu l'occasion, lorsque l'inspiration me manquait, de m'en servir pour créer un scénario de toutes pièces ou de remplir les trous d'un scénario en gestation par cet artifice. Testé et approuvé.

Un outil pratique, intuitif, multiusage et ludique. Les images sont belles et recouvrent une bonne partie du spectre des possibilités de scénario.

Il n'y a que dans les scénarios de SF que j'ai un peu de mal à le sortir à cause de la rupture de ton.

Critique écrite en septembre 2017.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques