Contenu | Menu | Recherche

Nous servons le jdr et c'est notre joie

African Adventures

.

Références

  • Gamme : D20 - Nyambe
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Atlas Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : octobre 2002
  • EAN/ISBN : 1-58978-023-X
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 256 pages à couverture rigide, dont un cahier en couleurs de 16 pages en début d'ouvrage.

Description

Le livre débute par un cahier en couleurs, où l'on trouve les pages de titre, de crédit et de sommaire, et le premier chapitre, "Land of the Overpower", brossant rapidement le portrait du monde et de ses particularités, et une carte du continent.

"Mythology and History" résume l'histoire du continent, et "Races and Cultures" brosse le portrait de ses douze peuples, ainsi que celui des sept races de semi-humains, avec les détails techniques nécessaires.

"Core Classes" commence par décrire la façon dont les classes de base du Manuel des Joueurs et du Manuel des Psioniques peuvent être représentées sur Nyambe, majoritairement par des étrangers. Le reste de ce chapitre décrit les cinq classes de base du jeu, avec leurs caractéristiques techniques. "Prestige Classes" commence par décrire la façon dont les classes de prestige du Guide du Maître existent sur Nyambe : elles sont toutes accessibles (selon la culture du personnage) sauf celle de Chevalier Noir, réservée aux étrangers du Nord. Le reste de ce chapitre en propose dix nouvelles, avec leurs caractéristiques techniques : chasseurs de monstres Dembe, pugilistes Engolo, forgerons Inyanga Yensimbi, assassins du Culte du Léopard, Mangeurs de Magie (chasseurs de sorciers), Faiseurs de Masques (enchantés), bons sorciers Mganga, percussionnistes Ngoma, Amazones de Nibomay, oracles / empoisonneurs Soroka, et nécromanciens du Culte Zombi.

"Skills, Feats and Combat", comme son nom l'indique, est consacré aux compétences et dons propres au jeu. On examine tout d'abord les compétences : un tableau résume leurs disponibilités pour les cinq classes de base ; une nouvelle compétence est présentée (médecine naturelle) ; la compétence de scrutation (scry) est redéfinie ; et les langages du continent sont décrits : le Kordo, la langue commune écrite avec des runes ; le Daka-alif mâtiné du langage moyen-oriental (et écrit avec son alphabet) ; le Daka-dia quasiment disparu, langage des créatures marines ; le Daka-kara mâtiné de langage extrême-oriental (et utilisant ses idéogrammes) ; le Daka-kosa, langage disparu de l'ancien empire des orques ; le langage des tambours. Le chapitre propose ensuite plus de soixante nouveaux dons, dont le "Sanguar", une esquive améliorée offerte à tous les habitants de Nyambe et permettant de pallier à la rareté des armures. Treize dons sont réservés à des races particulières (comme la queue préhensile réservée aux Wakyambi). La fin du chapitre donne quelques indications et règles sur les techniques d'affrontement : feu de brousse, guerre rituelle, vol de bétail, match de nuba (version locale du sumo), et duel Engolo (très violent). "Nyamban Equipment" est un catalogue très fourni de divers équipements, y compris les rares armures locales. On y trouvera notamment un choix parmi plus de cinquante poisons et drogues.

"Spirits of Nyambe" décrit les différents Orisha (esprits), avec les différents renseignements pour en interpréter un prêtre : alignement, domaines, arme, heure de prière, types d'adorateurs. Après une description générale des Orisha Ancestraux (esprits des morts), viennent neuf Orisha Célestes (les plus puissants), puis les quatre Orisha élémentaires, douze Orisha Mauvais, et enfin les descriptions générales de trois types d'Orisha Naturels : Orisha Animaux, Orisha Géographiques et Orisha Végétaux.

"Nyamban Magic" est le chapitre consacré à la magie de Nyambe. Il commence par les particularités de celle-ci : les mwachi (magiciens) n'utilisent pas de grimoires, mais des sacs où ils rangent leur Mojo (matériel magique : cailloux, plumes...) ; la résurrection et la réincarnation sont très difficiles et font directement appel au Tout-Puissant ; les sortilèges d'armure nécessitent des matériaux très chers (gemmes). Pour les N'anga (prêtres), de nouveaux domaines sont présentés (oiseaux, confusion, danse, ténèbres, exil, fertilité, poissons, chair, cupidité, chasse, fer, foudre, amour, épidémie, serpents, sagesse), avec neuf suggestions de sorts pour chacune. Le chapitre se conclut par une quarantaine de sorts, dont certains sont des variations de sorts du Manuel des Joueurs, et d'autres sont totalement nouveaux.

"Lands, Nations and Societies" débute par une présentation des zones géographiques du continent, et les tables de rencontre correspondantes. Les différents pays de Nyambe sont ensuite présentés :
¿ Bashar'ka, une théocratie autour du culte du feu. Les habitants les plus nombreux sont les Xon'mo (40%).
¿ Le Califat de Boroko. Les habitants les plus nombreux sont les NaBula (40%).
¿ Le Pays des Entare, les centaures-lions, qui y dominent largement (95%)
¿ Kaya Vua Samaki, une fédération de cités marchandes. Les Zamara y sont les plus nombreux (40%)
¿ Mabwe, un empire féodal. Les Tembu y sont les plus nombreux (50%)
¿ Mademba, le pays des Kitunusi, les gnomes de l'ombre (60% de la population)
¿ Le pays des Marak'ka, qui dominent largement (90%) ce désert
¿ Le pays des MbUi, des hommes-hyènes qui haïssent les humains et sont très majoritaires sur leur territoire (90%)
¿ Nimombay, un empire matriarcal dominé par les Tisambe (50%) et défendu par les célèbres amazones
¿ Le pays des Shombe, un paisible peuple d'éleveurs majoritaires dans cette savane (90%)
¿ Les eaux des Silwane-Manzi, autrement dit l'empire aquatique des Sahuagins locaux. Bien qu'ils dominent largement ce territoire (95%), on y trouve également des Nommo, un peuple amphibie plutôt bien disposé envers les humains
¿ Taumau-Boha, l'union de deux royaumes sur un territoire très fertile, majoritairement occupé (à 70%) par le peuple des Azzazza
¿ Le pays des Unthlathu, mangroves où ces demi-dragons sont largement majoritaires (70%)
¿ Le pays des Utuchekulu, territoires volcaniques où ces "nains" sont largement majoritaires (60%)
¿ Le pays des Wakyambi, jungle où habitent ces elfes-singes (40%)
¿ Le pays des Yuan-Ti, autre partie de la jungle envahie par ces cruels hommes-reptiles (70% des habitants du cru)

"Adventures in Nyambe" débute par des règles avancées sur les maladies, propose des tables de risques suivant les régions, et liste une douzaine de nouvelles maladies. La seconde partie contient des synopsis de campagnes pour chacune des nations de Nyambe. Le chapitre se conclut par des considérations sur les trésors (et les tables aléatoires adéquates).

"Magic Items" est entièrement consacré aux divers objets magiques de Nyambe, parfois très liés à la culture locale (masques, gris-gris, poudre à zombi ...), parfois plus classiques (armes magiques ...). Le chapitre se conclut par la description détaillée d'une dizaine d'artefacts majeurs.

"Monsters of Nyambe" est le long chapitre (60 pages) dédié aux monstres de Nyambe. Ce continent possède ses animaux et monstres spécifiques, y compris des animaux très communs comme l'Engargiya préhistorique (nom scientifique : moropus). La plupart des créatures du Manuel des Monstres sont bien entendu présentes sur Nyambe, parfois modifiées tels les orques de l'empire déchu de Kosa.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 2 mars 2011.

Critiques

soner du  

La proposition était alléchante, mais le résultat est plutôt décevant. Comme toujours avec le d20 system, le livre est relativement encombré de classes, classes de prestige, dons, compétences (comme la super-esquive), et monstres exotiques, sensés apporter un peu d'air frais.

Le monde tente de proposer une synthèse de l'Afrique historique et des stéréotypes de D&D, avec quelques "innovations" (comme l'empire déchu des orques) et transformations, comme les elfes simiesques ou les halfelins fouisseurs. Parfois, la transposition en fantasy de notre histoire terrienne donne de bonnes choses, comme L5R, où l'on peut facilement recycler ses connaissances du Japon, historiques ou fictives. Là, le monde est à la fois trop familier (côté donj') et trop méconnu et déformé (côté africain) : c'est donc le côté donj' qui ressort.

Ce livre est donc une pure variation de Dungeons and Dragons. Si vous vouliez de la fantasy africaine, utilisant le d20 de façon "transparente", alors Nyambe n'est pas le jeu que vous cherchez ...

Le rendez-vous du JdR et de l'Afrique est, à mon avis, encore raté (heureusement que parfois ça marche, comme avec Arkeos et Dark Continent).

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

  • Frédéric Leneuf-Magaud  

Critiques

  • Moyenne des critiques