Contenu | Menu | Recherche

Ton jdr impitoyable

Covert Ops

Références

Thème(s) : Contemporain

  • Ouvrages référencés : 4
  • Nombre de critiques : 4
  • Moyenne des critiques : 3,75

Description

Covert Ops se propose de faire évoluer les personnages (les operatives ou opérationnels) dans le monde des opérations clandestines. Mobilisés dans une guerre secrète où informations et munitions ont un poids équivalent, les operatives sont des mercenaires, des espions ou des agents para-officiels, capables d’accomplir les missions dont le gouvernement niera avoir eu connaissance. Les références sont donc autant à chercher du côté de James Bond que de Mission Impossible ou de films de genre comme la série des Sniper.

Un univers par défaut est fourni dans le livre de base. Il s'agit du monde actuel. Les operatives sont affiliés à une organisation globale appelée SECTOR, cette agence, secrète au départ, est devenue plus officielle avec la montée du terrorisme. Proche de l'ONU sans en être dépendante, SECTOR se consacre à la protection de l’humanité contre des dangers en tous genres qui la menacent. Elle dispose de 10 sièges régionaux répartis à travers le monde sous la forme de bases plus ou moins secrètes, de deux branches organisationnelles (l’une étant consacrée aux affaires internes et l’autre composée d’agents non affiliés à un siège régional). Bien que ce cadre soit décrit dans le livre de base, les maîtres de jeu sont libres de créer leurs propres organisations et leurs propres missions. De même, si le jeu s’ancre dans le monde contemporain, il n’exclut pas la possibilité d’avoir accès à des technologies légèrement futuristes voire fantaisistes.

Le système de jeu reprend les principes du D00 Lite, une licence libre inspirée du jeu de TSR Star Frontiers, déjà utilisée dans le jeu Barebones Fantasy dont voici les points fondamentaux.

Le jeu stipule que c’est le MJ qui décide à la fois de l’application des règles (auxquelles il est libre de faire toutes les modifications) et des arbitrages non couverts par les règles. Par ce principe, considéré comme la "règle d'or" du jeu, le système se veut l’héritier des jeux old-school dans lesquels le MJ est l'arbitre absolu. Classiquement, le jeu n’utilise que les dés à dix faces. Ceux-ci sont soit additionnés (comme pour déterminer les dégâts d’une arme par exemple), soit utilisés sous la forme de dés de pourcentage (pour la résolution de la plupart des actions).

Les personnages sont d’abord définis par quatre caractéristiques (Force, Dextérité, Logique et Volonté) déterminées aléatoirement ou auxquelles on attribue des scores de 65, 60, 55 et 50. Ensuite les personnages se singularisent par des groupes de talents. Dans Covert Ops, il s'agit de dix talents (academic, leader, detective, martial artist, medic, pilot, scout, soldier, technician et thief) dans lequel le joueur peut investir des points (les niveaux) pour obtenir des bonus aux actions qui se trouvent dans le champ du talent. Les talents permettent également d’avoir accès à des actions spéciales ou à des avantages (par exemple, le talent detective permet d’avoir accès à des contacts susceptibles de fournir des renseignements).

Pour réussir une action, le joueur doit faire moins qu'une caractéristique divisée par deux augmentée éventuellement d’un bonus de +10 par niveau dans le talent qui correspond à l’action. Des modificateurs de difficulté ou de circonstance peuvent également altérer le résultat du jet. Des réussites critiques (un double obtenu sur un jet réussi) et des échecs critiques (un double obtenu sur un jet échoué) sont pris en compte, mais c'est au MJ d'interpréter ces résultats.

Les personnages doivent également se doter d’un code moral qui se compose de cinq aspects opposés (Gentil ou Cruel par exemple) auxquels le joueur assigne des adjectifs quantificateurs (un peu, très ou totalement) pour définir la psychologie de son avatar. Chaque personnage doit également se singulariser par deux descripteurs, un positif (« beau » ou « calme olympien ») et un négatif (« impatient », « accro aux jeux de hasard »). Le fait de jouer son personnage selon ces descripteurs permet au joueur de gagner des points de développement.

Les joueurs disposent également de « Bones » qui permettent d’améliorer un personnage à sa création (auquel cas, ils sont définitivement perdus) ou, au cours de la partie, de rejeter des dés ou d’éviter une blessure. Il est possible de faire plusieurs actions en même temps au prix d’un malus aux actions suivant la première. Le combat suit les mêmes règles de résolution. Un round de combat se décompose en une phase de déclaration d’intention, une phase d’initiative et une phase de résolution. Les dégâts encaissés peuvent être réduits par les protections éventuelles et sont ensuite déduits des points de vie du personnage (points de vie égaux à la force de départ). A zéro point de vie, un personnage peut sombrer dans l’inconscience ou mourir.

Enfin, Covert Ops diffère de BareBones Fantasy par la détermination d’origines (comme « riche » ou « artiste ») qui remplace ainsi le choix de la race proposée dans le second jeu. De même, le système des « strings », des « ficelles » qu’un personnage de Covert Ops peut tirer pour se sortir d’une situation délicate ou obtenir une faveur constitue une autre différence entre les deux jeux.

Les personnages non joueurs les plus courants sont définis par une compétence unique qui représente leur champ d’action quotidien (par exemple un policier îlotier sera défini par « patrouiller dans son quartier 45 % »). Mais les Grands Méchants et leurs lieutenants suivent les mêmes règles que les personnages. De nombreuses possibilités sont données dans le livre de base pour « habiller » ces grands méchants et leurs organisations criminelles et destructrices.

Après chaque aventure, les personnages gagnent des DP (pour Development Points) qu’ils peuvent investir pour acquérir des spécialisations au sein de leurs talents (la spécialisation « physique » au sein du talent « académique » ou bien le « pilotage d’avions » ou la « conduite de véhicules terrestres » pour le talent pilote), augmenter leurs niveaux de talents ou leurs caractéristiques ou bien encore apprendre un langage. En fonction de leurs niveaux dans leurs talents respectifs, les personnages acquièrent un rang qui leur permet d’obtenir certains avantages comme des « bones » supplémentaires ou une amélioration de leur mode de vie.

Les derniers ajouts sur cette gamme

Gamme Générale

Titre de l'ouvrage
Type ouvrage
Parution
Langue
Editeur
Support
Covert Ops
première édition
Livre de basedécembre 2013DwD StudiosPapier et Electronique
Operation Arctic Storm
première édition
Scénario / Campagnefévrier 2014DwD StudiosPapier et Electronique
Operation Burning Presidents
première édition
Scénario / Campagnemars 2014DwD StudiosElectronique
Shadow Directorate
première édition
Supplément de règles et de contextefévrier 2014DwD StudiosElectronique

Cette fiche a été rédigée le 5 janvier 2014.  Dernière mise à jour le 16 mars 2014.

Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Organiser la gamme par ...