Contenu | Menu | Recherche

Ton jdr impitoyable

Night Horrors : Conquering Heroes

.

Références

  • Gamme : Beast : The Primordial
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Catalogue
  • Editeur : Onyx Path Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mars 2017
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 122 pages en bichromie, à couverture rigide.

Description

Conquering Heroes livre une galerie de personnages non-joueurs (PNJ) et de monstres pour Beast. Il fait partie d’une série de suppléments Night Horrors transerversale à toutes les gammes des Chroniques des Ténèbres, dédiée aux monstres et pouvant être utilisée pour les autres jeux. Tous sont décrits sur le même format : illustration, historique et secrets, et bien sûr caractéristiques. On trouve de nombreux liens avec les autres jeux.

Après une page de titre, une nouvelle Dinq (11 pages), une page de crédits, et un sommaire détaillé, le livre débute par une Introduction. Cette dernière présente le contenu du livre et ses thèmes. Chaque chapitre débute par une page d’illustration et une courte nouvelle.

Le premier chapitre Heroes (46 pages) présente une dizaine de Héros prêts à frapper les Bêtes. On trouve par exemple une star de Youtube qui révèle les secrets des Bêtes, le fils d’un couple de chasseurs, une sorte de Rambo ultra violent et ultra armé, un serviteur des Mages, ou même un membre du Cheiron Group.

Le second chapitre Beasts (30 pages) présente une dizaine de Bêtes, possibles ennemies ou alliées des personnages. On trouve par exemple une Bête très puissante à Zurich, un monstre devenu entièrement onirique qui explore les dimensions et rencontre les autres créatures surnaturelles, ou même un lobbyiste qui adore faire du chantage aux gens de la finance.

Le dernier chapitre Insatiable (28 pages) révèle un nouveau type de Bêtes, des monstres primordiaux et oniriques. Les auteurs expliquent que ces Insatiables sont des expériences ratées ou des enfants perdus de la Mère des Monstres, voir du Père des Monstres. La vérité est laissée aux Conteurs.

On trouve par exemple l’Aveugle, un homme sans âge qui apporte destruction et folie sur son passage. Il dit ouvrir le chemin pour le Père des Monstres. Est présente aussi une femme qui consume tout chez ceux qu’elle aime : âme, peau, os, sentiments… et elle aime à l’infini, encore et encore. Une autre harcèle les gens sur Internet et les pousse au suicide, tout en ayant peur de quitter sa chambre d’hôtel. Cerise sur le gateau, et référence à Ça de Stephen King, un terrifiant clown tente de s’échapper de sa prison, mise en place par un chasseur. Sa prison l’a rendu encore plus fou et dangereux.

Cette fiche a été rédigée le 13 avril 2017.  Dernière mise à jour le 15 juin 2017.

Critiques

batronoban  

J'ai dévoré ce bouquin : Beast permet de jouer des créatures réellement cruelles, on se demande parfois comment les Héros peuvent être les enfoirées que décrit l'auteur dans le livre de base. Bien que je ne sois toujours pas convaincu de cet aspect, force est de constater qu'on a là une galerie de personnages diversifiés, bien écrits, avec des histoires et des motivations super intéressantes et qui m'ont donné plein d'idées de scénarios. Mention spéciale à une jeune Bête ayant noué une amitié tragique avec une Changeling dans un camp pour jeunes. C'est un exemple et une histoire très attachante et qui donne des tas d'idées pour développer des scénarios.

La plus grosse difficulté d'un meneur de Beast est de créer et de mettre en scène des Héros diversifiés et aux tactiques intéressantes. Ce supplément en livre une bonne dizaine de très bonne qualité (à part un qui est encore un Rambo assez fade). Excellent.

J'ai quelques regrets :

  • La distinction entre Héros et chasseurs classiques me semble toujours assez tirée par les cheveux, bien que je comprenne la nécessité de lier les Héros au mythe des monstres combattus par des "sauveurs de l'humanité".
  • Le dernier chapitre est à mon avis inutile : en gros, c'est encore plus dangereux, encore plus méchants, un prétexte à offrir des monstres encore plus forts pour emmerder les Bêtes. Certes l'idée que les Insatiables puissent voler les Antres des Bêtes comme des chouettes est bonne, mais le reste c'est pas crédible. Quand on compare aux PNJs très réussis du reste du livre, avec des histoires assez nuancées et des motivations intéressantes... y'a pas photo.

Question forme, c'est un beau livre, bien illustré, super solide (la qualité du print on demand a encore évolué à l'heure où j'écris ces lignes).

A acheter de toute urgence si vous menez à Beast ou si vous voulez une galerie d'antagonistes originaux pour vos jeux des Chroniques/Monde des Ténèbres !

Critique écrite en avril 2017.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques