Contenu | Menu | Recherche

Only after disaster can we be resurrected. (Tyler Durden)

Deities & Demigods

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Référence : 2013.
Livre de 144 pages à couverture rigide (plus pages de garde blanches), format 22 x 28,5 cm.

Description

Voici un catalogue des divinités et héros des mythes polythéistes parmi les plus connus du monde occidental. La plupart sont tirés des mythes et religions réels de la Terre, présents ou passés, alors que certains sont issus d'oeuvres de fiction.

Après deux pages de garde, l'ouvrage débute par une couverture intérieure, un avant-propos de E. Gary Gygax (1 page) daté du 1er mai 1980, puis une table des matières (1 page) et une préface de James M. Ward (1 page). Après une courte introduction, des notes explicatives décrivent sur 3 pages les termes et caractéristiques utilisés pour définir les dieux, demi-dieux et héros - dont l'utilisation des caractéristiques divines, supérieures à 18. Sont abordées aussi, sur 4 pages, l'utilisation des divinités par le meneur, les relations entre clergé et panthéon, l'accession à l'immortalité et au statut divin, entre autres choses.

Puis viennent les dix-sept panthéons, sur 116 pages :

  • américain d'Amérique du Nord ("indiens")
  • arthurien (légendes de la Table Ronde)
  • babylonien
  • celtique
  • américain d'Amérique Centrale (Aztèques, Mayas...)
  • chinois
  • Cthulhu (oeuvres de Lovecraft), panthéon retiré à partir de la 3e impression
  • égyptien
  • finlandais
  • grec
  • indien (d'Asie)
  • japonais
  • melnibonéen (oeuvres de Moorcock), panthéon retiré à partir de la 3e impression
  • Nehwon (oeuvres de Leiber)
  • divinités des races non humaines (créées pour AD&D)
  • norvégien/scandinave (vikings)
  • sumérien (Babel)

Chaque panthéon débute par une description générale : peuple (ou oeuvre) ayant engendré le mythe, historique du panthéon, ambiance, emplacement selon le système de plans d'existence d'AD&D, pouvoirs particuliers ou limites des clercs affiliés au panthéon, etc. Ensuite, chaque dieu, héros ou créature du panthéon est décrit en détails :

  • le nom, avec souvent sa signication ou la place du dieu (dieu de la mer, père de tous les dieux...)
  • son importance (dieu majeur, mineur, demi-dieu, héros...)
  • les caractéristiques selon les règles d'AD&D
  • une description des pouvoirs ou équipement particuliers, l'apparence, l'histoire...
  • une petite illustration (dans la moitié des cas)

En fin d'ouvrage viennent plusieurs appendices :

  • la description des plans d'existence (6 pages)
  • une courte liste de matériel religieux (moins d'un quart de page)
  • un tableau récapitulatif pour clercs et croyants (9 pages)
  • une courte bibliographie et un index des noms (2 pages)

Ce livre a connu au moins cinq impressions successives :

  • 1e impression : elle comprenait 144 pages et 17 panthéons, dont ceux des mythes de Cthulhu et Melniboné. Mais ces deux panthéons étaient sous copyright Chaosium, d'où un problème légal.
  • 2e impression : la mention suivante fut alors ajoutée à cette impression : "Special thanks are also given to Chaosium, Inc. for permission to use the material found in the Cthulhu Mythos and the Melnibonean Mythos". Une erreur d'impression avec reliure à l'envers - feuilles reliées la tête en bas (texte) par rapport à la couverture - est également avérée sur certains exemplaires de cette impression, avec d'autres erreurs d'imprimerie.
  • 3e impression : la mention de l'impression précédente posant problème, il fut décidé de supprimer les deux panthéons concernés, ce qui laissait 128 pages au lieu de 144. Le reste du texte restait rigoureusement le même, au point de conserver la mention ci-dessus, alors même que les panthéons étaient absents. Même le dos (4e) de couverture indiquait toujours dix-sept panthéons.
  • 4e impression : cette impression sort en 1981. Elle comporte une couverture légèrement modifiée : les tons tirent plus vers le bleu au lieu du violet, et la mention des dix-sept panthéons est corrigée, quinze sont indiqués. En revanche, la mention concernant Chaosium et les deux panthéons (Cthulhu/Melniboné) est toujours présente.
  • 4e+ impression : la mention concernant Chaosium est enfin retirée, tout le reste étant rigoureusement identique.

Par la suite, sans rien changer au texte de l'impression "4e+", le titre fut changé et une couverture entièrement nouvelle fut utilisée. Ceci afin d'éviter des conflits potentiels avec des groupes chrétiens fondamentalistes. L'ouvrage devint alors Legends & Lore (1984), considéré par TSR comme la "5e impression" de Deities & Demigods, avec toujours le même numéro ISBN. Il y eut également une 6e, une 7e puis une 8e impression (1990) avec toujours le même texte, hormis mention de l'impression et de la date. Puis Legends & Lore connut une nouvelle édition adaptée à la 2e édition d'AD&D, avec nouveau numéro ISBN.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 31 mars 2012.

Critiques

Munin  

Chouette ! Les caracs de Cthulhu !!! Qui est le plus fort ? Hercule ou Thor ? Combien de points d'expérience rapporte la mort d'Arioch ? Grâce à ce supplément, ce sont des questions auxquelles VOUS pourrez répondre, et ainsi briller en société.

Petit jeu : si vous en dénichez un exemplaire, vous le comparez aux "Dieux de Glorantha"...

Hervé  

Allez, je suis un peu méchant. Ce supplément a trois intérêts je pense:
- pour des grosbills; j'en ai connu qui avaient "épuisé" l'ouvrage...
- pour la découverte de certains univers de fantasy (Moorcock, Leiber...) que cela peut amener à certains. Là encore, j'ai vu des (jeunes) joueurs que cela a amené... à lire!
- pour des collectionneurs qui aiment les pièces de musée à mettre sous verre.

Mais soyons honnêtes: la principale qualité de l'ouvrage fut certainement de remplir les poches de certains! Et encore, pas si bien que ça....

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Difficile d'en rajouter après ce qu'ont dit mes prédecesseurs. Cela a failli tuer donjon et en dégouter beaucoup que ces joueurs qui partaient fritter les Dieux. C'est aussi à cause de ce bouquin (et des démons du monster manuel) que s'est répandue la légende que les JdR étaient diaboliques. Malheur à celui par qui le scandale arrive. En plus il est moche ce bouquin.

Erick N. Bouchard (Baron Samedi)  

L'unique et l'original! Vous avez toujours rêvé d'en foutre plein la gueule à Cthulhu? C'est enfin possible! Enfin un supplément pour hommes et guerriers s'il-vous-plaît, pas pour les elfes pédés qui ne connaissent rien à l'art de tuer les dieux!

L'indispensable complément au "Complete Munchkin Handbook", ce livre de monstres pour niveau élevé en mettre plein la vue aux amateurs d'illustrations hideuses, de divinités stupides et d'armes à leur piquer après les avoir écorchés!!!

Un A+ dans la médiocrité à ce point, ça mérite bien un 5!!!!

Celti  

Effectivement ce n'est pas du grand art, et c'est un peu ridicule de donner des caractéristiques à des êtres divins. D'un certain côté, vu que ça semblait plaire à certains de casser du Thor ou du Zeus, ils en avaient maintenant la possibilité.

Personnellement, en 1980, (et je n'étais pas bien grand), ce livre m'a appris deux ou trois choses sur les mythologies anciennes, pas de quoi briller en société, certes, mais suffisamment pour piquer ma curiosité. Rien que pour ce point (et toujours en rapport avec sa date de parution), ce n'était pas si mal.

Il est quand même vrai que l'on arrive, avec ce guide, dans la série des suppléments loin d'être indispensables édités par TSR.

Richard IV  

Désolé, mais j'adore.

C'est vrai, j'ai toujours eu envie de savoir si Thor pouvait écraser Ra d'un coup de marteau ou si Perceval était plus fort que Gilgamesh... Des dieux et des démons très politiquement incorrects, des panthéons bigarrés, des déesses aux seins nus, on en redemande.

Plus sérieusement, l'incarnation en chair et en os des divinités apporte un plus incomparable à toute campagne de type médiévale fantastique. Ceux qui ont pris ce livre pour un "Monster Manual" n'ont pas bien lu les pages initiales sur les pouvoirs spéciaux des dieux. Alors les tuer, sans un DM complaisant, c'est impossible.

Un complément indispensable à la gamme AD&D.

Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis  

Un catalogue de dieux, quel intérêt ? En fait, un grand si il est correctement conçu et utilisé. Fini les clercs génériques, sans dieu ni rituel, sans doctrine ni croyance. De quoi donner de la profondeur à une catégorie de personnages, mais aussi à une culture, un peuple, une contrée. D'autres ouvrages l'ont fait.

Mais pas celui-ci ! Ici, le format adopté, qui fait la part belle aux caractéristiques et qui néglige la dimension culturelle, encourage à s'en servir comme d'un nouveau manuel des monstres. D'ailleurs c'est le même format de description ! Et là, ça dérape sévère. Peu de contexte, trop de chiffres, ça gâche tout.

Plus tard le tir sera un peu rectifié avec un ouvrage comme "On hallowed grounds" (http://www.roliste.com/detail.jsp?id=7575), bien plus intéressant, et bien plus éloigné du format "Monster manual".

Néanmoins, pour l'époque, il permettait déjà de donner un peu de vie aux personnages des clercs, un habillement, des armes, un symbole religieux, tout ça quoi !

Je me rappelle encore de mon clerc chargeant en hurlant "Anu est grand", avant de louper son coup et qu'un autre joueur constate "Anu est petit !". Le roleplay commençait à remplacer le Roll-play, mais il restait encore du chemin à parcourir. Cet ouvrage qui n'a plus qu'un intérêt pour collectionneurs aujourd'hui, fut une borne sur ce chemin. Alors 2 et pas 1.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques