Orc'idées 2013

Par Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis

Rubrique : Reportages
Date : 03 mai 2013

Rapport de visite en terres étrangères.

En route pour la convention helvétique la plus réputée, Orc'idée, pour sa dix-neuvième édition, je fais un arrêt chez PM, grand collectionneur devant l'éternel, mémoire vivante du JDR, notre maître à tous, nous les collectionneurs fous de JDR. Ce week-end sera l'occasion de réaliser quelques premières. Par exemple :

  • Passer la nuit dans une collection de jeux impressionnante et un peu bordélique : check !
  • Traîner dans une convention à thème western, avec des costumes dont un superbe écossais gothique avec étoile de shérif et kilt noir et un templier avec une coiffure en iroquois (WTF ?) : check
  • Entendre Mahyar Shakery qui baisse ses prétentions et ne réclame plus que le poste de Cyber-pape. Il n'a plus les ambitions de sa jeunesse, Mahyar... L'entendre le lendemain qui raconte s'être fait beurrer la tartine par Vincent, un des orgas, au petit déjeuner : check. Mais avec Mahyar, tout peut encore empirer...
  • Discuter avec les écuries d'Augias, éditeur stéphanois qui sort une arlésienne, Don't rest your head et annonce travailler sur une autre, Within, leur prochaine sortie en retard : check aussi et je me venge du retard dans ma conférence.
  • Voir un vendeur de jeux d'occasion qui fait des affaires, y compris avec moi : pas check, déjà vu, surtout le coté client (moi) qui craque, et Patrice n'est pas en reste.
  • Le stand Sans Détour est toujours bien fourni, mais mieux fréquenté que d'habitude : Camille et Phil remplacent avantageusement Doc Incube, esthètiquement parlant. Et Phil peut même faire des dédicaces. Alors check pour lui !

  • Une bonne idée : un lieu qui relie deux cafétérias et qui comprend nombre de zones de jeux, toutes les tables étant séparées les unes des autres par des cloisons mobiles, ce qui atténue le brouhaha : check, à suggérer à d'autres organisateurs de conventions.
  • Des utilisateurs fidèles du GRoG qui viennent en parler et à qui je fais découvrir les fonctions moins connues du site : pas check, un classique des conventions.
  • Des nœuds coulants et des affiches wanted un peu partout, qui accusent les organisateurs de divers crimes et perversions, allant de la vente d'alcool frelaté aux viols de vaches en passant par l'organisation d'un réseau criminel : check, idée originale. Je ne veux pas savoir comment ont été choisis les crimes de chacun.
  • Un stand GRoG léger, car nous sommes peu nombreux, avec quelques affiches et flyers "définition jdr" : check, j'ai voyagé plus léger que d’habitude, ça me change.
  • Deux ingénieurs suisses l'un après l'autre qui galèrent pour finalement nous trouver un accès au net. Classique de convention. Moins classique : ils y arrivent ! Avoir une bonne connexion en convention : check !
  • A l'accueil, un fan du GRoG me parle des éditos hebdomadaires qui donnent son identité au site. Il adore ! Et il connaît le fils de l'auteur de la plupart d'entre eux. C'est bien la première fois que c'est la partie du site la plus appréciée par un visiteur : check ! ! !
  • Kobal, un vieux de la vieille du GroG, que l'on découvre plongé dans la lecture de FATAL et qui sous-entend qu'il travaille sur sa traduction. A la conférence il prétend enregistrer le son avec un genre de vibromasseur. Son tee-shirt présente une version FATALisée des petits poneys, c'est un signe. L'apocalypse est proche, repentez-vous mes frères... Check et re-check !
  • Une série de conférence, avec 4 conférenciers au total, dont moi que les gentils orgas ont bien voulu intégrer au dernier moment en fin de liste.
    • Conférence d'Olivier Caïra sur l'immersion dans le JDR, la lutte contre les références Monty Python et Kaamelot autour des tables. Le langage performatif, outil ultime du JDR. Il me dit avoir bien utilisé le GroG pour certaines partie de son ouvrage de 2007, « Les forges de la fiction ».
    • Puis Gregory Pogorzelski , traducteur et adaptateur pour SOS mes joueurs décrochent. Théorie du flow : gérer à mort, feedback, challenge suffisant, chance de réussir. Sinon : apathie, ennui, etc. Il relève le défi de créer un jeu avec un poisson et une gomme. Check à venir.
    • Ensuite c'est Sébastien Delfino. Morceaux choisis : Les joueurs, ils voient mes jetons, (pervers?) Et avec ça, il fait peur à ses joueurs. Il a comme activité secondaire de dire du mal de Warhammer. On ne va pas être copain... Parle de présenter un jeu avec un powerpoint, etc. Bref de rendre la découverte plus rapide et facile, pour le MJ puis pour les joueurs, avec les outils modernes, que ce soit en matière de texte ou en matière de moyens audio-visuels.
    • Enfin et pour finir : ma petite conférence sur les avantages et inconvénients de la publication de JDR par souscription permet de débattre du rôle de l'éditeur, remis en cause pour de bonnes et de mauvaises raisons par le développement de ces sites spécialisés type Ulule. J'en profite pour dire du mal des éditeurs présents, dont 2DSF. Alias tente vainement de sauver l'honneur. J'ai des idées pour refaire mon texte de manière plus publiable. Check à venir.

  • Tournage d'un épisode spécial orc'idée de Fumble zone, dont l'équipe a un stand dans la convention. Un ou deux groguistes deviennent figurants. Check.
  • Concours de gobage de flamby, faut-il y voir une allusion politique ? Sans doute pas en terre helvétique. Mais je n'avais jamais vu cette activité en convention. Check. Burp. N'insistez pas, nous ne publierons pas les photos !
  • Souvenir de mes années Rêves de jeux : une partie de Clay-o-rama au milieu de la salle avec départ course des participants. Chacun cherche à s'emparer des blocs de pâte à modeler aux couleurs les moins hideuses pour créer son monstre, avant de livrer bataille sur une grande table. Les monstres ont une esthétique inspirée du western, si on peut parler d’esthétique au sujet d'un sombrero ou d'une locomotive aux couleurs vives. Check des temps anciens, ça faisait bien 15 ans que je n'avais pas vu de partie de Clay-o-rama.

Je résiste très fort à l'envie de marcher sur la traîne d'une demoiselle. Check ou pas ? Quand la galanterie mourra, je serai le principal suspect !

En tout cas je retiens cette convention comme très sympa et il faut que le GRoG soit représenté l'an prochain : on n'a pas tous les jours 20 ans ! J'espère simplement que l'équipe de convention sera plus étoffée, le stand mieux équipé et que je ferai une conférence mieux préparée.