Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, c'est comme une LAN, mais autour de la table...

Beniamino Sidoti

Identité

  • Année de Naissance : 1970
  • Nationalité : Italien
  • Pays : Italie

Biographie

J'ai commencé à jouer aux jeux de rôle quand j'avais 15 ans, avec la première édition italienne officielle d'un jeu de rôle, D&D. Depuis lors, je continue à jouer et à travailler dans le marché du jeu, comme auteur, traducteur, journaliste et organisateur.

En fait j'ai commencé à travailler dans un fanzine (Spellbook, avec Cosimo Lorenzo Pancini et Roberto Gigli, encore sur le marché, et David Vaggelli, Marco Serpieri et Nicola Serpieri) ; de là, j'ai continué à écrire dans d'autres magazines, des journaux, et pour des stations de radio et sur la toile.

J'ai fondé la manifestation (réussie) de Lucca Games et l'association de recherche gdr2. En tant qu'auteur, je me suis spécialisé dans les jeux humoristiques, édités dans des livres et magazines. Pour vous donner un exemple, je suis le seul auteur qui aie inventé un jeu de rôle grandeur nature solo (où vous jouez seul) et un jeu de rôle muet (un jeu de conte où ni le meneur ni les joueurs ne peuvent dire un mot).

Ces temps-ci (mi-2003) je travaille dans les écoles, en utilisant les jeux de conte comme outil pour développer la capacité à lire et écrire. Cela me fournit une profession satisfaisante, créatrice et rémunérée.

Mes jeux de rôle préférés sont les plus simples (encore D&D, oui !) et les plus fous (des jeux de rôles peu connus comme It Came from the Late Late Late Show). Comme j'ai la trentaine, je trouve plus simple de faire des jeux de plateau (ça n'est plus très facile de réunir chaque semaine le même groupe de joueurs). Parmi eux, j'adore la série des Colons de Katäne et autres jeux de plateau allemands.

Je ne joue pas souvent, du moins, pas autant que je le voudrais. J'ai beaucoup joué avec Cosimo Lorenzo Pancini et Roberto Gigli, et Andrea Angiolino (quand je pouvais). A l'occasion j'ai joué avec à peu près n'importe qui dans le monde du jeu italien - nous sommes un petit groupe d'amis, pourrait-on dire.

Dans mon temps libre j'aime marcher, lire, et aller au théâtre. Je suis marié et cela m'oblige à faire ma part de travaux domestiques... quoi d'autre ? Je réponds aux courriels, parfois. Et je continue à étudier, pour le plaisir (je ne l'ai pas dit, j'ai récemment obtenu un diplôme en Communication).

Maintenant, il y a une personne du GROG qui ouvre une porte et me demande : de quoi êtes-vous le plus fier, pourquoi ? Merci pour la question, mon gars !
Je suis vraiment très fier de "Groucho Marx contro Frankenstein, la mummia e il vampiro sulla nave pirata in mezzo alla tempesta" (récemment traduit en anglais dans une édition on-a-stick : "Mucho Graxxias against Frankenstein, the mummy and the vampire in a pirate ship in a perfect storm"). J'en suis fier car c'est un grandeur nature solo, et le seul, que vous pourrez jamais essayer. Et vous avez juste besoin d'un livre de jeu bon marché et d'une salle de bains ! Et c'est l'un des noms de jeu les plus longs !

Question projets, j'ai écrit, avec Andrea Angiolino et Luca Giuliano, un livre sur l'utilisation des jeux de rôle dans les écoles italiennes, qui devrait sortir d'ici un mois ou deux (été 2003). Ensuite, je pense que je continuerai à écrire sur mon expérience du jeu, de la création de jeu et de l'enseignement en école (avec des jeux).

Message à tous :
Beh, che vi devo dire. Ho sempre pensato che il gioco di ruolo fosse un hobby, e da qualche anno il gioco è diventato il mio lavoro (quello serio, ecco) e mi piace molto, e mi ripaga. Solo che, anziché lavorare nell'industria del gioco (che non ha mai avuto un grande respiro), adesso lavoro per l'editoria in generale, per le scuole e gli enti pubblici. Ho l'impressione che il gioco di ruolo sia un po' come il liceo: non ti insegna a fare niente, ma ti offre la possibilità di sviluppare alcune capacità (la fantasia, la creatività, l'immaginazione) che sono utili in molti altri lavori. Keep playing !
(Bien, que puis-je vous dire. J'ai toujours pensé que le jeu de rôle était un loisir, et depuis quelques années le jeu est devenu mon travail (quelque chose de sérieux, alors), et mon grand plaisir, et ma récompense. Seulement, plutôt que de travailler dans l'industrie du jeu (ce qui n'a jamais été de grand repos), à présent je travaille pour l'édition en général, l'école et les institutions publiques. J'ai l'impression que le jeu de rôle est un peu comme le lycée : on ne t'apprend rien, mais on t'offre la possibilité de développer une capacité (le fantastique, la créativité, l'imagination) qui est utile dans bien d'autres métiers. Continuez à jouer !)

Pour en savoir plus, des interviews sont disséminées au sein des sites suivants :
http://www.progettoleggimi.net
http://www.gioco.it
http://www.gamenet.it
http://www.rill.it
http://gdr2.org
http://www.comune.lucca.it/COMICS

Ouvrages Professionnels

Cette bio a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.