Contenu | Menu | Recherche

L'imagination est plus importante que le savoir (A. Einstein)

Ultime Epreuve (L')

.

Références

  • Gamme : Ultime Epreuve (L')
  • Version : deuxième édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Jeux Actuels
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1983
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Un livret de 44 pages, un scénario de 4 pages (feuille A3 pliée), 6 feuilles de personnages recto-verso, une fiche publicitaire.

Description

Le livre débute par une introduction de 2 pages, qui présente à la fois le Monde de Lynaïs et les principes du Jeu de Rôles. La création du personnage est ensuite décrite sur 4 pages, et un exemple de feuille de personnage remplie est ensuite donné sur 2 pages.

Une page décrit ensuite précisément comment se déroule une partie de jeu de rôle (avec un exemple). Six pages sont ensuite consacrées au système de jeu et à l'usage des compétences ; suivent quatre pages donnant le système de magie et les 25 sorts de base.

Quatre pages décrivent ensuite quelques monstres et PNJs ; suivent deux pages sur les trésors, les objets magiques et les pièges. Trois pages explicitent ensuite le système d'expérience et les quatre écoles disponibles, puis une page décrit l'Ultime Epreuve.

Suivent, en guise de conclusion pour le livret de jeu :
- deux pages de conseils aux maîtres et aux joueurs
- six pages de tableaux récapitulatifs
- une carte du continent de Lynaïs

Avec ce livret, on trouve aussi plusieurs "feuilles volantes" :
- un scénario "Le Chateau de Balroga", un "donjon" d'initiation sur quatre pages
- six feuilles de personnage
- une feuille de présentation / pub

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Un des premiers JdR en Français sur lequel je me souviens de m'être jeté comme sur du bon pain.

Quelle déception de voir qu'il y a si peu de contenu. Le tout est si bateau et si banal à la fois dans le système de jeu et dans l'univers.

soner du  

Moi j'aime bien ce petit jeu.

Les règles sont bien sythétiques, on peut avoir des personnages relativement variés mais pas trop stéréotypés.

Le hic est certainement ce système d'expérience basé quasi-uniquement sur l'argent, c'est presque plus idiot qu'un système entièrement basé sur le temps (la Compagnie des Glaces, même éditeur...).

Certes, cette quarantaine de pages, ça fait un peu maigrichon et les suppléments n'ont pas été légion (même "Les Chroniques de Lynaïs" ne sont pas énormes) mais le système est amusant et simple. Allez, je mets 4 parce que je suis dans un bon jour et que je réserve 3 à des jeux qui m'ont déçu. Là pas vraiment de déception, ce livre contient tout ce à quoi on peut s'attendre dans une quarantaine de pages d'initiation au JdR.

limule  

J'ai le souvenir d'avoir découvert le sens du mot simplisme en jouant à ce jeu. Tout y est réduit à son expression la plus simple, dans un jeu en fait essentiellement bâti à l'aide d'une remarquable collection de clichés rôlistiques, histoire de ne pas trop esquinter le crâne du débutant visé par ce jdr (mais pourquoi le débutant serait-il stupide ?). Donc races-caricatures, monde sans relief, monstres hétéroclites mais toujours déjà-vus...

Le système de compétences dont les scores sont des sommes de caractéristiques, c'était nouveau, mais ça ne suffit pas. Le gros problème en fait c'est le thème : dans un monde médiéval fantastique des aventuriers parcourent le monde à la recherche de monstres à abattre et de trésors à récupérer. Lorsqu'ils acquièrent suffisamment de puissance (qui s'achète dans des stages de développement personnel !) il peuvent essayer d'affronter les monstres qui, tout au nord du monde leur ferment les portes du Valhalla. C'est l'Ultime Epreuve.

Et c'est tout. A ce point-là ça confine au grandiose. Le supplément "les chroniques de Lynaïs" n'apporte rien. Son côté système d'initiation pour débutant n'est pas une excuse : pourquoi un jeu simple devrait-il être une caricature des mauvais côtés du jdr ?

Spike  

Je passais par là et il m'a paru nécessaire de dire un petit mot, moi qui ne me suis jamais exprimé dans les critiques de ce site. Oui, les critiques précédentes sont sans doute vraies sur le fond mais il faut replacer le contexte : l'Ultime Epreuve est le premier jeu de rôles médiéval fantastique français. A l'époque, il n'y avait que Dungeons & Dragons et sa gamme.

Alors, oui, à l'heure actuelle, le système paraît simpliste et le monde absolument pas original. Mais à l'époque ! C'était la découverte du JDR et l'UE valait largement D&D ou AD&D. J'ai fait, comme je pense d'autres également, mes premiers pas dans le monde fabuleux du JDR en 1983 avec l'UE et ensuite, comme beaucoup, AD&D. Alors, s'il vous plaît, un peu de respect pour les Grands Anciens, dont l'UE fait partie, à côté de AD&D et l'Appel de Chtulhu. Car ce sont ces jeux qui ont posé les fondations sur lesquelles repose maintenant notre loisirs.

Pour les souvenirs et ce qu'il fut, l'UE mérite la note de 4. Mais aussi parce que cela reste un excellent jeu d'initiation pour quiconque ne connaît par coeur les mondes du JDR. Et beaucoup plus agréable, souple et compréhensible que D&D ou AD&D pour commencer.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques