Contenu | Menu | Recherche

La vie, le jdr et le reste...

Conquête d'Hexenberg (À la)

.

Références

  • Gamme : Striscia
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Livres de l'Ours (Les)
  • Langue : français
  • Date de publication : mai 2018
  • EAN/ISBN : 5800128600855
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 64 pages en couleurs ou noir et blanc au format A5.

Document de 64 pages en couleurs.

Description

Ce supplément donne des outils au meneur de jeu pour mettre en place une campagne de type militaire et offre un cadre de campagne situé dans l'Empire, contrée inspirée du Saint Empire Germanique au début de la Guerre de Trente Ans. La cité d'Hexenberg est convoitée par Vicerezzo (décrite dans le livre de règles) et les personnages seront donc directement impliqués dans les événements d'une guerre "sale". L'auteur précise que cet ouvrage peut être exploité dans une campagne déjà en cours mais aussi servir de passé commun pour les personnages et, ainsi les réunir avant d'entamer leur carrière de spadassin à Vicerezzo.

L'ouvrage débute sur une page de garde, l'ours et une troisième page de table des matières et crédits.

Dans Préparer une Campagne Militaire (24 pages), l'auteur donne les clés au meneur de jeu pour concevoir une campagne militaire : mise en place, champs de bataille, créer des lieux, créer des PNJ, préparer les missions, et comment gérer la discrétion et les jets d'Habileté. Chaque item est expliqué et abonde d'exemples pour accompagner le meneur de jeu dans sa préparation de séances. À noter que l'auteur utilise le principe de "l'horloge" fortement inspiré d'Apocalypse World. Il s'agit d'un cercle divisé en 4 parties égales (les quarts) qui sont chacune une étape de progression vers un évément final. Quand cet horloge est complète, alors un événement se réalise.

Livrer Bataille (2 pages) donne des règles pour gérer l'issue des batailles dans un environnement citadin, sur le principe de conquêtes de quartiers. Le principe utilise la lecture d'une table (2d6) en fin de séance avec des modificateurs.

Dans À la Conquête d'Hexenberg (3 pages), l'auteur donne les éléments principaux à savoir sur la ville d'Hexenberg : son emplacement géostratégique, le symbole qu'elle représente, les forces en présence, son histoire et les conséquences éventuelles de sa conquête pour les personnages. Le chapitre contient une carte de la cité et de ses quartiers.

S'ensuit Quartiers d'Hexenberg (7 pages) où chaque quartier de la cité est décrit avec un paragraphe et une liste de lieux les plus marquants que les joueurs peuvent rencontrer.

Salauds, Civils & Coups du Sort (15 pages), après une page d'explications sur la gestion des PNJ, décrit différents personnages et événements sur un paragraphe et utilise le principe de "l'horloge" ; ainsi, ces horloges permettent de rythmer la progression d'événements et d'alimenter la campagne du meneur de jeu.

Premier sang (5 pages) propose différentes missions aux joueurs. Elles sont détaillées comme Améliorer l'ordinaire, ou encore Mettre une dérouillée à un sergent.  Chacune d'elles est présentée en un paragraphe et complétée par différents PNJ impliqués dans la mission. Elles permettent de déclencher la première horloge pour le meneur de jeu et lancer sa campagne.

L'idée de Créatures surnaturelles (3 pages) est de proposer des créatures à titre optionnel que le meneur de jeu peut éventuellement utiliser comme superstitions dans sa campagne : la Créature du clocher, la Liqueur du Styx, le Peintre de guerre, la mère Corbac et le molosse.

Annexe 1 : Noms (1 page). Différents prénoms masculins et féminins, et des noms de familles sont proposés, classés sur deux thèmes : les noms impériaux et les noms de mercenaires.

L'ouvrage se termine sur la Carte d'Hexenberg annotée pour la campagne (1 page).

Cette fiche a été rédigée le 3 juin 2018.  Dernière mise à jour le 25 août 2018.

Critiques

Solaris  

A la base, j'étais un peu sceptique sur le format : 64 pages pour une campagne et des règles de gestion de guerre me paraissait léger... même si j'étais content de voir que le format A5 couleur restait dans les habitudes du livre de base. Et effectivement, sur la forme, c'est pareil : beau choix d'illustrations, textes clairs et concis, conseils judicieux et règles simples et efficaces.

Il ne faut pas s'attendre à une campagne clés en main ou il suffit de lire et d'enchaîner les épisodes. C'est plutôt comme une boite à outils mais avec des blocs suffisants pour s'entremêler et créer une vraie campagne militaire. Et ce, grâce à l'usage des horloges qui est une vraie belle trouvaille : découpées en 4 blocs, elles permettent de gérer l'avènement d'un événement qui change la donne.

C'est bien construit, pleins d'idées et surtout, ce livre est au final générique dans le sens où au-delà de Striscia, c'est excellent pour constituer une aide de jeu de gestion de conflits armés. Cela peut même servir pour des jeux autres que antique ou medfan.

Une belle surprise que je veux absolument exploiter en jeu pour Striscia !

Critique écrite en juin 2018.

Armaklan  

Sous ses allures de suppléments pour Striscia, À la conquête d'Hexenberg est en réalité une gigantesque aide de jeu, exemples à l'appui, permettant de mettre en place une campagne de conquête militaire. Certes, le cadre est celui définit dans le livre de base, ce cape et épée gritty remplis de mercenaires et de spadassins qui cherchent avant tout leur survie, mais la méthode, elle, pourrait aussi bien fonctionner pour du space opéra que pour du médieval ! Même avec un changement radical de contexte, 80% du bouquin resterai utilisable !

Malgré tout, le cadre ne manque pas de mérite : des PNJ variés avec des objets clairs, un cité fort bien décrite pour accueillir les différents affrontements, ... bref, un cadre qui offre de quoi tenir en haleine ses joueurs pendant de longues séances !

Jusqu'alors, je ne m'étais jamais intéressé à ce type de campagne : craignant qu'elle ne tourne à une série de combat de masse plutôt peu intéressant, Kobayashi réussit le tour de force de me donner envie de maitriser une campagne militaire là, maintenant, sans attendre ! Chapeau bas.

Critique écrite en juin 2018.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques