Contenu | Menu | Recherche

When you shoot, shoot. Don't talk !

Sombre N° 5

.

Références

  • Gamme : Sombre
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Terres Etranges
  • Langue : français
  • Date de publication : novembre 2015
  • EAN/ISBN : 978-2-9552-9204-4
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 72 pages au format A5.

Description

L'ouvrage se présente comme une revue périodique dont il est le cinquième numéro. Il comprend quatre parties principales, toutes indiquées en couverture : un scénario court, un article traitant de l'improvisation de parties accompagné d'un compte-rendu et une description d'un cadre de jeu, Paradise lake. La première page de l'ouvrage est constituée d'un édito présentant l'ouvrage, les crédits et les mentions légales. La moitié de la page suivante est consacrée au lexique du jeu, intitulé Parlez-vous le Sombre ? Toutes les pages intérieures, numérotées de 1 à 68 plus 4 pages d'aides de jeu en encart central, sont divisées en deux colonnes.

Le scénario, Toy scary (14 pages), est une courte aventure chronométrée au cours de laquelle les joueurs incarnent des jouets prenant vie la nuit, bien décidés à sauver la vie de leur propriétaire, Tim, un gamin de quatre ans attaqué par des êtres maléfiques. Elle utilise les règles de Sombre Zéro parues dans Sombre N°2. Le but des jouets est de donner l'assaut au lit de l'enfant pour mettre en déroute les Grouilleurs, des êtres de ténèbres malfaisants qui ont déjà commencé à drainer l'énergie vitale du bambin. En fin de scénario, dans une section Feedback, l'auteur commente et explique de manière détaillée ce qui s'est passé lorsqu'il a testé à de nombreuses reprises ce scénario.

L'article Quickshots (35 pages) traite de l'improvisation de parties faisant intervenir au préalable les joueurs. L'auteur y présente une méthode détaillée permettant de définir au cours d'un "brainstorming" le cadre de la partie, les personnages, leurs relations, leurs objectifs, un plan des lieux et les antagonistes afin d'éviter toute préparation au meneur et de définir un contexte qui soit en grande partie le fruit de l'imagination des joueurs.

Le compte-rendu de partie (15 pages) qui suit, narre la mise en place et les principaux évènements qui se sont déroulés au cours d'une aventure prenant place dans un cadre préhistorique. En fuite après avoir dérobé le feu d'une autre tribu, les personnages tentent de trouver refuge au sein d'un réseau de cavernes naturelles pour échapper à leurs redoutables poursuivants qui se tiennent étonnamment à l'écart. La Guerre des vers est l'occasion d'illustrer l'article précédent en balayant l'intégralité d'une partie gérée à l'aide de la méthode qui y est décrite.

Le cadre de jeu Paradise lake (2 pages) décrit un chalet au bord d'un lac et son environnement direct. Le but est de faciliter la mise en place d'un "setting" typique du cinéma d'horreur américain qui peut notamment être utilisé dans le cadre d'un quickshot.

Un encart (4 pages) fournit plusieurs aides de jeu à photocopier :

  • 2 plans de Paradise lake (1 page)
  • 11 tuiles de personnage et un  plan pour le scénario Toy scary (2 pages)
  • le plan utilisé pour la partie présentée dans l'article sur les quickshots et deux cartes de PNJ vierges (1 page)

Le sommaire du numéro est présenté en quatrième de couverture.

Cette fiche a été rédigée le 13 janvier 2016.  Dernière mise à jour le 23 janvier 2016.

Critiques

Guillaume hatt  

Sombre 5, un numéro qui m'a assez peu enthousiasmé à la première lecture, mais que je sais que je vais bien plus apprécier à la deuxième lecture.
 
Commençons par le commencement : le scénario quickshot "Toy Scary", inspiré de Toy Story.  J'avoue que ce scénario m'a plutôt laissé sur ma faim, d'une certaine manière. J'ai réfléchi au pourquoi,  et il m'a fallu quelque temps pour le savoir. La raison est que cela me fait plus penser à un jeu de plateau tactique que à un scénario de JdR.  Mais, en "quickshot de 15 minutes", cela doit pouvoir le faire très certainement, et même de façon assez intense à mon avis ! 
L'article qui permet à l'auteur de nous faire part de son retour d'expérience sur l'improvisation et le brainstorming préliminaire est très intéressant,  bien structuré et rempli de bons conseils ou éclairages. On y retrouvera tous, MJ aguerris, beaucoup de redite et de choses connus, un peu comme les formations à la gestion de projets quand ça fait 15 ans que vous en faites..... mais finalement on a tous besoin d'un rafraîchissement de ces méthodes régulièrement !!! Et bien, là,  ça fait le même effet ! Et je sais que je relirai cet article car il est , à mon sens, de très bon niveau, pour nous les MJs !
A titre d'exemple complet,  Johan Scipion nous partage son retour et compte-rendu de quickshot : brainstorming puis action / improvisation : j'aime beaucoup ! Ça claque, comme dirait l'auteur :-)
Le petit setting de fin, la cabane dans les bois près du lac, nous est offert sur un plateau. Impeccable. 
Au final un bon supplément qui sera très utile. Je n'ai pas accroché au scénario mais peut être vous plaira-t-il ? Il est bien construit. L’article sur l'improvisation est superbe et le compte-rendu très sympa à lire. 
Bien !

Critique écrite en août 2018.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques