Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, et plus si affinités

Fragmentation

.

Références

  • Gamme : Shadowrun
  • Sous-gamme : Années 2075-2079
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Black Book Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : novembre 2014
  • EAN/ISBN : 978-2-36328-133-3
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Pack contenant :

  • Livre à couverture rigide en bichromie de 92 pages
  • Écran rigide à quatre volets A4 portrait
  • 7 fiches plastifiées en bichromie, recto verso, A4

Description

Ce pack contient la traduction du scénario Splintered State ainsi que l'écran et plusieurs fiches d'aides de jeu inédites en VF. Le livre Fragmentation est la traduction du scénario Splintered State. La VF est en bichromie, ajoute un guide de conversion depuis la quatrième édition et dispose d'une couverture rigide.

C'est une aventure d’introduction pour la cinquième édition qui se déroule en mars 2075, à Seattle. Un enquêteur a disparu avec des données sensibles pour un homme politique impliqué dans un mouvement raciste. Malheureusement, cet enquêteur devient schizophrène à cause d’une maladie cybernétique et il finit par perdre ses données. Les personnages vont les récupérer par hasard, au cours d’une mission. Ils vont alors devenir la cible de nombreuses factions déterminées à obtenir ces informations. Cette aventure reprend des éléments et des personnes développés au cours de la quatrième édition du jeu, en particulier dans les suppléments Seattle 2072 et Runner Havens ainsi que dans les Shadowruns Missions, la campagne dynamique organisée par l'éditeur américain.

Après une page de titre, une page de crédits et de sommaire, un court récit (On veut tous changer le monde, 1 page) met en scène le protagoniste principal de l’intrigue. Politique et données brûlantes (3 pages) présente l’objectif de l’aventure et résume l’intrigue.

Le scénario est ensuite découpé en huit scènes étalées sur 43 pages. Chacune présente le détail des événements, ce qui peut se passer en plus de ceux-ci, les décors et les caractéristiques des protagonistes.

  • Dans la Scène 0 , en guise d’introduction, les personnages se retrouvent enfermés par erreur par la Lonestar. A eux de se débrouiller.
  • Puis au cours de la Scène 1 : Tu connais la chanson, les Runners reçoivent leur mission dans une zone mal famée. Une option est donnée pour ajouter une scène de combat contre des goules.
  • Scène 2 : Sans accroc est l'occasion pour les personnages de trouver le communicateur renfermant les données secrètes au cours de la mission dans un hôtel miteux.
  • Scène 3 : Bâcler le boulot voit les Runners analyser l’objet et faire une enquête sur les réseaux. De nombreux conseils sont donnés pour gérer cette recherche.
  • Lors de la Scène 4 : On frappe à la porte, les personnages sont contactés par l’enquêteur et possiblement par plusieurs factions qui veulent les données : corpos mais aussi lobbies comme Humanis ou un groupe Ork victime de racisme.
  • Scène 5 : Caveat venditor présente une rencontre avec l’enquêteur psychotique au jardin zoologique, charmant endroit qui se transforme en enfer. Ils ne sont pas les seuls sur les lieux. Un plan du zoo est fourni.
  • Scène 6 : Des amis de grande valeur permet au groupe de négocier avec différentes factions pour revendre le communicateur après qu’ils aient réchappé à leurs attaques. Les données vont ensuite être décryptées par la faction.
  • Scène 7 : Marcher sur des œufs est une scène optionnelle. Elle met en place l’infiltration commando des personnages d’une corporation afin de voler les données décryptées du fameux communicateur. Un plan et un descriptif du bâtiment sont fournis. 

Ramasser les morceaux (1 page) fournit les récompenses en termes d’argent et d’expérience aux joueurs selon leurs actions. Puis Investigations (3 pages) développe les différents niveaux d’informations que peuvent récolter les joueurs au cours du scénario, via leurs contacts ou leurs piratages informatiques. Ombres portées (7 pages) présente une dizaine de personnages non-joueurs qui jouent un rôle majeur dans l’intrigue, avec pour chaque historique, caractéristiques et illustration. Il inclut aussi quelques informations sur le virus cybernétique qui a rendu fou l’enquêteur au centre de cette aventure. L’arrivée de ce virus sera développée dans la gamme de la cinquième édition.

Le court récit Mais personne ne veut mourir (2 pages) ainsi qu'un guide de conversion de personnages de la quatrième édition à la cinquième édition (4 pages) précède des aides de jeux (4 pages).

Les fiches d'aides de jeu (recto-verso) contiennent :

  • Le résumé de la création de personnages
  • Toutes les actions possibles (combat, Matrice, etc)
  • Le résumé des règles de la Matrice
  • Le résumé des règles de Rigging et des véhicules
  • Le résumé des règles de Magie
  • Le résumé des règles de combat et de soins
  • Le résumé des règles de contacts et de dissimulation

L'écran comporte une illustration paysage d'une célèbre boite de nuit de Seattle avec les différents types de personnages jouables au recto, et des résumés de règles au verso :

  • indices des barrières et dommages aux barrières,
  • diagramme de déviation, portée des armes, rechargement des armes, initiative, modificateur de défense, modes de tir, modificateurs de mêlée et de situation,
  • résistance d'objet à la magie, modificateurs environnementaux, compensation environnementale, seuils de perception, tests de perception, observation astrale,
  • seuils des tests de réussite, intervalle des tests étendus, tests de compétences sociales, soins, modificateurs sociaux.

Cette fiche a été rédigée le 10 mai 2017.  Dernière mise à jour le 26 août 2017.

Critiques

MrdelaClem  

Ce supplément pour Shadowrun se compose de trois pièces distinctes.

D'abord l'écran en lui-même qui est très beau et dont l'épaisseur vous protégera de la plupart des projectiles que vos joueurs pourront vous jeter à la tête.

Ce qui arrivera très probablement si vous décidez de leur faire jouer le scénario Fragmentation.

Ensuite le livret Fragmentation qui se compose de quelques mini-nouvelles, du pire scénario que j'ai eu la malchance de lire depuis des années et du "guide de conversion des personnages".

Les nouvelles sont sympas et rendent bien cette ambiance propre à Shadowrun.

Le scénario en lui-même est par contre catastrophique. On va passer sur son manque d'originalité et se concentrer sur les vrais problèmes. Pour fonctionner, Fragmentation nécessite un MJ hyper-directif qui va régulièrement forcer la main des joueurs. Et du côté des joueurs, s'ils ne sont pas incroyablement cupides et naïfs le scénario ne démarre pas mais s'ils ne sont pas totalement paranoïaques ils n'ont aucune chance de survivre à la scène 5. Ajoutons à ça que le scénario offre une bonne probabilité que les PJ passent à côté du climax . Bref pour moi c'est une bouse comme on ne devrait plus en éditer depuis la fin des années 80.

Et enfin les fiches cartonnées. Je ne sais comment dire ça sans devenir grossier... Non mais sérieusement, quel éditeur ou auteur de jeu, quand il se rend compte qu'il y a tellement de tableaux indispensables que l'écran ne suffit plus et qu'il faut rajouter 7 fiches recto-verso d'ajout soit 14, QUATORZE feuillets supplémentaires, se dit c'est cool ça gère au lieu de revoir et simplifier les règles depuis 1985 ???

Encore une fois la cinquième édition de Shadowrun renvoie le jeu de rôles dans les années 80. Mais le pire du pire des années 80.

Critique écrite en novembre 2021.

nunurs  

L’écran, en plus de proposer une belle illustration, est solide et dispose de l’essentiel des informations utiles en parties. Des fiches synthétisant les nombreux tableaux de l’édition sont présentes afin d’avoir en un coup d’œil tout les éléments nécessaires en cas de doute. Par contre il y a énormément de tableaux car cette 5ème édition demande du temps à être prise en main. Et justement l’aventure proposée pour accompagner l’écran nous aide en nous prenant la main.

Fait notable, Fragmentation est une aventure avec une couverture rigide accompagnant l’écran de Shadowrun 5ème édition.

C’est une aventure linéaire et assez dirigiste qui conviendra aux meneurs et joueurs débutants. Ce schéma établi permet de proposer quelque chose de cohérent et d’accompagner les protagonistes tout au long de la partie. En outre, même si les joueurs sont sur des rails, ils ont la possibilité de faire des choix qui impacteront et donneront une couleur / saveur qui leur est propres à la suite de leurs aventures.

Certes ce postulat ne conviendra pas à tout le monde mais je trouve que pour débuter dans le 6ème monde et dans la 5ème édition, Fragmentation est une bonne porte d’entrée. En effet, on reproche régulièrement à Shadowrun d’être un jeu touffu et complexe mais des initiatives comme celle-ci existent et il est important de le noter.

Pour sortir de la critique et donner mon avis, j’ai apprécié mener cette aventure même si j’ai dû orienter certaines actions de mes joueurs. Avec les années j’adapterais certains points, mais pour débuter Shadowrun et entrer dans ce vaste univers c’est une aventure sympa.

Critique écrite en novembre 2021.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques