Contenu | Menu | Recherche

We enforce plausible deniability

Dossiers de la Résistance : Némo

.

Références

  • Gamme : RétroFutur
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Multisim Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : mars 2003
  • EAN/ISBN : 2-84476-139-9
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

"2 mai 1953 : Armée des Ombres n°1"
Livret agrafé de 32 pages à couverture souple, format 16,8 x 23 cm.

Description

La Résistance, loin d'être un organisation structurée, est une constellation de mouvements et de réseaux aux méthodes et objectifs variés. Premières Résistances présentait les quatre principaux mouvements de la Résistance. Ceux-ci sont l'Armée des Ombres, spécialisée dans l'espionnage, Monde Libre, qui s'occupe de la diffusion d'informations, Combat, le bras armé de la Résistance, et Espoir, qui organise la contrebande et le marché noir. Chacun de ces mouvements est à lui seul une nébuleuse de réseaux, lesquels sont détaillés par la série des dossiers de la résistance, à raison d'un réseau par dossier et de trois réseaux par mouvement. La parution des réseaux marque le début de l'année "twisted" 1953, l'univers de RétroFutur évoluant chaque année au rythme des parutions de suppléments.

Les Dossiers de la Résistance sont tant à destination des joueurs que des MJ : les PJ peuvent être des alliés, des membres, voire des rivaux de ces réseaux. Leur structure est chaque fois la même : la section "Origine" relate succinctement l'histoire du réseau concerné; la section "Résistances" éclaire quant à elle sur les objectifs précis de réseau; la section "Des Hommes et des Femmes" détaille la structure hiérarchique ainsi que les grandes figures du réseau, mais aussi des résistants typiques, et les contacts usuels du réseau; la section "Ressources" décrit, comme son nom l'indique, les planques, les moyens et les méthodes de recrutement de l'organisation; la section "Relations" dresse le panorama des relations entre le réseau et les autres acteurs des Twisted 50's. Enfin, la dernière section, exclusivement destinée au MJ, lève le voile sur quelques secrets et intrigues. Des encadrés émaillent le texte, fournissant données techniques et précisions éventuelles.

Le Réseau Némo est la cellule centrale de l'Armée des Ombres, mouvement ancien et prestigieux qu'on a tendance à assimiler à la Résistance. Ce réseau s'occupe particulièrement d'espionnage et de diffusion des informations auprès du grand public. En plus de ce rôle fondamental, Nemo, qui est composé de beaucoup d'intellectuels et d'hommes de l'ombre, réfléchit au futur (après les Agences), et tente de découvrir qui sont les étrangers. Si les membres de Nemo ont la réputation d'être des politiciens et des planqués auprès des autres résistants, la taille du réseau, son infiltration au sein du système, et son effectif, en font un poids lourd de la Résistance.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Bertrand 'smitty' Schmid  

Ce dossier garde une structure identique aux autres. Il passe en revue, de manière très structurée, les différentes facettes d'un réseau clandestin. Les chapitres sont clairs et concis, mais d'une richesse rare.

Le chapitre consacré aux buts de l'organisation, "Résistances", lève le voile sur un mouvement très intellectuel et préoccupé par le développement social à long terme.
"Des hommes et des femmes", le troisième chapitre, détaille de nombreux PNJ ou acteurs majeurs des Titanopoles. C'est de loin le plus long du livret : il compte dix pages sur un total de trente-deux! Mais il a le mérite de clarifier un peu la donne : si les chapitres précédents nous décrivent un mouvement très "immobile", très lent et réfléchi, la description des différents acteurs de ce mouvement nuance le tableau. Non, Nemo n'est pas une organisation ennuyeuse, loin de là, bien qu'on puisse penser le contraire a priori.

Ce supplément se révèle très riche comme source d'inspiration, surtout pour mettre en scène des imbroglios multiples ou des complots à vaste échelle. Ici, c'est une action de l'ombre qui nous est présentée : les résistants qui composent Nemo sont parfaitement intégrés à la société des Agences et sapent intelligemment le système pour le détourner au profit des administrés. Et l'on se plaît à découvrir une organisation "para-agence" : Nemo songe à l'avenir, pas à la révolution. Elle s'oppose donc à de nombreux autres acteurs du monde de Rétro Futur.

En faisant de Nemo un réseau très particulier, les auteurs ont réussi quelque chose que j'ai personnellement rarement vu auparavant : créer une société de l'ombre composée majoritairement d'intellectuels et qui ne se révèle pas trop ennuyeuse. Si je ne donne pas la note maximale à ce supplément, c'est exclusivement à cause d'un seul problème qui subsiste encore à mes yeux : les PJ ne pourront que difficilement faire partie de ce réseau (les parties en solitaire et les "one shot" sont par contre envisageables). Il est en effet très difficile d'imaginer un groupe de PJ composé principalement d'agents se préoccuper de la gestion d'enquêtes à long terme ou intégrer parfois un "nodule" (groupe composé pour une mission unique). Pour le reste, ce supplément est parfait!

Jérôme Darmont  

Les dossiers de la résistance sont consacrés à des réseaux de résistants et sont tous structurés selon le même modèle : historique du réseau ; activités ; ressources humaines (figures intéressantes, contacts...) ; ressources matérielles et moyens ; relations avec le reste des factions de RF (agences, mafias, égarés, autres résistants) + deux parties réservées au MJ (points faibles du réseau et amorces de scénarios) et un ou plusieurs organigrammes typiquement rétrofuturesques. La partie réservée au MJ est une excellente idée, mais il faudra veiller à ne pas tout faire lire aux joueurs avant qu'ils n'aient découvert un réseau de façon assez approfondie, car ils ne sont à mon avis pas sensés tout apprendre d'un coup !

Le réseau Nemo de l'Armée des Ombres est constitué d'agents en général bien placés qui sabotent (ou améliorent, selon les points de vue) le système de l'intérieur. Sans être aussi convaiquant ni aussi "sexy" que Verdad!, il demeure crédible et constituerait un défi pour tout PJ agent désireux de "faire bouger les choses" et de pousser le mouvement à une action plus incisive (car l'action du réseau est pour l'instant principalement une action de renseignement -- pour plus tard, pour le jour J). En fait, il reflète très bien le monolythisme de la société titanopolitaine, qui va jusqu'à influencer les rebelles.

Humphrey B.  

Commençons par quelques remarques générales sur ces "dossiers". En général, je n'aime pas trop le format "codex", qui conduit à mon avis à des prix trop élevés vu la quantité de papier. De plus, les livrets sont fragiles et ne donnent pas envie de les transporter dans le fidèle compagnon du rôliste, le sac à dos. Ceci dit, force est de constater que les livrets sont beaux et bien remplis. La maquette est serrée, bref vous en avez pour votre argent. Précisons également que bien que ces supppléments soient étiquettés "pour joueurs", ils s'agit en fait de suppléments pour MJ qu'il sera possible de faire lire (en partie) aux joueurs s'ils intégrent le réseau en question.

Parlons maintenant de "némo". Némo est un réseau d'Agents infiltrés. C'est à mon avis le meilleur supplément des quatre sortis pour le moment. Il est très bien fait, bien écrit et d'une profonde originalité. On se sent vraiment en résistance, on sent la pression sur les frêles épaules du résistant. C'est une ambiance de totale paranoïa, du pur John Le Carré. On s'y croirait. Il y a de quoi rendre fou ses joueurs. Seul défaut à mon avis, Némo est tellement fermé qu'il convient plus à un groupe crée spécialement pour l'occasion que pour une campagne "classique". Mais c'est un tel plaisir de lecture que ce serait dommage de s'en priver.

 

Les Dossiers de la Résistance sont quatre cahiers de 32 pages décrivant chacun un réseau de la Résistance, destinés tant au MJ qu'aux joueurs. Chaque cahier explore d'abord l'histoire du réseau, son rôle dans la Résistance, les hommes et les femmes qui le composent, les ressources qu'il peut mobiliser, ses relations avec les grandes factions des twisted 50s, les risques qu'il encourt à moyen et court terme, et pour finir, quelques intrigues facilement adaptables pour vos Résistants. Qui sont ces réseaux ?

Verdad ! s'est spécialisé dans la dénonciation des agences par la publication de journaux clandestins. Nemo pratique la collecte d'informations compromettantes permettant de faire chanter les hauts agents. Légion est une organisation paramilitaire d'une redoutable efficacité qui prétend triompher des titanopoles par la guérrilla urbaine. Enfin, Fournisseur est un vaste trafic d'un peu tout - de la cargaison de sandwiches homologués XB23 au gadget russe - alimentant toute la Résistance. La qualité est au rendez-vous. Chaque réseau a sa couleur, et propose une galerie de portraits savoureux qui sont appelés à devenir autant de PNJs récurrents. Et les intrigues font réellement envie. Que demander de plus ? Ben... la même chose.

Eric Paris - Casus Belli n°19

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques