Contenu | Menu | Recherche

Peur et Ignorance !

Dossiers de la Résistance : Légion

.

Références

  • Gamme : RétroFutur
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Multisim Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : mars 2003
  • EAN/ISBN : 2-84476-138-0
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

"22 avril 1953 : Combat n°1"
Livret agrafé de 32 pages à couverture souple, format 16,8 x 23 cm.

Description

La Résistance, loin d'être un organisation structurée, est une constellation de mouvements et de réseaux aux méthodes et objectifs variés. Premières Résistances présentait les quatre principaux mouvements de la Résistance. Ceux-ci sont l'Armée des Ombres, spécialisée dans l'espionnage, Monde Libre, qui s'occupe de la diffusion d'informations, Combat, le bras armé de la Résistance, et Espoir, qui organise la contrebande et le marché noir. Chacun de ces mouvements est à lui seul une nébuleuse de réseaux, lesquels sont détaillés par la série des dossiers de la résistance, à raison d'un réseau par dossier et de trois réseaux par mouvement. La parution des réseaux marque le début de l'année "twisted" 1953, l'univers de RétroFutur évoluant chaque année au rythme des parutions de suppléments.

Les Dossiers de la Résistance sont tant à destination des joueurs que des MJ : les PJ peuvent être des alliés, des membres, voire des rivaux de ces réseaux. Leur structure est chaque fois la même : la section "Origine" relate succinctement l'histoire du réseau concerné; la section "Résistances" éclaire quant à elle sur les objectifs précis de réseau; la section "Des Hommes et des Femmes" détaille la structure hiérarchique ainsi que les grandes figures du réseau, mais aussi des résistants typiques, et les contacts usuels du réseau; la section "Ressources" décrit, comme son nom l'indique, les planques, les moyens et les méthodes de recrutement de l'organisation; la section "Relations" dresse le panorama des relations entre le réseau et les autres acteurs des Twisted 50's. Enfin, la dernière section, exclusivement destinée au MJ, lève le voile sur quelques secrets et intrigues. Des encadrés émaillent le texte, fournissant données techniques et précisions éventuelles.

Légion est la survivance de la Légion Etrangère, ce fameux corps d'armée supprimé au moment de la création de l'Agence de la Paix. L'organisation se reforma clandestinement, en conservant l'esprit et les méthodes du corps d'armée dont il était le légataire. Légion fut tout d'abord l'unique réseau du mouvement Combat. Par la suite, d'autres réseaux apparurent, et Légion et Combat se différencièrent peu à peu. Les objectifs de Légion, en tant que bras armé de la résistance, sont variés : protéger la résistance, former ses membres à la lutte armée, mener des opérations militaires, et, en dernière extremité, se préparer à la guerre ouverte contre les agences...

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Fab  

MultiSim nous avait habitué, avec Nephilim et ses Arcanes, à ce genre de petit livret : pas cher, pratique et rapidement indispensable. Chaque dossier dévoile un résau de la Résistance et avant tout destiné aux joueurs, ce qui faisait cruellement défaut dans le livre de base.

Avec Légion : pas de fioritures ! Ses membres sont des mecs, des vrais ! J'ai été très agréablement surpris par la lecture de ce livret. En effet Légion est un résau aux méthodes très militaires et dont le fonctionnement est très éloigné des réseaux plus traditionnels. La guerre que mène Légion contre les Agences est beaucoup plus voyante qu'avec le reste de la Résistance, et cette idée me plaît beaucoup.

Voilà pour le fond. Passons à la forme : le livret est bien organisé et on a (enfin) une partie "MJ Only" qui est dans le cas de Légion extrêmement intéressante (dans mon cas c'est elle qui m'a décidé entre les 4 dossiers dispos)

Les reproches : je pense qu'intégrer des Résistants de Légion va demender pas mal de boulot au MJ. De plus la possession de "Premières Résistances" est quasi obligatoire.
Vala vala, c'est beaucoup pour un si petit livret !!

Bertrand 'smitty' Schmid  

Bon, tout d'abord, je n'étais pas vraiment enthousiasmé à l'idée de lire des suppléments consacrés à des factions diverses et variées. On connaissait "le truc" pour d'autres jeux publiés par Multisim auparavant (les codex pour Nephilim et Agone). Mais, cette fois-ci, j'ai été surpris. La lecture est aisée, sans détours inutiles et le supplément se révèle vite être une parfaite "boîte à outils" pour meneurs de jeu: il fourmille de détails et de prétextes à scénario.Quant au contenu proprement dit de Légion: on pouvait s'attendre au pire, mais ce n'est pas le cas.

Bien que le supplément décrive une organisation paramilitaire, il ne s'attarde pas beaucoup sur les détails triviaux pour mieux cerner les relations qui existent entre un tel réseau et le reste de la résistance. Au final, j'ai été très agréablement surpris par ce supplément: il est concis, clair, bon marché et agréable à lire. Espérons seulement que Multisim se contente de sortir douze "dossiers de la résistance", comme cela est annoncé. Mais, s'ils sont tous de cette qualité, ce sera une belle réussite.

Jérôme Darmont  

Les dossiers de la résistance sont consacrés à des réseaux de résistants et sont tous structurés selon le même modèle : historique du réseau ; activités ; ressources humaines (figures intéressantes, contacts...) ; ressources matérielles et moyens ; relations avec le reste des factions de RF (agences, mafias, égarés, autres résistants) + deux parties réservées au MJ (points faibles du réseau et amorces de scénarios) et un ou plusieurs organigrammes typiquement rétrofuturesques. La partie réservée au MJ est une excellente idée, mais il faudra veiller à ne pas tout faire lire aux joueurs avant qu'ils n'aient découvert un réseau de façon assez approfondie, car ils ne sont à mon avis pas sensés tout apprendre d'un coup !

Le réseau Légion (organisation Combat) est bien sûr une composante de la force de frappe de la résistance. C'est aussi celui des quatre premiers réseaux que j'aime le moins. Sans doutes les actions militaires "pures" ne sont-elles pas mon fort, mais je trouve également le réseau peu réaliste. Il est doté de moyens conséquents... qui lui viennent de la fortune de ses officiers supérieurs. Difficile à croire qu'on puisse monter une armée privée avec des retraites d'officiers de l'Agence de la Paix... Et puis, les offensives blindées en pleine titanopole, j'ai également du mal à y croire (le coup de la circulation dans les couloirs du métro pour la discrétion est à mourrir de rire). Bref, j'aurais préféré un groupe plus proche d'un maquis classique, peut-être moins "couillu" mais plus crédible.

Humphrey B.  

Commençons par quelques remarques générales sur ces "dossiers". Je n'aime pas trop le format "codex", qui conduit en général à des prix trop élevés vu la quantité de papier. De plus, les livrets sont fragiles et ne donnent pas envie de les transporter dans le fidèle compagnon du rôliste, le sac à dos. Ceci dit, force est de constater que les livrets sont beaux et bien remplis. La maquette est serrée, vous en avez pour votre argent (sauf avec celui là, mais c'est un autre problème).

Parlons maintenant de "légion". "légion" présente, plutôt qu'un réseau, une petite armée. Autant être franc, je n'aime vraiment pas. Je trouve ce réseau totalement à côté de la plaque. Pour moi, RétroFutur, ce n'est pas ça. C'est peut être mon anti militarisme primaire qui ressort, mais je suisb assez peu sensible au charme romantique du légionnaire. Alors, des légionnaires qui se rebellent contre l'autorité, j'ai un peu de mal. Et puis tout ça ne tient pas debout. Franchement vous y croyez, vous, à des chars d'assaut se déplaçant en toute discrétion dans les titanopoles via les couloirs du métro ? Il doit y avoir de sacrés escalators ! Non, franchement, c'est ridicule.

De plus, quand on sort de la lecture de "fournisseur", qui donne une bonne idée des difficultés à obtenir du matos,et qu'on voit que Légion n'a aucun problème pour obtenir des tonnes de matos militaire, des tanks, des armes lourdes, on rigole un peu. RétroFutur est un jeu de résistance, pas de Rébellion. Oui, la Rébellion, comme à Star Wars,deux armées qui se battent et la petite qui bat toujours la grosse. A la lecture, j'ai eu l'impression que les légionnaires étaient dessuper-héros surentraînés qui n'attendaient que le feu vert de ce rigolo de Jean Moulin pour foutre une rouste aux armées des Agences. Il ne manque qu'un Luke Skywalker dans la légion et on s'y croirait (d'autant plus qu'il y a une sorte de Princesse Léia...).

Bref, je ne sais pas, mais ce supplément ne cadre pas avec ma vision du jeu, et je fais un rejet complet. Et puis au niveau des infos qu'il donne, c'est assez minable. Si vous êtes intéressé par des tableaux donnant des stages d'entraînement militaire, vous trouvez peut être un intérêt à ce supplément, sinon, passez votre chemin.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques