Contenu | Menu | Recherche

No power in the verse can stop us

Codex Monstrueux

.

Références

  • Gamme : Pathfinder
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles
  • Editeur : Black Book Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : octobre 2015
  • EAN/ISBN : 978-2-36328-171-5
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 256 pages en couleurs.

Description

Le Codex monstrueux reprend le principe du NPC Codex (Manuel des PNJ en VF): offrir aux meneurs plusieurs profils techniques, détaillés et prêts à jouer, pour une sélection d’antagonistes. Il peut être considéré comme un Bestiaire avancé et plus détaillé.

Le Codex présente vingt espèces de créatures classiques du médiéval-fantastique, et pour chacune plusieurs archétypes avec illustration et caractéristiques complètes. Chaque section comporte son écologie (2 pages environ), de nouvelles règles (2 pages), environ dix profils différents (sur 6 pages), un monstre lié à cette race (comme une monture par exemple), et enfin une liste de rencontres précalculées mélangeant divers profils de base et de ce Codex.

Les auteurs renvoient au premier Bestiaire pour y trouver des profils “de base”, puisque les profils décrits ici sont considérés comme spécifiques et très ancrés dans l'historique de chaque peuple, à l'opposé des profils génériques des Bestiaires. Aucune mention directe n'est faite à Golarion, bien que des liens sous-entendus soient faits. Un supplément lié, Inner Sea Monster Codex, fait a part belle aux créatures spécifiques à cet univers.

On notera que les aspects techniques renvoient à de multiples autres livres de règles comme le Manuel des Races, le Manuel des Joueurs Avancé, l’Art de la Magie, etc. pour ce qui est de certains Dons et autres capacités spéciales. Ces détails sont aussi trouvables gratuitement sur le site de l’éditeur.

Après une page de titre, une page de crédits, et une page de sommaire, l’Introduction (2 pages) explique le principe du livre et résume son contenu.

Voici la liste des créatures décrites sur 240 pages :

  • Les Bourbiérins (Boggards en VO), les homme-grenouilles. Exemples de profils : barde, guerrier abyssal, prophète, prêtre-roi.
  • Les Gobelours (Bugbear), de puissants humanoïdes maléfiques, apparentés aux gobelins.  Profils : glouton de chair, fantôme de gobelours, mage de sang.
  • Les Drow, les elfes noirs liés aux diables.  Exemples de profils : champion démoniaque, éclaireur, empoisonneur, matrone.
  • Les Duergars, les nains de l’Ombreterre.  Exemples de profils : bombardier, moine, scarabée-juggernaut.
  • Les Géants du Feu (Fire Giant).  Exemples de profils : lame de magma, reine.
  • Les Géants du Froid (Frost Giant).  Exemples de profils : mage des glaces, maître des bêtes, centaure.
  • Les Goules, dévoreurs de cadavres.  Exemples de profils : meutrier masqué, ancien pilleur de tombes.
  • Les Gnolls, les homme-hyènes.  Exemples de profils : Oeil de Lamashtu, sergeant, alpha.
  • Les Gobelins, cruels, bêtes et méchants. Exemples de profils : pyromane, pilote de vautour, ami des grenouilles, mutant.
  • Les Hobgobelins, leurs cousins.  Exemples de profils : grenadier, prêtre des batailles, yzobu (monture semblable à un yack).
  • Les Kobolds, de petits hommes-reptiles.  Exemples de profils : lanceur d’écailles, monteur de monstres, poseur de pièges.
  • Les Homme-Lézards (Lizardfolk). Exemples de profils : berserker, champion sur styracosaure.
  • Les Ogres, géants consanguins, dégénérés, cannibales et brutaux. Exemples de profils : mangeur d’hommes, roi, destructeur sur rhinocéros.
  • Les Orques, des gobelinoïdes brutaux et guerriers. Exemples de profils : mystique, tambour de guerre, sorcière.
  • Les Homme-Rats. Exemples de profils : garde de caravane, alchimiste.
  • Les Sahuagins, un terrifiant et cruel peuple des mers. Exemples de profils : infiltrateur, courseur des profondeurs, prince sur requin géant.
  • Les Hommes-Serpents (Serpentfolk), vicieux, fiers, puissants et anciens. Exemples de profils : espion, illusionniste, prêtre des os.
  • Les Troglodytes, tribus bizarres cavernicoles. Exemples de profils : tyrant, monteur d’écailles, slaugrak (troglodyte démoniaque et dégénéré).
  • Les Trolls, difficiles à tuer, et dotés de grandes défenses dans leur machoire pour mieux empaler leurs proies. Exemples de profils : furie, ancienne matrone, troll des égoûts.
  • Les Vampires. Exemples de profils : gardien des cercueils, séducteur, moine vampire illuminé.

Le livre se termine par des appendices (11 pages) :

  • Modifier les monstres (Modifying monsters) offre plusieurs options pour personnaliser les profils, en lui ajoutant des classes de personnages (magicien, barbare, etc).
  • Index des capacités (Ability Index) liste toutes les capacités spéciales du livre et donnent la référence du manuel et de la pagination où l'on peut les trouver.
  • Index des règles (Rules Index), liste tous les pouvoirs, équipements et autres règles spécifiques à ce manuel.
  • Monstres par FP (Monsters by CR) classe tous les profils présentés selon leur Facteur de Puissance. La licence OGL termine cet appendice.
On notera que la version française liste les monstres dans l'ordre alphabétique français.

 

Cette fiche a été rédigée le 2 novembre 2015.  Dernière mise à jour le 4 janvier 2017.

Critiques

batronoban  

Des années après que Paizo aie eu le succès que l'on connaît avec un clone de D&D servi par de très bonnes campagnes, cet éditeur parvient encore à surprendre et à publier des pépites.

Car oui ce bestiaire est une pépite. Que des classiques, et pourtant, là où je n'ai pas aimé la série du même éditeur des "revus & corrigés" (trop de blabla, pas assez de changements pour une bonne partie des créatures présentées), ici nous avons une présentation de différents archétypes du plus bel effet, tous décrits avec stats. Même si je ne me sers pas de ce système, posséder un tel ouvrage est très inspirant : en effet de nombreux profils sont originaux, pleins de profondeur et d'idées. Le fait que l'on s'attarde sur plusieurs variations de chaque espèce donne tout d'un coup une sorte de galerie visuelle de la culture de chacune de ces créatures, même si il y a peu de background écrit au final.

Et de simples orques deviennet plus approndis en voyant leurs guerriers, leurs prêtres, etc. J'ai tout de suite envie de m'arrêter dessus, voire de créer un scénario les mettant en scène alors que si je prends le bestiaire, ce sera juste un truc utile pour insérer un orque dans mon scénario...

Les illustrations sont très détaillées et la direction artistique est remarquable, l'ensemble est absolument superbe. Chapeau pour les sections sur les Boubiérins et les Gobelins par exemple, drôles, grotesques et qui donnent envie de les mettre en scène immédiatement.

Je trouve cet ouvrage dix fois plus inspirant que les bestiaires classiques, car celui-ci fait moins zoo aléatoire ou catalogue massif. j'espère que Paizo (et Black Book) en produiront d'autres de cet acabit, avec des créatures moins classiques.

Violà donc une vraie pépite, à avoir de toute urgence, et si vous fuyez les bestiaires, je pense que celui-ci vous donnera envie de jeter plus qu'un oeil dedans...

Critique écrite en novembre 2015.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :