Contenu | Menu | Recherche

Ceux que le gouvernement intergalactique appelle quand il ne reste plus aucun espoir

Ninth World Bestiary (The)

.

Références

  • Gamme : Numenéra
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Catalogue
  • Editeur : Monte Cook Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2014
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 160 pages en couleurs.

Description

The Ninth World Bestiary (Bestiaire du neuvième monde) répertorie les principales créatures arpentant le Neuvième Monde. Il ne contient aucune créature réelle ou fictive connue. Il comprend certaines créatures déjà décrites dans le livre de base, The Devil’s Spine ou Vortex.

Après une page de garde, une page de crédits, une page de sommaire, l’Introduction : Créature en vedette (Creature Feature, 1 page) est un avant-propos de l’auteur sur la philosophie du livre : faire de l’étrange. Concevoir des créatures pour Numenéra (Designing Numenera Creatures, 6 pages) est un guide de création à destination des meneurs de jeu. Des conseils sont donnés pour déterminer l’écologie et les capacités d’un monstre : santé, tactiques de combat, utilisation des intrusions du meneur, etc. Ecologie du Neuvième Monde (Ecology of the Ninth World, 5 pages) explique le fonctionnement du monde naturel. Une liste de bêtes domestiques et de montures est présente, ainsi qu’une illustration montrant un exemple de cycle naturel chez une créature.

Créatures du Neuvième Monde (Creatures of the Ninth World, 123 pages) est le cœur du supplément, le bestiaire proprement dit. Il répertorie, par ordre alphabétique et sur une page chacune, plus d’une centaine de créatures selon le modèle du livre de base, avec caractéristiques, illustration, historique, exemple d’Intrusion, possibilité d’interaction non violente, idées de scénario, et même comparaison de taille avec les humains. Une liste complète des créatures (de ce livre et du livre de base) ainsi qu’une table de rencontres aléatoires par environnement sont fournies.

Dans ce catalogue se trouvent par exemple :

  • des créatures évoquant vaguement des chauves-souris humanoïdes, pacifiques mais hantées par une malédiction,
  • des scolopendres bleues se nourrissant de paradoxes temporels, 
  • des automates kidnappant les gens beaux,
  • un humanoïde agressif augmentant en puissance round après round avant de mourir,
  • des guerriers végétaux dotés d’un oeil unique,
  • un robot métallique dirigeant des troupeaux,
  • une organisation nanotechnologique qui s’étend comme un virus,
  • des espèces de crabes lovés dans des morceaux vides de Numenera,
  • une chose absorbant les souvenirs de ses victimes et les diffusant ensuite,
  • un géant gardien dont la tête renferme des gratte-ciel,
  • des masses de chair absorbant les artefacts,
  • une race de machines déguisées dans des corps humains,
  • ou même une créature dont les capacités varient selon la lumière du jour.

Personnages puis Personnages célèbres (Characters et Famous Characters, 20 pages) présente trois personnages non-joueurs archétypaux, comme un Nano, un Guerrier et un Empoisonneur, mais aussi une dizaine de personnes connues dans le Neuvième Monde. L’ouvrage se termine par un Index des créatures (Index, 2 pages), comprenant également celles du livre de base, de la campagne The Devil’s Spine et du scénario Vortex.

Cette fiche a été rédigée le 19 février 2014.  Dernière mise à jour le 8 janvier 2017.

Critiques

batronoban  

Alors là ça m'épate : j'aime pas trop les bestiaires, c'est comme les catalogues de la Redoute, généralement ça m'endort, je regarde les images, et puis je cherche intensément la section sous-vêtements féminins, seule capable de réveiller mes sens dans la douce lumière du matin.

Et dans les bestiaires, ben les monstres sont pas en sous-vêtements. Du coup ce n'était pas de gaîté de coeur que je rédigeais cette fiche et lisais le livre, page après page. Mais Ô surprise ! Mais que voilà ! Fichtre ! Diantre ! Saperlipopette ! Non pas des dentelles mais des créatures vraiment bizarres, souvent surprenantes, idéales pour intégrer ça dans mes scénarios one-shots. Et aussi dans vos campagnes au long court, vu certains prédateurs. Je remarque avec grand intérêt les idées de scénarios, souvent utilisables telles quelles qui sont fournies avec la description. J'aime bien quand on évite le blabla et qu'on livre des outils concrets pour jouer.

Le livre présente assez de diversité et de surprises pour faire douter mes joueurs sur telle ou telle créature, et même si l'apparence peut vous rappeler quelque chose, en général l'auteur est parvenu à mettre une touche d'inattendu. Comme toujours cependant Numenera reste très décalé et les joueurs ne seront pas forcément réceptifs à ce zoo parfois grotesque (ou se foutront de votre gueule) puisqu'il n'y a pas vraiment de référence connue. 

C'est à la fois un défaut et un avantage, du coup faut pas faire surgir toutes ces créatures à la queue-leu-leu.

Du coup je pense que je vais mettre mon catalogue de la Redoute sur le côté et privilégier ce bouquin aux apparences divines pour le petit déjeuner de l'ami Ricoré.

Critique écrite en mars 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :