Contenu | Menu | Recherche

"I have an army !" "We have a GRoG..."

Fragile Path : Testaments of the First Cabal (The)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret de 136 pages à couverture souple, format US 6x9.

Description

Cet ouvrage sort des sentiers battus puisqu'il est édité comme s'il était la compilation réalisée tardivement par Porthos Fitz-Empress des écrits ou pensées des mages de la première cabale. La rédaction de ce livre est évoquée dans la trilogie de romans Mage.

L'introduction et l'histoire synthétique du Concile des Neufs ont été rédigées de la main de Porthos lui-même, avec en prime une chronologie. Les membres de la cabale sont illustrés par des portraits au fusain. Suivent les confessions de Heylel Teomim, une apologie de sa trahison écrite de sa propre main. Mais peut on se fier aux propos d'un solificati barabbi ? Les souvenirs d'Eloine sont eux un testament Verbena. La chanson de Bernadette prend la forme d'une partition qui présente la partie du choeur céleste. La révélation d'Akrites Salonikas, du culte de l'ecstase, est une lettre à Porthos traduite du grec. Enfin, une méditation de Walking Hawk l'Onirologue est partagée avec le lecteur.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 12 janvier 2018.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Supplément tout à fait étonnant puisqu'il s'agit d'oeuvres de mages parmi les plus brillants, fondateurs des Traditions. Et on aurait certainement été déçu si les textes avaient été moins hors normes, ésotériques, bitranges autant qu'ézarres!
Reste que le tout est parfaitement illisible, mais c'est joli dans une bibliothèque (si on l'ouvre) et c'est un fameux tour de force. Les afficionados de mage, après des heures de lectures y trouveront peut être des clés sur l'univers. Personnellement j'avoue publiquement mon embarras.

pehennji  

Ce livre est beau émouvant poêtique... brillant. C'est l'histoire des fondateurs de la première cabale, de la trahison sublime du chef, et finalement cela explique pourquoi les mages doivent se battre non seulement contre leur ennemi (ordre de raison/union technocratique), mais surtout contre leur penchant à la suffisance, au repli et à l'incrédulité envers leurs comparses. Les personnages "racontés" sont entiers, puissants mais humains, à l'exception du chef Heylel (bani solificato) dont l'histoire et la confession tirerait les larmes tant elle est déchirante d'altruisme (il est responsable de la mort de 4 de ses compagnons et est haï de survivants comme un traître). Sur la forme: les illustrations sont obscures et magnifient (que dis-je : subliment) le texte ; et on a le droit à une introduction et des explications de Porthos lui-même... que demande le peuple ? Pas de groupe secret, pas de spell, rien que de l'histoire et de l'émotion... 5 c'est le minium !

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques