Contenu | Menu | Recherche

Nous servons le jdr et c'est notre joie

Ascension's Right Hand

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 128 pages.

Description

Cet ouvrage concerne les assistants, alliés et autres serviteurs (non mages) des mages. Tout commence par un prélude de 2 pages, une soirée ordinaire (ou pas) au bar Crossovers.

Une introduction de 6 pages présente l'ouvrage et ses différentes parties, la façon de s'en servir : soit pour une campagne entièrement faite de personnages relativement faibles, soit pour accompagner les héros, les assister et donner plus de vie à leur environnement. Il y a également un bref lexique.

Who be these Mortals ? (22 pages) s'intéresse à l'utilité des associés non mages, qu'ils soient acolytes, proches ou familiers. Puis les différentes manières de voir cette question selon les mages concernés sont exposées, en fonction de chaque Tradition, y compris Ahl-I-Batin, de chaque Convention de la Technocratie, des néphandi et maraudeurs.

Society of Servants (22 pages) traite des motivations de ces assistants, volontaires ou contraints, de leur recrutement, de leurs relations et interactions avec les mages, que ce soit pour être récompensé ou puni. Il y a aussi la question de ceux qui trahissent, prennent la fuite ou changent de camp. Quelques organisations de vulgaires proches des mages sont proposées, avec par exemple :

  • The Crossovers, qui regroupe des personnes issues des Traditions et qui veulent faire cesser les conflits entre les traditions pour plus d'efficacité dans la guerre de l'Ascension ;
  • les Oscars, un groupe au service d'un maraudeur qui se croit réalisateur de film ;
  • les Rats de Laboratoire, ex-handicapés qui bénéficient de prothèse venues d'Itération X et qui en chantent les louanges.

Le chapitre s'achève par deux pages de tactiques de survie.

The Tale is Told est constitué de 12 pages de conseils et suggestions pour jouer une campagne fondée sur ces personnages, leurs soucis et leurs objectifs spécifiques.

Bones Clothed in Flesh consiste en 22 pages de règles de création de personnages. Il y a trois types de personnages possibles, les acolytes (humains ordinaires), les consors (plus puissants) et les familiers, qui ont des pouvoirs spécifiques. De nouveaux traits, avantages et faiblesses sont disponibles. Les numina sont à part. Particulièrement coûteux, ces avantages donnent accès à des formes limitées de magie. Il est possible d'utiliser des créatures mythiques comme familier, même si ce n'est pas très facile à gérer.

Numina (18 pages) présente des pouvoirs paranormaux et de la magie statique, nettement inférieurs à la Vrai Magye. Néanmoins, ces pouvoirs sont accessibles aux consors et leur permettent d'avoir une utilité et une espérance de vie supérieure à la moyenne. La magie est le pouvoir le plus détaillé, avec les diverses branches existantes et les rituels possibles. Ensuite viennent les effets des pouvoirs psy, clairvoyance, télékinésie et télépathie, puis la vraie foi.

Who's Who (18 pages) propose une série de personnages, à commencer par quatre serviteurs (acolyte de faible niveau), puis quatre acolytes, cinq consors, dont un bastet et quatre familiers. Enfin, deux créatures exceptionnelles sont proposées, de puissance hors norme.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 12 janvier 2018.

Critiques

matreve  

Encore un supplément de la gamme Mage qui fait figure de joker par rapport aux autres. Ici, il est question des assistants et des alliés des mages. C'est un suppléments très verbeux, très facile : et pourquoi les mages ont-ils des compagnons ? Ceux-ci sont-ils d'accord ou pas d'accord ? Et autre gnan gnan de ce genre. Mais à côté de toutes ces considérations sans intérêt, on trouve certains endroits intéressants, notamment la partie sur la Hedge Magick. Même si cela n'a pas beaucoup d'originalité, cela montre un autre visage de la magye qui peut vous être précieuse en tant qu'aide de jeu.

Toutefois depuis les autres suppléments produit dans la veine de la magye alternative, son côté foutraque et sa Hedge Magick survolée en ont fait tout de même un des produits de la première génération ayant mal vieilli et maintenant très dispensable parmi la gamme.

Enfin, pour avoir tenté l'expérience, ne plongez jamais un joueur utilisateur de Hedge Magick au milieu d'un groupe de Mage sous prétexte de lui faire découvrir en douceur Mage : il va s'ennuyer mortellement, la Hedge Magick étant, il faut bien l'avouer, sacrément faiblarde en comparaison de la magye.

Critique écrite en octobre 2011.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques