Contenu | Menu | Recherche

9mm de diplomatie

Creatures of Rokugan

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 192 pages en quadrichromie.

Description

Ce supplément est la deuxième édition du bestiaire rokugani, conçu pour la troisième édition de L5A. Il succède à une première version contenant des caractéristiques pour l'édition d20.

Le premier chapitre de 12 pages, qui sert également d'introduction, met à jour des règles de la seconde édition du bestiaire permettant de jouer des change-formes. Ceux-ci fonctionnent comme une école, en gagnant de nouveaux pouvoirs à chaque nouveau rang et en prenant des tabous de plus en plus restrictifs également. Différents change-formes sont proposés, tels que Kitsune (renard), Saru (singe) ou Tsuru (Grue). Cette première partie contient également deux nouvelles écoles liées aux mondes des esprits : "Kenku swordsman school" et "The Blessed Guard" et de nouveaux avantages et défauts.

Le second chapitre (31 pages) se consacre aux Nagas. Il débute par un historique retraçant en un ou deux paragraphes par événement les grandes lignes de l'histoire du peuple ophidien, depuis sa préhistoire avant même que les hommes ne soient créés, jusqu'au réveil du Naga Zamalash dans les ruines de la cité de Kalpa en 1166. Le chapitre se poursuit par la présentation des différents éléments de la culture Naga en abordant l'organisation sociale en caste ouvrière, les Nagas mutés que sont les abominations, la conscience collective Naga qu'est l'Akasha, le territoire et les relations avec les clans de l'Empire. La seconde partie du chapitre présente les mécanismes de jeu nécessaires à la création d'un personnage Naga : les règles particulières, de nouveaux avantages et défauts, de nouvelles écoles, la magie des perles, des tables de mutations, etc.

Le chapitre suivant (35 pages) est construit sur le même modèle, mais présente les Nezumis. Ces hommes-rats qui ont perdu l'usage de leur mémoire lors de la chute de Fu Leng ont droit à un historique s'étendant de ladite chute jusqu'au conflit avec le Khan Licorne dans Shinomen en 1167. Les différents éléments de culture Nezumi sont ensuite présentés : croyances religieuses, organisations sociales, différentes tribus, relations avec les clans de l'Empire, etc. La seconde partie, comme pour les Nagas, se consacre aux mécanismes de jeux, avec là aussi de nouvelles écoles, de nouveaux avantages et défauts, etc. Le chapitre se termine sur de nouveaux sorts pour la magie des noms utilisée par les Nezumis.

Le dernier chapitre de Creatures of Rokugan (110 pages) est un bestiaire présentant en ordre alphabétique les créatures pouvant être rencontrées dans l'Empire. On y trouve ainsi les caractéristiques des créatures, sauf pour les êtres de puissance divine ou quasi divine, avec une description de un à trois paragraphes présentant la créature. De nombreuses créatures de l'Outre-monde en font partie, mais également d'autres des différents royaumes : Dragons, Fortunes, Esprits, du passé de Rokugan : Kenku, Zokujin, ou d'au-delà des sables brûlants (Ashalan).

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 25 décembre 2012.

Critiques

l5a-man  

Longtemps attendu et déçu. Ce supplément répond à un cahier des charges très simple : donner les stats de tous les monstres, créatures, onis et assimilés de l'univers du jeu. De ce point de vue là c'est complet, les statistiques et règles sont là.

Au niveau présentation c'est compact, fouilli, les pouvoirs sont mal mis en valeur (tous dans le même paragraphe sans organisation).

Les chapitres sur les nagas et les nezumis sont assez conséquents mais ce n'est pas vraiment pour cela que j'ai acheté le supplément.

L'aspect global n'est pas très ambiance, l'impression que ce supplément m'a laissé c'est un catalogue essentiellement technique et pas vraiment "flavor", aucune idée d'accroche de scénar, peu de contexte et pas assez d'illustrations.

Possesseurs des carnets de l'Outremonde et des porteurs de jade, passez votre chemin.

Daigotsu Max  

Le deuxième supplément pour la troisième édition, je l'ai longtemps attendu et il ne m'a pas déçu.

- L'introduction comprend les règles pour jouer des change-formes (très intéressant comme PJ) et l'école de Kenjutsu Kenku (une des meilleures du jeu) ainsi que quelques avantages bien sympa.

- Après on rentre dans le vif du sujet : les Naga. 30 pages quand même ça donne de quoi les jouer. Et là, la claque. Les auteurs ont réussi à parfaitement et CLAIREMENT résumer l'histoire de cette race, contrairement à la présentation un peu fouillie de "La voie du naga". Les règles sont simples mais efficaces, et ça donne vraiment envie de jouer un Naga.

- Les Nezumi : même topo. Excellent exposé, clair et exhaustif, règles simples mais efficaces... ces deux chapitres sont parfaits pour changer de perso !

- Enfin le gros du plat : les créatures. Même si la présentation n'est pas toujours évidente, on se plaît à se perdre dans cette marée de démons et autres créatures. La quantité de créatures de l'outremonde est impressionnante et supérieure à celle déjà publiée, et les autres créatures amènent des points essentiels du background. Les illustrations, hélas trop rares, permettent de se faire une idée.

En bref, un must pour tous les fans de Rokugan.

Cédric Ferrand  

Un bestiaire pour les tuer tous. Et dans les ténèbres, gagner des XP.

Au risque de passer pour le grognon de service dès le départ, en dehors de l'Outremonde, je vois mal l'intérêt d'un bestiaire pour L5R puisque l'Empire n'est en théorie pas un gros donjon à ciel ouvert mais plutôt un pays civilisé où les adversaires des PJ sont surtout d'autres êtres humains motivés par des logiques de clan ou de profits personnels. Mais bon, la couverture est belle et j'ai souvent tort.

Les trois premiers chapitres auguraient bien. Bien que je ne sois pas un fan de ces trois races, il y avait une belle présentation des changeformes, des nagas et des nezumis. Bon, à dire vrai, en dehors de l'opportunité de jouer un tanuki à la sauce Pompoko ou bien un kitsune, ces trois races n'introduisent pas non plus une révolution dans l'approche de L5R. Car incarner un naga ou un nezumi reste très éloigné de l'esprit initial du jeu. Mais il faut avouer que le matériel proposé permet d'imaginer des PNJ très étranges ou bien des PJ pour un one-shot bien bramé. Car incarner une créature mi-homme/mi-serpent, ça reste anecdotique à mes yeux.

Là où les choses se gâtent, c'est sur le reste du livre. En v'là du monstre, en v'là. Des profils à gogo. C'est le défilé des petites horreurs cauchemardesques. Ces créatures ont toutes des noms différents, mais difficile de ne pas y voir autre chose qu'une variation autour du thème de l'oni. En deux paragraphes et une poignée de caractéristiques, la créature est cernée. Et dans 90% des cas, difficile d'utiliser le monstre en dehors d'un scénario dans l'Outremonde. Les créatures sont peut être inspirées du folklore nippon, mais je suis bien en peine d'y voir autre chose que de la chair à katana pour les PJ.

Et les illustrations renforcent cette idée : de dépeints, il n'y a pratiquement que des démons informes ou des trucs non euclidiens avec des couleurs hors du spectre. C'est sans doute très pratique si les PJ enfilent les missions commando sur le Mur Kaiu, mais moi avec mes cours d'hiver et mes enquêtes feutrées, je fais quoi de tout ça ? Je rêvais de créatures de légende qui habitent dans les campagnes, de petits kamis de proximité auxquels les paysans font des offrandes et je me retrouve avec des apparitions dignes des méchants dans Bioman. Mention toute particulière à la série de dragons qui est décrite. Je fais quoi avec ça ? Je les utilise en rencontre aléatoire quand les PJ sont en train de voyager entre deux clans ?

Une fois de plus, le matériel proposé est trop high fantasy pour moi. Je vois dans Rokugan une sorte de Kurosawa mixé avec Princesse Mononoke et on me vend surtout du manga débridé à la Ninja Scrolls.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :