Contenu | Menu | Recherche

Salut, et merci pour le jdr

Angelots en Gelée

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 128 pages à couverture souple.

Description

Angelots en Gelée est un recueil de scénarios qui propose huit missions.

Demain ne suffit pas toujours (24 pages)
L'île de Ré est rendue inaccessible par les forces de l'ordre. Pourtant le groupe de démons va s'y infiltrer et se rendre compte que la population locale a été transformée en zombies. Il va leur falloir trouver un moyen pour remédier à cela.

J'aime beaucoup ce que vous faites (9 pages)
Les anges sont envoyés enquêter après une dénonciation d'activité diabolique. Comme on peut s'y attendre, cette délation cache une histoire plus vaste qu'on pourrait le croire de prime abord.

Ça complote dans la compote (9 pages)
Une compote connaît un succès commercial extraordinaire et rend les gens heureux. Tout ce bonheur est insoutenable pour les démons qui vont devoir mettre leurs gros sabots dans cette histoire pour faire cesser le bien-être des mangeurs de compote.

Bayonne n'est pas en Crimée (20 pages)
Mireille Dumas avait raison : les rôlistes sont une secte démoniaque qui pervertit une jeunesse en perte de repères et en manque de dialogue parental. Vos anges vont donc devoir mettre un terme aux activités du Complot Rôliste International, qui menace les innocents adolescents.

La vengeance des lapins nains (24 pages)
Vos démons mènent une enquête hallucinée, entre rêve et cauchemar, victimes d'une série de flashbacks où les indices prennent des formes inattendues et déroutantes. Mais qui s'amuse ainsi avec leurs souvenirs ?

La révolution n'est pas un dîner de gala (10 pages)
La Bolivie est l'occasion pour un groupe d'anges de changer de décor mais pas de routine. Au programme : enquête, magouille et baston, mais l'exotisme en plus.

De dollars et d'eau fraîche (space devils) (12 pages)
Les démons vont devoir se rendre en Guyane pour s'occuper d'histoires spatiales avec des agents d'Al-Qaeda, des trahisons et un détournement de fusée.

Un coup dans le chat, un coup dans le pot, c'est l'amour en chapeau (19 pages)
Quand un éminent membre de l'Eglise Catholique se suicide, il revient aux anges la charge de mener l'enquête et de découvrir ce que cache une telle mort. Et tant pis si c'est une histoire de prostituées zombies.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 4 avril 2011.

Critiques

Deadelvis  

Ce supplément n'est pas si mal, mais sa note finale sera un banal trois. J'explique.

"Demain ne suffit pas toujours" est une totale réussite à mon sens. Ce scénario est plutôt drôle, bien senti et étoffé. Il vaut un bon 4,5/5, le seul bémol venant du fait qu'il faut avoir joué Fire and Ice avant (ou avoir adapté son background en conséquence). Pour la petite histoire, ce scénario est prévu pour INS, je pense qu'il sera mieux si je le fais jouer pour MV.

"J'aime beaucoup ce que vous faites" en revanche ne continue pas aussi bien sur la lancée : si les joueurs le jouent normalement (comprendre s'ils ne sont pas paranos à fond), ils joueront un bête scénar un peu chiant avec une totale au bout. S'ils trouvent l'astuce, le scénar sera toujours un peu chiant mais au moins un peu plus compliqué (2/5). MV only.

"Ça compote dans la compote" est un scénario sympa sans plus (3). INS only.

"Bayonne n'est pas en Crimée" est à mon sens la réussite du supplément avec le premier scénario. Gros potentiel, très drôle, compliqué comme il faut, et là pas d'histoire de background officiel, il peut se jouer tel quel (5/5). MV only.

"La vengeance des lapins nains" est une tentative de scénario expérimental, assez ratée à mon sens. Bien malins les pjs qui capteront les trucs à faire dans les rêves, et l'intrigue n'est pas des plus passionnantes. Bof bof (2/5). INS, encore que sans doute adaptable à MV.

"La révolution n'est pas un dîner de gala" est plus un synopsis de décor de campagne qu'un scénario. On décrit vaguement une situation avec les principaux protagonistes, on dit ce qui se passe si les pjs vont dans telle direction, mais au final on n'a pas vraiment d'enquête passionnante. Avec du travail, il doit y avoir moyen d'en faire un truc sympa quand même (3/5). MV, mais sans doute adaptable à INS.

"De dollars et d'eau fraîche" est un scénario assez nul tel quel. Je réutiliserai l'intrigue de base, mais alors le développement est à jeter. Si on ajoute un style d'écriture assez mauvais, on obtient le pire chapitre de ce supplément (non dire kurukuru au lieu de Kuru et Nanane 5 au lieu de Ariane 5 ne suffit pas à faire un paragraphe amusant à lire. En fait c'est même le contraire) (1/5). INS, adaptable à MV.

"Un coup dans le chat, un coup dans le pot..." est un scénario en huis clos ou presque. On sait que l'exercice est toujours périlleux, tant le mj est vite amené à devenir schizophrène quand la plus grosse partie du scénario tient dans les personnages non joueurs. On reprochera aussi le fait que l'intrigue est assez glauque (chose renforcée par des aides de jeu pas vraiment du meilleur goût et pas vraiment utiles non plus), mais il reste de quoi faire un truc jouable assez facilement, en augmentant peut-être la partie enquête hors des murs de la Conférence (3/5). MV only, ou alors vous êtes forts.

Bref, on l'aura compris, je ne regrette pas l'achat de ce supplément, mais tout n'est pas bon dedans. J'attends maintenant un supplément avec seulement des histoires du niveau des chapitres 1 et 4.

Loris Gianadda  

Bon, un recueil de scénar. Vu la froideur que j'ai avec la 4e édition, je me suis dit: "aïe, encore une daube que je vais acheter pour compléter la collection". Forcément, Fire&Ice a un peu élevé le niveau de mes attentes. A noter qu'au moment où j'écris, Les Petites Apocalypses est encore dans ma pile de 'à lire'. Bon, finalement, c'est pas trop mal, mais pas défenestrant. Classons par auteur...

Pierre Bouas: 4/5. Je ne le connaissais pas, et ses scénarios sont pour le moins agréables. Des PNJ amusants et plutôt développés ainsi que des situations intéressantes. A noter que le premier, sur l'île de Ré, me paraît un poil trop exagéré avec son massacre de population. Le deuxième a l'avantage d'être dépaysant et de proposer une embrouille entre PNJ des plus subtiles. Disons qu'ils s'inscrivent bien dans le style INS/MV qui a fait la renommée du jeu. ("Demain ne suffit pas toujours" et "La révolution n'est pas un dîner de gala")

Mathias Twardowski: 2/5. Lui, il est déjà plus connu. Ses scénars sont sympathiques, mais, comment dire. Sur dix pages, si on enlève les phrases tellement gauchistes que même Arlette n'oserait pas les prononcer et qui n'ont rien à voir avec le scénar, on doit bien avoir trois pages d'une histoire sympa à faire jouer. "J'aime beaucoup ce que vous faites" n'est pas un scénar, mais la trame d'un PAC, sur lequel il va falloir des PJ avec beaucoup de neurones et un MJ ayant passé beaucoup de temps à en faire un scénar. "Un coup dans le chat, un coup dans le pot etc." est déjà plus développé, mais aussi celui où on y retrouve le plus les travers pamphlétistes de MT. Assez sympa sans plus, il y a mieux dans ce recueil.

Olivier Fanton: 3/5. L'homme de la 4e édition. "Ça compote dans la compote" est extrêmement linéaire mais assez amusant, une vraie mission d'infiltration angélique. "Bayonne n'est pas en Crimée" est une enquête assez standard mais un peu trop "portnawak" pour être vraiment intéressant quand ça finit par partir sur le délire JCC/JdR. Peut-être trop potache.

Thomas Cheilan: 3/5. Inconnu pour ma part. "La vengeance des lapins nains" est un scénar expérimental raté. Enlevez les passages MRC et vous avez un scénar standard jouable. Parce que l'histoire déconstruite mais avec un flashback d'un paragraphe ; avec des passages MRC dont on se demande bien ce qu'il a fumé avant de les écrire et quel rapport ils ont avec le scénar (bon, y'en a un en théorie, mais dans les faits on se demande bien ce qu'il prend à l'ange et quelles infos il peut bien en tirer). Si je devais le noter à part, ce serait 1/5 en l'état, 3/5 en virant le délire inutile sur la MRC. "De dollars et d'eau fraîche" est un scénario agréable, lisible, jouable. Chouette!

En conclusion, un avis mitigé, du bon comme du mauvais. Rien d'inutilisable, mais faut bosser pour certains. La note moyenne est la seule qui me paraît retranscrire mon opinion. Personnellement, seuls 2 ou 3 me paraissent vraiment intéressants au regard de tout ce qui a été publié avant. Ceci dit, il était temps d'avoir un recueil de scénar, parce que pour l'instant, la 4e éd. proposait seulement des campagnes.

Tofkaër  

Une opinion de vieux joueur et de vieux meneur, qui parlera donc plus aux vieux joueurs et... vous me suivez.

Bon... Comme il y a déjà trois critiques (deadelvis, greuh et Cédric Ferrand pour Casus Belli) pour détailler les scénarios un peu plus que ce qui est écrit dans la fiche du GRoG, je vais vous expliquer pourquoi 5.

Version courte :

"Angelots en gelée" est la preuve qu'un jeu est, à travers sa gamme, un texte mobile, pas une relique définitive. Si vous êtes nostalgiques, lisez la Bible ! Au moins, vous aurez une bonne excuse pour vous laisser à votre paresse.

Version longue :

Si l'absurde vous attire, alors, sur la vie de la Mecque, une référence (?) à "La grande évasion", du gnan-gnan aux pommes, l'écosystème d'une mare, le plaisir compensatoire d'une stagiaire malheureuse et le surf de la CEF vous attendent.

Si vous ne vous prenez pas au sérieux comme MJ, vous ne pouvez que vous amuser. En revanche, si vous aimez vos scénarios ficelés comme des rôtis ou si vous mettez un point d'honneur à transformer vos séances de jeu en ennuyeuses séances de *brainstorming*, hum... jouez aux échecs ?

Même chose pour les joueurs concernés, d'ailleurs.

Si vous voulez lire et faire jouer des scénarios où les auteurs parviennent à remettre à neuf l'humour de la gamme, à le sortir de la gangue quasi-érudite et classiciste où il était figé depuis la troisième édition, alors foncez.

 

Ce recueil de 8 scénarios (4 pour la Youyou et 4 pour ceux d'en face) est conforme à la production habituelle pour INS/MV : des entourloupes hiérarchiques, des enquêtes (souvent linéaires), des jeux de mots, quelques remarques acidulées des auteurs, de bonnes scènes de baston où l'on peut s'en donner à coeur joie dans la débauche de pouvoirs et le sentiment d'avoir passé une soirée sympa avec les copains. C'est souvent drôle, parfois gras et quelquefois acerbe, alors les aficionados seront ravis et les détracteurs continueront de trouver ça potache.

Pour les modérés, le bilan est mitigé : cet assortiment de missions contient des situations parfois cocasses, mais fait régulièrement appel à des astuces mille fois utilisées en 16 ans d'INS/MV. L'impression de déjà-vu est tenace mais on ne peut pas accuser Siroz de trahir son public, qui en a pour son argent. Dommage que les missions proposées n'aient pas d¿impact direct sur le Grand Jeu, cela n'incite pas les joueurs à se sentir concernés par l'histoire puisqu'à la fin des scénarios, rien ne change. Si certaines idées sont heureuses (comme cette mise en abyme rôlistique où Mireille Dumas a raison) en revanche la page dédiée aux tarifs et prestations sexuelles des prostitués semble d'un goût douteux. Peut mieux faire.

Cédric Ferrand - Casus Belli n°33

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques